Archives de catégorie : Coaching

TOP 4 des habitudes matinales à adopter

Article invité proposé par Quentin, créateur du blog Travailler sur internet.

Le matin est une étape essentielle pour passer une bonne journée. C’est un moment où l’organisme a besoin de temps pour revenir à la réalité.

Et adopter les bonnes habitudes matinales aura une différence considérable, tant sur votre bien-être que sur votre productivité. Lorsque l’on souhaite monter son projet professionnel et que l’on travaille à domicile, ces habitudes auront un impact positif sur votre vie.

Partageons dans cet article les 4 habitudes matinales à adopter pour se sentir mieux dès demain matin.

 1 – Réduire l’utilisation des appareils électroniques

Une très mauvaise manière de commencer la journée est de directement allumer son ordinateur pour consulter ses mails ou encore allumer la télévision pour entendre des mauvaises nouvelles.

Le matin, votre organisme comme votre cerveau ne sont pas encore complètement réveillés et se connecter au « monde réel » dans les secondes qui suivent le réveil est une manière de se stresser.

Par contre, si vous prenez le temps de vous réveiller en faisant de la méditation ou en lisant plusieurs pages d’un livre que vous aimez, vous pourrez vous réveiller pas à pas et laisser le temps à votre cerveau de revenir à la réalité. L’idéal est de rester au moins une heure sans smartphone, ni ordinateur, ni télévision après votre réveil.


2 – Faire du sport

Faire du sport est l’une des principales activités sources de bien-être. La raison est que cela fait travailler vos muscles ainsi que votre cœur, et fournit des endorphines responsables de la sensation de bien-être.

Il n’est pas indispensable de faire deux ou trois heures de sport, il suffit de faire 20 minutes de marche à pied ou encore de vélo pour en tirer tous les bénéfices. Il est conseillé de le faire le matin car c’est le moment où votre corps a le plus d’énergie.

Et 20 minutes par jour ont non seulement des conséquences à court terme, mais également à long terme puisque cela permet de rallonger votre espérance de vie de plusieurs années si vous faites un peu de sport tous les jours.


3 – Écrire vos pensées et vos objectifs

Très peu de personnes ont cette habitude matinale, mais écrire vos pensées et vos objectifs est une excellente manière de trouver la motivation dès le réveil pour se rappeler des défis que l’on doit affronter et du sens que l’on donne à notre vie.

Mettre vos pensées et vos objectifs par écrit est également une très bonne manière de faire le bilan à la fin de la journée et de ressentir de la satisfaction si vous avez entrepris les actions nécessaires pour vous rapprocher de vos objectifs.


4 – Se coucher tôt et se lever tôt

L’horloge biologique interne est programmée selon la lumière du jour. Autrement dit, il est très conseillé de se coucher en début de soirée, dans l’idéal avant 23 heures et de se lever autour de 7 heures, voire avant si vous êtes du matin.

Après 23 heures, votre corps est très fatigué et n’est plus productif. Les activités que vous allez réaliser après 23 heures sont donc probablement inutiles et peu appropriées pour vous rapprocher de vos objectifs. Parallèlement, si vous vous levez tôt, vous aurez tout le temps pour réaliser des activités productives, comme faire du sport, faire de la méditation ou encore travailler sur un projet professionnel que vous avez. C’est le moment où le corps a le plus d’énergie.

En outre, en vous levant tôt, vous avez le temps de vous préparer ce qui vous permet de vous relaxer. Si vous attendez toujours la dernière minute en mettant votre réveil le plus tard possible, notamment si vous devez prendre les transports en commun pour aller travailler, vous allez vous stresser, vous sentir fatigué et cela est parallèlement très mauvais pour la digestion de votre petit déjeuner.

Quentin


Personnellement, j’ai un rituel du matin qui évolue en fonction des saisons et du temps disponible dans la journée. J’explique mon rituel et comment vous créer un rituel dans le programme Osez prendre votre envol. Cindy



Et en bonus voici le rituel de Jim Kwik (expliqué dans la formation Apprendre à apprendre)


Rendez-vous sur Hellocoton !

Le piège de la visualisation

Cet article a été écrit par Bruno du blogue BrunoLEsperance.com.

Quand le livre Le Secret est sorti en 2006, ça a fait un vrai buzz dans le monde entier!  Un des éléments clés du livre demeure la visualisation.  L’auteure mentionne que visualiser joue sur les pensées, sur qu’est-ce qu’on veut réellement dans notre vie et sur notre attitude.

De plus, l’exercice de visualisation demande à voir et à sentir les choses et la situation dans laquelle on se trouve.

Et si je te disais que la visualisation n’est pas comme tu penses?  En effet, elle est beaucoup plus complexe que simplement se voir dans le futur!  Voici comme je démystifie tout ça!

Examen à l’école et visualisation

Une étude a été réalisée en février 1999 portant sur les résultats scolaires et la visualisation.  Il y a 3 groupes : le premier effectue un exercice de visualisation ayant pour but l’obtention d’une note parfaite.  Le deuxième avait le même exercice, mais cette fois avec le processus pour y arriver et le troisième n’avait rien à faire.  Les résultats ont été surprenants!

Le groupe #2 a été le plus performant et en plus, le groupe #1 a eu un résultat moins impressionnant que le groupe #3.  Avant que je vois certains commentaires alarmistes disant : « Oh mon dieu!!  C’est de la fraude!  Le Secret n’est qu’un mensonge », je tiens à dire que le Secret a ses forces, mais il manque certains éléments.

Ce qui compte, c’est le voyage.

Dans le livre Double ta Valeur d’Olivier Lambert, il parle de l’histoire de Gary Vaynerchuk, un entrepreneur américain.  Lors d’une entrevue avec Larry King, il mentionne que son rêve le plus fou était d’acheter les Jets de New York.  Il rajoute qu’il va sans doute mourir sans avoir atteint son objectif, mais ça ne le dérange pas.

En fait, c’est le processus d’acheter les Jets qui l’importe.  Pis ce que M. Vaynerchuk veut dire, c’est qu’il sous-entend l’importance de se fixer des objectifs, mais aussi de planifier comment atteindre ce but précis!

Lien entre la réalité et l’optimisme

À cause de tout ça, je considère malheureusement que le principe de la Loi de l’Attraction présenté dans Le Secret reste incomplet.  En fait, le livre propose une visualisation positive (trop peut-être?), sentir les choses, éprouver une émotion qui nous mène à l’extase.  Et si tu as la moindre pensée négative, c’est de ta faute parce que tu l’as attiré.  Sérieux?!

Tout va très bien!

La réalité, c’est pas ça!!  En plus, le suroptimisme mène à l’échec et à l’anxiété.  Le syndrôme de « Tout va très bien » a pris de l’ampleur dans les années 40.  Les psychanalystes ont élaboré cette attitude poussée à l’extrême pour voir que c’était vraiment malsain.

Principalement, ce syndrome modifie carrément la réalité de la personne créant même des hallucinations auditives en interprétant ce qu’elle veut entendre et non ce qui est réellement.  Dans ce cas-ci, il peut s’agir de n’importe quoi : critique au travail, maladie, problèmes familiaux, etc.

Poussée plus loin, cette attitude remonte à l’enfance et plus précisément avec la relation maternelle.  Selon le psychanalyste Jean-Michel Foucarde, l’enfant avec un syndrome « Tout va très bien » reçoit des réactions inadaptées de sa mère (crier, impatience, violence physique) et il sent qu’elle s’attend de lui à ce qu’il aille un comportement spécifique.

Résultat : Il se plie aux attentes de sa mère pour prouver qu’elle était une bonne maman même si ce n’était pas le cas.  Et c’est la naissance du « Tout va bien »!  Au final, le suroptimiste s’inflige des blessures importantes, ne pose pas ses limites et n’a pas les pieds sur terre.

Mais je fais quoi?!?

Peut-être as-tu cherché des trucs par rapport à la visualisation pour t’aider à être plus positif?  Pour attirer ce que tu veux le plus dans ta vie?  Pour vivre la vie de tes rêves?  Bref, je ne veux pas critiquer dans tes recherches, ni dans tes croyances, mais si tu as lu plusieurs blogues et forums qui parlent de visualisation, peut-être que plusieurs te disent de voir tout ce tu veux et d’y penser très fort.

L’ennui, c’est que ces méthodes traditionnelles ne tiennent pas compte de la réalité parce que tu visualises seulement le résultat et non comment tu fais pour arriver au résultat.  Rappelles-toi de Gary!

La visualisation réaliste

Tout ça pour dire, je t’offre ma méthode de visualisation que je fais à chaque soir avant le dodo!  Globalement, elle ressemble à un exercice que tu peux trouver sur le web, mais la différence est que tu vois non seulement le résultat, mais aussi les sacrifices et les échecs.

Par exemple, disons que tu veux rencontrer la personne de tes rêves,  visualises comme tu la veux à tous les points (physique, intérêts, personnalité, valeurs, etc.), mais vois aussi les embûches que tu as : les fois que tu t’es fait dire non à une date, les personnes que tu regardes sur Zoosk pis que personne ne t’intéresse, le premier rendez-vous qui se passe super bien, mais après, plus de nouvelles.

Ce genre de trucs-là, dans le fond!  Résultat : tu vas savoir ce que tu veux et ça va te faire vibrer, mais tu ne te créeras pas d’attentes surréalistes en pensant que la première fille va te sauter dans les bras et faire l’amour avec toi le premier soir!  Donc, tu vas tenir compte de la réalité en restant optimiste sur ton objectif.  Voilà!

Veux-tu un autre exemple?  Disons que tu es un travailleur autonome à la recherche du développement de tes affaires.  Ton objectif est d’avoir des partenariats à long terme pour finalement pouvoir travailler à temps plein et surtout pour toi!  Tu visualises comment tu es bien d’avoir tes clients, ton autonomie, ton horaire comme tu le veux, le fait de travailler même si le bord d’une terrasse à siroter une bière!  La belle vie!

Toutefois, visualise aussi le nombre de contrats qu’on t’a refusé, ceux qui te paient des peanuts, le temps passé à chercher des contrats sur Internet, les clients qui veulent un projet la journée même et plus encore!  Donc, oui, tu vas avoir en tête ton rêve d’être pleinement autonome, mais aussi les embûches et les difficultés du travail de pigiste.

Conclusion

J’ai parlé de visualisation et plus précisément de comment elle est interprétée : une méthode qui va t’attirer absolument tout ce que tu veux!  Mais l’affaire est que la visualisation comme on la connait ne tiens pas compte de la réalité, des embûches et des sacrifices.  C’est important de les intégrer dans notre quotidien parce que oui, des imprévus, ça arrive tout le temps!

Mais cette façon de faire va non seulement te permettre de te fixer et de croire en ton objectif, mais tu vas être plus groundé et réaliste parce que tu vas être au courant des problèmes qui peuvent survenir durant ton cheminement.  L’équilibre dans l’optimisme et le réalisme va faire de toi une meilleure personne!

Si tu veux en apprendre plus sur le sujet de l’estime de soi et du développement personnel, je t’invite à visiter mon blogue où j’écris divers articles sur le sujet.

À bientôt! Bruno


L’avis de Cindy

 

 
Pour découvrir et mettre en pratique d’autres outils pour changer de vie et avancer vers vos rêves, rejoignez le programme Osez prendre votre envol.



Rendez-vous sur Hellocoton !

5 exercices pour être plus épanoui

Vous désirez changer rapidement ?

Vous avez tendance à :
  • Remettre à plus tard les choses ennuyantes,
  • Éviter un coup de téléphone, un rendez-vous délicat,
  • Vous vous sentez « parasité » par une action d’autrui à votre égard,
  • Vous avez des blocages lorsque vous devez vous exprimer en public ou face à une personne,
  • Vous vous sentez envahi par des pensées négatives.

Je vous propose de découvrir des moyens simples pour vous aider à vous en sortir en
passant à l’action.

Vous découvrirez des procédures à mettre en place à un moment précis afin de surmonter le problème qui vous dérange.

Ces outils agissent sur le cerveau émotionnel en remplaçant le comportement par un autre plus approprié via de nouveaux réflexes.

Vous allez découvrir des capacités sur vous-même jusque là inconnues. Elles permettent la mobilisation de vos ressources intérieures.

Ces outils sont tirés de l’ouvrage « Les 5 outils de l’épanouissement »,
Phil STUTZ et Barry MICHELS, Edition Pocket 2016.

5-outils

Outil 1 : « Inversion du désir »

Tout le monde a des objectifs, désire évoluer, aspire au changement. On prend
des résolutions et pourtant ce changement finit par être reporté.

C’est ce que l’on appelle la procrastination. Ce n’est pas étonnant, ce changement est un peu une lutte avec soi, une source de difficultés ou certaines choses nous déplaisent, nous lassent.

En réalité, nous fuyons la souffrance que ce changement implique et restons dans ce que les auteurs appellent « la zone de confort ». Cette zone nous offre une forme de sécurité mais nous devons accepter d’en sortir afin de découvrir notre réel potentiel et ainsi nous épanouir.

« La force supérieure du mouvement en avant »

Elle est dite supérieure car il s’agit du pouvoir de la vie où tout ce qui vit évolue vers
l’avenir avec détermination.

C’est la force de dépasser sa souffrance due au changement.
Il faut l’exploiter consciemment si on désire évoluer dans le monde qui nous entoure.

Cela suppose d’accepter de passer par la souffrance sans faire de la résistance.

Exercice

1. Focalisez-vous sur la souffrance que vous ne désirez plus. Visualisez la comme un nuage où vous allez vous dire que cette souffrance est désirée car elle a une grande valeur, elle vous permet d’avancer et d’accéder à la force dont vous avez besoin.

2. Intérieurement, dites-vous : « j’aime la souffrance » en continuant d’avancer dans votre nuage jusqu’à ne faire qu’un avec votre souffrance.

3. Sentez dès à présent votre nuage se refermer derrière vous et dites-vous : « la souffrance m’a libéré ». Ressentez alors une détermination car vous êtes transformés.

image nuages

Il est conseillé de pratiquer régulièrement cette technique afin de savoir comment vous ressentez la souffrance et la désirez dans le but de diminuer cette souffrance.
Vous allez ainsi pouvoir maîtriser la peur de souffrir et en faire une force.

Chaque fois que vous devrez faire quelque chose de désagréable et que vous aurez l’envie de l’éviter, réalisez cet exercice.

Outil  2 : « l’amour actif »

Toute personne a des points sensibles. Il peut arriver qu’un jour tout s’effondre avec une personne alors qu’on était dans une bonne relation. La colère fait son apparition et nous en arrivons à oublier les aspects positifs. Tourner la page est difficile, le « sentiment
d’injustice » se fait sentir. Les reproches, les rancœurs nous minent et on en arrive à se faire du tort.

Cela s’explique par la croyance, parfois inconsciente, que le monde devrait être équitable pour tous. Ainsi, nous restons sur l’attente de justice avec une sorte d’envie de se venger.

 « La force supérieure du déferlement »

Les auteurs mentionnent une force acceptant les choses comme elles sont, une sorte de vague d’amour puissante étant indépendante des réactions immédiates que l’on peut avoir, une énergie bienveillante nous élevant au-delà de l’orgueil blessé, de la colère.

La force supérieure du déferlement est un amour qui porte sa propre valeur : « l’amour
actif ». Cet amour actif permet d’entrer dans un désintéressement.

Exercice

1. Concentrez-vous afin de ressentir votre cœur et de l’ouvrir à l’amour qui vous entoure. Concentrez cet amour au fond de vous.

2. Focalisez-vous sur la personne, visualisez la et renvoyez cette concentration d’amour gardée en vous.

3. Sentez l’amour entrer dans la personne et détendez-vous afin de ressentir l’énergie de la personne vous revenir.

image amourCela implique un effort conscient de donner à la personne de l’amour alors qu’on s’est senti blessé. Même si cela est difficile, il en va de votre intérêt car la rancœur empêche de vivre heureux.

Chaque fois que vous vous sentez blessé et en colère ou chaque fois que vous devez faire face à une personne représentant du négatif à vos yeux, faites l’exercice. Ça vous permettra d’avoir une plus grande maîtrise de vous et une meilleure communication.

Outil 3 : « l’autorité intérieure »

Si l’opinion qu’autrui à de vous est importante à vos yeux, vous faites des « blocages » tant pour vous exprimer que pour entrer en contact.

Physiquement nous ressentons ce manque d’assurance par une bouche sèche, des
tremblements, une paralysie par exemple.

Effectivement, ce blocage est dû à une insécurité intérieure entrainant un manque de confiance où on n’est pas toujours conscient du déclencheur. Le manque de confiance en soi peut-être pénible à éliminer.

Dans le livre, les auteurs mentionnent « l’ombre » pour résoudre cette difficulté. Cette ombre serait une partie inconsciente de soi que nous refusons.

Le sentiment de honte est présent. La perception que l’on a de soi y est déterminée et nous provoquons ainsi nos blocages en de cacher cette ombre à autrui.

« La force supérieure de l’expression de soi »

L’important est d’oser s’exprimer librement c-à-d sans se tracasser de ce qu’autrui pense. L’authenticité est donc supposée. Cela se passe comme si nous vivions notre expérience dans le présent, la force de l’expression de soi agit à travers nous tant dans la parole que dans l’écriture ou encore dans toute autre activité.

Concrètement, on ne pense plus mais on se trouve en phase c-à-d que l’on est relié au
« moi profond », celui de sa propre autorité. Ce « moi profond » se développe avec l’âge.
Petit, nous agissons en fonction de nous ; ce n’est qu’en grandissant que nous donnons de l’importance à l’approbation d’autrui, on peut alors rentrer dans « l’ombre ».

Cette partie que nous cachons est la partie vers notre « moi intérieur », notre force
d’expression permettant de s’exprimer librement. Cette « ombre » doit être transformée en une force d’expression.

Exercice

1. Projetez votre sentiment d’insécurité afin de le visualiser. Essayez plusieurs fois, s’il change cela n’est pas grave. Vous venez de visualiser l’image de votre ombre.

2. Lorsque vous vous sentez en insécurité, projetez cette image et imaginez la à vos côtés. Vous n’avez plus rien à craindre, vous êtes indestructible.

3. Lorsque vous êtes en situation réelle, avec votre ombre donnez l’ordre à autrui intérieurement : « écoutez, c’est un ordre ».

image ombre et lumière
Il faut s’entraîner afin de pouvoir rapidement effectuer ces étapes. Vous surmonterez votre timidité, vous aurez plus d’empathie pour autrui car vous serez authentique et à l’écoute de vos émotions.

Outil 4 : « Le flux de gratitude »

Vous vous faites vite du souci, vous êtes préoccupés, anxieux et critique à votre égard ?
Les pensées négatives surgissent ?

Nous pouvons ressentir de l’appréhension, des regrets sans savoir comment s’en sortir. Nous sentons notre esprit se diriger vers des pensées et des émotions négatives où l’on se sent pris au piège.

Un phénomène de rumination mentale existe et nourrit un nuage d’énergie négative comme le nomme les auteurs. Ce nuage déforme la réalité nous conduisant par conséquent à percevoir le monde sans que le positif y soit présent. La dépression peut se mettre en place. Notons que cela peut engendrer des effets pervers comme par exemple la culpabilité, le désespoir, la tendance à dramatiser. La paix intérieure est inexistante ou presque.

Un remède relativement connu est « la pensée positive ». Cependant, cela reste difficile à faire car les pensées négatives sont puissantes et ne peuvent se remplacer d’un coup de cuillère à pot. Elles tirent leur puissance dans l’impression illusoire de contrôler les
évènements comme étant magiques et assurant notre protection.

« La gratitude »

Elle abrite une force supérieure étant soucieuse de notre bien-être. Il est conseillé d’arriver à percevoir les choses comme elles se présentent à nous. Un effort reste à fournir car on doit se sentir rempli de gratitude pour des choses parfois banales. Se sentir respirer par exemple nous aide à percevoir ce cadeau où nous nous sentons relié à quelque chose nous dépassant. Alors on ne se sent plus seul et la pensée négative diminue. Il est donc  important de cultiver la gratitude au quotidien.

Exercice

1. Énumérez 5 aspects spécifiques de votre vie méritant une reconnaissance et ressentez l’effort fait pour trouver ces éléments.

2. Concentrez-vous sur la sensation physique de gratitude. L’énergie ressentie est le flux de gratitude.

3. Ressentez s’ouvrir votre cœur et établir le lien avec la source.

Cela permet de gagner en paix d’esprit, en sérénité, d’avoir plus d’énergie et de
motivation, d’obtenir un plus grand recul au quotidien. Il est donc essentiel de ressentir la reconnaissance pour divers élément de vie pour vous aider à vous reconnecter.

image merci

Outil 5 : « la mise en danger »

Elle se présente lorsque nous décidons d’abandonner trop rapidement les outils
précédents.

Pour les auteurs, il n’y a pas de magie. Après avoir adoré les effets que les outils ont eus sur nous, nous nous considérons comme des « produits finis ». Par-là, il faut comprendre que les auteurs désirent que l’on ne soit pas complet par soi-même. L’effort est à mener toute sa vie car les forces expliquées ci-dessus peuvent être victime d’un lien interrompu faisant resurgir un de nos problèmes. Le recours magique n’existe donc pas malgré notre espoir.

La publicité nous soumet aussi au « fantasme à vendre » où dès l’acquisition d’un objet le bonheur qu’il nous a procuré disparait rapidement. Cet ennemi se nomme le
consumérisme.

« La force supérieure : la volonté »

Il est essentiel de ne jamais abandonner les outils que nous employons car le danger est de retomber dans la réapparition d’un problème passé.

Cette utilisation nous fatigue par l’effort que cela demande. La volonté est indispensable pour lutter contre les choses difficiles ou désagréables que nous devons faire.

Nous ne devons pas gâcher le présent mais en profiter. L’empressement à l’exploiter est créé par la volonté d’employer les outils.

En comprenant et en gardant à l’esprit que notre parcours est celui d’une vie entière, notre volonté restera présente et nous élargirons notre perspective d’avenir.

Exercice :

1. Si le recours magique existait, quel serait votre fantasme ?

2. Ressentez le bien avant de l’écraser car ce n’est pas une réalité pure.

3. Qu’éprouvez-vous à l’idée de ne jamais devoir arrêter votre combat de vie ?

4. Que souhaitez-vous pour votre futur ?

La mise en danger est toujours efficace et s’avère déterminante dans l’identification des outils à employer. Elle est un modèle à suivre pour vivre pleinement.

Article Céline Scholl

Vous pourriez également être intéressé par les articles :

 

Pour aller plus loin :

Le livre « Les 5 outils de l’épanouissement », Phil STUTZ et Barry MICHELS, Edition Pocket 2016.

Découvrez de nombreux simples à mettre en place dans votre quotidien pour être plus positif, serein et confiant dans la formation « Développez votre confiance en vous ».





Rendez-vous sur Hellocoton !

Le pouvoir de l’auto-suggestion

A photo by Julia Caesar

Aujourd’hui, j’ai très envie de vous parler de l’auto-suggestion ou « l’art de reformater son cerveau »

Cet outil simple, concret et efficace demande tout de même quelques techniques et surtout de l’assiduité.

Commençons par le commencement…

Qu’est ce que l’auto-suggestion et à quoi sert-elle ?

Nous sommes, depuis notre plus tendre enfance, formatés et façonnés par toutes sortes d’idées et d’enseignements. La majorité est nécessaire à notre bon développement mais la réalité c’est que dans tout ça, il n’y a pas que du positif. Énormément de pensées populaires et de croyances familiales sont en réalité des pensées limitantes et nous nous auto-sabotons sans nous en rendre compte.

Voici quelques exemples de pensées qui nous desservent :
  • Je ne suis pas capable de…
  • Les autres vont me trouver ridicule si je fais ça
  • L’argent , c’est sale et ça rend les gens superficiels
  • La vie est un combat, c’est une lutte
  • Je ne sers à rien
  • L’amour avec le grand A c’est pas pour moi
  • (et la liste est longue)

Ces pensées limitantes, nous en avons des tas et souvent, nous n’en avons même pas conscience. Elle sont tellement gravées dans notre subconscient, qu’elle ont finit par faire partie intégrante de nous. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’on peut en sortir.

Il faut imaginer le cerveau comme le disque dur d’un ordinateur surchargé de programmes.

Je vous propose tout simplement de le reformater afin de pouvoir y intégrer de nouveaux programmes, bien plus utiles pour la réalisation de nous-même et de nos rêves.
Pour ce faire, c’est très simple.

Comment ça marche ?

Vous allez choisir ou créer vous-même différentes affirmations que vous allez vous répéter plusieurs fois par jour, idéalement au réveil et au coucher. Ce sont les deux moments de la journée les plus propices pour l’auto-suggestion mais rien ne vous empêche de les répéter également au cours de la journée, au volant par exemple, quand vous êtes dans des embouteillages ou quand vous vous prélassez dans un bain. Plus vous le ferez , mieux ça fonctionnera.

Certaines études disent qu’il faut en moyenne 66 jours mais je préfère croire d’autres études qui parlent de 21 jours afin de créer une nouvelle habitude et d’assimiler « comme acquis » une nouvelle pensée. Vous devez donc le faire au minimum 3 semaines.

Emile Coué, fondateur de la méthode, suggérait de répéter les phrases 20 fois le matin et le soir mais je vous rassure, ce n’est pas nécessaire, 3 fois c’est déjà très bien.

Petit conseil… Je vous recommande de vous enregistrer via le dictaphone de votre smartphone en train de répéter vos affirmations car les premiers jours, on est très motivé et puis, il y a des soirs oû on est plus fatigué et on passe les petites phrases à la trape or que mettre ses écouteurs et appuyer sur play c’est tout de suite plus facile.

Voici quelques exemples de phrases que j’aime beaucoup et que j’utilise au quotidien :

  • J’ai de plus en plus confiance en moi chaque jour

  • Je suis abondante dans tous les aspects de ma vie

  • Je réussis avec facilité tout ce que j’entreprends

Vous pouvez créer vos propres affirmations. Ce qui est important c’est d’utiliser :

  • LE PRESENT
  • PAS DE NEGATION
  • LA NOTION DE PROGRESSION (exemple : «de plus en plus»)

La notion de progression n’est pas obligatoire mais il faut tout de même admettre que le cerveau est loin d’être stupide et donc si vous êtes quelqu’un qui n’a pas du tout confiance en soi et soudainement vous vous mettez à dire « j’ai confiance absolue en moi » sans notion de progression, votre cerveau va se dire « ouais… c’est ça … cause toujours…» or que dire « j’ai de plus en plus confiance en moi chaque jour », c’est bien plus cohérent.

image pouvoir auto-suggestion

Voici des exemples d’affirmations tirées du site autosuggestion.fr

La phrase Universelle de Coué :

  • Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux.

Pour renforcer la confiance en soi :

  • J’ai confiance en moi, de plus en plus confiance en moi.
  • Ma confiance en moi s’améliore de jour en jour.
  • Je m’accepte comme je suis et j’apprécie qui je suis.
  • J’ai en moi les pouvoirs de réalisation de ce que je souhaite.

Pour améliorer sa communication :

  • Je m’exprime librement et facilement.
  • Ma voix est de plus en plus forte et présente.
  • Je suis de plus en plus à l’aise devant les gens.
  • Je communique facilement et je suis ouvert aux relations

Pour faire du bien au corps :

  • J’aime mon corps et ce que je suis.
  • Je vais prendre soin de moi de mieux en mieux et de plus en plus.

Pour s’aider à lâcher prise

  • J’accepte ce que je suis et je m’apprécie comme je suis.
  • Je fais confiance à la vie et la vie me le rend.
  • Je suis ouvert à ce que me propose la vie.

Pour renforcer son capital chance et les rencontres

  • Je suis ouvert à la vie et j’ai de plus en plus de chance chaque jour.
  • Je donne et je reçois l’amour, tout ce que je donne je le reçois en retour.
  • La vie me comble de bienfaits, chaque jour et de plus en plus.
  • Je me sens en forme et disponible, je suis de plus en plus positif.

Pour améliorer sa santé :

  • J’ai de l’appétit pour la vie et je vais bien.
  • Ce que je mange me renforce et se transforme pour moi en santé.
  • Je dors profondément d’un sommeil réparateur et je me réveille en forme.

Pour améliorer son rapport à l’argent :

  • Je suis à l’aise avec l’argent et je me donne le droit d’être riche.
  • L’argent est un excellent outil au service de mon accomplissement et l’argent a exactement la valeur que je lui donne.
  • L’argent vient à moi avec abondance et facilitée, je mérite d’être riche, prospère et fortuné.
  • Je mets beaucoup d’amour dans ce que je fais et je reçois beaucoup d’argent en retour.
  • J’aime donner et recevoir et plus j’aide les autres à prospérer plus ils me font prospérer.

J’espère que cet outil vous sera utile et vous souhaite un agréable reformatage !

Article Emilie Hawlena

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles :

Enregistrer

Enregistrer



Rendez-vous sur Hellocoton !

Coaching : Le pouvoir de l’écoute bienveillante

« Parler est un besoin, écouter est un art » disait Goethe. Qu’est-ce que « l’art d’écouter » ?

Cette action invisible a pour but premier de laisser à l’autre la possibilité de s’exprimer. Il s’agit d’une des compétences indispensables du coach dont la mission est d’amener son client à découvrir les ressources qui vont lui permettre d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé.

Afin d’améliorer la qualité de son écoute, le coach pratique l’écoute bienveillante [1].

Ecouter

L’exigence de l’écoute bienveillante

Cette écoute en profondeur est exigeante, elle implique de :

  • consentir à un effort : être capable d’écouter sans interrompre, sans rien dire ;
  • développer une compétence : il ne s’agit pas seulement de comprendre avec la tête, mais aussi de ressentir, au-delà des mots prononcés, quelle est l’intention de la personne écoutée ;
  • se rendre disponible : faire silence à l’intérieur de soi pour être centré, présent à l’autre ;
  • décoder un message : il arrive fréquemment que le coaché ne sache pas vraiment ce qu’il veut dire, s’il peut le dire ou comment le dire. Le coach prêtera donc attention au contenu de ce qui est dit, au cheminement du coaché (sa logique, ses valeurs, ses croyances, ses besoins, …) ainsi qu’au « non verbal » (le ton et le rythme de la voix, la respiration, les expressions du visage, l’occupation de l’espace, …).

« Ecouter, c’est voyager à travers les paroles de l’autre ».

La force de l’écoute bienveillante

Afin d’amener progressivement son client vers l’atteinte de son objectif, le coach associe à l’écoute :

  • un questionnement approprié qui permet à l’écouté de se dévoiler et exprimer sa réalité du moment ;
  • le silence qui invite à la réflexion et favorise les prises de conscience ;
  • la reformulation pour s’assurer de la bonne compréhension des propos, permettre à l’écouté de « s’entendre » et vérifier s’il a dit ce qu’il voulait vraiment dire ;
  • empathie et non-jugement qui créent un climat de confiance, un espace dénué de toute interprétation ;
  • le recadrage qui apporte une autre perspective, un point de vue différent.

Peu à peu, le coaché entrevoit des possibilités ; ce qui le motive à passer à l’action afin d’atteindre son objectif.

Objectif atteint

Vous l’avez compris « écouter avec bienveillance » ne se limite pas à recevoir un message et à le comprendre. C’est participer activement à la compréhension de celui-ci. Cela demande donc d’avoir tous ses sens en éveil. C’est être capable de se détacher de soi pour se relier à l’autre et l’entendre dans sa globalité (paroles, émotions, sentiments, besoins, …). Lorsque l’interlocuteur se sent écouté avec bienveillance, en confiance et compris sans être jugé, un espace de co-création s’installe à l’intérieur duquel la magie opère.

« Ecouter est une attitude du cœur, un désir authentique d’être avec l’autre qui attire et guérit à la fois ».  J. Isham

L’écoute bienveillante, une expérience à vivre

Vous êtes intéressé par le développement personnel, vous souhaitez pratiquer l’écoute bienveillante afin d’aider les jeunes, les adultes à développer leur potentiel ? Formez-vous aux techniques de coaching individuel.

Vous êtes face à un obstacle, dans le cadre de vos études, de votre vie personnelle ou professionnelle et souhaitez bénéficier d’une écoute bienveillante afin de le dépasser et trouver des solutions ? Faites-vous accompagner par un coach de vie ou un coach scolaire.

Coaching

Article Sarah Racquet


[1] L’écoute bienveillante, aussi appelée écoute active, a été mise en avant par Carl Rogers (1902 – 1987), psychologue humaniste américain, fondateur de l’Approche Centrée sur la Personne.


Envie d’aller plus loin ?

Enregistrer



Rendez-vous sur Hellocoton !