Archives pour la catégorie Affirmation

Osez dire oui!

« Entre presque oui et oui, il y a tout un monde. » Alfred De Musset

Qui n’a jamais entendu « il faut oser dire non » ? Et bien sûr, apprendre à dire non est important pour nos relations, j’y reviendrai par  la suite. Mais il faut aussi apprendre à dire oui, dire oui à ses besoins, dire oui à la vie, dire oui aux défis et aux challenges, et réussir à dire oui peut déjà être un challenge en soi.

Blogg

De quoi ai-je besoin, de quoi ai-je envie ?

Oser dire oui à ses envies et ses besoins peut paraître parfois égoïste mais savoir s’écouter et répondre à ses besoins est important et nous permet de mieux s’investir dans nos relations. Dire non à quelqu’un pour se dire oui à soi est parfois important et essentiel.

Il faut aussi apprendre à dire oui aux challenges, sortir de sa zone de confort. Ce n’est jamais facile de dépasser ses peurs et d’oser mais c’est le meilleur moyen de grandir et d’avancer dans la vie. Lancez-vous des petits défis qui vous aideront à sortir de votre zone de confort.

Nous devons aussi dire oui à la vie, à ce qu’elle nous apporte, à ce qu’elle nous met sur notre chemin. Même dans les périodes plus difficiles, dans les problèmes, il faut chercher le positif et voir comment cela peut nous aider à grandir plutôt que de se renfermer sur soi-même et être négatif. Non, tout n’est pas rose dans la vie mais notre attitude détermine beaucoup de choses. Entraînez-vous à voir le positif dans les événements et voyez ce que vous pouvez en retirer, vous en sortirez d’autant plus grandis.

Quelques conseils pour oser dire oui !

Écoutez vos envies et besoins :

Et pour cela il faut apprendre à se connaître. S’il le faut, commencez par un petit travail sur vous si vous n’êtes pas sûr de qui vous êtes ou que vous ne savez pas comment écouter vos envies et besoins.

Demandez de l’aide :

Que ce soit pour vous encourager, vous lancer des défis ou vérifier que vous faites les choses que vous dites, demander de l’aide à ses proches est un bon moyen de rester motivé et de se pousser. Choisissez des personnes qui auront une influence positive sur vous et qui sauront vous faire des critiques constructives.

Si vous pensez que cela pourrait vous aider, vous pouvez aussi vous entourer de professionnels qui sauront comment vous guider et vous faire sortir de votre zone de confort.

1

Soyez indulgent :

En particulier avec vous-même. S’il vous arrive de dire non alors qu’au fond de vous vous vouliez dire oui, ce n’est pas grave, il y aura d’autres occasions. Ne vous jugez pas sur la moindre erreur. Suivez aussi votre intuition et votre instinct, vous avez le droit de dire que vous n’êtes pas encore prêts pour certaines choses.

Tout compte, même les petites choses:

Il ne faut pas avoir peur de dire oui à des nouvelles choses, mêmes si vous pensez que ces choses sont étranges ou qu’elles ne vous correspondent pas. Le seul moyen de le savoir est d’essayer et donc de dire oui. Si au final vous pensez toujours la même chose, ce n’est en rien un échec car vous avez dit oui à un défi, un challenge, une nouveauté.

On peut souvent penser que l’on ne peut que dire oui aux grands projets, aux grands défis mais ce n’est pas toujours le cas. Cela dépend de vos envies et de vos besoins, d’où vous en êtes dans la vie.

avancerEt je dis non quand ?

Si l’on peut parfois avoir du mal à dire oui, il arrive que de dire non soit tout aussi difficile. Par peur de perdre des amis, par peur de blesser ou encore parce que l’on veut plaire aux autres, telles sont certaines des raisons qui nous poussent à ne jamais dire non. Mais à quel prix ? Rendre un service d’accord mais pas au détriment de notre santé et de notre bien-être.

Dire non ne signifie pas que l’on ne veut pas aider, rendre service ou que l’on n’apprécie pas la personne qui nous le demande mais plutôt que l’on écoute nos besoins et nos limites. Dire non ne va pas rompre une relation mais cela va nous permettre d’avoir une relation plus vraie, plus authentique car une confiance va s’installer et on saura que même si parfois on doit dire non, la personne le comprend et nous apprécie toujours autant. Cela enlève un poids et nous permet d’être nous-même.

Posez-vous la question de savoir ce qui vous pousse à dire non et voyez si cela correspond à vos valeurs, que les raisons sont acceptables et qu’après avoir dit non vous ne vous sentirez pas mal parce que les raisons n’entraient pas dans vos valeurs. Bien sûr cela est entre vous et vous car vous n’avez pas à justifier votre non mais plutôt à l’expliquer.

Quand votre non est décidé dans votre tête, formulez-le à la personne pour qu’il n’y ait pas de mal entendu, expliquez et soyez ouvert à l’autre personne. C’est parfois normal qu’elle se montre déçue mais elle ne doit pas vous faire culpabiliser pour autant.

Si vous avez envie de dire oui mais que vous n’êtes simplement pas disponible, vous pouvez proposer une alternative, essayer de trouver une solution qui ira aux deux personnes.

petits_pas

Que ce soit pour dire oui ou bien pour dire non, le tout est d’arriver à trouver le bon équilibre entre les deux.

Comme pour tout, c’est un cheminement, on doit apprendre à bien communiquer, à se respecter et à se faire respecter, à connaître ses besoins et ses limites. Il faut juste se lancer et faire des petits pas chaque jour.

Pour aller plus loin:

Formation « Développez votre confiance en vous »

Articles qui pourraient vous intéresser :

Article Maéva Maene

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’impact des mots : l’importance des bons choix.

«  Tu es nul », « quel con », « tu n’arriveras jamais à rien », « je te déteste »…

A l’inverse : « tu es génial », « c’est super ce que tu as fait », « bravo », « je suis fier de toi », « je t’aime »…

Combien de fois avons-nous entendu ou prononcé ces mots ?

Des phrases qui sont parfois dites sans même les penser mais qui peuvent avoir un impact désastreux ou révélateur pour la personne qui les l’entend.

Ces mots qui nous paraissent anodins ou sans conséquence sont riches de sens : ils peuvent détruire ou au contraire aider chacun à se construire et à avancer.

Grâce aux mots nous communiquons nos joies, nos peines, nos doutes et nos envies. Il est important de bien choisir les mots.

N’oubliez jamais qu’entre ce que vous souhaitez dire, ce que vous allez dire, ce que l’autre entend et ce qu’il comprend, la marge va parfois être très conséquente…

Comme nous l’avons vu précédemment la perception du sens des mots va varier d’un individu à un autre. Il est donc important de premièrement bien réfléchir à ce que nous souhaitons dire :

  • Quel message voulez-vous faire passer ?
  • Quel impact voulez-vous en retirer ?
  • Que souhaitez-vous comme réaction de la part de la personne ?

Deux axes vont être possibles : positif ou négatif .

Si vous avez une remarque négative à formuler à quelqu’un, réfléchissez-y.

  • Premièrement est-ce vraiment important à dire?
  • Y a -t-il d’autres points positifs que vous pouvez également mettre en avant en formulant cette remarque ?

Trop souvent nous réagissons à chaud sur des situations qui sur le moment nous choquent ou nous blessent pour ensuite regretter ce qui a été dit. Prenons ne fût-ce que 2 minutes pour analyser posément la situation et réfléchir à ce que nous pensons avoir compris car ce qui nous blesse est notre interprétation de la situation mais peut-être n’est-ce pas la bonne.

Réfléchissons ensuite à ce que nous voulons vraiment dire à l’autre va permettre d’ éviter de nombreuses frustrations inutiles, de vexer l’autre et de diminuer la qualité de la relation.

image importance des mots
A l’inverse, les bons mots vont aider l’autre dans son développement, le renforcer dans sa confiance en lui et enrichir votre relation.

Vous êtes contents pour quelque chose?dites-le !

Vous êtes fier d’un acte et d’une personne ? Dites-le lui.

Nous oublions trop souvent de dire ce qui est bien à l’autre, nous nous focalisons sur le négatif et mettons trop souvent de côté le positif.

Le positif est tout aussi important. « Mais c’est évident ! » et bien non ça n’est pas évident!!! Non, là où pour vous cela coule de source, l’autre a peut-être envie d’entendre de votre bouche ces mots si forts pour lui.

Oser dire le positif

En résumé, réfléchissons bien avant de dire des choses blessantes et n’oublions jamais de dire les choses positives.

Les petits mots du quotidien réchauffent le cœur et encouragent l’autre, en ayant, là aussi, un impact que nous sous-estimons parfois. Qui n’a jamais été remotivé un jour de mauvaise forme par un bon mot et un sourire d’un inconnu ? A nous demain d’être aussi cette personne.

« Ne laissez pas le monde changer votre sourire mais laissez votre sourire changer le monde »

image importance de dire le positif

Article Valérie Beaufay

Vous n’osez pas dire les choses ou vous les dites de façon trop directe ? Vous aimeriez faire des critiques constructives qui permettent de faire grandir vos relations ? Vous ne savez pas trop comment dire le positif ? Découvrez des conseils concrets et de nombreux exercices pratiques dans nos formations Confiance en soi et Relations de couple épanouissantes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Communiquer à partir du coeur

Voici la troisième vidéo de ma semaine de retour à l’essentiel.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Vous n’avez pas vu les vidéos précédentes ?

Vous aussi vous voulez revenir à l’essentiel, au cœur de vous ? Regardez le programme de notre voyage de développement personnel.

Vous voulez communiquer de façon plus authentique et harmonieuse ? Apprenez à communiquer de façon assertive dans nos programmes en ligne confiance en soi ou relations de couple épanouissantes.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi perdons-nous confiance ?

Lors de la formation assertivité du mois de mars, les participants ont relevé plusieurs croyances dans notre société qui induisent des comportements inappropriés et une perte de confiance en soi.

Une  « croyance »,  c’est une conviction que l’on a sur soi, les autres, le monde sans avoir la preuve que c’est vrai.


Voici quelques exemples :

  •  « On a rien sans rien. »
  • « Il faut être fort. »
  • « Il faut travailler pour réussir. »
  • « Je dois prouver que je suis capable. »
  • « Le temps c’est de l’argent. »
  • « Je dois faire plaisir. »
  • « Il faut montrer une bonne image. »

 

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises croyances.  Il est important d’être attentif à l’effet qu’elles provoquent sur nous.

La croyance  « je ne dois pas faire d’erreur, je dois être parfait(e) » peut être terriblement limitante pour  notre confiance en nous. On évite de passer à l’action pour éviter de faire des erreurs. On n’ose pas et notre confiance diminue. Du coup, on est pas tellement fier de soi et l’estime diminue également..

Comment se libérer de nos croyances ?

La première chose à faire est de les identifier. Un article est consacré à ce sujet sur notre blog créativité. Je vous propose également dans cet article la méthode « The work » de Katie Byron pour transformer vos croyances.

Voici un autre exercice, inspiré de la PNL , pour vous aider à vous libérer de vos croyances et atteindre vos objectifs :

  • Choisissez un projet pour lequel il est important que vous ayez confiance en vous. Désignez un endroit dans la pièce qui représente ce projet (pour que cela vous paraissent plus concret vous pouvez choisir une chaise ou écrire le nom du projet sur un papier et le déposer à l’endroit choisi). Placez vous à cet endroit. Vous allez maintenant penser à votre projet et vivre la situation en étant attentif à ce que vous ressentez (vos peurs, vos doutes). A quel endroit de votre corps se manifestent les tensions ?
  • Identifiez les croyances qui vous empêchent d’avoir confiance en vous pour ce projet. Posez-vous les questions suivantes :« Qu’est-ce que je risque ? »; « Quel est l’obstacle ? »; « Qu’est-ce qui est si important pour moi et que je veux préserver ? »; « Quelle est l’intention positive de ma croyance ? »
  • Quand vous avez identifié l’obstacle et l’intention positive, changez d’endroit. Et demandez-vous : « Que dois-je croire pour avoir davantage confiance en moi dans cette situation ? »
  • Formulez votre nouvelle croyance.
  • Quittez l’endroit où vous êtes et placez-vous à un troisième endroit où vous ressentez pleinement la confiance en vous. Les pieds bien ancrés dans le sol, centrez-vous, soyez présent et accueillez les croyances liées à la confiance dans tout votre corps.
  • Restez dans cet état en respirant profondément la confiance en vous. Tout en gardant les mêmes sensations, faites un pas pour avancer vers votre projet. Avancez doucement vers votre projet et amenez cet état et vos nouvelles croyances dans votre projet.
  • Que ressentez-vous ? En quoi cela change votre vécu ? Notez les résultats. Pour augmenter les résultats, refaite cet exercice plusieurs fois.

 

formation confiance en soi

Si vous souhaitez être accompagné pour vous libérer de vos croyances et acquérir les bases d’une saine confiance en vous, je vous invite à me contacter pour un accompagnement individuel ou rejoindre la formation confiance en soi

Cindy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Affirmez-vous !

Dans les articles précédents, j’ai abordé l’estime de soi et la confiance en soi. Je n’ai pas encore parlé de l’affirmation de soi. C’est ce que j’appelle l’assertivité.

L’assertivité, c’est une façon d’exprimer ses besoins et ses sentiments, sa valeur et ses limites tout en tenant compte de ceux d’autrui. C’est être soi !

Le mot « assertivité » vient de « to assert » qui veut dire s’affirmer, défendre ses droits. Il trouve son origine aux USA dans le mouvement de la non violence initié par Gandhi et Martin Luther King.

L’assertivité comprend deux dimensions :

  • Le développement personnel ( mieux se connaître, se révéler à soi).
  • La communication (apprendre à dire, se révéler aux autres).

 

.

 

Comment se comporte une personne assertive ? Continuer la lecture de Affirmez-vous ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !