Archives du mot-clé passer à l’action

6 actions à entreprendre pour atteindre votre objectif

Depuis quelques temps vous avez ressorti vos croquis des tiroirs et vous vous laissez aller à rêver à cette passion qui vous faisait vibrer plus jeune mais que vous avez abandonné… Vous vous surprenez à penser « et si je m’inscrivais au cours de design du soir ? Je pourrais peut-être enfin lancer ma propre ligne d’objets déco… ♥ »

Mais voilà… Le boulot, les enfants, la routine, la vie quoi ! s’est mise en travers de la route et vous a fourni toutes les excuses pour ne pas franchir le pas. A chaque fois que vous vous laissez aller à imaginer ce que serait votre existence rêvée  : riche, épanouie, heureuse avec ce petit goût de contes de fée où « ils vécurent heureux pour le reste de leur vie »,  PAF la vilaine petite voix dans votre tête appuie sur le bouton du magnéto et se met à répéter en boucle  » Oui oui tout ça c’est bien joli mais pour le moment : 

  • « il y a d’autres priorités »…  
  • « t’es trop nulle tu y arriveras jamais » 
  • « T’est trop vieille c’est fichu »
  • « tu n’as pas de temps ni d’argent à gaspiller pour le moment on verra plus tard »…

Même si petit(e) vous avez entendu, « çà c’est pour les riches », ou « tu n’y arriveras jamais » et qu’aujourd’hui des petites phrases du genre tu « ne peux pas te permettre de… tu dois d’abord… »,vous poursuivent, n’abandonnez pas !


Au gré des périodes de notre existence où les choses peuvent ne pas, ou ne plus, être aussi facile qu’à d’autres, nous pouvons perdre confiance en nous voire l’estime de nous. C’est là que nous allons plus ou moins développer des réflexes d’auto-sabotage qui barrent la route à nos désirs profonds et vont nous empêcher de vivre la vie passionnante pour laquelle nous sommes tous faits.

nomadity_confiance_vieepanouie_caticapponi

Réaliser et accepter le fait que nous pouvons être nos propres saboteurs est un premier pas vers une vie épanouie. Nous ne pouvons agir sur une situation si nous n’en n’avons pas conscience, intellectuellement mais aussi et surtout dans notre coeur, tout au fond de nous.

Et comme il n’est jamais trop tard,  voici une sélection de 6 actions à entreprendre pour vous rapprocher de la vie de vos rêves.

 « Tout ce que vous désirez se trouve de l’autre côté de la peur » Jack Canfield

1. Détachez-vous du regard d’autrui

Outre la peur d’échouer, le regard des autres, la frayeur d’être jugés nous empêche bien souvent de marcher vers la réalisation de nos rêves. Cependant, dites vous bien que le monde n’a pas forcément les yeux braqués sur vous et essayez de ne pas trop réfléchir. Vous voulez faire le test avant de vous lancer ? Effectuez un changement facile pour vous mais qui va sortir de votre ordinaire et observez les réactions.. Seuls quelques amis proches vont probablement s’en apercevoir.

Prenez conseil mais gardez votre discernement. Vous pouvez écouter les avis donnés avec bienveillance de certaines personnes éclairées sans pour autant laisser votre propre sagacité au placard. Quant à ceux qui vous découragent en vous disant « tu ne pourras pas » ou encore  » c’est une idée stupide », dites vous bien que c’est certainement parce que vous tenez un super concept.

Pour avancer, reprenez confiance en vous et cessez de rechercher l’approbation des autres. Soyez le capitaine de votre bateau. Vous avez une décision importante à prendre ? Isolez vous, méditez, écrivez un journal pesez les pours et les contres… examinez ce que ça vous apporte d’un côté et ce que ça vous enlève de l’autre… Analysez quel impact cette décision pourrait avoir sur votre environnement.
Observez ceux qui ont déjà suivi la voie que vous souhaitez prendre et si vous le pouvez questionnez les. Au moment de prendre la décision, faite le seul(e) en votre âme et conscience en écoutant votre coeur. N’ayez pas peur, soyez vous-même.

2. Pratiquez la gratitude

Il a été prouvé que les personnes qui expriment leur reconnaissance développent un regard positif sur la vie, « ont moins de soucis de santé, observent une baisse du niveau de stress, une meilleure qualité du sommeil, une plus grande détermination, une performance accrue et une plus grande longévité. » Avoir de la gratitude pour les êtres les choses ou les situations qui existent dans notre vie, même de toutes petites choses, transforme notre façon d’appréhender l’existence. Ouvrez les yeux et ouvrez votre cœur. Cela fera du voyage un fabuleux parcours riche en découvertes et en apprentissages.

Vous avez peut-être du mal à exprimer de la reconnaissance et vous sentez en vous de la colère, de la rancœur, de la tristesse. Même si vous n’arrivez pas à déterminer exactement ce qui provoque ces émotions chez vous, essayez de participer à un cercle de pardon. Cet événement non lucratif est un puissant rituel Toltèque de guérison du coeur qui s’adresse à tous.

3. Passez du temps seul(e)

Apprécier des moments de solitude ne signifie pas s’isoler à vie ni se sentir seul. Je vous parle ici d’une action délibérée. Passer du temps en sa propre compagnie. Ces moments avec soi sont indispensables pour se ressourcer.

Passez en mode « media social sabbatique »

Programmer des moments en solitaire est vital. D’abord pour s’éloigner « du bruit » environnant, des images qui nous assaillent, des médias sociaux auxquels nous sommes de plus en plus accrochés. Puis pour prendre du recul, s’éclaircir les idées et se ressourcer.
Votre activité professionnelle ne vous permet pas une coupure du réseau internet en semaine ? Tentez l’expérience du media social sabbatique les week-ends et profitez en pour aller faire une balade dans la nature.
Si vous êtes du type extraverti passer du temps seul(e) sera sans doute un peu plus difficile au départ mais commencez par de plus courts moments de retraite (quinze minutes par jour) et observez ce qui se passe en vous. Retourner en soi relâche les tensions et aide à booster la créativité et la productivité. C’est souvent dans le calme que les meilleures idées germent même si on les amène plus tard à la table du partage.

moment_present

4. Entourez vous de personnes positives

Et arrêtez d’écouter le journal télévisé en boucle. Les énergies générées par nos environnements de plus en plus stressants ne sont souvent pas propices à l’épanouissement, le bonheur, la vitalité ou la clarté.

Le changement fait peur. Vos désirs de changement peuvent aussi générer un « malaise » dans votre entourage. Parfois nos proches nous perçoivent à travers le filtre de l’habitude. Vos rêves peuvent venir bousculer leur confort et elles peuvent opposer une certaine résistance à tout changement que vous souhaiteriez opérer.
Le cas échéant, éloignez-vous ou limitez les rencontres avec les personnes « toxiques », négatives pour qui tout est un problème. Multipliez autant que faire se peut, les échanges avec des êtres solaires et positifs.

Si vous ne voulez pas provoquer de perturbations inutiles autour de vous, ou que vous vous sentez seul et avez besoin d’interaction, essayez de rejoindre un groupe ou une communauté, même virtuelle, qui partage vos intérêts, vos rêves. Un groupe au sein duquel vous pourrez parler de vos projets, des obstacles que vous rencontrez, bref un cercle où vous pouvez échanger et qui vous encourage. Il est souvent plus facile de s’adresser à des personnes que l’on ne connait pas avec lesquelles on ne partage aucune charge émotionnelle et qui auront des avis objectifs.

5. N’ayez pas peur de l’échec

Tant que vous n’aurez pas essayé, vous ne saurez jamais… Vivez vos projets (et vos erreurs) comme une aventure, une chance de vous réinventer.. de pouvoir avancer, d’apprendre.

« quand vous jouez une note, seule la suivante permettra de dire si elle était juste ou fausse » Miles Davis

Si vous échouez c’est que vous avez au moins eu le mérite d’essayer… Se tromper ne signifie pas que l’on atterrit sur la voie désaffectée du « terminus ‘tout le monde descend ». Non l’échec, riche d’enseignements, doit nous pousser à nous remettre en selle pour repartir vers une autre direction.

« L’erreur est la manière proprement humaine d’apprendre » écrit Charles Pépin dans son dernier ouvrage sur « Les vertus de l’échec », c’est une occasion de comprendre, à condition bien sur de transformer l’essai de l’échec et d’éviter de «mal le vivre. ».

Mieux vaut échouer et recommencer que de ne jamais oser se lancer et partir avec son lot de regrets.

6. Passez à l’action

Tordez le cou aux 3 « P ». La peur, la procrastination, le perfectionnisme… et passez à l’action.

Nous avons parlé de la peur plus haut. Peur du regard des autres, la peur d’échouer …

La procrastination est une forme d’immobilisme ; de refus de sauter l’obstacle – celle qui pour vous rassurer chuchote à votre oreille  » lundi prochain, promis, je m’y met ! « … Une des méthodes pour lutter contre ce report continuel est la technique Pomodoro.

Comme le disait Montesquieu, « le mieux est le mortel ennemi du bien ».
N’attendez pas que tout soit parfait pour passer à l’action. Rien n’est immuable dans la vie. Vous avez le droit et serez toujours à temps de modifier réviser revoir.. Tout comme vous, votre rêve peut et a le droit de changer. Vous ne serez jamais totalement prêt ; alors prenez une grande inspiration, fixez une date et sautez…

« Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant. »  Proverbe chinois

La peur de réussir est parfois plus intense que celle d’échouer. Si vous vous sentez submergé par les émotions, avancez progressivement. Commencez par quelque chose dont avez vraiment envie, qui sera facile à mettre en route et qui va vous rapprocher petit à petit de votre but. Le fait de se fixer des mini-objectifs, de définir des étapes intermédiaires permet d’amorcer une série de petits pas qui vous mettrons en marche vers l’objectif final.

Si vous vous sentez pris dans un cercle vicieux, un bon moyen est de diriger ses pensées vers d’autres occupations. Sortez et aidez les autres. Enrôlez vous dans une action bénévole, cela vous permettra de vous reconnecter à des valeurs essentielles et stimulera votre passion.

Au final, surtout, faites vous plaisir. Si vous n’agissez pas vous risquez de passer à côté de votre raison de vivre et priverez les autres de vos talents. 

Article Cati Capponi

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles :

Envie de faire peau neuve et de réaliser tous vos projets ? Découvrez le coaching.

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi ressentez-vous de l’inconfort quand vous passez à l’action ?

Dans cette vidéo, je réponds à la question « Pourquoi ressentons-nous de l’inconfort quand on passe à l’action ? »

image zone de confort

Vous avez une question sur un autre sujet et vous aimeriez une réponse en vidéo ? Écrivez votre commentaire ici ou envoyez-moi un courriel.

Besoin d’outils pour élargir votre confiance et votre zone de confort pour pouvoir passer à l’action ? Rejoignez la formation Développez votre confiance en vous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment se débarrasser de certaines de nos préoccupations?

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Aude de Vathaire, life coach pour les mères de famille qui veulent être épanouies dans leur vie de femme et de mère et auteure du blog Aller à l’essentiel.

Qu’est-ce qui nous préoccupe?

Faisons d’abord le bilan de ce qui nous encombre l’esprit, de ce qui nous tracasse, de ce qui nous remue, de ce qui nous énerve, nous indigne, nous affecte…

image préoccupéLes professeurs de nos enfants sont injustes ou trop exigeants ; la politique du gouvernement nous met en colère ; notre belle-mère nous agace par ses remarques ; la faim dans le monde nous émeut ; notre voisin nous exaspère ; la maladie de notre ami nous anéanti ; notre conjoint ne nous écoute pas comme nous le souhaiterions ; le désordre dans la chambre de notre adolescent nous mine ; notre travail ne nous comble pas ; nos factures nous inquiètent ;           nous n’avons rien à nous mettre dans notre armoire ; notre santé nous préoccupe…que sais-je encore… !… tout est bon pour nous préoccuper et pour alimenter nos journées en frustrations variées…

Nous pouvons y penser pendant des heures, en parler à toutes les personnes que nous rencontrons, refaire encore et encore le monde… trouver que les uns devraient faire ceci et que ce devrait être mieux comme cela… C’est sans fin ! Nous sommes dans l’accusation ou la réprobation envers les autres, les systèmes, l’environnement, les circonstances…

Remarquons que derrière tout cela se cache une attitude de victime de notre part. C’est comme si nous subissions tout cela et cela soulève en nous divers sentiments.

Frustrated businessman with laptop computer

Pour ne pas se laisser complètement envahir ou même démoraliser par nos préoccupations, faisons le tri.

Nous pouvons distinguer les préoccupations sur lesquelles nous avons de l’influence, des autres préoccupations que nous ne pouvons pas contrôler. C’est ce que Stephen Covey appelle le cercle des préoccupations et le cercle d’influence, dans son bestseller que je vous recommande vivement, « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent ».

Dans notre vie, nous avons déjà notre vie à vivre. Se préoccuper des choses sur lesquelles nous n’avons pas prise, peut être comme une fuite. C’est plus facile de se lamenter, de se plaindre… que prendre les choses en main, changer quelques habitudes et véritablement agir dans notre vie selon nos valeurs…

Stephen Covey écrit :

« Notre nature nous pousse à agir et non à laisser les choses agir sur nous. »           « Chaque fois que nous pensons que le problème vient des autres, de l’extérieur, c’est cette pensée même qui constitue le problème. Nous donnons à ce quelque chose d’extérieur les moyens de nous commander. »

C’est un peu comme pour la météo. Si la pluie ne nous convient pas ou plonge dans la déprime, que faire ?

  • Se plaindre régulièrement et avoir l’impression de subir ? Inonder notre entourage de notre déception, de notre mauvaise humeur, de notre inquiétude de ne pas recevoir suffisamment de vitamine D, de notre fatigue à cause du manque de soleil, de notre révolte contre cette région humide… cela peut durer longtemps….
  • Décider intérieurement de voir les choses différemment ; faire un choix délibéré de changer cette habitude de plainte à propos du temps ; faire le choix d’accepter les choses telles qu’elles sont ; faire le choix de ne plus se laisser émotionnellement envahir par cette météo en prenant de nouvelles habitudes intérieures et extérieures, apprendre à vivre avec cela…. S’il y a bien une chose qui nous caractérise en tant qu’être humain, c’est bien notre liberté de choisir quelles que soient les circonstances.
  • Passer à l’action: changer de région, de pays ; se programmer des vacances vers des régions plus ensoleillées, s’autoriser à se défaire d’habitudes familiales qui nous empêcheraient de profiter plus du soleil, apprendre de nouvelles habitudes ….

agir

Il y a des choses pour lesquelles nous ne pouvons rien, car elles ne rentrent pas dans notre champ d’action. Prenons conscience de toute l’énergie et tout le temps dépensé à dénoncer, critiquer, s’énerver, s’inquiéter… et voyons aussi toutes les personnes que nous « arrosons » par cette négativité

Prenons garde de ne pas nous laisser prendre par des émotions négatives qui vont nous plonger dans de la peur ou de la colère, et qui vont nous pomper notre énergie inutilement. Tout le temps que nous passons à nous plaindre, à cultiver des sentiments trop négatifs et à nous vider de notre énergie avec des préoccupations, nous pourrions le consacrer à construire notre vie.

Stephen Covey dit : «  Tant que nous travaillons à notre cercle de préoccupations, nous acceptons que les éléments qu’il contient nous commandent et nous ne prenons pas l’initiative proactive nécessaire pour amener un changement positif. »

Souffrir de quelque chose, cela nous arrive à tous, cela fait partie de la vie. Mais rester dans la souffrance et entretenir une attitude de victime ne risque pas de changer les choses. Cela ne veut pas dire balayer les difficultés d’un revers de main, rester insensible aux choses ou évènements, ou « faire l’autruche », ou être dans le déni.

Cela signifie juste de rester concentré sur ce que la vie « nous demande de faire » là, ici et maintenant, dans notre situation, avec ce que nous sommes…les talents que nous avons à développer, les choses que nous devons apprendre pour évoluer, les peurs que nous avons à traverser et transformer, les actions à mettre en place pour faire avancer notre vie selon nos valeurs …

Modifions notre attitude intérieure, et dirigeons notre attention sur ce qui va avoir une réelle influence constructive pour notre vie. C’est une véritable hygiène de vie. Cela demande chaque jour, concrètement, une certaine « gymnastique » consciente pour arrêter intentionnellement d’alimenter certaines préoccupations.

Cela demande d’exercer notre capacité à lâcher, et à cultiver notre confiance dans la vie et en soi !

Article Aude de Vathaire du blog Aller à l’essentiel

Rendez-vous sur Hellocoton !