Archives du mot-clé amour

Chronique du livre « L’âme du monde »

L’âme du monde de Frédéric Lenoir

Ce récit est une merveille. Facile à lire, truffé de métaphores, anecdotes, histoires et citations…Toutes empreintes d’une profonde sagesse.

Huit sages, représentants des principales traditions philosophiques et spirituelles de l’humanité, venus des quatre coins du monde sont appelés par le « karma » à se retrouver dans un monastère bouddhique au Tibet.  Ils sont amenés à dépasser leurs différences pour formuler, ensemble, les fondements universels de la sagesse humaine à transmettre aux générations suivantes.

Ils constatent rapidement qu’au-delà des fortes divergences théoriques,  et de leurs perceptions différentes de « la force mystérieuse et bonne qui maintient l’ordre du monde », il existe de nombreux points communs dans leurs manières de vivre la spiritualité.

Ils sont tous convaincus que la vie est capitale et que les pensées et les actes déterminent non seulement le bonheur sur terre mais aussi la vie future de l’esprit après la mort du corps physique.

« C’est comme les montagnes. Chacune est un sommet qu’on peut gravir. Mais à quoi sert de les comparer ? Chaque sommet est beau et chaque chemin est riche d’enseignements. Chaque sentier est fait d’obstacles à surmonter et laisse découvrir des paysages magnifiques. Ce qui compte, ce n’est pas de gravir cette montagne, ou bien celle-ci, ou bien encore celle-là, mais de parcourir le chemin. Et de le faire avec attention, avec persévérance, avec le cœur ouvert et l’esprit vigilant. Ce n’est pas le nom du sommet que nous avons gravi qui nous transforme, mais la présence et l’amour que nous avons mis dans la marche. Le monde est beau par la variété de ses paysages. La vie spirituelle est belle par le foisonnement de ses chemins. »

image paysage

Ils s’accordent sur 7 clefs de sagesse :

Le sens de la vie

La plupart des malheurs de l’humanité viennent du fait que bien des hommes ne se sont jamais interrogés sur la signification de leur existence et vivent inconsciemment au gré de la satisfaction immédiate de leurs pulsions et de leurs besoins matériels.

Interrogez-vous sur le sens de votre existence :

  • Pourquoi êtes-vous sur Terre ?
  • Qu’avez-vous à réaliser ?
  • Les événements qui vous arrivent ont-ils une signification ?
  • Comment nourrir votre âme autant que votre corps ?
  • Qu’est-ce qui est important pour vous et ce qui ne l’est pas ?
  • Comment être pleinement vous-même et être utile aux autres ?
  • Comment réussir votre vie en regardant derrière, le cœur serein ?

 « Cheminez sur votre voie, celle qui est bonne pour vous, celle qui vous est destinée et réjouira votre cœur ».

L’âme a faim et soif. Faim d’accomplir sa vocation profonde, celle que chacun porte en lui. Et soif d’une totale harmonie intérieure et d’une profonde union avec le monde. La grande ambition qui doit guider votre vie c’est d’être la meilleure version de vous-même.

Selon ces sages, le sens de la vie est d’apprendre à être bien au-delà de ce que vous possédez, des objets et des personnes qui vous donnent du plaisir, des événements qui surviennent. « C’est de découvrir que le bonheur et le malheur sont à l’intérieur de vous et non dans les choses ou les événements extérieurs. »

Le corps et l’âme

Le corps physique et le corps émotionnel sont dirigés par l’âme spirituelle, l’esprit. Pour fonctionner correctement, les trois doivent être en entente parfaite.

Pour votre corps physique :

  • Apprenez à le connaître et à en prendre soin ;
  • Alliez les exercices souples (yoga) et toniques (course) ;
  • Ne dépassez pas les limites de votre corps;
  • Donnez-lui le repos nécessaire, différent pour chaque individu ;
  • Nourrissez-le avec une alimentation variée, équilibrée et adaptée à vos besoins ;
  • Respirer ;
  • Aimez votre corps, donnez-lui du plaisir, soyez attentif à lui.

Pour votre corps psychique :

Invisible pour les yeux, vous sentez son existence à travers votre sensibilité, vos émotions, vos états d’âme. C’est l’intermédiaire entre le corps physique et l’esprit.

  • Apprenez à vous connaître. Faites un travail d’introspection.
  • Comprenez vos émotions :
    • Pourquoi fonctionnez-vous ainsi ?
    • Qu’est-ce qui suscite chez vous de la colère ? De l’envie ? De la nostalgie ?…
    • Pourquoi retombez-vous dans les mêmes travers ? Qu’est-ce qui vous met de bonne humeur ?…

Pour votre âme spirituelle, votre esprit :

C’est un don précieux, c’est « une parcelle infime de l’Âme du monde ». Elle s’incarne dans l’intelligence et dans le cœur. C’est elle qui détermine le meilleur chemin à suivre en fonction du but à atteindre.

  • Nourrissez-vous de la beauté du monde et de la nature ;
  • Nourrissez-vous de connaissance, d’études, de savoir ;
  • Ayez des relations aimantes, des échanges désintéressés, faites des dons de vous-même.

Pour favoriser l’entente entre le corps physique, psychique et l’âme, la meilleure pratique est la méditation.

La vraie liberté

« On ne naît pas libre, on le devient »

L’homme crée lui-même sa prison intérieure avec ses peurs, son caractère, ses pulsions, ses habitudes, ses émotions. Et il est le seul à pouvoir s’en libérer.

Et la libération passe par la connaissance de soi.

  • Observez vos réactions, vos réflexes spontanés, vos mauvaises habitudes.
    • Quels sont vos besoins ?
    • Vos motivations ?
    • Vos attirances ?
    • Vos répulsions ?
    • Vos addictions ?
    • Quelles sont les causes de vos émotions fortes ?
  • Passez au crible tout ce qui vous a été transmis pour en vérifier le bien-fondé. Remettez en cause de manière constructive votre héritage familial et culturel.
  • Apprenez à vous maîtriser. Cela exige connaissance et volonté.

« Si le monde vous apparaît triste ou hostile, transformez votre regard et il vous apparaîtra autrement. »

L’amour

« L’égo veut prendre et dominer. L’amour lui apprendra qu’il y a plus de bonheur à donner et à servir ».

L’amour vous fait comprendre que vous ne pouvez pas être heureux sans les autres et que vous êtes faits pour la relation. Le dépassement de votre égo est source de joie.

Vous reproduisez dans vos relations amoureuses le conditionnement affectif de votre petite enfance. Si vous ne vous aimez pas vous-même, que vous n’avez pas découvert de manière juste que vous étiez aimables, vous aurez du mal à aimer de manière juste. Votre amour sera toujours dévié par la blessure de votre cœur.

Aimer de manière libre et non conditionnée passe par la connaissance de soi et la connaissance des différents visages de l’amour, bien différent de la passion amoureuse.

« L’amour universel transforme notre façon d’être et de vivre. Il n’y a plus étranger ni lointain »

couple

Les qualités à cultiver et les poisons à rejeter

Nourrissez en vous ce qu’il y a de bon et de lumineux et affamez ce qui est mauvais, négatif, obscur.

Cultivez l’émerveillement, l’effort, la douceur, la gaieté, la foi et la confiance, la générosité, le courage et la force, la bienveillance et la bonté, l’esprit de vérité, la souplesse, la justice, l’humilité, le contentement et la sobriété, la gratitude, la prudence, patience, l’esprit de service, le pardon et la tolérance.

L’art de vivre

Vivre est un art. Il faut apprendre à vivre. Adoptez les attitudes justes en fuyant les extrêmes.

Voici quelques attitudes recommandées :

  • Concevez les relations aux personnes et aux choses comme un « juste équilibre entre attachement et détachement ». Profitez de ce que la vie vous donne d’agréable mais ne vous y attachez pas de manière excessive.  « La possessivité est un poison mortel ».
  • Gardez à l’esprit que tout est impermanent, éphémère et que rien ne vous appartient.
  •  « Le recueillement est la respiration de l’âme ». Pour entendre votre intuition, vous avez besoin de silence.
  • Faites attention à vos pensées, à vos paroles et à vos actions.
  • Faites un effort pour avoir des actes et un mode de vie en cohérence avec vos pensées, paroles. Demandez-vous tous les soirs si vous avez agi conformément à vos convictions, intentions et principes de vie.
  • Vivez l’instant présent. Entrainez-vous à vivre ici et maintenant et à être présent à tout ce que vous faites.

 

L’acceptation de ce qui est

Vous n’aimez ce qui vous arrive ? Commencez par  accepter la situation telle qu’elle est et mettez ensuite en œuvre ce qu’il est possible de faire pour la changer. Lâchez prise sur ce qui ne dépend pas de vous.

«  Ce ne sont pas les éléments extérieurs qu’il faut chercher à changer mais nos pensées et nos croyances qui conditionnent en  grande partie ce qui nous arrive. »

Conclusion :

« La sagesse est ouverte à tous. Elle se donne gratuitement. Il suffit de la désirer. Et toute la vie t’apparaîtra comme ce qu’elle est : un voyage initiatique. »

Pour aller plus loin :

Livre « L’âme du monde » de Frédéric Lenoir

couverture livre l'âme du monde

Article Charlotte JEAN (charlottejean17@msn.com)

Vous pourriez également être intéressé par :

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’amour sans conditions

Questions d’auto-coaching :

  • Si vous vivez un évènements que vous pensez être négatif :
    • « Comment cette situation m’apprend-elle à aimer plus profondément? Que me demande-t-elle de donner – et que j’ai retenu jusqu’à présent? »
  • Si vous êtes préoccupé par votre bonheur :
    • « A quel prix veux-tu servir les autres ? Crois-tu vraiment pouvoir apporter le bonheur à un autre alors que toi-même tu es inquiet et stressé ? »
    • « Es-tu prêt à renoncer à tes importants objectifs pour l’amour de ton bonheur présent ? As-tu le courage de revendiquer le moment présent sans savoir où cela te mènera ? »
  • A chaque fois que vous pensez être dans l’erreur ou que vous pensez qu’une autre personne est dans l’erreur :
    • « Ceci parait être une erreur, mais qu’est-ce que j’en sais en fait ? Qu’est-ce que je n’ai pas envie de voir ? (je pense qu’il y a une erreur parce que je ne veux pas regarder)

Cliquez sur l’image pour vous procurer le livre « L’amour sans conditions » de Paul Ferrini.

amour sans conditions

Pour vous inscrire à la web conférence gratuite « Apprendre à développer l’amour de soi au quotidien », c’est par ici. Et pour découvrir notre programme complet pour développer la confiance en soi et vous affirmer, cliquez ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment amener plus d’amour dans votre vie ?

Question d’auto-coaching :

Que puis-je faire, moi, pour amener plus d’Amour, de Lumière et de Compréhension à se manifester dans ma vie ?
 
La technique des « Bonshommes allumettes » pour avoir plus de détachement envers une personne ou une situation afin d’être plus dans l’amour.

Cliquez sur l’image pour vous procurer le livre « Atma, le pouvoir de l’amour » de Jacques Martel sur Amazon.

couverture livre Atma, le pouvoir de l'Amour

Pour vous inscrire à la web conférence gratuite « Apprendre à développer l’amour de soi au quotidien », c’est par ici. Et pour découvrir notre programme complet pour développer la confiance en soi et vous affirmer, cliquez ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’amour est un oui sans pitié

Merci à Jean-Luc de m’avoir fait découvrir ce magnifique texte de Denis Marquet.

« Le véritable amour est un oui inconditionnel à l’autre. Qu’est-ce que l’autre ? Celui qui n’est pas même : ni moi ni comme moi. L’autre m’échappe. Au-delà de moi, ne pouvant être compris dans les limites de mon savoir, il est mystère.

L’amour est un oui sans condition au mystère qu’est l’autre. Autrui n’a pas à être comme moi ni comme je veux qu’il soit : il n’a pas à correspondre à mes attentes.

La première étape pour apprendre à aimer est donc de lâcher ses attentes. Celles-ci sont fondées sur le manque. Il y a en nous, gravée au cœur de notre chair, une souffrance qui correspond à tous nos manques passés. Les attentes que nous projetons sur les autres sont des stratégies de soulagement de cette souffrance : nous voyons en l’autre l’objet qui va pouvoir nous combler. (…)

Nous avons tous de multiples carences affectives car le manque est inhérent à la condition humaine. Nos attentes, nos projections sur autrui témoignent d’un refus de cette sensation de manque. C’est ainsi que nous posons des conditions à notre accueil d’autrui : « Sois tel que mon manque soit soulagé. » Ainsi, nous conditionnons ce dernier qui, pour se sentir aimé, doit se conformer à notre projet sur lui – donc cesser d’être lui-même. Le simulacre de l’amour est une prison qui fait d’autrui l’otage de nos propres besoins, ce qu’il ne peut accepter qu’en nous enchaînant de la même manière.

Aimer vraiment, c’est d’abord libérer l’autre de nos refus d’éprouver le manque et la souffrance. Apprendre à aimer exige d’être impitoyable avec soi-même.

L’amour accompli a deux faces.

La plus connue est sa face féminine, l’accueil inconditionnel : « Qui que tu sois, quoi que tu fasses, je t’accueille, mon amour t’est donné. »

C’est bien sûr l’essence de l’amour maternel, mais la polarité féminine de l’amour accompli se rencontre également en toute femme qui aime ainsi qu’en tout homme puisque, (…), tout être humain est porteur des archétypes féminins et masculins.

Moins connue est la face masculine de l’amour accompli. A l’instar de son homologue féminine, elle consiste dans un oui inconditionnel à l’autre. Mais ce n’est pas le même oui. Non pas accueil mais désir inconditionnel de l’autre, ce n’est pas un oui de réceptivité mais d’action. Sa formule est : « Qui que tu sois, deviens-le! »

C’est l’amour-exigence, celui qui somme l’autre d’être digne de lui-même : « Cet être que tu es, ce mystère que je ne connais pas et qui t’échappe aussi à toi-même, je veux l’éprouver, je veux que tu me le donnes et que tu le donnes au monde. »

C’est l’amour du père et le fondement de la juste autorité paternelle. C’est l’amour du vrai maître, s’il en est, comme du véritable ami. Et c’est une dimension qui existe au cœur de tout authentique amour – raison pour laquelle celui-ci n’est jamais de tout repos !

Celui ou celle qui m’aime en vérité sera toujours sans pitié pour mes masques, mes tiédeurs et mes échappatoires, tout ce qui m’empêche de vivre et d’accomplir la vérité profonde de mon être.

Le désir inconditionnel sans l’accueil inconditionnel est dureté, ce n’est plus de l’amour car il n’y a pas compassion pour les faiblesses de l’autre.

Mais l’accueil inconditionnel sans l’exigence du véritable désir est un confort régressif qui étouffe la vie.

Ainsi peut-on imaginer que l’amour divin est indissolublement masculin et féminin.

S’il existe un Dieu qui nous aime, c’est avec une tendresse impitoyable. »

Pour découvrir d’autres textes de Denis Marquet, je vous invite à visiter son site.

amour

Que pensez-vous de cette vision de l’amour ?

Personnellement, je la trouve très juste. C’est de cette façon que nous envisageons l’amour dans le couple. C’est également ce que nous vous proposons dans la formation couple :

  • lâcher vos attentes vis à vis de l’autre
  • vous aimer suffisant pour vous sentir complet et ne plus avoir besoin de l’autre
  • accueillir l’autre de façon inconditionnelle quoi qu’il fasse
  • accompagner l’autre dans sa pleine puissance, l’aider à exprimer qui il est vraiment

C’est ce genre d’amour que vous voulez vivre ? Regardez notre programme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Protégé : Comment recréer une relation après une rupture ?

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Rendez-vous sur Hellocoton !