Pouvons-nous reconnaître le talent ?

Publié par Cindy le

En parcourant mon ancien blog,  j’ai retrouvé cette histoire. Elle est connue mais il me semblait important de la partager.
 

Un musicien de rue était debout dans l’entrée de la station de métro de Washington DC. Il a commencé à jouer du violon. Il a joué durant quarante-cinq minutes. Pour commencer, du Bach, puis l’Ave Maria de Schubert et d’autres morceaux connus.

A cette heure de pointe, vers 8h du matin, quelque mille personnes ont traversé ce couloir, pour la plupart en route vers leur boulot.

Après trois minutes, un homme d’âge mûr a remarqué qu’un musicien jouait. Il a ralenti son pas, s’est arrêté quelques secondes puis a démarré en accélérant. Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar : en continuant droit devant, une femme lui a jeté l’argent dans son petit pot.

Quelques minutes plus tard, une personne s’est appuyé sur le mur d’en face pour l’écouter mais elle a regardé sa montre et a recommencé à marcher.

Celui qui a marqué le plus d’attention fut un petit garçon qui devait avoir trois ans. Sa mère l’a tiré, pressée mais l’enfant s’est arrêté pour regarder le violoniste. Finalement sa mère l’a secoué et agrippé brutalement afin que l’enfant reprenne le pas. Toutefois, en marchant, il a gardé sa tête tournée vers le musicien.

Durant les trois quarts d’heure de jeu du musicien, seules sept personnes se sont vraiment arrêtées pour l’écouter un temps. Quand il a eu fini de jouer, personne ne l’a remarqué. Personne n’a applaudi.

Une seule personne l’a reconnu, sur plus de mille personnes.

Personne ne se doutait que ce violoniste était Joshua Bell, un des meilleurs musiciens.

Deux jours avant de jouer dans le métro, sa prestation au théâtre de Boston était « sold out » avec des prix avoisinant les 100 dollars la place.

 

 

Il s’agit d’une histoire vraie. Cette expérience a été organisée par le « Washington Post » dans le cadre d’une enquête sur la perception, les goûts et les priorités d’action des gens.

Dans un environnement commun, à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ?

Nous arrêtons-nous pour l’apprécier ?
Pouvons-nous reconnaître le talent dans un contexte inattendu ?
 

Si nous n’avons pas le temps pour nous arrêter et écouter l’un des meilleurs musiciens jouant quelques-unes des plus belles partitions, à côté de combien d’autres choses exceptionnelles passons-nous ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

Mathieu · 26 mars 2012 à 16 h 25 min

Bonjour Cindy,

Excellent article qui montre un des problèmes majeurs de notre société : tout va vite et plus personne ne sait apprécier la beauté lorsque celle-ci n’est pas contextualisée (marketing, prix important, récompenses, …).

La vidéo que tu partages me fait directement penser aux couloirs du métro parisien où d’excellents artistes se produisent. Peu de personnes savent d’ailleurs qu’il y a un casting à passer pour pouvoir jouer légalement dans ces couloirs à des emplacements privilégiés.
S’il y a des parisiens parmi tes lecteurs, je les encourage à se promener dans la station Chatelet l’été, un orchestre de musique classique y est souvent présent et il est très bon.

Merci Cindy pour ce partage,
Mathieu.
Mathieu Articles récents..Vidéos insolites et inspirantes : elles vous remontent le moral !

    Cindy · 5 avril 2012 à 20 h 08 min

    Bonjour Mathieu.

    Merci pour ton commentaire.
    Effectivement, je ne savais pas qu’il y avait un casting pour pouvoir jouer dans les couloirs du métro parisien.
    C’est fou de ne pas prendre le temps d’apprécier ce qui est là juste devant nous. Je me rappelle que lorsque je travaillais pour un employeur à Bruxelles, j’avais ce même genre de comportement. Je me dépêchais pour aller bosser et le soir je me dépêchais pour rentrer. Je suis certainement passer à côté de pas mal de choses 😉

Répondre à Cindy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge