Archives du mot-clé amour de soi

Devez-vous faire des sacrifices pour montrer votre amour ?

Dans cette vidéo, je réponds à la question d’Armand suite à ma vidéo sur L’amour sans condition :

« Belle vidéo et en même temps bouleversante car j’ai appris comme un fouet ces deux notions qui doivent certainement au sens de l’auteur se compléter et j’aimerais que l’on me l’explique en de termes très simples: la première notion « Ne place pas les besoins d’un autre avant les tiens, l’amour n’a rien à voir avec le sacrifice » moi je croyais justement qu’il faut se sacrifier c a d faire par exemple ce que l’on n’a pas envie de faire sur le moment pour faire plaisir à l’autre ou pour satisfaire l’autre (pas au point de commettre un crime non plus). Je me trompe ici dans cette conception de l’amour et du Sacrifice? La seconde notion que je ne comprend pas est: « Seule la personne de compassion celle qui honore la vérité est capable d’être pleinement elle même » comment comprendre ceci en de termes très simples SVP? Merci d’éclairer ma compréhension SVP? »

Livre « L’amour sans condition » de Paul Ferrini, édition Le Dauphin Blanc.

Ma conviction est que pour aimer pleinement, il est important de rester soi-même.

Et vous ? Quelle est votre vision de l’amour ?

Comment créer des relations de couple épanouissantes malgré vos difficultés de communication ?

Regardez notre série de vidéos gratuites.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 piliers pour plus d’estime de soi au féminin

J’ai le plaisir de vous proposer un article d’une ancienne élève en coaching scolaire, Korotoumou Kanouté, qui est aujourd’hui coach de vie et fondatrice du blog Au Bonheur des Divas.

Les 3 piliers indispensables à embrasser pour commencer le voyage vers l’estime de soi au féminin (1)

Avant toute chose, n’hésitez pas à lire l’article « Estime, confiance, affirmation de soi : il y a de quoi s’y perdre » afin de bien connaître la différence entre estime, confiance et affirmation de soi.

estime

Mon histoire avec le manque d’estime

Je suis montée dans le train du manque d’estime durant 13 ans de ma vie. Si vous êtes une femme qui connaît cette difficulté, cet article est pour vous. Voici quelques conséquences vécues (en image) à cause de ce manque d’estime.

sentiment infériorité

Mon premier déclic a eu lieu en 2014 suite à une formation effectuée. Et depuis je n’ai cessé de développer et d’entretenir mon estime.

Je la définis comme « l’écrin de valeur dans lequel nous nous mettons. » C’est une compétence sur laquelle il faut travailler de manière régulière sinon on prend le risque de construire une estime « superficielle. » Et elle volera en éclats dès le premier gros obstacle !

La première partie de l’article est axée sur les piliers indispensables de l’estime de soi. Dans la deuxième partie, je présenterai les clés à cultiver pour entretenir son estime.

Le premier pilier : prendre la décision

 “La pire décision de toutes est celle que l’on n’a pas prise.” Zig Ziglar

”La chose que les femmes ont encore à apprendre est que personne ne vous donne le pouvoir, il suffit de le prendre. » Roseanne Barr

Prenez la décision irrévocable de devenir une femme « puissante ». C’est-à-dire une femme qui se donne le pouvoir de s’estimer, d’être responsable et de créer la vie dont elle rêve en secret.

Le deuxième pilier : l’amour de soi « à l’inconditionnel » 💕

citations

Le voyage vers l’estime de soi continue avec ce deuxième pilier : acceptez de vous aimer qui que vous soyez, quoi que vous fassiez ou possédiez.

Il faut faire la différence entre :

  • Qui vous êtes (votre identité ou essence),
  • Ce que vous faites (études, métier, comportement, etc.)
  • Ce que vous avez (possessions matérielles, corps, etc.).

Quoi que vous fassiez ou possédiez, vous êtes une personne de valeur et une femme extraordinaire. Et vous avez autant de valeur que les autres individus sur terre même les stars féminines que vous admirez ! Soyez-en convaincues !

Il est très important d’aimer, d’accepter et de respecter la femme que vous êtes, avec toutes vos qualités, vos faiblesses, votre vulnérabilité et votre corps. Si vous ne vous donnez pas de valeur, ne vous attendez pas à ce que les autres le fassent à votre place. Ce voyage vers l’estime de soi sera difficile si vous ne comprenez pas l’importance de l’amour inconditionnel.

C’est cet amour qui va faire que vous allez :

  • Être de moins en moins sensible au regard des autres,
  • Vous libérez de plus en plus du jugement des autres,
  • Assumer vos désirs authentiques et oser créer la vie dont vous rêvez en secret.

N’est-ce pas magnifique ?

Le troisième pilier : oser agir

citations2

Apprendre à s’estimer demande de faire certaines choses. Des choses dont vous n’avez pas l’habitude et qui vont vous faire peur ou hésiter. Imaginez une porte derrière laquelle il y a tout ce dont vous rêvez. Vous n’osez pas ouvrir cette porte à cause de vos différentes peurs. Décidez que votre désir est plus important que vos peurs ou le regard des autres. Et osez ouvrir cette porte. Vous serez surprise du sentiment de puissance féminine que vous ressentirez et de tout ce que vous pourrez accomplir…

 Les clés

Je pense qu’il y a différentes clés pour s’en sortir. Dans la deuxième partie, je vais présenter celles qui m’ont aidée. Si vous désirez travailler sur votre estime, je vous conseille :

  • De passer à l’action même si ce n’est pas parfait,
  • D’être patiente car ça peut être un long chemin pour certaines,
  • D’être indulgente envers vous-même et d’arrêter de vous faire des reproches,
  • D’arrêter de chercher la solution miracle dans les livres, les conférences, les évènements et les régimes draconiens 🙂. Je l’ai cherchée et je ne l’ai jamais trouvée ! En revanche, j’ai trouvé la réponse dans mon cœur 🌹 et en agissant.

Prenez le temps de relire plusieurs fois cet article afin de bien comprendre et d’intégrer l’information. Puis vous pourrez passer à la deuxième partie.

Article Korotoumou Kanouté.

Imaginez ce que serait votre vie si vous aviez pleinement confiance en vous, que la communication avec les autres devenait plus facile et que vous réalisez tous vos objectifs. C’est possible grâce à formation « Développez votre confiance en vous » !

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Techniques de visualisation créatrice

…la puissance de la pensée par Shakti Gawain

Dans son ouvrage, Gawain évoque le « paradoxe spirituel » qui empêche certains de mettre en place la visualisation créatrice de manière consciente.Nombreuses personnes qui s’intéressent au développement personnel et spirituel s’y confrontent.

Pour certains, tout est parfait, il convient d’essayer de lâcher prise, de faire confiance sans essayer de changer quoi que ce soit ; «Être ici et maintenant sans attachement ni désir ».

Pour d’autres, l’individu crée sa propre réalité et peut, par le contrôle de ses pensées et la redirection de celles-ci vers ses objectifs profonds, l’influencer en vue de manifester ce qu’il désire vraiment.

Pour l’auteur, ce paradoxe n’existe pas car il n’y a aucune contradiction entre ces deux manières de percevoir la réalité et elles sont mêmes complémentaires.

Sa vision est que la plupart des individus ne sont plus connectés à leur « Grand Soi » et coupés de qui ils sont vraiment, se sentent démunis. Ce sentiment les pousse à faire de « gros efforts pour obtenir un certain degré de contrôle et de pouvoir sur leur univers ». Ressentant un certain manque, ils s’attachent émotionnellement à des éléments extérieurs (objets, individus, situations). En constatant les échecs, quelques-uns s’interrogent et se rendent compte « qu’il doit y avoir autre chose ». Et c’est en cherchant « cette chose » que l’individu s’éveille à sa voie spirituelle.

C’est ici, que bien souvent, émerge la première leçon. « Se libérer des attachements, arrêter de lutter, de faire tous ces efforts, d’atteindre ses fins par la manipulation du monde extérieur ». L’être prend conscience qu’il va bien lorsqu’il « est » et accepte le monde sans vouloir le changer. Quand cette leçon est « acquise », la porte est ouverte au « Grand Soi » et « le réservoir illimité d’amour, de sagesse et d’énergie » rempli le vide intérieur. La prise de conscience que l’individu crée sa propre vie émerge et suscite l’envie de donner naissance à des expériences choisies.

Selon l’auteur, le lien qui unit chaque personne à son « Grand Soi » est à double sens. D’une part d’une manière réceptive ; par la méditation, elle approche l’intuition. Le dialogue peut alors s’installer. Par ailleurs, de façon active ; en décidant de ce qu’elle veut créer. Il est important que le lien soit entretenu dans les deux sens.

La visualisation créatrice devient alors un outil précieux. Cependant, celui qui n’a pas atteint cette prise de conscience peut utiliser la visualisation créatrice pour l’imaginer, et se voir vivre l’instant présent, uni à sa Source. Pour se faire, l’exercice proposé est d’imaginer de la lumière emplissant le cœur et rayonnant de plus en plus loin.

« La visualisation créatrice c’est la puissance naturelle de l’imagination. » Toute personne y a recours consciemment ou non, à chaque instant.

image rever

« Pour vivre une expérience, il faut d’abord la rêver ».

Toute création est d’abord précédée d’une idée ; comme pour l’architecte qui dessine une maison avant de lui donner vie.  Une idée mobilise de l’énergie qui « tendra à attirer et à créer la forme correspondante sur la plan matériel ».

« L’imagination est l’aptitude à créer dans l’esprit une idée ou une image mentale. »

La visualisation créatrice c’est l’imagination qui permet de créer une image précise de ce que la personne désire voir se produire.

Pour Gawain, certains éléments sont indispensables à la manifestation des désirs les plus profonds. Ces derniers dépendent de chacun et émanent de ce qui paraît juste à chaque personne au moment présent. Certaines questions sont donc à se poser :

  • À l’heure d’aujourd’hui, est-ce que je désire vraiment atteindre ce but ?
  • Crois-je possible d’atteindre ce but ?
  • Suis-je totalement prêt à vivre/recevoir cela ?

Si ce n’est pas le cas, la visualisation créatrice sera compliquée car la porte est ouverte à de nombreux sentiments contradictoires. L’objectif doit résonner parfaitement, être en harmonie avec la personne, au moment présent.

La visualisation créatrice peut être utilisée pour tous les domaines de la vie. De la possession d’un objet à un changement de situation personnelle, à l’amélioration des relations, de la santé… Toutefois elle ne peut jamais être utilisée pour « contrôler le comportement d’une personne ou forcer qui que ce soit à agir contre son gré ». Ce serait ignoré la loi du karma selon laquelle toute pensée, parole et action envoyée dans l’Univers revient comme un « boomerang ».

Selon cette même loi, l’homme attire à lui ce à quoi il pense le plus, ce à quoi il croit avec le plus de conviction, ce qu’il souhaite le plus profondément et imagine avec le plus de force… quelle que soit cette pensée.

Il convient de rappeler que processus de changement ne se produit pas de façon superficielle sur la seule base de la pensée positive. Il implique « l’exploration, la découverte, la modification des attitudes les plus fondamentales envers la vie. » Il a fallu toute une vie à chaque personne pour construire l’Univers tel qu’elle le vit, il est normal qu’il ne change pas instantanément.

« Exprimez vos désirs clairement et vos souhaits ne peuvent qu’être exaucés ».

Processus d’utilisation de la pensée créatrice consciente selon Shakti Gawain:

  1. Fixez-vous un but. Créez une image ou une idée claire. Pensez à quelque chose qui vous ferait plaisir, quelque chose de facile et simple à imaginer. Au début, commencez par des objectifs auxquels vous pouvez croire facilement et que vous pouvez atteindre dans un avenir proche pour limiter les résistances négatives de l’égo. Savoir ce que vous voulez vraiment est l’étape la plus difficile.
  2. Installez- vous confortablement, assis ou couché, dans un endroit calme, où vous ne risquez pas d’être dérangé. Détendez complètement votre corps (des orteils à la tête, pensez à détendre chaque muscle), respirer profondément, lentement avec votre ventre. Comptez de 10 à 1 en ressentant votre corps se détendre de plus en plus, au fur et à mesure que vous comptez.
  3. Lorsque vous êtes profondément relaxé, imaginez ce qui vous fait plaisir dans ses moindres détails. Tout se déroule comme vous le souhaitez. Cette expérience doit être agréable.
  4. Tout en gardant à l’esprit l’image ou l’idée, formulez mentalement une affirmation positive (à haute voix si vous préférez) ou plusieurs. Elles sont très importantes. Elles doivent être rédigées au présent (sans aucun doute que cela est déjà là), et surtout vous correspondre totalement. Les affirmations provenant de maîtres spirituels ont une grande puissance.
  5. Terminer toujours la séance en disant fermement : « Ce désir ou quelque chose de mieux encore, se réalise maintenant pour moi de la manière la plus satisfaisante et harmonieuse, et pour le plus grand bien de tous. »
  6. Ne résistez pas aux doutes ni aux pensées contradictoires. Ne les empêchez pas, cela leur donnerait de la puissance. Laissez-les traverser votre conscience, puis reprenez vos images et affirmations positives.
  7. Cela peut durer cinq minutes comme une demi-heure. À faire Quotidiennement. De préférence le soir, juste avant de s’endormir ou le matin au réveil car l’esprit et le corps sont très détendus et réceptifs.
  8. N’essayez pas de comprendre ni d’imaginer comment les choses vont se passer.
  9. « Continuer cette pratique jusqu’à ce que vous réussissiez ou que votre désir vous quitte. Souvent, les buts changent avant d’être réalisés. Si un désir ne représente plus d’intérêt à vos yeux, cela signifie qu’il est peut-être temps de remettre à jour vos objectifs. Si un but n’a plus d’intérêt, enterrez le passé et repartez d’un nouveau pied, cela évitera tout sentiment d’échec face à ce qui n’est qu’un changement de désir. Quand votre cible est atteinte, accordez vous de l’appréciation. Remerciez l’Univers d’avoir exaucé vos vœux. »

La majorité des échecs sont dus à une conception limité de ce à quoi chacun à droit et repose sur la croyance que les ressources sur Terre sont limitées. Le mérite est aussi souvent remis en question. Ouvrir sa conscience, à l’aide de la visualisation créatrice et des affirmations,  à l’abondance, l’acceptation et à l’estime de soi permet des miracles.

Article Charlotte JEAN (charlottejean17@msn.com)

Pour aller plus loin :

livre Techniques de visualisation créatrice

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Compostelle, une expérience symbolique

Les jours se suivent, totalement différents les uns des autres. Les paysages de chacune des étapes sont très diversifiés, donnant la sensation d’être dans un nouveau pays chaque jour.

compostela

Les histoires de vie de chacune des personnes croisées sont particulières. Il règne sur ce chemin, emprunté par des millions de personnes, une énergie étonnante qui pousse à avancer. Chacun encouragé par la motivation, les croyances et les défis qui lui sont propres.

Il existe toutes sortes de pèlerins : celui qui marche contre la montre et réalise deux étapes par jour ; l’autre qui abandonne au bout de quelques semaines ; celui qui prend son temps et s’arrête pour flâner, dessiner, méditer ; la personne qui, le casque fixé sur le crâne, est dans sa bulle et ne regarde pas autour d’elle ; celui qui marche seul ; l’autre en groupe ; la personne qui marche dans l’intention d’exhiber fièrement son attestation de réussite ; celle qui fait une étape de temps en temps ; la personne qui fuit le contact ; celle qui dort en gîte ; l’autre à l’hôtel ; celui qui a « déjà fait Compostelle » plusieurs fois et par plusieurs chemins ; mais aussi le novice ; le croyant ;  l’aventurier ; le lève-tôt ; le sportif ; le fêtard… Il existe autant de pèlerins que de personnes qui empruntent un chemin.

Il n’y a pas de bonne manière, ni de bon rythme. Chacun fait sa route en adéquation avec qui il est. Après la marche, l’installation au gîte et la douche, certains font la sieste, d’autres lisent ou utilisent Internet et la plupart se regroupent et partagent des moments forts. Ceci explique les larmes qui coulent sur les joues des pèlerins qui se séparent devant la cathédrale de « Santiago de Compostela ».

En mode randonneur, il n’y a aucune distinction, aucune « classe sociale ». Il est fort probable que dans la vie de tous les jours, je n’aurai jamais côtoyé les « inconnus » avec qui j’ai partagé cette extraordinaire expérience.

La marche devient une addiction. Mon corps se dépense et mon mental prend l’air. La sérénité et le détachement qui émanent de plusieurs semaines de marche consécutives sont surprenants.

Le chemin est pavé d’une énergie positive spécifique. Les nombreux « buen camino » lancés par les habitants des hameaux croisés en rue, ou d’autres pèlerins,  les sourires et bons vœux des différentes rencontres m’ont accompagnée tout au long des kilomètres. Il demeure des endroits particuliers où des messages, des symboles, des rencontres poussent à l’introspection.

Suivre des flèches, se laisser guider vers l’étape suivante sans savoir ce qui s’y trouve et comprendre que la vie fait de même à l’aide de signes, tous les jours.

Prendre conscience que mon corps me parle et être à l’écoute de ses messages.

M’autoriser à être vulnérable, à être moi-même et à m’affirmer quand je n’ai pas envie de suivre le mouvement.

Admettre que l’autre me renvoie un miroir et en apprendre sur moi.

Me délester du superflu et apprécier chaque petit bonheur comme le délice d’une douche chaude. Profiter du moment présent, avancer et laisser la journée de la veille derrière moi. Faire confiance à la vie et recevoir des preuves que ce qui doit se trouver sur ma route s’y trouve.

Faire des choix : celui des étapes, du nombre de kilomètres, du nombre de jours, de mon entourage. « El camino » est une expérience fabuleuse ; c’est un magnifique parallèle de ce qu’est la vie réelle.

Ce n’est pas la destination finale qui importe mais chaque pas, chaque étape, chaque jour. L’objectif, le but poursuivi fait avancer et donne du sens mais savourer chaque instant, chaque rencontre, chaque échange, chaque paysage, donne de la valeur, de la joie à la vie.

J’ai compris en arrivant devant la cathédrale que ce n’était pas ce moment que j’étais venue chercher, mais tous ceux qui m’ont fait arriver jusque là.

 « El camino te da lo que pides ». Le chemin te donne ce que tu lui demandes. Avant d’entamer mon périple, j’ai rédigé une liste d’intentions, ce que je souhaitais que m’apporte le chemin.  Les réponses ont été au-delà de mes espérances.

Il n’y a pas un chemin vers Compostelle,  il en existe autant que de personnes qui le font. Chacun y trouvera des réponses différentes.

 « Tu vas avoir l’impression que rien n’a changé mais ce sont les couches du dessous qui se sont transformées et tu en verras l’impact plus tard ».

En effet, Compostelle a changé qui je suis, en profondeur et donc ma vie. Mais surtout ne me croyez pas, faites en l’expérience ! Quelqu’un vous attend sur ce chemin !

Compostelle 2« Nous ne connaissons pas la valeur d’un moment jusqu’à ce qu’il devienne un souvenir »

Et vous avez-vous vécu une expérience transformatrice ? Venez nous la raconter dans les commentaires.

Charlotte JEAN (charlottejean17@msn.com)

Vous pourriez également être intéressée par l’article « Compostelle, détails pratiques »

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelle personne aspirez-vous à être ? De l’intérêt du test de personnalité

Dessinez votre identité

Pour être une personne que l’on estime, encore faut-il savoir la décrire !

Pour cela, le test de personnalité a son utilité. Il peut vous permettre de mettre des mots, des phrases, sur vos qualités et valeurs. Et oui, vous en avez ! Mais vous n’êtes peut-être pas conscient(e) que ce qui vous semble banal chez vous n’est en fait pas donné à tout le monde, et que ce sont ces traits de caractère qui vous rendent exceptionnel(le).

Le saviez-vous ? Avoir une bonne estime de soi ne nécessite pas de se sur-estimer ou de sous-estimer les autres, c’est avoir conscience de sa propre valeur et de celle de chaque être humain. Ainsi, c’est en toute humilité que nous pouvons avoir une bonne estime de soi.

femme qui se regarde avec bienvaillance

Les descriptifs des personnalités permettent de conscientiser l’Être, et d’en officialiser la valeur ; la reconnaissance que vous obtiendrez ainsi augmentera votre motivation. Lorsque vous serez conscient(e) de ce qui est particulièrement développé chez vous, vous tendrez naturellement à renforcer et exploiter ce trait, à le mettre en avant. Et si un trait de personnalité vous plaît, mais que vous pensez ne pas l’avoir, vous pouvez aussi le développer !

Quels tests ?

Je vous propose d’essayer le test MBTI, qui à partir de 100 à 200 réponses donne un résultat parmi 16 profils. Si le profil ne vous correspond pas, que vous ne le sentez pas, je conseille de refaire un autre test sur un autre site, puis un autre, jusqu’à ce que vous trouviez le profil qui vous plaît. En effet, faire le test automatique gratuitement sur internet sans faire appel aux services d’un analyste donne des résultats variables (les profils qui sortent ont cependant des tendances communes), il est donc normal de ne pas trouver chaussure à son pied du premier coup. Je conseille aussi de lire différents descriptifs d’un même profil car la formulation est importante, elle va faire que vous vous accapariez ou non le trait de caractère. Ces tests peuvent être trouvés gratuitement sur internet, en français, et plus nombreux en anglais.

Par exemple ici en français, et  pour  un mix français-anglais.

people-304353_1280

Exercice d’auto-coaching

Lorsque vous avez trouvé le profil qui vous correspond, extraire du descriptif les phrases qui font sens pour vous. Notez-les, et imprégnez-vous de votre personnalité, chaque matin pendant 21 jours.

Attention, s’identifier à une description doit être fait honnêtement, authentiquement ; il faut que les phrases résonnent en vous. Il ne s’agit pas de vous mettre une étiquette mensongeuse d’une personne qui ne vous correspond pas. Sur une description complète vous n’êtes pas obligé(e) de tout prendre, vous ne prenez que ce qui vous parle. Enfin, si un trait de caractère vous plaît mais que vous jugez aujourd’hui ne pas y correspondre, vous pouvez choisir d’acquérir ce trait, et prétendre l’être jusqu’à ce que vous le deveniez.

On ne le dira jamais assez, écoutez-vous !

Adelyne Albrecht

 

Envie d’aller plus loin ? Besoin d’aide pour mieux vous connaitre ? Découvrez nos solutions d’accompagnement personnalisé.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !