Archives pour la catégorie Non classé

4 clés pour être résilient

En psychologie, la résilience est la capacité à surmonter un évènement tel que le deuil, la maladie, la violence, la guerre, sans tomber dans la dépression. On apprend à vivre avec et à rebondir pour se sortir grandi de l’épreuve rencontrée, du traumatisme.

Le terme résilience provient du latin « resilir » se traduisant par re-sauter, re-bondir, re-monter.

space hopper

Certains traits de personnalités caractéristiques chez les personnes résilientes :

  • Maturité précoce.
  • Tendance à relativiser les problèmes du quotidien.
  • Se sentent à la fois plus fortes et plus faibles que la moyenne. Selon Jacques Lecomte, psychologue « les résilients sont des diabétiques de l’âme, jamais complètement guéris mais stabilisés au point de pouvoir mener une vie presque normale ».
  • Tendance au perfectionnisme.
  • Gentillesse, besoin d’être aimé, de plaire, sans peur du rejet d’autrui.
  • Sentiment d’une mission à accomplir.
  • Hypersensibilité et écoute d’autrui.

 

L’oxymoron

Ce terme permet de mieux comprendre le concept de résilience. Corneille le définit comme « l’obscure clarté » tandis que Boris Cyrulnik comme étant un « merveilleux malheur ».

Malgré l’aspect contradictoire, il s’agit bien de l’apparition d’un évènement traumatisant permettant l’émergence de capacités.

Un résilient peut donc se dire heureux d’avoir connu cet évènement.

A photo by Julia Caesar

La résilience : un processus

Un des principaux intérêts de la résilience est de mettre l’accent sur les processus de réparation après un traumatisme.

En effet, la reconstruction de l’estime de soi est nécessaire et permet d’éviter la position de victime. Il est important de chercher à favoriser les ressources individuelles (les forces).

En restant prisonnier du passé, le risque est de présenter un syndrome psychosomatique. Heureusement, nous avons tous un degré de liberté. Et celle-ci va nous aider à chercher à comprendre et à nous développer dans notre environnement.

Cependant, nous ne sommes pas tous égaux, il y a des « mal partis » comme ceux qui vivent dans une précarité sociale, une tragédie familiale, un enfant vivant avec des parents qui crient souvent…En effet, durant l’enfance nous avons besoin d’un attachement sécure : « je suis aimé, je suis capable de… »

Dans un premier temps, le déni de la situation traumatisante est protecteur pour ne pas être prisonnier du passé, ne pas avoir peur.

La question du « comment vais-je faire, ça m’est arrivé » permet d’affronter la réalité et de pouvoir devenir résilient.

Selon Boris Cyrulnik « ce qui détermine la qualité de la résilience est la qualité du lien qui a pu se tisser avant le traumatisme ». Les amis, les professeurs et éducateurs pallieront aux carences éducatives des parents en aidant la personne à prendre conscience de ses compétences.

La résilience est la capacité à vivre, réussir, à se développer en dépit de l’adversité. C’est une combinaison de forces intérieures, d’appui de l’extérieur et d’apprentissage à partir de l’expérience acquise. C’est donc revenir à un équilibre suite au traumatisme.

Développement du résiliant

1. Sentiment d’avoir une base de sécurité interne. Il est important de se sentir en sécurité et aussi d’avoir une personne qui nous soutienne.

2. L’estime de soi. Elle est fondée sur les compétences. Reconnaitre nos réussites est important.

3. Sentiment de sa propre efficacité. Soit durant notre enfance nos parents nous ont appris à accomplir les tâches de manière autonome soit ils nous ont maintenus dans l’idée d’être assistés.

Il est à noter que plus l’agresseur est proche de soi, plus la trahison est forte et donc plus le travail de résilience demandera de l’investissement personnel.

Différentes étapes traversées par une personne résiliente

1. Révolte intérieure contre le malheur : « je dois trouver une solution »
2. Défi lancé à soi-même : « si je n’y parviens pas, alors… »
3. Envie de se montrer fort devant l’entourage
4. Sens de l’humour : plaisanterie sur son traumatisme, ne pas se dire victime ou encore se comparer à des personnes plus malheureuses que soi.
5. Pratique permettant la canalisation des émotions telles que l’art, la spiritualité.

La résilience n’est pas innée car chacun peut développer la capacité à surmonter un évènement.

se tenir droit

4 clés pour être résilient

1. Accepter la réalité au plus vite. Dans le cas contraire, le déni de la situation peut se présenter et amplifier la situation. Il est important de détecter l’évènement et d’agir pour que notre bien-être s’améliore.

2. Gérer ses émotions. Quand l’environnement extérieur est chaotique, il est primordial de se centrer sur soi et d’être serein de l’intérieur. Il ne faut pas perdre le contrôle de ses émotions, ne pas paniquer. L’environnement externe est le reflet de l’environnement interne, travailler sur sa respiration est un moyen pour garder le contrôle.

3. Apprendre à abandonner : ce point reste difficile car abandonner est synonyme de refuser l’aboutissement de l’objectif que l’on s’était fixé. Il faut créer de la place pour le nouveau, même provisoirement, ne pas forcer les choses, car reculer permet de mieux sauter au final.

4. Jouer : changer la perception des choses en ne se laissant pas submerger. En se focalisant sur des petites victoires via de petits objectifs, on atteindra l’objectif final.

La résilience au quotidien

Il est possible de travailler sur notre capacité à faire face à l’adversité. Ne pas se voir en victime mais bien croire en soi et avoir de la volonté.

  • Bâtir sa confiance en soi, son estime personnelle.
  • Essayer d’être toujours optimiste, de voir le bon côté des choses.
  • Trouver un sens à sa vie, avoir des buts clairs.
  • Être flexible et enthousiaste face aux changements.
  • S’entourer de personnes positives, qui nous apprennent des choses et nous encouragent.
  • Avoir une pratique spirituelle méditative, religieuse, sportive, peu importe… ce qu’il faut avant tout, c’est savoir remettre en perspective nos problèmes face au monde qui nous entoure.
  • Être reconnaissant pour ce que l’on a plutôt que se plaindre de ce que l’on n’a pas.
  • Faire le bien autour de soi : faire du bénévolat est une excellente manière de ne pas s’apitoyer sur son sort.
  • Accepter que l’on ne puisse pas toujours changer les choses.
  • Ne pas avoir peur de la solitude : il faut voir ces moments comme des étapes qui nous apprennent à mieux nous connaître pour ensuite aller vers les autres.
  • Développer sa créativité : on n’est pas tous artistes, mais on est tous créateurs, d’une certaine manière.
  • Entretenir son sens de l’humour : le rire est l’une des choses les plus puissantes et apprendre à rire de toutes les situations permet de littéralement changer notre façon de voir les choses.

Bibliographie :

Article Céline Scholl

Besoin d’aide pour dépasser une difficulté ? Demandez votre rendez-vous gratuit avec Cindy.

Envie d’aider les autres à surmonter les obstacles et à prendre conscience de leur potentiel ? Devenez coach et aider les autres à réaliser leurs rêves !

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Est-ce que la réussite entraîne le « Bonheur » ?

Dans cette vidéo, je vous partage mon avis au sujet de la question « Est-ce que la réussite entraîne le « Bonheur » ?  »

Je vous invite à lire l’article « L’effet Tetris » dans lequel vous trouverez des idées pour développer votre optimisme.

Portrait of attractive young woman showing a thumbs up on white background

Pour aller plus loin :

Le livre « Comment devenir un optimiste contagieux ? » de Shawn Achor

Vous trouverez également de nombreux outils pour développer une vision positive dans la formation confiance en soi.

Vous avez une question sur un autre sujet et vous aimeriez une réponse en vidéo ? Écrivez votre commentaire ici ou envoyez-moi un courriel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Protégé : Comment avoir des projets communs lorsque la distance nous sépare ?

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nomadity vous souhaite une année 2013 sereine et épanouissante

Rendez-vous sur Hellocoton !

Joyeuses fêtes de Noël

Rendez-vous sur Hellocoton !