Coaching : Le pouvoir de l’écoute bienveillante

« Parler est un besoin, écouter est un art » disait Goethe. Qu’est-ce que « l’art d’écouter » ?

Cette action invisible a pour but premier de laisser à l’autre la possibilité de s’exprimer. Il s’agit d’une des compétences indispensables du coach dont la mission est d’amener son client à découvrir les ressources qui vont lui permettre d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé.

Afin d’améliorer la qualité de son écoute, le coach pratique l’écoute bienveillante [1].

Ecouter

L’exigence de l’écoute bienveillante

Cette écoute en profondeur est exigeante, elle implique de :

  • consentir à un effort : être capable d’écouter sans interrompre, sans rien dire ;
  • développer une compétence : il ne s’agit pas seulement de comprendre avec la tête, mais aussi de ressentir, au-delà des mots prononcés, quelle est l’intention de la personne écoutée ;
  • se rendre disponible : faire silence à l’intérieur de soi pour être centré, présent à l’autre ;
  • décoder un message : il arrive fréquemment que le coaché ne sache pas vraiment ce qu’il veut dire, s’il peut le dire ou comment le dire. Le coach prêtera donc attention au contenu de ce qui est dit, au cheminement du coaché (sa logique, ses valeurs, ses croyances, ses besoins, …) ainsi qu’au « non verbal » (le ton et le rythme de la voix, la respiration, les expressions du visage, l’occupation de l’espace, …).

« Ecouter, c’est voyager à travers les paroles de l’autre ».

La force de l’écoute bienveillante

Afin d’amener progressivement son client vers l’atteinte de son objectif, le coach associe à l’écoute :

  • un questionnement approprié qui permet à l’écouté de se dévoiler et exprimer sa réalité du moment ;
  • le silence qui invite à la réflexion et favorise les prises de conscience ;
  • la reformulation pour s’assurer de la bonne compréhension des propos, permettre à l’écouté de « s’entendre » et vérifier s’il a dit ce qu’il voulait vraiment dire ;
  • empathie et non-jugement qui créent un climat de confiance, un espace dénué de toute interprétation ;
  • le recadrage qui apporte une autre perspective, un point de vue différent.

Peu à peu, le coaché entrevoit des possibilités ; ce qui le motive à passer à l’action afin d’atteindre son objectif.

Objectif atteint

Vous l’avez compris « écouter avec bienveillance » ne se limite pas à recevoir un message et à le comprendre. C’est participer activement à la compréhension de celui-ci. Cela demande donc d’avoir tous ses sens en éveil. C’est être capable de se détacher de soi pour se relier à l’autre et l’entendre dans sa globalité (paroles, émotions, sentiments, besoins, …). Lorsque l’interlocuteur se sent écouté avec bienveillance, en confiance et compris sans être jugé, un espace de co-création s’installe à l’intérieur duquel la magie opère.

« Ecouter est une attitude du cœur, un désir authentique d’être avec l’autre qui attire et guérit à la fois ».  J. Isham

L’écoute bienveillante, une expérience à vivre

Vous êtes intéressé par le développement personnel, vous souhaitez pratiquer l’écoute bienveillante afin d’aider les jeunes, les adultes à développer leur potentiel ? Formez-vous aux techniques de coaching individuel.

Vous êtes face à un obstacle, dans le cadre de vos études, de votre vie personnelle ou professionnelle et souhaitez bénéficier d’une écoute bienveillante afin de le dépasser et trouver des solutions ? Faites-vous accompagner par un coach de vie ou un coach scolaire.

Coaching

Article Sarah Racquet


[1] L’écoute bienveillante, aussi appelée écoute active, a été mise en avant par Carl Rogers (1902 – 1987), psychologue humaniste américain, fondateur de l’Approche Centrée sur la Personne.


Envie d’aller plus loin ?

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Coaching : Le pouvoir de l’écoute bienveillante »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge