Comment garder votre énergie face aux personnes toxiques ?

Dans le cadre du défi Impactant en 30 jours, je réponds à la question « Comment ne pas perdre son énergie au contact de personnes toxiques ? »

Pour en savoir plus sur la technique des bonhommes allumettes dont je parle dans la vidéo, lisez l’article « Comment amener plus d’amour dans votre vie ? »

Découvrez l’intégralité des vidéos du défi Impactant en 30 jours sur la Web TV Nomadity.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment s’aimer soi-même sans délaisser les autres ?

Suivez le défi sur Facebook.

Retrouvez l’intégralité des vidéos sur la Web TV.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Syndrome de l’imposteur et autres… Comment y faire face ?

Article rédigé par Korotoumou Kanouté, coach en amour et en soin de soi. Fondatrice du blog et du podcast Au Bonheur des Divas ainsi que des Journées VIP Retrouvez-vous.

Le syndrome de l’imposteur, du comparateur, du veilleur, de l’arrangeur et du perfectionneur. Comment y faire face en tant que jeune ou futur entrepreneur.

Depuis février 2017, j’anime un blog. J’ai décidé de passer par ce moyen pour différentes raisons avant de créer mon entreprise de coaching.
Nous sommes en janvier 2018. Je suis contente d’avoir pris cette décision car aujourd’hui grâce à ce blog et d’autres évènements, je suis passée de révélations en révélations. Et je sais quelle direction donner à ce rêve entrepreneurial. En plus, j’ai acquis de nouvelles compétentes et qualités.

Et ce qui est beau dans ce que j’appelle mon aventure de Diva, je continue à grandir. J’ai vécu différents syndromes auxquels je ne m’attendais pas. Peut-être que vous êtes passé(e) par là ou vous y passez.

C’est normal de les ressentir, ne vous flagellez pas ou ne vous jugez pas, si c’est le cas. N’en éprouvez pas de la honte. Soyez indulgent(e) et bienveillant(e) avec vous surtout.

Avec le temps, l’expérience, et une bonne gestion, ces sentiments seront de moins intenses / présents.

Je tiens à le souligner : même les entrepreneurs aguerris ou à succès ressentent aussi ces syndromes à un moment ou à un autre de leur carrière. Alors pas de panique !

Le plus connu est celui de l’imposteur.

L’imposteur pense qu’il n’est pas assez bien, que tout le monde va découvrir qu’il se fait passer pour ce qu’il n’est pas. Il a l’impression d’être illégitime à parler de sujets qu’il connaît pourtant.

Et la peur prend le dessus.

J’ai appelé les autres syndromes : le comparateur, le veilleur, l’arrangeur et le perfectionneur.

Le syndrome du comparateur

Le comparateur oublie qu’il vient de créer ou qu’il va créer son entreprise. Il est effaré par « l’accomplissement » des autres notamment au niveau des chiffres.

Il a ce genre de pensées :

« Oh ! Elle a atteint 6 chiffres d’affaires en 3 mois. Il a plus de 10000 likes ou vues. Elle présente et explique intelligemment ce concept dans sa vidéo. Il a eu plus de 100 abonnés en 3 jours. Il propose tant d’offres. Elle est partout. Les vidéos sont trop cool ! Je devrai aussi faire comme ça ou lancer un produit en ligne. Comment il ou elle fait pour… ».

La tristesse, la confusion et le découragement arrivent.

Le syndrome du veilleur

Le veilleur n’est pas habitué à se livrer et à partager son « moi » alors il ressent de la résistance. Par pudeur ou par peur :

  • il ne veut pas montrer sa tête ou sa photo,
  • il écrit ses articles ou conçoit ses services en se disant « peut-être que je ne devrai pas dire ça ou créer ça, etc. »

À chaque fois qu’il a l’impression de partager son moi, il tremble et son cœur est troublé.

À force de lisser, l’article ou le service n’a plus aucune âme personnelle (même s’il est de qualité) et ressemble à n’importe quel autre projet qu’on trouve sur internet.

3 peurs cohabitent : La peur de se livrer, la peur de montrer sa vulnérabilité / sa vérité et la peur du jugement.

Le syndrome de l’arrangeur

L’arrangeur n’aime pas quelque chose en lui ou n’aime pas sa situation. Alors il essaie « d’arranger » les choses.

Un exemple : il peut ne pas aimer sa voix et va changer un peu sa tonalité dans ses audios grâce à un logiciel.

Un autre exemple raconté par un coach business : prétendre avoir une assistante virtuelle pour passer pour « important » auprès d’un client.

L’insatisfaction prend le dessus.

Le syndrome du perfectionneur

Le perfectionneur veut tout avoir dès le début. Le super site, le super logo, les belles vidéos, les offres ou les programmes en ligne du feu de dieu, les photos lifestyle du tonnerre, la super assistante virtuelle, les supers outils de business, etc.

En fait, ce sont des choses dont on peut se passer lorsqu’on lance une entreprise la première fois.

L’insatisfaction et l’impatience prennent le dessus.

 

Vous êtes-vous reconnu(e) dans un ou plusieurs syndromes 😊 ?

 

Dans cet article, vous allez découvrir quelques clés pour surmonter ces charges mentales afin de :

  • développer votre sérénité,
  • vous inspirer à vous concentrer sur vous et votre voyage,
  • vous motiver pour poursuivre vos rêves.

 

Surmonter le syndrome de l’imposteur

  • Notez les points importants de votre biographie. Quels sont les crises qui ont été surmontées ? Comment les avez-vous surmontées ? Quel est votre bilan de vie actuel ?
  • Listez vos certifications, diplômes, formations, stages, ou autres réussites, etc.
  • Le plus important. Focalisez-vous sur la clientèle / la communauté que vous voulez servir. Quels sont leurs besoins et désirs ? En quoi votre projet / service aide cette communauté ?
  • Avez-vous déjà célébré votre aventure personnelle ou savouré vos réussites ou vos prises de conscience ? Alors il est grand temps de mettre fierté et gratitude dans votre quotidien.

 

Dépasser le syndrome du comparateur

  • Arrêtez d’aller sur les sites qui vous font sentir mal.
  • Il est complétement inutile de se comparer aux autres entrepreneurs qu’ils soient « nouveaux » ou « anciens » et qui réussissent. Chacun avance à son rythme. Concentrez-vous sur le voyage et non sur le but que vous cherchez à atteindre. Durant le voyage, vous apprendrez beaucoup de choses. Et sachez que ces personnes ont aussi leurs challenges et traversées du désert.
  • Et les chiffres des réseaux sociaux ne veulent rien dire. On peut avoir plus de 10000 followers et se battre pour attirer des clients (confession d’une coach).
  • Assurez-vous de suivre les formations appropriées pour vous (connaissances techniques, marketing, etc.).
  • Quel style de vie voulez-vous avoir d’ici à deux ans ? Et si vous dessiniez une entreprise ou un modèle économique qui va soutenir ce style de vie ?
  • Puis pourriez-vous trouver le professionnel qui va vous aider à créer un business qui va soutenir ce style de vie ?
  • Reconnectez-vous à votre mission, votre vision, vos valeurs, vos désirs authentiques, et focalisez-vous sur ces choses-là. Allez-y étape par étape pour vous rapprocher de votre vision.
  • Comment pouvez-vous ajouter le plaisir, le fun ou la simplicité dans votre projet ?

 

Faire face au syndrome du veilleur

  • La peur de se livrer et de dire sa vérité… Alors je ne dis pas de révéler vos sombres secrets ou histoires intimes mais sachez que « plus c’est personnel, plus c’est universel ». Autrement dit, les choses qu’on veut passer sous silence vont toucher, inspirer, ravir d’autres personnes. Ces personnes ont besoin de lire, de voir ou d’entendre ces choses-là. Elles vont comprendre qu’elles ne sont pas seules et qu’elles peuvent surmonter leurs obstacles ou réaliser leurs rêves.
  • Il faut aussi arrêter de croire que les regards sont axés sur vous. Je peux vous assurer que le monde ne va pas s’arrêter de tourner parce que vous allez mettre une photo de vous ou vous allez écrire ce que vous pensez. Entre nous, les gens s’en moquent 😊. Ceux qui sont d’accord avec vous vous suivront. Le reste s’en ira. Peut-être que certains vous critiqueront mais cela ne doit pas vous impressionner.
  • On ne peut pas plaire à tout le monde. Le but n’est pas de travailler avec tout le monde. Pour attirer la communauté dont vous rêvez, il est important de créer et de positionner votre service pour eux.
  • Alors reconnectez-vous à votre feu intérieur et suivez-le…

 

Affronter le syndrome de l’arrangeur

  • L’acceptation de soi est un des grands piliers de l’amour de soi.
  • Vous n’êtes pas obligée d’aimer tout en vous mais vous devez vous accepter et accepter aussi votre situation. Pourquoi ? Parce que la résistance provoque le blocage et empêche l’avancement. Alors que l’acceptation stimule le changement. Oui. Vraiment.
  • Quelles sont les choses que vous refusez d’accepter ? Et si vous portez un autre regard ?

 

Dépasser le syndrome du perfectionneur

  •  Les mots-clés sont : clarté, simplicité et patience.
  • L’impatience peut être une qualité. Avoir un mental minimaliste et patient peut aussi vous servir sur le long terme dans votre aventure entrepreneuriale.
  • Posez-vous ces questions.
    • Qui est mon client idéal ?
    • Quelle est l’offre incontournable qui va répondre à ses besoins ou désirs (ou les 2 offres) ?
    • Quels systèmes ou supports indispensables dois-je avoir ?

Je pense que cela suffit pour lancer un business.

  • Avec le temps, vous évoluerez donc votre business évoluera avec vous.

 

Quel que soit le syndrome, n’hésitez pas à :

  • écouter les audios / lire les livres / regarder les vidéos des personnes qui vous inspirent,
  • introduire du fun et du plaisir dans vos tâches quotidiennes,
  • vous faire aider par un professionnel,
  • vous concentrer sur votre voyage, à tirer des leçons de vos erreurs et à célébrer tous vos succès (petits et grands).

Pour conclure :

L’égo dit : quand tout sera en place, je trouverai la paix.

L’âme dit : trouve la paix et tout se mettra en place.

Auteur anonyme

Korotoumou Kanouté

Vous pourriez également être intéressé par les articles :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ajuste ma posture pour réussir ma prise de parole en public

Réaliser un exposé devant la classe, présenter un examen oral, défendre un travail de fin d’études face à un jury ou animer une réunion devant une vingtaine de personnes vous semble-t-il insurmontable ? Que ce soit face à 2 ou 200 personnes, pour une intervention de 5 minutes ou une heure, vivez-vous votre prise de parole en public comme une véritable épreuve ?

parler en public

Et si cet exercice devenait un plaisir ? Etes-vous prêt à dépasser votre trac ? à capter l’attention de votre public ? à partager, transmettre, défendre votre point de vue et convaincre à l’oral avec assurance ?

Voici quelques astuces qui vous permettront de travailler et ajuster votre posture lorsque vous parlez en public.

1. Se sécuriser

Avant la prise de parole, le trac fait généralement son apparition. Votre mental et votre corps peuvent réagir de différentes façons : vous ruminez en imaginant les pires situations possibles, vous avez chaud, votre cœur s’emballe, vous rougissez, votre bouche devient sèche et vos mains moites, … Cet état peut vous déstabiliser et vous faire perdre vos moyens.

En transférant votre poids dans le bas de votre corps, grâce à la technique de la visualisation, vous allez vous enraciner à la terre et ainsi retrouver stabilité et sécurité.

Exercez-vous : Tenez-vous debout, les pieds écartés dans l’alignement du bassin, et concentrez-vous sur votre abdomen. A chaque expiration, votre conscience descend le long de vos hanches, vos cuisses, vos mollets, vos chevilles et enfin vos pieds. Elle se glisse sous vos talons jusqu’aux orteils. A chaque expiration, elle descend un peu plus. Ensuite, sous votre voûte plantaire, visualisez des racines qui pénètrent dans la terre très profondément.

Inversez le processus. A chaque inspiration, recevez l’énergie de la terre qui monte le long des racines jusqu’à vos pieds, vos mollets, vos cuisses, votre bassin. Sentez votre présence dans le bassin, détendez votre colonne vertébrale et sentez-vous calme, sécurisé et serein.

enracinement

2. Établir le contact

Pour faire passer votre message, il est primordial d’établir un lien avec l’auditoire. Comment capter l’attention ?

a) Développez votre présence

Soyez dans l’ici et maintenant, parlez et déplacez-vous lentement. Cela permet à vos idées ne pas se bousculer dans votre tête.

Exercez-vous à être pleinement présent à ce que vous entreprenez et cela deviendra une habitude. Lorsque vous montez l’escalier, ralentissez exagérément vos mouvements et respirez profondément. Si vous tenez la rampe, soyez présent à la paume de votre main et à la texture du matériau. Lorsque vous écoutez votre interlocuteur, soyez attentif à ses arguments et ne vous concentrez pas sur ce que vous allez répondre dans 30 secondes.

b) Soyez authentique

Soyez vrai et ne cherchez pas à plaire à tout prix ou à prouver quoi que ce soit. Ne vous racontez pas d’histoires, vous serez ainsi en accord avec ce que vous aimeriez dire et ce que vous direz.

Exercez-vous : Faites la liste de vos valeurs profondes et agissez avant tout à partir de celles-ci. Pratiquez la méditation et accordez-vous des moments de solitude et de silence pour développer une espace intérieur propice à l’introspection.

« Reste toi-même, car c’est dans l’authenticité que l’on puise ses forces. » D. Herrero

c) Connectez-vous au public par le regard

En établissant un contact visuel franc et direct, l’auditoire se sent concerné et prêt à suivre vos arguments.

Acceptez aussi de vous laisser regarder. Adoptez alors un regard indirect : regardez au loin et accrochez-vous à un détail dans le décor par exemple.

d) Soyez enthousiaste et optimiste

Le sourire est un ingrédient indispensable de votre présentation. En étant enthousiaste et en parlant avec conviction, vous obtiendrez l’adhésion du public.

présence

3. Soigner sa diction

Durant votre prise de parole, veillez principalement à soigner :

  • votre articulation
  • votre prononciation
  • le volume sonore de votre voix
  • vos intonations pour donner du relief à votre intervention
  • le rythme, c’est-à-dire votre débit de paroles

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. » Boileau

4. Se détendre physiquement

Avant une intervention orale, adonnez-vous à une activité qui vous fait du bien et qui contribue à vous détendre. Il peut s’agir d’une sortie entre amis, une activité sportive, musicale, culinaire, …

Vous pouvez également pratiquer quelques exercices de détente quelques minutes avant de prendre la parole.

Exercez-vous à l’enchaînement « Visage – Épaules – Orteils » : Fermez les yeux et grimacez de manière à tordre les muscles de votre visage dans tous les sens. Arrêtez-vous quelques instants. Reproduisez cet exercice trois fois de suite. Puis, massez-vous le visage en prêtant attention aux sensations tant au niveau de votre visage qu’au niveau des mains. Ensuite, haussez les épaules sur l’inspiration, le plus haut possible, et lâchez-les brusquement sur l’expiration. Faites cet exercice à trois reprises. Puis faites-les rouler trois fois vers l’avant et ensuite trois fois vers l’arrière. Enfin, pour bien sentir vos appuis et les assouplir, écrasez le sol avec vos orteils en les tordant d’avant en arrière et sautillez quelques secondes.

Harmonie

Saisissez toutes les occasions pour une mise en pratique : lors d’une réunion de famille ou d’une activité entre amis par exemple. Ecoutez différents discours et apprenez des autres. Peu à peu, vous ajusterez votre posture et prendrez la parole en public avec plaisir et aisance. Allez-y progressivement et faites-vous confiance. A vous de jouer maintenant !

Article Sarah Racquet

Vous pourriez également être intéressé par :
Rendez-vous sur Hellocoton !

Devez-vous faire des sacrifices pour montrer votre amour ?

Dans cette vidéo, je réponds à la question d’Armand suite à ma vidéo sur L’amour sans condition :

« Belle vidéo et en même temps bouleversante car j’ai appris comme un fouet ces deux notions qui doivent certainement au sens de l’auteur se compléter et j’aimerais que l’on me l’explique en de termes très simples: la première notion « Ne place pas les besoins d’un autre avant les tiens, l’amour n’a rien à voir avec le sacrifice » moi je croyais justement qu’il faut se sacrifier c a d faire par exemple ce que l’on n’a pas envie de faire sur le moment pour faire plaisir à l’autre ou pour satisfaire l’autre (pas au point de commettre un crime non plus). Je me trompe ici dans cette conception de l’amour et du Sacrifice? La seconde notion que je ne comprend pas est: « Seule la personne de compassion celle qui honore la vérité est capable d’être pleinement elle même » comment comprendre ceci en de termes très simples SVP? Merci d’éclairer ma compréhension SVP? »

Livre « L’amour sans condition » de Paul Ferrini, édition Le Dauphin Blanc.

Ma conviction est que pour aimer pleinement, il est important de rester soi-même.

Et vous ? Quelle est votre vision de l’amour ?

Comment créer des relations de couple épanouissantes malgré vos difficultés de communication ?

Regardez notre série de vidéos gratuites.

Rendez-vous sur Hellocoton !