Tous les articles par Maeva Maene

Je communique mon ressenti sans blesser l’autre

« La communication consiste à comprendre celui qui écoute. » Jean Abraham

communication-1015376_1920

Il est parfois difficile de réussir à dire ce que l’on ressent, ce que l’on pense sans blesser la personne en face de nous. Nous pouvons manquer de tact, mal dire les choses et donc se faire mal comprendre et parfois même on ne comprend pas ce qui a mal été communiqué.

J’aimerais vous donner quelques pistes pour réussir à communiquer de manière assertive dans trois situations distinctes. Comme tout le reste, cela s’apprend et il faudra de la pratique pour être à l’aise.

  1.  J’exprime mes émotions

Sous le coup de l’émotion on a tous déjà dit quelque chose que l’on a regretté par la suite parce que l’on a parlé trop vite ou parce que l’on n’a pas pensé aux conséquences et aux émotions de l’autre personne.

La 1ère chose est donc de savoir prendre du recul quand on veut dire quelque chose, laisser passer du temps si possible pour prendre le temps de comprendre, d’identifier et d’accepter nos émotions.

Il faut se poser les bonnes questions comme par exemple :

  • Qu’est-ce que je ressens face à cette situation ?
  • Comment je me sens ?
  • Dans quel état cela me met ?

En prenant du recul, comme l’on n’est plus sous le coup de nos émotions, il y a déjà moins de risque de blesser la personne à qui on s’adresse.

Une autre chose importante est d’utiliser le « je », cela évitera à la personne en face de se sentir accusée et il y aura plus de chances qu’elle soit réceptive. Par exemple si une personne vous a blessé par ce qu’elle a dit ou fait vous n’allez pas commencer en disant « tu m’as blessé » mais plutôt « je me suis senti(e) blessé(e) »

Avant d’aller plus loin, et de chercher s’il le faut une ou des solutions, il peut être utile de laisser l’autre personne s’exprimer aussi, vérifier si elle a compris ce que vous venez de dire et lui demander ce qu’elle ressent par rapport à cela.

Parfois, selon le problème, il faudra trouver une solution, un arrangement qui convient aux deux personnes. Pour cela, les questions à se poser sont :

  • Qu’est-ce que j’attends de cette personne ?
  • Qu’est-ce que j’aimerais ?

Quand la solution est trouvée, veillez à  ce que vous ayez compris tous les deux la même chose pour éviter d’autres problèmes du même genre par la suite.

coaching

  1. J’émets une critique constructive

Pour émettre une critique constructive, le principe est plus ou moins le même.

Vous devrez commencer par décrire la situation telle qu’elle est, décrire les faits, décrire ce qui est observable et non pas porter des jugements sur la personne car comme je l’ai dit plus haut, si la personne se sent accusée, il y a plus de chances qu’elle ne soit pas réceptive.

Les phrases à utiliser ici pour décrire une situation sont, par exemple :

  • Je constate que …
  • Je remarque que …
  • J’ai l’impression que …

Si c’est nécessaire pour la situation ou pour vous, vous pouvez exprimer comment vous vous sentez.

Et ensuite, cherchez une ou des solutions. Dans le cas d’une critique constructive, vous pouvez aussi demander à l’autre personne si elle a des solutions à proposer, ce qu’elle compte mettre en place, ce qu’elle compte faire.

Veillez toujours à vérifier que tout le monde ait compris la même chose. Cela serait quand même dommage de devoir tout recommencer dans quelques jours parce que vous n’avez pas compris de la même façon les solutions proposées.

shutterstock_197413493

  1. Je reçois une critique

Quand la situation est dans l’autre sens et que la critique (constructive) se fait envers vous, il faut essayer de comprendre le point de vue de la personne qui parle en écoutant tout ce qu’elle a à dire, sans l’interrompre.

Quand elle a terminé vous pouvez poser vos questions, reformuler pour être sûr de bien tout comprendre mais, même si cela peut parfois être difficile, il faut éviter de se défendre.

Enfin, vous avez le choix de changer votre comportement ou non.

écoute

Tout cela peut paraître difficile à suivre au début et évidemment chaque conversation, chaque personne est différente et l’on ne peut jamais savoir ce qui va se passer. Mais apprendre à bien communiquer est très important pour que nos relations avancent et durent.

 

Articles qui pourraient vous intéresser :

Pour aller plus loin:

Formation « Développez votre confiance en vous et votre assertivité ».

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Introvertis/extravertis : comment se comprendre?

Le meilleur moyen de comprendre les autres est de les écouter. Ralph Nichols

Les introvertis vous diront que le monde est fait pour les extravertis et qu’ils sont mal vus dans notre société et les extravertis vous diront que l’on ne parle que des introvertis et que beaucoup d’articles et de blogs leur sont dédiés. Peut-être tout cela est vrai mais si au lieu de trouver ce qui ne va pas, on apprenait à vivre ensemble, se comprendre et se respecter.

Dans la plupart des cas, on ne sait pas vraiment ce que ressent l’autre. Si l’on est extraverti, on apprend comment vivre avec et vice versa mais nous nous intéressons que rarement à ce que l’autre ressent et comment il vit avec ce trait de personnalité si différent du nôtre.

Moi-même en rédigeant cet article je me suis rendue compte que je pourrais vous écrire des pages et des pages sur l’introversion mais je ne connais que très peu l’extraversion.

Alors, apprenons à nous comprendre et à vivre ensemble pour améliorer au mieux nos relations !

889

Quelques caractéristiques

En quelques mots :

L’extraversion est une attitude, un comportement de quelqu’un qui montre de la facilité à établir des contacts avec les inconnus, se faire des amis et qui arrive à exprimer aisément ses sentiments.

L’introversion est donc le contraire, un introverti sera orienté vers l’intérieur plutôt que vers l’extérieur et aura donc plus de difficultés à établir des contacts et se faire des amis.

J’aimerais vous donner quelques caractéristiques pour les deux pour vous aider à vous situer si vous ne savez pas trop où vous êtes. Il est tout à fait possible d’être entre les deux et tous les introvertis (ou extravertis) n’ont peut-être pas toutes les caractéristiques.

Nous sommes tous différents mêmes entre introvertis et extravertis.

Je dirais que la principale différence entre les introvertis et les extravertis est la manière dont ils rechargent leur batterie.

89

Un extraverti aura besoin d’être entouré, de passer du temps avec des amis ou même des inconnus, il lui faudra des activités sociales pour qu’il se sente en forme et plein d’énergie. Le fait de rester seul peut lui prendre beaucoup d’énergie.

Les extravertis préfèrent les groupes, la foule. Ils sont plus spontanés et peuvent gérer les papotages, ils savent parler avec tout le monde et savent très bien trouver des sujets de conversations en tout temps. Ils sont, comme je l’ai dit, spontanés, et ce dans beaucoup de domaines et ils aiment être entendus et donner leur avis.

Cela ne veut pas dire pour autant que certains extravertis ne peuvent pas être timides. Et cela ne veut pas dire qu’ils n’ont que des conversations de surface et qu’ils ne savent pas écouter les autres.

88

De son côté, un introverti aura besoin de se retrouver seul, de faire une activité qui le détend pour se ressourcer. Si un introverti passe sa journée entouré de personnes, il sera « vidé » à la fin de cette journée.

Attention par contre à ne pas confondre introversion et timidité. Ce n’est pas parce que l’on est introverti que l’on n’ose pas parler en public ou que l’on a peur du regard des autres. L’introversion est un trait de caractère alors que la timidité provient le plus souvent d’un manque de confiance en soi.

Les introvertis aiment passer du temps seul car pour eux il est synonyme de productivité. Ils aiment prendre du recul, observer et analyser et prêtent beaucoup d’attention aux détails. Ils préfèrent les conversations profondes et n’arrivent pas à gérer les papotages, le fait de parler pour parler, ils préfèrent dans ce cas ne pas parler.

Si vous ne savez toujours pas où vous vous situez, je vous propose ce test (qui ne prend que 5 minutes)

http://unmondepourlesintrovertis.fr/quizz-personnalite/

Encore une fois, tout le monde est différent et les tests sont là pour nous orienter mais il faut savoir prendre du recul et analyser nos résultats.

Comment bien vivre ensemble ?

Nous avons tous dans nos connaissances des personnes qui sont différentes de nous et apprendre à communiquer est le meilleur moyen de se comprendre.

girls-803811_1280

Que vous soyez extraverti ou introverti il est important de communiquer ses besoins car ce qui pour vous coule de source ne coule pas forcément de source pour quelqu’un d’autre. Apprenez à exprimer comment vous vous sentez et montrez de la volonté à sortir de votre zone de confort pour faire plaisir à vos amis mais respectez vos limites pour éviter des conflits là où il n’y a pas besoin d’en avoir.

Si, en tant qu’introverti, vous ne savez pas comment vous comporter avec un extraverti sachez qu’ils ont besoin d’être écoutés et reconnus et n’apprécient pas d’être interrompus car parler leur permet d’y voir plus clair. Ils ont besoin de sortir et faire des choses à l’extérieur donc accompagnez-les de temps en temps et respectez le fait qu’ils veuillent être en groupe.

Et si en tant qu’extraverti vous ne savez pas comment vous comporter avec un introverti, ils ont besoin de temps pour eux, pour réfléchir et y voir clair, ne les brusquez donc pas trop. Ne les forcez pas à trop sortir et respectez le fait qu’ils aient besoin d’activités calmes. Vous pouvez faire ces activités avec eux aussi, ils apprécieront le geste. Et surtout dès qu’ils vous disent qu’ils ont besoin d’être seuls, laissez-les.

friends-1013856_1920

Pour améliorer nos relations il faut essayer d’en apprendre plus sur les autres, essayer de les comprendre et faire de nos différences une force. Ouvrons-nous aux personnes différentes de nous et apprenons à vivre ensemble !

Articles qui pourraient vous intéresser :

Quelque soit votre profil, améliorez votre communication grâce à la formation « Développez votre confiance en vous et votre assertivité ».

Article Maeva Maene

 

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Osez dire oui!

« Entre presque oui et oui, il y a tout un monde. » Alfred De Musset

Qui n’a jamais entendu « il faut oser dire non » ? Et bien sûr, apprendre à dire non est important pour nos relations, j’y reviendrai par  la suite. Mais il faut aussi apprendre à dire oui, dire oui à ses besoins, dire oui à la vie, dire oui aux défis et aux challenges, et réussir à dire oui peut déjà être un challenge en soi.

Blogg

De quoi ai-je besoin, de quoi ai-je envie ?

Oser dire oui à ses envies et ses besoins peut paraître parfois égoïste mais savoir s’écouter et répondre à ses besoins est important et nous permet de mieux s’investir dans nos relations. Dire non à quelqu’un pour se dire oui à soi est parfois important et essentiel.

Il faut aussi apprendre à dire oui aux challenges, sortir de sa zone de confort. Ce n’est jamais facile de dépasser ses peurs et d’oser mais c’est le meilleur moyen de grandir et d’avancer dans la vie. Lancez-vous des petits défis qui vous aideront à sortir de votre zone de confort.

Nous devons aussi dire oui à la vie, à ce qu’elle nous apporte, à ce qu’elle nous met sur notre chemin. Même dans les périodes plus difficiles, dans les problèmes, il faut chercher le positif et voir comment cela peut nous aider à grandir plutôt que de se renfermer sur soi-même et être négatif. Non, tout n’est pas rose dans la vie mais notre attitude détermine beaucoup de choses. Entraînez-vous à voir le positif dans les événements et voyez ce que vous pouvez en retirer, vous en sortirez d’autant plus grandis.

Quelques conseils pour oser dire oui !

Écoutez vos envies et besoins :

Et pour cela il faut apprendre à se connaître. S’il le faut, commencez par un petit travail sur vous si vous n’êtes pas sûr de qui vous êtes ou que vous ne savez pas comment écouter vos envies et besoins.

Demandez de l’aide :

Que ce soit pour vous encourager, vous lancer des défis ou vérifier que vous faites les choses que vous dites, demander de l’aide à ses proches est un bon moyen de rester motivé et de se pousser. Choisissez des personnes qui auront une influence positive sur vous et qui sauront vous faire des critiques constructives.

Si vous pensez que cela pourrait vous aider, vous pouvez aussi vous entourer de professionnels qui sauront comment vous guider et vous faire sortir de votre zone de confort.

1

Soyez indulgent :

En particulier avec vous-même. S’il vous arrive de dire non alors qu’au fond de vous vous vouliez dire oui, ce n’est pas grave, il y aura d’autres occasions. Ne vous jugez pas sur la moindre erreur. Suivez aussi votre intuition et votre instinct, vous avez le droit de dire que vous n’êtes pas encore prêts pour certaines choses.

Tout compte, même les petites choses:

Il ne faut pas avoir peur de dire oui à des nouvelles choses, mêmes si vous pensez que ces choses sont étranges ou qu’elles ne vous correspondent pas. Le seul moyen de le savoir est d’essayer et donc de dire oui. Si au final vous pensez toujours la même chose, ce n’est en rien un échec car vous avez dit oui à un défi, un challenge, une nouveauté.

On peut souvent penser que l’on ne peut que dire oui aux grands projets, aux grands défis mais ce n’est pas toujours le cas. Cela dépend de vos envies et de vos besoins, d’où vous en êtes dans la vie.

avancerEt je dis non quand ?

Si l’on peut parfois avoir du mal à dire oui, il arrive que de dire non soit tout aussi difficile. Par peur de perdre des amis, par peur de blesser ou encore parce que l’on veut plaire aux autres, telles sont certaines des raisons qui nous poussent à ne jamais dire non. Mais à quel prix ? Rendre un service d’accord mais pas au détriment de notre santé et de notre bien-être.

Dire non ne signifie pas que l’on ne veut pas aider, rendre service ou que l’on n’apprécie pas la personne qui nous le demande mais plutôt que l’on écoute nos besoins et nos limites. Dire non ne va pas rompre une relation mais cela va nous permettre d’avoir une relation plus vraie, plus authentique car une confiance va s’installer et on saura que même si parfois on doit dire non, la personne le comprend et nous apprécie toujours autant. Cela enlève un poids et nous permet d’être nous-même.

Posez-vous la question de savoir ce qui vous pousse à dire non et voyez si cela correspond à vos valeurs, que les raisons sont acceptables et qu’après avoir dit non vous ne vous sentirez pas mal parce que les raisons n’entraient pas dans vos valeurs. Bien sûr cela est entre vous et vous car vous n’avez pas à justifier votre non mais plutôt à l’expliquer.

Quand votre non est décidé dans votre tête, formulez-le à la personne pour qu’il n’y ait pas de mal entendu, expliquez et soyez ouvert à l’autre personne. C’est parfois normal qu’elle se montre déçue mais elle ne doit pas vous faire culpabiliser pour autant.

Si vous avez envie de dire oui mais que vous n’êtes simplement pas disponible, vous pouvez proposer une alternative, essayer de trouver une solution qui ira aux deux personnes.

petits_pas

Que ce soit pour dire oui ou bien pour dire non, le tout est d’arriver à trouver le bon équilibre entre les deux.

Comme pour tout, c’est un cheminement, on doit apprendre à bien communiquer, à se respecter et à se faire respecter, à connaître ses besoins et ses limites. Il faut juste se lancer et faire des petits pas chaque jour.

Pour aller plus loin:

Formation « Développez votre confiance en vous »

Articles qui pourraient vous intéresser :

Article Maéva Maene

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Burn-out: le mal de notre siècle

« La vie n’est pas le travail; travailler sans cesse rend fou. » Charles De Gaulle

3

J’ai eu l’occasion de suivre une formation vidéo sur le burn-out donnée par Barbara Meyer et je vais vous partager quelques points qui m’ont semblé importants. Si vous voulez en savoir plus, je vous recommande cette formation. Tout est très bien expliqué, facile à comprendre et même si vous n’en souffrez pas personnellement, cela vous permettra de comprendre ce que ressentent les personnes qui en souffrent, comment les aider et comment ne pas tomber vous-mêmes dedans.

  1. Le burn-out : c’est quoi exactement ?

L’OMS le définit comme un sentiment de fatigue intense, une perte de contrôle et une incapacité à obtenir des résultats concrets au travail.

On peut le comparer à une longue traversée du désert. C’est aussi un peu comme si on touchait le fond d’une piscine et qu’on n’est plus capable de voir la surface de l’eau.

C’est vivre dans l’obscurité, n’avoir aucune envie.

Il ne faut cependant pas le confondre avec la dépression car leurs symptômes sont semblables.

Le plus souvent, pour s’en sortir, il suffit d’un déclic et là, on peut se sauver soi-même.

On retrouve 2 causes majeures du burn-out. Le stress au travail (l’exposition pendant une longue période) et le facteur personnel (lié à la personnalité et à l’histoire personnelle).

4

  1. Les signes à ne pas négliger

Le premier signe à ne pas négliger est la fatigue. Pour le burn-out, il y a 3 types de fatigue qui se font ressentir. Tout d’abord une fatigue psychologique, ensuite une fatigue physique et enfin la fatigue d’être fatigué.

Il faut être vigilant dès les 1er signes, surtout lorsqu’ils se cumulent. La fatigue s’installe dans le corps et dans la tête, on n’a plus envie de rien et les gestes du quotidien nous coûtent. C’est la fatigue psychologique.

Il y a aussi plusieurs signes à prendre en compte, et encore une fois, surtout s’ils se cumulent. Ce qui est aussi important de savoir est que nos proches, dans la plupart des cas, seront les premiers à voir ces signes.

  • Ennui ou monotonie au travail ou à la maison
  • Mauvaise humeur fréquente et inhabituelle
  • Chutes d’attention
  • Anxiété récurrente
  • Rigidité, jugements tranchés
  • Sentiment d’échec, d’incapacité
  • Perte de confiance en soi

L’erreur à ne pas commettre ici est d’ignorer sa fatigue et de réagir de manière disproportionnée aux mises en garde des proches.

La fatigue physique apparaît ensuite, remarquée aussi par l’entourage. Ce sont des symptômes bien connus tels que les maux de tête, de dos, les problèmes digestifs, …

Le troisième type de fatigue arrive enfin. On est fatigué d’être fatigué et les signes ici sont ;

  • Une mauvaise humeur tenace
  • Une perte d’envie de voir ses amis
  • Une baisse du désir de plaire
  • Une exagération des évènements

(L’exagération des évènements est due au fait que le burn-out nous déconnecte de la réalité, elle est déformée, on ne la voit plus de manière objective car les pensées sont atteintes par l’épuisement.)

  1. Et après ?

Le burn-out est stress_freeune épreuve négative longue et difficile mais réussir à en sortir peut nous apprendre de bonnes choses. Ca va nous obliger à lâcher des choses ancrées en nous depuis de nombreuses années, nous autoriser à vivre pour nous et à se détacher des autres.

Pouvoir en sortir c’est un peu comme une renaissance et il va falloir prendre un nouveau rythme de vie, être patient et indulgent avec soi-même et se féliciter de chaque chose accomplie.

  1. Comment le prévenir

6 principes de vie pour prévenir le burn-out :

  • Appliquer les principes de l’écologie à notre corps

Comme un écologiste qui veut protéger la terre, notre esprit doit protéger notre corps, doit agir sans compromettre notre futur.

  • Préserver notre capital énergie

Pour que notre « batterie » tienne le coup toute la journée, il faut la recharger en aménageant des petits moments pour soi. On peut chaque jour se poser la question : « je fais quoi pour moi aujourd’hui ? »

Relax and reading book on the cloud
Relax and reading book on the cloud
  • Se réconcilier avec ses émotions

Cela permet de ne pas se laisser submerger, déborder par ses émotions. Pour se réconcilier avec elles, il faut les identifier en mettant des mots dessus.

  • Être bienveillant avec soi-même

« Suis-je aussi bienveillant avec moi-même qu’avec les autres ? » Il est important de se rappeler qu’il faut se sauver soi-même avant de pouvoir sauver les autres.

  • Demander de l’aide

Il faut demander au lieu de supposer la réponse que les autres vont donner. Il n’y a aucune honte à demander de l’aide, ça offre même la possibilité aux autres de nous demander de l’aide en retour.

  • Rester dans le présent

Il faut éviter de perdre de l’énergie à douter, hésiter, imaginer le pire, ressasser le passé car ça éloigne de la réalité. Il faut garder son énergie pour le moment présent, les évènements de la vie et s’encourager et se féliciter de chaque réussite.

rayonner la confiance en soi

Articles qui pourraient vous intéresser :

 

Article Maéva Maene

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai confiance en moi! Exercices et défis

                             « Crois que tu y arriveras et tu seras à mi-chemin » Theodore Roosevelt

confiance homme

J’aimerais vous proposer quelques petits exercices/défis que vous pouvez réaliser au quotidien et qui vont vous permettre de développer votre confiance en vous et votre estime de vous.

Si l’exercice vous semble trop difficile – ou trop facile, si vous avez déjà commencé un travail sur vous – vous pouvez l’adapter à votre situation et ajouter ou retirer de la difficulté. Le plus important ici est bien que vous osiez, que vous vous dépassiez sans que ce soit ni trop facile, ni trop difficile.

A vous de jouer !

  1. Les post-it sur le miroir

Cet exercice va vous demander un peu de préparation mais une fois qu’il sera mis en place, il ne vous prendra plus que quelques minutes chaque matin.

Vous allez écrire sur des post-it (vous pouvez prendre des post-it ou d’autres papiers selon votre choix) des phrases positives, des croyances aidantes, des citations qui vous parlent et les afficher sur votre miroir. Vous pouvez aussi écrire certaines de vos qualités que vous avez le plus de mal à voir en vous.

Chaque matin prenez le temps de les lire à haute voix. Au début il sera peut-être difficile d’y croire mais plus vous allez le faire, plus vous verrez que ça va vous aider.

On a tendance à se parler négativement et à ne voir que nos mauvais côtés mais à force de dire et voir ces phrases chaque jour, cela nous aide à penser différemment et croyez-moi dans quelques temps vous vous surprendrez à vous rependre quand vous parlerez de vous de manière négative.

chance-717501_1280

  1. Mon journal – défis et réussites

Se souvenir de ses réussites et les noter peut être très utile car quand on a un coup de mou ou qu’on se dit qu’on n’y arrivera jamais, aller relire ses réussites permet de booster notre moral.

A chaque fois que vous osez faire quelque chose de difficile pour vous, que vous vous lancez un défi, notez-le dans un cahier et félicitez-vous. Ne notez pas simplement les « grandes » réussites car elles comptent toutes. S’il est difficile pour vous de parler à des inconnus et que vous avez réussi à aller demander du sel à votre voisin, notez-le!

Noter vos réussites vous permettra aussi de voir votre évolution et voir les points que vous devez travailler plus. En fonction de vos notes, lancez-vous des défis et notez ce que vous ressentez. S’il le faut, recommencez des défis plusieurs fois et vous verrez qu’à force, certaines choses deviendront plus faciles.

2009399_s

  1. Recevoir des compliments

Il n’est pas toujours facile de recevoir un compliment, surtout lorsque l’on manque de confiance ou d’estime. On se demande s’ils le pensent vraiment, on se pose des questions et on finit par se dire qu’ils ont dit ça pour être poli mais que ce n’est surement pas vrai.

Demandez à 5 personnes (ou plus, ou moins, à vous de voir où vous en êtes) de vous donner 3 de vos qualités et de vous expliquer une ou plusieurs situations dans lesquelles ils ont vu ces qualités en vous.

Soyez attentifs à tout ce qu’ils disent et prenez des notes dans un cahier ou un journal. Retournez lire de temps en temps ces notes et ajoutez vous-mêmes des exemples de situations dans lesquelles vous voyez ces qualités en vous.

coaching 3

  1. Prenons soin de nous

Se sentir bien dans sa peau commence par prendre soin de soi. Que ce soit en prenant un bon bain moussant, en vous faisant chouchouter de quelconque manière,…

Une fois par semaine (au moins), prenez du temps pour vous, rien que pour vous et faites ce dont vous avez envie, prenez soin de vous, passez du temps rien qu’avec vous et écoutez vos besoins.

Passer du temps avec soi-même, sans distractions, est un bon moyen de s’accepter et d’apprécier sa compagnie. Cela peut être difficile si vous ne l’avez jamais fait et si vous ne vous sentez pas à l’aise seul mais vous verrez, dans quelques temps, vous vous réjouirez à l’idée de passer du temps à prendre soin de vous, je vous le garantis !

wellness-1021131_1280

Pour vous aider, vous pouvez aussi demander à des personnes en qui vous avez confiance de vous aider soit en leur demandant de vous donner des défis, de vous encourager quand vous vous dépassez ou encore de vous faire remarquer quand vous parlez négativement de vous.

Ces exercices ne sont pas des recettes miracles mais je pense que si on les fait régulièrement et si on arrive à trouver une discipline, des résultats apparaissent. Alors n’attendez plus et commencez aujourd’hui ! Et n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires.

Article Maéva Maene

Pour aller plus loin:

Formation « Développez votre confiance en vous »

Articles qui pourraient vous intéresser:

Rendez-vous sur Hellocoton !