Archives du mot-clé objectif

6 actions à entreprendre pour atteindre votre objectif

Depuis quelques temps vous avez ressorti vos croquis des tiroirs et vous vous laissez aller à rêver à cette passion qui vous faisait vibrer plus jeune mais que vous avez abandonné… Vous vous surprenez à penser « et si je m’inscrivais au cours de design du soir ? Je pourrais peut-être enfin lancer ma propre ligne d’objets déco… ♥ »

Mais voilà… Le boulot, les enfants, la routine, la vie quoi ! s’est mise en travers de la route et vous a fourni toutes les excuses pour ne pas franchir le pas. A chaque fois que vous vous laissez aller à imaginer ce que serait votre existence rêvée  : riche, épanouie, heureuse avec ce petit goût de contes de fée où « ils vécurent heureux pour le reste de leur vie »,  PAF la vilaine petite voix dans votre tête appuie sur le bouton du magnéto et se met à répéter en boucle  » Oui oui tout ça c’est bien joli mais pour le moment : 

  • « il y a d’autres priorités »…  
  • « t’es trop nulle tu y arriveras jamais » 
  • « T’est trop vieille c’est fichu »
  • « tu n’as pas de temps ni d’argent à gaspiller pour le moment on verra plus tard »…

Même si petit(e) vous avez entendu, « çà c’est pour les riches », ou « tu n’y arriveras jamais » et qu’aujourd’hui des petites phrases du genre tu « ne peux pas te permettre de… tu dois d’abord… »,vous poursuivent, n’abandonnez pas !


Au gré des périodes de notre existence où les choses peuvent ne pas, ou ne plus, être aussi facile qu’à d’autres, nous pouvons perdre confiance en nous voire l’estime de nous. C’est là que nous allons plus ou moins développer des réflexes d’auto-sabotage qui barrent la route à nos désirs profonds et vont nous empêcher de vivre la vie passionnante pour laquelle nous sommes tous faits.

nomadity_confiance_vieepanouie_caticapponi

Réaliser et accepter le fait que nous pouvons être nos propres saboteurs est un premier pas vers une vie épanouie. Nous ne pouvons agir sur une situation si nous n’en n’avons pas conscience, intellectuellement mais aussi et surtout dans notre coeur, tout au fond de nous.

Et comme il n’est jamais trop tard,  voici une sélection de 6 actions à entreprendre pour vous rapprocher de la vie de vos rêves.

 « Tout ce que vous désirez se trouve de l’autre côté de la peur » Jack Canfield

1. Détachez-vous du regard d’autrui

Outre la peur d’échouer, le regard des autres, la frayeur d’être jugés nous empêche bien souvent de marcher vers la réalisation de nos rêves. Cependant, dites vous bien que le monde n’a pas forcément les yeux braqués sur vous et essayez de ne pas trop réfléchir. Vous voulez faire le test avant de vous lancer ? Effectuez un changement facile pour vous mais qui va sortir de votre ordinaire et observez les réactions.. Seuls quelques amis proches vont probablement s’en apercevoir.

Prenez conseil mais gardez votre discernement. Vous pouvez écouter les avis donnés avec bienveillance de certaines personnes éclairées sans pour autant laisser votre propre sagacité au placard. Quant à ceux qui vous découragent en vous disant « tu ne pourras pas » ou encore  » c’est une idée stupide », dites vous bien que c’est certainement parce que vous tenez un super concept.

Pour avancer, reprenez confiance en vous et cessez de rechercher l’approbation des autres. Soyez le capitaine de votre bateau. Vous avez une décision importante à prendre ? Isolez vous, méditez, écrivez un journal pesez les pours et les contres… examinez ce que ça vous apporte d’un côté et ce que ça vous enlève de l’autre… Analysez quel impact cette décision pourrait avoir sur votre environnement.
Observez ceux qui ont déjà suivi la voie que vous souhaitez prendre et si vous le pouvez questionnez les. Au moment de prendre la décision, faite le seul(e) en votre âme et conscience en écoutant votre coeur. N’ayez pas peur, soyez vous-même.

2. Pratiquez la gratitude

Il a été prouvé que les personnes qui expriment leur reconnaissance développent un regard positif sur la vie, « ont moins de soucis de santé, observent une baisse du niveau de stress, une meilleure qualité du sommeil, une plus grande détermination, une performance accrue et une plus grande longévité. » Avoir de la gratitude pour les êtres les choses ou les situations qui existent dans notre vie, même de toutes petites choses, transforme notre façon d’appréhender l’existence. Ouvrez les yeux et ouvrez votre cœur. Cela fera du voyage un fabuleux parcours riche en découvertes et en apprentissages.

Vous avez peut-être du mal à exprimer de la reconnaissance et vous sentez en vous de la colère, de la rancœur, de la tristesse. Même si vous n’arrivez pas à déterminer exactement ce qui provoque ces émotions chez vous, essayez de participer à un cercle de pardon. Cet événement non lucratif est un puissant rituel Toltèque de guérison du coeur qui s’adresse à tous.

3. Passez du temps seul(e)

Apprécier des moments de solitude ne signifie pas s’isoler à vie ni se sentir seul. Je vous parle ici d’une action délibérée. Passer du temps en sa propre compagnie. Ces moments avec soi sont indispensables pour se ressourcer.

Passez en mode « media social sabbatique »

Programmer des moments en solitaire est vital. D’abord pour s’éloigner « du bruit » environnant, des images qui nous assaillent, des médias sociaux auxquels nous sommes de plus en plus accrochés. Puis pour prendre du recul, s’éclaircir les idées et se ressourcer.
Votre activité professionnelle ne vous permet pas une coupure du réseau internet en semaine ? Tentez l’expérience du media social sabbatique les week-ends et profitez en pour aller faire une balade dans la nature.
Si vous êtes du type extraverti passer du temps seul(e) sera sans doute un peu plus difficile au départ mais commencez par de plus courts moments de retraite (quinze minutes par jour) et observez ce qui se passe en vous. Retourner en soi relâche les tensions et aide à booster la créativité et la productivité. C’est souvent dans le calme que les meilleures idées germent même si on les amène plus tard à la table du partage.

moment_present

4. Entourez vous de personnes positives

Et arrêtez d’écouter le journal télévisé en boucle. Les énergies générées par nos environnements de plus en plus stressants ne sont souvent pas propices à l’épanouissement, le bonheur, la vitalité ou la clarté.

Le changement fait peur. Vos désirs de changement peuvent aussi générer un « malaise » dans votre entourage. Parfois nos proches nous perçoivent à travers le filtre de l’habitude. Vos rêves peuvent venir bousculer leur confort et elles peuvent opposer une certaine résistance à tout changement que vous souhaiteriez opérer.
Le cas échéant, éloignez-vous ou limitez les rencontres avec les personnes « toxiques », négatives pour qui tout est un problème. Multipliez autant que faire se peut, les échanges avec des êtres solaires et positifs.

Si vous ne voulez pas provoquer de perturbations inutiles autour de vous, ou que vous vous sentez seul et avez besoin d’interaction, essayez de rejoindre un groupe ou une communauté, même virtuelle, qui partage vos intérêts, vos rêves. Un groupe au sein duquel vous pourrez parler de vos projets, des obstacles que vous rencontrez, bref un cercle où vous pouvez échanger et qui vous encourage. Il est souvent plus facile de s’adresser à des personnes que l’on ne connait pas avec lesquelles on ne partage aucune charge émotionnelle et qui auront des avis objectifs.

5. N’ayez pas peur de l’échec

Tant que vous n’aurez pas essayé, vous ne saurez jamais… Vivez vos projets (et vos erreurs) comme une aventure, une chance de vous réinventer.. de pouvoir avancer, d’apprendre.

« quand vous jouez une note, seule la suivante permettra de dire si elle était juste ou fausse » Miles Davis

Si vous échouez c’est que vous avez au moins eu le mérite d’essayer… Se tromper ne signifie pas que l’on atterrit sur la voie désaffectée du « terminus ‘tout le monde descend ». Non l’échec, riche d’enseignements, doit nous pousser à nous remettre en selle pour repartir vers une autre direction.

« L’erreur est la manière proprement humaine d’apprendre » écrit Charles Pépin dans son dernier ouvrage sur « Les vertus de l’échec », c’est une occasion de comprendre, à condition bien sur de transformer l’essai de l’échec et d’éviter de «mal le vivre. ».

Mieux vaut échouer et recommencer que de ne jamais oser se lancer et partir avec son lot de regrets.

6. Passez à l’action

Tordez le cou aux 3 « P ». La peur, la procrastination, le perfectionnisme… et passez à l’action.

Nous avons parlé de la peur plus haut. Peur du regard des autres, la peur d’échouer …

La procrastination est une forme d’immobilisme ; de refus de sauter l’obstacle – celle qui pour vous rassurer chuchote à votre oreille  » lundi prochain, promis, je m’y met ! « … Une des méthodes pour lutter contre ce report continuel est la technique Pomodoro.

Comme le disait Montesquieu, « le mieux est le mortel ennemi du bien ».
N’attendez pas que tout soit parfait pour passer à l’action. Rien n’est immuable dans la vie. Vous avez le droit et serez toujours à temps de modifier réviser revoir.. Tout comme vous, votre rêve peut et a le droit de changer. Vous ne serez jamais totalement prêt ; alors prenez une grande inspiration, fixez une date et sautez…

« Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant. »  Proverbe chinois

La peur de réussir est parfois plus intense que celle d’échouer. Si vous vous sentez submergé par les émotions, avancez progressivement. Commencez par quelque chose dont avez vraiment envie, qui sera facile à mettre en route et qui va vous rapprocher petit à petit de votre but. Le fait de se fixer des mini-objectifs, de définir des étapes intermédiaires permet d’amorcer une série de petits pas qui vous mettrons en marche vers l’objectif final.

Si vous vous sentez pris dans un cercle vicieux, un bon moyen est de diriger ses pensées vers d’autres occupations. Sortez et aidez les autres. Enrôlez vous dans une action bénévole, cela vous permettra de vous reconnecter à des valeurs essentielles et stimulera votre passion.

Au final, surtout, faites vous plaisir. Si vous n’agissez pas vous risquez de passer à côté de votre raison de vivre et priverez les autres de vos talents. 

Article Cati Capponi

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles :

Envie de faire peau neuve et de réaliser tous vos projets ? Découvrez le coaching.

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Techniques de visualisation créatrice

…la puissance de la pensée par Shakti Gawain

Dans son ouvrage, Gawain évoque le « paradoxe spirituel » qui empêche certains de mettre en place la visualisation créatrice de manière consciente.Nombreuses personnes qui s’intéressent au développement personnel et spirituel s’y confrontent.

Pour certains, tout est parfait, il convient d’essayer de lâcher prise, de faire confiance sans essayer de changer quoi que ce soit ; «Être ici et maintenant sans attachement ni désir ».

Pour d’autres, l’individu crée sa propre réalité et peut, par le contrôle de ses pensées et la redirection de celles-ci vers ses objectifs profonds, l’influencer en vue de manifester ce qu’il désire vraiment.

Pour l’auteur, ce paradoxe n’existe pas car il n’y a aucune contradiction entre ces deux manières de percevoir la réalité et elles sont mêmes complémentaires.

Sa vision est que la plupart des individus ne sont plus connectés à leur « Grand Soi » et coupés de qui ils sont vraiment, se sentent démunis. Ce sentiment les pousse à faire de « gros efforts pour obtenir un certain degré de contrôle et de pouvoir sur leur univers ». Ressentant un certain manque, ils s’attachent émotionnellement à des éléments extérieurs (objets, individus, situations). En constatant les échecs, quelques-uns s’interrogent et se rendent compte « qu’il doit y avoir autre chose ». Et c’est en cherchant « cette chose » que l’individu s’éveille à sa voie spirituelle.

C’est ici, que bien souvent, émerge la première leçon. « Se libérer des attachements, arrêter de lutter, de faire tous ces efforts, d’atteindre ses fins par la manipulation du monde extérieur ». L’être prend conscience qu’il va bien lorsqu’il « est » et accepte le monde sans vouloir le changer. Quand cette leçon est « acquise », la porte est ouverte au « Grand Soi » et « le réservoir illimité d’amour, de sagesse et d’énergie » rempli le vide intérieur. La prise de conscience que l’individu crée sa propre vie émerge et suscite l’envie de donner naissance à des expériences choisies.

Selon l’auteur, le lien qui unit chaque personne à son « Grand Soi » est à double sens. D’une part d’une manière réceptive ; par la méditation, elle approche l’intuition. Le dialogue peut alors s’installer. Par ailleurs, de façon active ; en décidant de ce qu’elle veut créer. Il est important que le lien soit entretenu dans les deux sens.

La visualisation créatrice devient alors un outil précieux. Cependant, celui qui n’a pas atteint cette prise de conscience peut utiliser la visualisation créatrice pour l’imaginer, et se voir vivre l’instant présent, uni à sa Source. Pour se faire, l’exercice proposé est d’imaginer de la lumière emplissant le cœur et rayonnant de plus en plus loin.

« La visualisation créatrice c’est la puissance naturelle de l’imagination. » Toute personne y a recours consciemment ou non, à chaque instant.

image rever

« Pour vivre une expérience, il faut d’abord la rêver ».

Toute création est d’abord précédée d’une idée ; comme pour l’architecte qui dessine une maison avant de lui donner vie.  Une idée mobilise de l’énergie qui « tendra à attirer et à créer la forme correspondante sur la plan matériel ».

« L’imagination est l’aptitude à créer dans l’esprit une idée ou une image mentale. »

La visualisation créatrice c’est l’imagination qui permet de créer une image précise de ce que la personne désire voir se produire.

Pour Gawain, certains éléments sont indispensables à la manifestation des désirs les plus profonds. Ces derniers dépendent de chacun et émanent de ce qui paraît juste à chaque personne au moment présent. Certaines questions sont donc à se poser :

  • À l’heure d’aujourd’hui, est-ce que je désire vraiment atteindre ce but ?
  • Crois-je possible d’atteindre ce but ?
  • Suis-je totalement prêt à vivre/recevoir cela ?

Si ce n’est pas le cas, la visualisation créatrice sera compliquée car la porte est ouverte à de nombreux sentiments contradictoires. L’objectif doit résonner parfaitement, être en harmonie avec la personne, au moment présent.

La visualisation créatrice peut être utilisée pour tous les domaines de la vie. De la possession d’un objet à un changement de situation personnelle, à l’amélioration des relations, de la santé… Toutefois elle ne peut jamais être utilisée pour « contrôler le comportement d’une personne ou forcer qui que ce soit à agir contre son gré ». Ce serait ignoré la loi du karma selon laquelle toute pensée, parole et action envoyée dans l’Univers revient comme un « boomerang ».

Selon cette même loi, l’homme attire à lui ce à quoi il pense le plus, ce à quoi il croit avec le plus de conviction, ce qu’il souhaite le plus profondément et imagine avec le plus de force… quelle que soit cette pensée.

Il convient de rappeler que processus de changement ne se produit pas de façon superficielle sur la seule base de la pensée positive. Il implique « l’exploration, la découverte, la modification des attitudes les plus fondamentales envers la vie. » Il a fallu toute une vie à chaque personne pour construire l’Univers tel qu’elle le vit, il est normal qu’il ne change pas instantanément.

« Exprimez vos désirs clairement et vos souhaits ne peuvent qu’être exaucés ».

Processus d’utilisation de la pensée créatrice consciente selon Shakti Gawain:

  1. Fixez-vous un but. Créez une image ou une idée claire. Pensez à quelque chose qui vous ferait plaisir, quelque chose de facile et simple à imaginer. Au début, commencez par des objectifs auxquels vous pouvez croire facilement et que vous pouvez atteindre dans un avenir proche pour limiter les résistances négatives de l’égo. Savoir ce que vous voulez vraiment est l’étape la plus difficile.
  2. Installez- vous confortablement, assis ou couché, dans un endroit calme, où vous ne risquez pas d’être dérangé. Détendez complètement votre corps (des orteils à la tête, pensez à détendre chaque muscle), respirer profondément, lentement avec votre ventre. Comptez de 10 à 1 en ressentant votre corps se détendre de plus en plus, au fur et à mesure que vous comptez.
  3. Lorsque vous êtes profondément relaxé, imaginez ce qui vous fait plaisir dans ses moindres détails. Tout se déroule comme vous le souhaitez. Cette expérience doit être agréable.
  4. Tout en gardant à l’esprit l’image ou l’idée, formulez mentalement une affirmation positive (à haute voix si vous préférez) ou plusieurs. Elles sont très importantes. Elles doivent être rédigées au présent (sans aucun doute que cela est déjà là), et surtout vous correspondre totalement. Les affirmations provenant de maîtres spirituels ont une grande puissance.
  5. Terminer toujours la séance en disant fermement : « Ce désir ou quelque chose de mieux encore, se réalise maintenant pour moi de la manière la plus satisfaisante et harmonieuse, et pour le plus grand bien de tous. »
  6. Ne résistez pas aux doutes ni aux pensées contradictoires. Ne les empêchez pas, cela leur donnerait de la puissance. Laissez-les traverser votre conscience, puis reprenez vos images et affirmations positives.
  7. Cela peut durer cinq minutes comme une demi-heure. À faire Quotidiennement. De préférence le soir, juste avant de s’endormir ou le matin au réveil car l’esprit et le corps sont très détendus et réceptifs.
  8. N’essayez pas de comprendre ni d’imaginer comment les choses vont se passer.
  9. « Continuer cette pratique jusqu’à ce que vous réussissiez ou que votre désir vous quitte. Souvent, les buts changent avant d’être réalisés. Si un désir ne représente plus d’intérêt à vos yeux, cela signifie qu’il est peut-être temps de remettre à jour vos objectifs. Si un but n’a plus d’intérêt, enterrez le passé et repartez d’un nouveau pied, cela évitera tout sentiment d’échec face à ce qui n’est qu’un changement de désir. Quand votre cible est atteinte, accordez vous de l’appréciation. Remerciez l’Univers d’avoir exaucé vos vœux. »

La majorité des échecs sont dus à une conception limité de ce à quoi chacun à droit et repose sur la croyance que les ressources sur Terre sont limitées. Le mérite est aussi souvent remis en question. Ouvrir sa conscience, à l’aide de la visualisation créatrice et des affirmations,  à l’abondance, l’acceptation et à l’estime de soi permet des miracles.

Article Charlotte JEAN (charlottejean17@msn.com)

Pour aller plus loin :

livre Techniques de visualisation créatrice

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vouloir pour Pouvoir

« Quand on veut on peut ».

Oui c’est probablement vrai, mais encore faut-il vouloir !

Vous arrive-t-il de dire « J’ai l’intention de faire ceci », « Je veux faire cela », « Plus tard je ferai ça », mais vous n’agissez pas, ou bien vos actions échouent ? Peut-être est-ce parce que vous ne le voulez pas vraiment ?

Voici quelques questions à vous poser pour vérifier votre motivation.

Objectif ou moyen ?

  • Formulez ce que vous souhaitez, votre objectif 1.
  • Répondez à la question : qu’est-ce que cela va m’apporter ? Si vous trouvez une réponse, celle-ci est l’objectif 2, et l’objectif 1 est en fait un moyen d’arriver à 2.
  • Répétez le processus.

Lorsque vous ne trouvez plus de réponse, c’est probablement que vous avez formulé votre objectif réel, celui qui vous appartient. Les objectifs intermédiaires n’étant finalement que des moyens, vous pourrez trouver d’autres options pour atteindre votre objectif réel.

Exemple 1 :

Je veux acheter une maison avec piscine. Cela me permettra de faire des grosses fêtes où des gens de la haute société viendront. Cela me permettra d’appartenir à cette société, et constituera une preuve de mes compétences et ma persévérance. Si les autres reconnaissent mes qualités, ça m’autorisera à me les reconnaître également. J’aurai de la valeur à mes yeux, je pourrai m’estimer. Alors je serai heureux.

Ici l’objectif réel est donc d’être heureux, et il passe par une bonne estime de soi. N’y a-t-il pas d’autres moyens à mettre en œuvre, plus faciles et plus authentiques, pour avoir une bonne estime de soi ? Comment pourriez-vous faire autrement qu’en vous endettant pour une maison avec piscine ?

cat-1347974

Exemple 2 :

Je veux parler anglais. Cela me permettra de voyager plus facilement, sans avoir peur, et en profitant de toutes les opportunités. Je pourrai augmenter mes connaissances des autres cultures, et être plus ouvert d’esprit, plus tolérant. C’est important pour moi la tolérance. Je serai libre aussi, la communication ne sera pas un frein, je pourrai communiquer, échanger, m’exprimer. Je pourrai me réaliser pleinement. Je serai heureux.

Ah tiens ! L’objectif est donc encore d’être heureux, en passant par la réalisation de ce qui compte réellement, les valeurs (tolérance, partage, liberté etc). Parler anglais est donc un moyen d’accéder à cela. Si après exploration, parler anglais reste le moyen le plus pertinent de vous réaliser, même s’il est difficile d’apprendre, conservez cet objectif, et re-boostez votre motivation en vous rappelant régulièrement pourquoi vous le faites !

Votre souhait vous appartient-il ?

Formulez ce que vous souhaitez.

Maintenant répondez à ces deux questions :

  • A qui l’atteinte de mon objectif va-t-elle bénéficier ? En quoi cela sera-t-il un bénéfice pour moi-même ?
  • Qui d’autre que moi, dans mon environnement proche, dans la société, souhaiterait la même chose ? Cette volonté est-elle vraiment la mienne ?

Vérifiez que votre objectif n’est pas pour satisfaire une tierce personne que vous-même, ou pour vous conformer au modèle sociétal.

against-the-current-1356079_1920

Pourquoi vouloir vraiment ?

Bien sûr, nous parlons ici d’objectifs importants de la vie, vous n’avez pas besoin de passer par ce processus pour savoir si vous désirez réellement faire la vaisselle ce soir.

Pour les choses importantes, il est primordial de se demander si on le souhaite vraiment, car suivre des directions qui ne nous sont pas propres ne permet pas d’avancer vers la plénitude.

D’une part, le manque de motivation risque d’entraîner l’échec et ses effets négatifs sur la confiance en soi. Bien sûr, tout échec est source d’apprentissage, mais ce n’est pas une raison pour le provoquer ! Le risque est également de remettre la faute de l’échec sur les autres.

D’autre part, en cas de réussite, l’atteinte du résultat ne nous comblera pas totalement, même quand le besoin d’appartenance aura été satisfait. C’est le piège lorsque le cheminement vers l’objectif est facile et ne contient pas d’obstacle confrontant la volonté, par exemple pour quelqu’un doué dans les études. Par exemple encore, la crise de la quarantaine est provoquée par cette sensation de manque de sens et absence de bonheur alors que l’on a tout bien fait.

identity-510866_1920

Accepter, reconnaître, revendiquer que l’on ne souhaite pas atteindre un certain objectif, c’est prendre la responsabilité de son choix, c’est s’affirmer, c’est protéger son intégrité. Cela peut être plus bénéfique que réussir des choses qui ne nous tiennent pas à cœur.

Il ne faut cependant pas tomber dans le travers de ne plus rien faire et de tout refuser car rien ne nous motive suffisamment, un objectif qui ne nous fait pas vibrer peut nous conserver en action et en mouvement, en restant à l’écoute des désirs pouvant émerger de cette dynamique.

A appliquer avec sagesse !

Article Adelyne Albrecht

 

Besoin d’un coach pour vous aider à définir et atteindre votre objectif ? Découvrez nos offres d’accompagnement personnalisé.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 habitudes pour réaliser vos rêves en 2015

Cet article participe à l’événement la Croisée des blogs du mois de décembre organisé par Nassim du blog Architect Living sur le thème « Les habitudes à adopter cette année pour réussir »

Je vous invite à lire l’article de lancement sur le blog de Nassim et si vous voulez lire les contributions des autres blogueurs, c’est par ici.

logocroiseeblogs435_thumb1

Première bonne habitude : Mettez votre focus sur le positif

Cette période de fin d’année est un excellent moment pour célébrer vos accomplissements.

Je vous conseille de faire la liste de tous vos accomplissements.

Assurez-vous d’ajouter ce que vous avez accompli même dans les domaines où vous n’avez pas atteint vos objectifs.

En début d’année, vous vous êtes probablement fixé des objectifs. Vous avez peut-être visé un idéal. C’est excellent de voir grand. C’est de cette façon que vous allez réaliser vos rêves. Mais si lors du bilan, vous vous focalisez sur le fait que votre objectif n’est pas atteint, votre estime de vous risque de diminuer. Je vous conseille de mettre votre attention sur le chemin parcouru.

Exemple :

Cette année, j’avais pour objectif de terminer la formation confiance en soi et assertivité. Cet objectif n’est pas complètement atteint. Mais je suis fière de moi, car j’ai écrit un cours de 300 pages sur la confiance en soi. J’ai réalisé plus de 70 vidéos pour la nouvelle formation. Je me suis occupée des vidéos de A à Z car j’ai également appris à faire des montages. J’ai aussi lancé un groupe test et une web-conférence sur le sujet de la confiance en soi.

Donc même si je n’ai pas totalement atteint mon objectif initial, j’ai accompli plusieurs choses qui me permettront de l’atteindre bientôt. Je note donc 5 accomplissements pour cet objectif.

Je vous donne un exemple au niveau professionnel mais je vous invite à réfléchir à tous les domaines de  votre vie. Quels sont vos progrès ? Qu’avez-vous réalisé ? Quelles compétences avez-vous développées ?Vous devriez arriver à trouver au moins 50 accomplissements.

Vous pourriez utiliser le Mind Mapping afin d’avoir un beau schéma de votre année. 

 

Mes accomplissements 2014

Pour vous aider, voici quelques questions :

  • Quelles sont les nouvelles capacités, compétences, qualités que vous avez développées au cours de l’année ? Avez-vous renforcé certaines compétences ou qualités existantes ?
  • Quelles sont les nouvelles connaissances que vous avez acquises ? Qu’avez-vous appris cette année ?
  • Quels progrès avez-vous faits au niveau émotionnel ?
  • Quels progrès avez-vous faits au niveau de votre développement personnel et spirituel ?
  • Quelles sont les bonnes habitudes que vous avez mises en pratique (méditation, sport, alimentation saine, arrêt d’une addiction…) ?
  • Quels sont les progrès au niveau de votre forme physique, de votre santé ?
  • Quels sont vos progrès au niveau financier (remboursement d’une dette, investissement, épargne…) ?
  • Qu’avez-vous accompli dans votre couple ?
  • Qu’avez-vous accompli au niveau familial ?
  • Quels sont les progrès que vous constatez dans vos relations avec les autres, dans votre façon de communiquer ? Avez-vous gardé des amis, renforcé des liens, créé de nouvelles amitiés… ?
  • Qu’avez-vous réalisé pour améliorer votre environnement (votre maison, votre quartier, votre jardin, votre environnement de travail…) ?
  • Comment avez-vous contribué au bien-être des autres, de la planète ?
  • Quels sont vos accomplissements professionnels ? Avez-vous des nouveaux clients ? Avez-vous créé de nouveaux liens avec des partenaires ? Avez-vous lancé des nouveaux produits ou services ? Avez-vous fait des progrès au niveau de votre présentation ? Avez-vous fait des progrès au niveau marketing ? Avez-vous créé un nouveau site, écrit des articles sur des blogs, développé votre visibilité sur les réseaux sociaux… ? Avez-vous engagé de nouvelles personnes ? Avez-vous amélioré votre leadership ? Avez-vous amélioré votre organisation, votre efficacité ? Avez-vous appris de nouvelles technologies ? Avez-vous fait des présentations en public ? Avez-vous participé à des salons ? Avez-vous obtenu un nouveau job, une promotion, une augmentation ? …
  • Avez-vous fait des voyages ? Avez-vous visité de nouveaux lieux, expérimenté de nouvelles activités ?
  • Qu’avez-vous réalisé pendant vos vacances, vos loisirs ?

Assurez-vous de prendre 1 ou 2 heures chaque année pour réaliser cet exercice. Vous allez prendre conscience de tout ce que vous êtes capable de faire et c’est excellent pour nourrir votre estime de vous et développer votre confiance en vous.

Pour garder vos bonnes habitudes, je vous invite à noter chaque soir une page de gratitude. Pour quoi êtes-vous reconnaissant aujourd’hui ? Qu’est-ce que vous avez accompli dans la journée ? Qu’est-ce que vous avez aimé ? Cela vous permet de vous endormir sur une note positive.

Deuxième bonne habitude : Ecrivez vos objectifs

En début d’année, tout le monde prend des résolutions et fin janvier elles sont généralement oubliées. Laissez vraiment tomber les bonnes résolutions et prenez de véritables engagements.

Il y a une chose extrêmement simple que les personnes qui réussissent font. Elles mettent leurs objectifs par écrit. J’ai appris l’année passée que seulement 3% des personnes mettent leurs objectifs par écrit. 97% des gens n’écrivent pas leurs objectifs. Cela ne veut pas dire qu’ils ne fixent jamais d’objectif, ils ont seulement les objectifs dans leurs têtes. Alors qu’écrire vos objectifs augmenterait de 1100% vos chances de réussite. Donc je pense que ça vaut vraiment la peine de les écrire ;-)

Pour être vraiment efficace, un objectif doit être positif, précis, mesurable, déterminé dans le temps  et surtout motivant. Ecrivez vos objectifs à la première personne et au présent. Je vous invite à regarder la vidéo « Comment rester motivé pour apprendre ? ». Vous y découvrirez un exemple concret et les conditions pour fixer des objectifs efficaces.

Ensuite, vous pouvez en faire une représentation visuelle. Exemples:  un collage d’images que vous affichez au mur, une photo, une image qui représente votre objectif en fond d’écran, un petit film de vos objectifs…

Visualisez-vous une fois l’objectif accompli et ressentez ce que cela vous fait. L’important, c’est de rester dans le positif, de vous sentir bien, de faire comme si vous aviez déjà atteint votre objectif. Cela permet de créer  l’énergie nécessaire à la réalisation de vos rêves.

Voici une chouette activité à faire en cette période de fête :

  • Découpez des bandes de papier de couleur. Notez un objectif par bande.
  • Collez les extrémités afin de former un anneau. Veillez à ce que votre objectif soit à l’intérieur.
  • Glissez une seconde bande dans l’anneau. Attachez toutes vos bandes les unes aux autres pour créer une guirlande.

guirlande3

Vous pouvez faire cette activité en famille et attacher l’ensemble des objectifs afin de faire une grande guirlande que vous mettrez dans le sapin de Noël.

C’est une façon de prendre conscience de vos intentions pour l’année, de les partager avec vos proches et de les confier à l’Univers.

Troisième bonne habitude : Découpez vos objectifs en plan d’action

Personnellement, j’adore utiliser le Mind Mapping pour créer mes plans d’action. Cela vous permet d’avoir sur une seule page les actions à accomplir par projet. Vous pouvez ensuite afficher vos Mind Maps afin de ne rien oublier.

Voici quelques questions pour vous aider :

  • Quelles sont les différentes étapes pour réaliser ce projet ?
  • Quelle est la première action à accomplir pour avancer vers cet objectif ?
  • Comment puis-je m’organiser ? Quel est le temps dont je dispose pour cet objectif ?Comment puis-je inclure ces actions dans mon planning quotidien ?
  • Quelles sont mes ressources pour réaliser cet objectif ?
  • Quels sont les éventuels obstacles ? Comment puis-je les dépasser ?
  • Quelles sont les croyances qui peuvent m’aider à atteindre cet objectif ?
  • Quelles sont les habitudes que je peux adopter pour atteindre cet objectif ?

Prévoyez également dans votre planning des moments pour évaluer vos progrès.

petits pas

Je pourrais encore vous partager beaucoup de choses sur le sujet. Je laisserai ça pour d’autres articles.   ;-)

Je vous souhaite une lumineuse année 2015 remplie de réussites.

2015

Et vous ? Quelles sont vos bonnes habitudes pour réussir ? Quelles sont vos réussites de 2014 ? Quels sont vos objectifs pour 2015 ? Cela me fera plaisir de vous lire dans les commentaires.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelle est la meilleure résolution que vous pouvez prendre ?

Lors de la conférence du 25 janvier, Laurent Marchand nous explique pourquoi nos bonnes résolutions ne tiennent pas.

Il nous dit aussi comment faire pour atteindre nos objectifs en 2011.


Les bonnes résolutions ne tiennent pas parce qu’elles Continuer la lecture de Quelle est la meilleure résolution que vous pouvez prendre ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !