Manipulation, la reconnaître et s’en sortir

Les manipulateurs représentent 2 à 3% de la population tant en milieu professionnel que sociaux. Autant dire que nous en rencontrerons tous un sur notre chemin.
L’effet toxique de cette relation se manifeste notamment par un manque d’estime de soi : sentiment d’infériorité et doutes.

mani1
Qu’est-ce que la manipulation ?

Il s’agit d’une dynamique entre deux individus où il y a un manque de respect.

L’objectif est de tirer à son avantage les évènements en déstabilisant l’autre.

Il existe des personnalités dites manipulatrices lorsque le caractère est répétitif et qu’il y a une intensité dans le temps de ce comportement. En milieu professionnel, on parlera de harcèlement.

Comment repérer la manipulation ?

Voici un petit test inventé par Marie Andersen. Ce test vous permettra de passer en revue une série d’éléments susceptibles de vous mettre la puce à l’oreille.

Pensez à une personne de votre entourage social, familial, amoureux ou professionnel avec qui les relations vous semblent lourdes et cochez les points où vous vous retrouvez.

Au-delà de 5 critères de la liste, on peut dire que cette relation est suspecte :

1. Je ne me sens pas à l’aise dans cette relation.
2. Je ne me sens pas respecté.
3. Il m’énerve ! Il m’exaspère !
4. Je n’arrête pas d’y penser, ça devient obsédant.
5. J’ai terriblement besoin de raconter ce qui se passe dans cette relation à des proches.
6. Je dis Oui quand je pense Non.
7. Je m’en veux à posteriori d’avoir accepté, mais au moment même je n’arrivais pas à choisir, à dire vraiment ce que je pensais, je me sentais pris de court.
8. Je suis amené à avoir une attitude, des paroles, des comportements qui ne me ressemblent pas.
9. Je ne vois pas très clair dans ce qui se passe entre nous.
10. Je me sens coincé.
11. Je n’arrive pas à faire entendre mon point de vue.
12. Je suis stupéfait de la tournure que prennent nos conversations.
13. Je n’arrive pas à discuter normalement avec lui.
14. Je sens que je ne vais pas pouvoir revenir sur ce que j’ai dit sans dégâts.
15. Je sens qu’il n’y a pas d’espace de négociation possible.
16. Je me sens accusé de choses que je n’ai pas faites.
17. Je suis accusé de choses qu’il a faites lui-même.
18. Je sens qu’il me méprise.
19. Je sens qu’il se moque de moi.
20. Je sens qu’il ne m’aime pas vraiment même s’il en donne l’impression.
21. Je n’aime pas voir cette personne.
22. Il me fait peur.
23. Je sens qu’il me baratine.
24. Je sens qu’il cherche à me séduire superficiellement.
25. Je sens que le cadeau qu’il m’a fait est suspect.
26. Je me sens méfiant.
27. Je n’ai pas confiance en cette personne.
28. Je sens qu’il me met des bâtons dans les roues.
29. J’ai l’impression qu’il dit du mal de moi dans mon dos.
30. Je voudrais m’éloigner, quitter cette relation, mais il me rattrape.

mani-2
Voici, à présent, une autre liste de ressentis, toujours en pensant à cette même relation. Chacun de ces points est suffisamment préoccupant pour qu’un seul d’entre eux vous alerte sérieusement :

  • Je me sens perdu, confus, embrouillé, je ressens un vague malaise dont je ne comprends pas vraiment l’origine.
  • Je doute de tout, je ne sais pas ce que je veux, je ne me sens pas maître de moi, de mes décisions, de mes pensées.
  • Je n’arrive pas à réfléchir, je me sens englué, ma conscience est rétrécie.
  • Je me sens coupable (de la dégradation de ma relation, de ne pas arriver à l’aider, de l’abandonner, de l’échec,…)
  • J’ai honte de ce qui m’arrive, j’ai peur d’en parler, je m’en cache, je n’ai plus d’estime de moi.
  • Mes émotions sont très fluctuantes, j’ai des crises de larmes incontrôlables, je suis hypersensible, trop susceptible.
  • Je souffre, j’ai peur, je suis stressé, angoissé.
  • Je me sens profondément déprimé, je perds complètement confiance en moi.
  • Je me sens incompris, triste, je me replie sur moi-même.
  • Je me sens seul, isolé, ma famille ou mes amis s’éloignent de moi.
  • Je me sens vide, fatigué, épuisé, anesthésié, dans un état second, sans force, surmené.
  • J’ai un immense besoin d’être aimé, utile, reconnu par cette personne.
  • Je n’arrive pas à dire Non, je ne sais pas poser mes limites, ni à me faire respecter.
  • Je me sens envahi, obsédé, complètement habité par cette relation, je rumine, j’y pense nuit et jour.
  • Je sens que cette relation me fait du tort et pourtant elle m’attire et j’y retourne.
  • J’ai déjà essayé de rompre, mais on a recommencé.
  • Je ne comprends pas du tout le sens de cette relation, je ne comprends pas pourquoi je m’y accroche.
  • J’ai parfois envie de le tuer !
  • Je fais des rêves de grande violence ou de meurtres.
  • J’ai des envies de vengeance.
  • Je ne trouve pas beaucoup de solidarité autour de moi.
  • Je crois devenir fou.
  • Je n’ai plus de désir sexuel, je n’ai plus de libido.
  • Je perds l’appétit et j’ai maigri.
  • J’ai des symptômes physiques que le médecin n’arrive pas vraiment à soigner.
  • J’ai des insomnies, des nuits agitées.
  • J’ai des crampes au ventre, une gastrite chronique, des reflux gastro-oesophagiens.
  • J’ai des tensions musculaires, des maux de tête.
  • Je fais de la tachycardie, des palpitations, de l’hypertension.
  • J’ai des problèmes de fertilité, je n’arrive pas à être enceinte.

Chacun de ces points, pris isolément, n’est pas forcément révélateur d’une relation de manipulation mais tous sont suffisamment problématiques pour en conclure qu’il est plus que temps d’ouvrir les yeux et de prendre soin de vous.

Détecter un manipulateur :

Dans son excellent livre « les manipulateurs sont parmi nous », l’auteur Isabelle Nazare-Aga a déterminé 30 caractéristiques.

Un individu que l’on qualifie de manipulateur agit selon au moins 14 des caractéristiques sur les 30 de cette liste:

1. Il culpabilise les autres, au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle, etc.
2. Il reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de ses propres responsabilités.
3. Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et ses opinions.
4. Il répond très souvent de façon floue.
5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.
6. Il invoque les raisons logiques pour déguiser ses demandes.
7. Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions.
8. Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.
9. Il fait faire ses messages par autrui ou par des intermédiaires (téléphone au lieu de choisir le face-à-face, laisse des notes écrites).
10. Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut provoquer la rupture d’un couple.
11. Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne (maladie exagérée, entourage « difficile », surcharge de travail,..)
12. Il ignore les demandes même s’il dit s’en occuper.
13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notions d’humanité, de charité, racisme, « bonne » ou « mauvaise » mère,…)
14. Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.
15. Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.
16. Il évite l’entretien ou la réunion ou il s’en échappe.
17. Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.
18. Il ment.
19. Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.
20. Il est égocentrique.
21. Il peut être jaloux même s’il est un parent ou un conjoint.
22. Il ne supporte pas la critique et nie les évidences.
23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.
24. Il utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.
25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma opposé.
26. Il utilise des flatteries pour nous plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour nous.
27. Il produit un état de malaise ou un sentiment de non-liberté (piège).
28. Il est efficace pour atteindre ses propres buts, mais aux dépens d’autrui.
29. Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré.
30. Il est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent, même s’il n’est pas là.

On considère qu’à partir de 14 critères sur 30, on a affaire à un manipulateur. A Partir de 20 caractéristiques, la personne est considérée comme quelqu’un de vraiment dangereux pour la santé physique et l’équilibre mental de ses proches.

manipulation2
Différents types de manipulateurs :

Les manipulateurs se cachent sous ce que l’on nomme des masques. Ces masques peuvent varier en fonction de la situation, du contexte, de l’interlocuteur ou de l’objectif, résultat recherché.

7 types sont identifiés :

1. Sympathique : ce masque est le plus fréquent. La personne est souriante et extravertie. Les capacités humaines est l’image qu’il nous renvoie font que l’on voudrait lui ressembler. Cependant, le manipulateur sympathique ne s’intéresse pas réellement à autrui et à long terme on ne peut se sentir bien à ses côtés car il y a une part d’irrespect.
2. Séducteur : ce manipulateur est souvent cultivé, élégant. Il n’est pas avare de compliments. Ses combines sont dans un but de fascination qu’il désire entretenir avec son interlocuteur.
3. Altruiste : il donne tout ce que l’on souhaite mais attention, on ne peut rien le lui refuser. La considération qu’il souhaite obtenir est plus grande que ce que lui a pu donner.
4. Cultivé : il est méprisant envers les personnes qui sont différentes de lui. Il étale sa culture en arrivant à vous faire croire que vous êtes quant à vous inculte.
5. Timide : il s’agit souvent d’une manipulatrice. Le jugement s’opère via le silence et le regard. Une personne proche sera utilisée pour faire passer son opinion.
6. Dictateur : la critique est violente et se réalise avec autoritarisme. Le ressenti d’autrui ne l’intéresse pas.
7. Victime : le manipulateur se pose toujours en victime face à la personne afin de recevoir de la compassion.

La plupart des manipulateurs le font de manière inconsciente. On constate qu’eux-mêmes ont été victime d’un autre manipulateur et ce durant essentiellement l’enfance.

Comment réagir, se protéger des manipulateurs ?

1. Repérer si la personne est un manipulateur via les exercices proposés précédemment. Ainsi, vous serez moins réceptif à ses manœuvres.

2. Faire le deuil d’une relation « normale ». Un manipulateur ne se remet pas en question même si vous tentez de le lui montrer.

3. Répondre aux 3 questions :

  • Est-ce que je maintien la relation ainsi ?
  • Est-ce que j’essaie de le transformer ?
  • Est-ce que je romps ?

mani-3

Si vous répondez oui pour maintenir la relation et/ou la transformer, c’est que vous estimez que le bon est plus important que la rupture avec cette personne.

La question « maintenir la relation » correspond à l’adaptation. Elle consiste à ne pas trop réagir, avoir le dernier mot, ne plus vouloir changer l’autre. Il faut être lucide afin d’élaborer des stratégies subtiles.

La question « essayer de transformer la relation » fait appel à la notion de résistance. Il faut forcer le manipulateur à donner du sens aux mots qu’il emploie en le recadrant sans s’énerver car vous perdrez la crédibilité à ses yeux.

La question « rompre » est l’évidence même si vous avez échoué aux questions précédentes. Il est préférable d’abandonner afin de vous éviter la souffrance à du long terme. Cependant, cela nécessitera de faire votre deuil et de lâcher prise face à cette relation tant espérée.

BIBLIOGRAPHIE :

Les manipulateurs sont parmi nous ; Isabelle NAZARE-AGA, Edition de l’homme, 2004
La manipulation ordinaire ; Marie ANDERSEN, Edition Ixelles, 2010
La manipulation, identifier les manipulateurs et s’en protéger ; Adreas EDMÜLLER et Thomas WILHELM, Edition Les miniguides ECOLIBRIS 2013

Article Céline Scholl

Remarque Cindy :

Dans mes formations, je préfère parler de « comportements de manipulation » plutôt que de « manipulateur ». Il me semble important de faire la différence entre l’identité d’une personne et son comportement. Un comportement peut se changer. Dans les formations confiance en soi  et couple, vous avez la possibilité de faire un test qui vous permet de voir les comportements que vous utilisez lors d’une communication. Chacun de nous adopte à certains moments des comportements de manipulation. Vous apprendrez à devenir plus assertif et à faire face à la manipulation et l’agressivité.

Vous pourriez être intéressé par les articles suivants :

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Manipulation, la reconnaître et s’en sortir »

  1. Je rejoins Cindy, il y a (heureusement pour nous tous) de nombreux actes de manipulation à certains moments plus que de vrai « manipulateur à 100% ». A nous d’être vigilant pour repérer ces actes malveillants à notre égard, le faire remarquer et surtout nous en protéger en prenant du recul.

    Bonne journée à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge