Archives pour la catégorie Attitudes créatives

Débranchez pour développer votre créativité

Une fois par mois, je m’octroie une  journée de créativité et silence.

  • De quoi il s’agit ?
  • Qu’est-ce que cela va vous apporter ?

Le livre dont je vous parle dans la vidéo :

En achetant via ce lien, je reçois une petite commission qui ne change rien au prix pour vous et qui me permet d’acheter d’autres livres pour les prochaines vidéos. Merci 😉

Découvrez l’intégralité des vidéos du défi Impactant en 30 jours sur la Web TV Nomadity.

Comment développer efficacement sa créativité en 5 étapes ?

J’ai le plaisir de vous proposer un article invité d’Alexandre Nouhaud du blog le couteau suisse du web. Lisez bien jusqu’au bout, Alexandre a un super cadeau pour vous. 😉

Comment développer efficacement sa créativité en 5 étapes ?

La créativité est un muscle qui se cultive. Dans un monde où la concurrence est très
rude et dans lequel l’automatisation est de plus en plus présente, la créativité est
devenue une compétence absolument indispensable dans bien des domaines.

En réalité, peu de gens savent véritablement comment développer leur créativité. Dans la
société et plus particulièrement à l’école, il est nécessaire d’être conforme, d’apprendre par
coeur et de suivre des voies prédéfinies.

Cela ne favorise pas du tout le développement de la créativité et encore moins la
connaissance du potentiel réel de celle-ci.

Ce qui est encore plus méconnu, ce sont les bénéfices qu’apportent la créativité à celui qui
apprend à la connaître.

Dans cette vidéo , Ken Robinson, nous dit en quoi l’école tue la créativité . Je vous conseille d’aller vite voir cette vidéo, qui s’avère très instructive…

La créativité, c’est quoi finalement ? C’est tout simplement la capacité à trouver de nouvelles idées, de nouvelles solutions à des problèmes.

En pratique, par exemple, imaginez que vous devez réaliser une publicité pour votre toute
dernière invention. C’est là que la créativité intervient.

Elle va permettre d’être capable d’innover en permanence et de trouver des idées de pubs
toutes plus originales les unes que les autres.

Si vous créez une pub qui n’intéresse personne, il va falloir créer d’autres publicités plus
performantes et plus efficaces. La créativité permet de trouver une infinité de pubs
différentes possibles.

Dans cet article de blog, je vais partager avec vous 5 étapes importantes pour
développer efficacement votre créativité.

Étape 1 – Avoir le bon état d’esprit [MINDSET]

Pour être très créatif, il est impératif de faire sauter quelques barrières et surtout, d’avoir le
bon état d’esprit.

Voici une petite checklist (j’aime bien les checklists) qui va résumer les points
importants à traiter pour avoir le bon état d’esprit :

  • Être suffisamment positif
  • Être audacieux : ne pas craindre l’opinion et le jugement des autres
  • Penser comme un enfant et n’avoir aucun obstacle pragmatique propre aux adultes
  • Ne pas trop se sous-estimer
  • Être très curieux de tout
  • Être passionné

Vous l’aurez compris, la première chose à cultiver pour faire preuve de plus de
créativité, c’est bien sûr un bon état d’esprit.

Comme celui d’un aventurier qui à soif d’exploration ou bien encore un artiste qui exploite sa sensibilité et ses émotions, pour mieux créer.

Étape 2 – L’exploration et l’aventure

Les nouvelles expériences et le changement favorisent grandement le développement de la créativité.

Ce sont les rencontres, les épreuves, la nouveauté et les expériences de vie qui faisons de
nous ce que nous sommes et qui nous permettent de faire ce que nous faisons, du moins de nous donner l’envie de le faire.

Pour avoir de nouvelles idées, innover et solutionner, il est nécessaire de s’ouvrir à d’autres
choses que ce que l’on a l’habitude de faire.

Par exemple, un cuisinier qui aura fait le tour du monde pour apprendre à connaître
des recettes et des aliments exotiques, sera très certainement plus créatif que
d’autres cuisiniers qui restent attachés à ce qu’ils ont toujours faits.

Soyez comme un détective. Observez ce qui vous entoure et surtout, prenez des notes !

Étape 3 – S’inspirer des meilleurs

Nous avons tous dans notre coeur des personnes que nous prenons pour modèles, qui sont de très bon conseil et qui nous inspirent beaucoup.

Pour être davantage créatif, il est crucial de s’inspirer des meilleurs pour être toujours
motivé.

Pour créer, il faut un enjeu majeur. Cela peut être une grande ambition, un objectif
philanthropique, une émotion intense à exprimer et à partager…

  • Elon Musk veut coloniser Mars.
  • Google souhaite organiser toute l’information du monde
  • Certains veulent changer et révolutionner le monde.

On peut être d’accord ou pas avec les meilleurs mais ce qui est certain, c’est que l’ambition
amène à créer des choses incroyables.

En vous inspirant des meilleurs, vous serez bien plus créatifs car l’ambition est le moteur du changement.

Étape 4 – L’action

La théorie, c’est bien. La pratique, c’est mieux. Pour stimuler sa créativité, il faut tout
simplement créer !

Peu importe si la création est aboutie ou non. Peu importe si vous êtes doués ou pas au
début. Peu importe si vos créations n’intéressent personne, au début, encore une fois.

Ce qui compte vraiment, c’est d’agir et de passer à l’action ! Les gens inactifs sont plus
susceptibles de sombrer dans la dépression et la mélancolie.

Être actif, c’est la garantie d’une vie équilibrée, socle indispensable pour ne pas se
décourager, se démotiver et finir par abandonner son talent pas suffisamment
exploité.

Étape 5 – La passion et le coeur

Cet article de blog, je l’ai rédigé avec le coeur. Des articles qui traitent des façons de booster sa créativité, il en existe beaucoup.

C’est pourquoi je voulais traiter ce sujet différemment avec une approche justement moins
pragmatique.

Créer avec son intellect au lieu de son coeur, cela donne des résultats “robotiques”.
Tandis que créer avec son coeur, cela donne des résultats surprenants. Essayez et
vous verrez !

J’ai voulu me concentrer sur la source même de la créativité, l’amour.
La plus excellente des façons pour développer efficacement sa créativité, c’est de créer et
de solutionner, avec amour.

Observez comment le luthier fabrique sa guitare. Considérez comment le chef étoilé prépare ses recettes. Créer avec amour et avec passion donne les meilleurs résultats.

Conclusion

Ce qu’il faut retenir de cet article, c’est que booster sa créativité, c’est bien plus que
simplement développer ou d’améliorer une compétence.

La créativité est bien plus qu’une compétence. C’est un talent merveilleux et
prodigieux qu’il est possible de travailler et de cultiver.

Tout le monde est capable de faire preuve de créativité. Vous le faites déjà au quotidien,
sans même le savoir !

N’attendez pas trop avant de vous lancer, sous prétexte que certains ont prétendus que ce
n’est pas possible, que vous n’êtes pas fait(e) pour ça ou d’autres idioties de ce genre.

Ayez le bon état d’esprit, partez à l’aventure et à la découverte de nouvelles choses, inspirez vous de ce qui se fait de mieux et agissez avec passion !

Si vous voulez connaitre davantage d’idées pour booster votre créativité, je vous invite à télécharger gratuitement cet eBook , qui regroupe pas moins de 77 idées pour développer votre créativité.

Article rédigé par Alexandre Nouhaud.

Quel est le lien entre le Mind Mapping, l’araignée et la créativité ?

Quelques photos qui illustrent mon histoire :

Quels sont les caractéristiques de l’araignée ?

Si votre totem est l’araignée ou que vous rencontrez en ce moment l’araignée, votre mission est de créer. Elle symbolise la créativité. Elle vous invite à l’introspection nécessaire à la création.

C’est le moment de briller, d’exprimer votre talent, ce qu’il y a en vous, ce qui vous inspire et de le partager. Elle vous rappelle que vous valez la peine de vous exprimer. Vous êtes une œuvre d’art !¹

Le grand talent de l’araignée est de tisser.

En tissant votre toile, vous vous connectez aux autres. Vous prenez conscience que même la plus petite créature peut avoir un impact sur les autres. Vous avez donc la responsabilité d’observer vos pensées, vos émotions, vos paroles et vos actions. C’est le moment d’écouter votre cœur, votre vérité pour tisser un réseau qui vous enrichi.¹ L’araignée vous invite à tisser des liens d’amour vers tous les êtres.

Vous vous connectez également à votre moi supérieur, votre être divin et à plus grand (Dieu, l’Univers, le Grand Esprit, la Terre Mère, vos guides, anges, ancêtres… peu importe comment vous le nommez).

Vous faites également le lien entre vos connaissances. L’araignée vous aide à organiser et transmettre la connaissance afin qu’elle soit comprise par tous. Elle vous permet d’exceller dans la transmission du savoir et dans la découverte des outils qui amélioreront le quotidien de votre communauté. Si vous avez le totem de l’araignée, il est important de garder une vision globale et de tisser votre toile de plus en plus grande afin de faire bénéficier de vos connaissances et votre sagesse un grand nombre de personnes.²

Avec ses 8 pattes, l’araignée symbolise l’équilibre dans tous les domaines de la vie. Elle est également le symbole de l’infini et de l’éternité par sa compréhension du temps et de l’espace.

Selon une légende amérindienne, l’araignée est également la créatrice de l’alphabet.³

L’araignée apparait généralement lorsque vous êtes sur la voie juste. Elle peut aussi vous apparaitre quand vous êtes trop préoccupé par les petits tracas de la vie. Elle vous invite à voir la vue d’ensemble et à remettre votre focus sur un projet qui mérite votre attention. Elle vous montre une opportunité qui se présente à vous. C’est le moment d’examiner les solutions à votre disposition et d’en choisir une. Commencer l’écriture d’un journal pourrait être une bonne idée afin de vous rendre compte de vos progrès et de ne plus oublier comment vous créer les différentes étapes de votre vie.³

Quelques questions pour faire votre auto-coaching :

  • Quelles sont les points communs entre les caractéristiques de l’araignée et moi ?
  • Comment sa symbolique peut-elle éclairer certaines expériences présentes dans mon quotidien ?
  • Si l’araignée pouvait me parler que me dirait elle ?
  • Si vous considérez l’araignée comme une nuisance à exterminer : Quelle belle part de moi, j’essaie d’éliminer de ma vie ? Quels effets cela entraine sur mon futur et celui des autres ?
  • Si vous avez peur des araignées : Quelle part de moi ai-je peur d’exprimer ?

Vous avez besoin de créer ? Comment vous relier à l’araignée ?

  • Vous pourriez passer un peu de temps à l’observer ou à observer sa toile pour mieux la comprendre. Faites ensuite votre auto-coaching (voir questions au dessus).
  • Vous pouvez également méditer en faisant appel à l’esprit de l’araignée. Prenez une position confortable. Fermez les yeux et invoquez intérieurement l’araignée. Posez-lui une question ou demandez lui de tisser le lien dont vous avez besoin. Remerciez-la et notez les réponses qui vous sont venues pendant la méditation.∞
  • Vous pourriez également colorier des Mandalas ou zentangle en forme d’araignée.

Références :

¹Totem Animal Messages: Channelled Messages from the  Animal Kingdom, Brigit Goldworthy.

² L’article « L’araignée – animal totem » par Aigle Bleu

Les animaux totems dans la tradition amérindienne, Aigle Bleu, édition Le Dauphin Blanc

³Les cartes médecine. Découvrir son animal totem, Jamie Sams et David Carson, édition Octave.

Rencontre avec votre animal totem, Phillip Kansa et Elke Kirchner, édition Contre-Dires.

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles :

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

12 idées pour stimuler naturellement votre créativité au féminin

J’ai le plaisir de vous proposer un article d’une ancienne élève en coaching scolaire, Korotoumou Kanouté, qui est aujourd’hui coach de vie et fondatrice du blog Au Bonheur des Divas.

Avez-vous déjà connu des moments de « feuille blanche et souffrance » ?

Vous fixez une feuille et rien ne vient. Vous vous forcez à réfléchir et à réfléchir encore. Vous passez 3 heures de temps sur cette feuille et toujours rien. Vous revenez le lendemain. Là, tout n’est que désordre et vide. De guerre lasse, vous finissez par abandonner, totalement désespérée. Et peut-être que vous vous endormez sur cette feuille…

Lorsque je suis montée dans le train du « soin de soi », j’ai remarqué que mes idées jaillissent de nulle part sans que je force. C’est comme de la magie !

J’ai alors compris comment stimuler naturellement ma créativité.

Vous avez un article / un livre à écrire ou un projet quel qu’il soit à concevoir ? Vous pensez que vous n’êtes pas créative ? Vous avez du mal à créer et en plus, vous avez tendance à procrastiner ? Alors cet article est pour vous !

Dans cet article, je présente 12 idées qui vont vous aider à créer naturellement et sans vivre les moments de « feuille blanche et souffrance ».

Pour faciliter le processus, ayez bien à l’esprit les conditions du projet (dates limites, qui, quoi, etc.) et n’attendez pas le dernier jour pour « travailler ».

Si vous sentez que la fatigue arrive, je vous conseille d’arrêter et de reprendre plus tard au lieu de forcer.

Bien. Êtes-vous prête à monter dans le train des 12 idées ? Alors c’est parti ! 

Idée 1 : C comme connaissance de soi

Votre travail de création sera plus facile si vous connaissez vos désirs, vos talents, vos passions, vos heures de productivité et vos limites.

Vous saurez ainsi :

  • Comment aborder le projet et gérer votre temps,
  • Si vous devez le faire.

Idée 2 : F comme finalité 

Vous pouvez utiliser un mindmapping pour cet exercice. Posez-vous cette question :

  • Quelle est la finalité du projet ?
  • Qu’est-ce que je veux que les personnes concernées retiennent, fassent ou apprennent ?

Écrivez ou concevez en fonction du résultat désiré.

Idée 3 : V comme versions

Acceptez le fait que votre première version sera toujours la moins bonne. C’est en revenant plusieurs fois dessus que vous allez créer une « très belle version ». Plus vous allez écrire ou concevoir, plus les bonnes idées vont venir.

Si c’est la première fois que vous faites quelque chose, comprenez que l’apprentissage passe par les essais.

N’oubliez pas cette maxime de Thomas Edison :

« Je n’ai pas échoué, j’ai juste trouvé 10 000 moyens qui ne fonctionnent pas ».

Par ailleurs, n’hésitez pas à sortir des sentiers battus : vous n’êtes pas obligée de faire comme tout le monde.

Idée 4 : R comme réalisme 

« Le perfectionnisme ne correspond pas à la recherche de l’excellence, il correspond à la recherche de l’inatteignable, de l’inaccessible. » Louise Careau

Je faisais partie des perfectionnistes. Et pour être honnête, il m’arrive encore de rentrer dans ce cercle vicieux. Et dans ce cas, je récite ma formule magique. Vous voulez la connaître ?

Tout d’abord, commençons par le début : comment suis-je arrivée à sortir du piège ?  Grâce à une simple maxime dite par un coach (qui parlait des perfectionnistes) dans une vidéo : « good is good enough ».  Me croirez-vous ? Cette simple maxime m’a fait voir les choses autrement.

Alors la prochaine fois que vous entendez les chants de la perfectionniste, dites à voix haute cette maxime ou la citation d’André Maurois. Vous avez deux mantras pour le prix d’un.

Je vous en prie ;).

Idée 5 : M comme muse

Attention. Là, vous allez découvrir mon côté mystique…

Je ne suis pas du genre je médite ou j’affirme toute la journée et tout vient à moi. Cependant, je suis convaincue que les miracles et les muses peuvent venir à nous.

J’ai appris à faire confiance à ma muse. Qu’est-ce qu’une muse ? Pour moi, c’est cet être (appelez cet être comme vous le sentez) qui m’inspire. C’est elle qui m’inspire quand je marche, quand je prends ma douche, quand j’écris ou après une bonne nuit de sommeil, etc.

Je lui ai laissé la tâche de réfléchir à ma place. Je lui ai même donné un nom. Je lui fais totalement confiance parce qu’elle me connaît. Et elle vient toujours avec de très bonnes idées pour moi. En revanche, c’est elle qui décide d’apparaître ou pas…

Avec le recul, je me suis rendue compte que ma muse a toujours été là. Comme je ne prenais pas soin de moi et de mes désirs il y a quelques années, je ne pouvais pas entendre ou écouter sa voix. Et vous ? Arrivez-vous à entendre ou à écouter votre muse ?

« Tu es le robinet. Dieu est l’eau.  » Marianne Williamson

Si j’adapte la citation de Marianne, ça donne : « Votre muse est la source ; vous, vous êtes l’eau ».

Idée 6 : P comme plaisir

J’ai déjà souligné dans l’article sur l’estime de soi que l’environnement a un impact sur les femmes.

Si votre bureau ou votre espace de vie est encombré ou sale, il y a de fortes chances que cela influence votre énergie négativement et que vous procrastinez encore plus.

Alors je vous conseille de désencombrer et de rendre beaux vos espaces de vie.

Une dernière astuce pour celles qui remettent toujours à plus tard : mettez en place un rituel. Cela marche pour moi. Même si je n’ai pas envie de travailler, je me prépare pour le « work hour ». Une fleur sur le bureau, une tasse de thé au miel et citron, une pâtisserie, une musique douce ou dynamique (ça dépend de mon humeur) et c’est parti !

Idée 7 : M comme marche

Le mouvement libère le corps, l’esprit et les idées. Alors marchez (que ce soit avant ou après le travail, pendant vos pauses, etc.) ou baladez-vous.

Idée 8 : T comme temps

Mes meilleures idées viennent quand je laisse le projet « dormir ». C’est-à-dire que je laisse quelques jours passer et je reviens dessus.

Idée 9 : E comme environnement 

Avez-vous déjà pensé à changer d’environnement ? Le changement d’environnement peut se faire de différentes façons :

  • Travailler à l’extérieur (bibliothèque, parc, café, etc.) ou dans une autre pièce de votre maison,
  • Passer un week-end ou plusieurs jours dans une autre ville,
  • Louer un espace de coworking pour une journée (certains espaces proposent ce genre de solution : on peut y travailler et recevoir des clients).

Idée 10 : R comme réinvention

Mes meilleures idées viennent aussi quand je prends ma douche ou je fais ma vaisselle. Je n’ai jamais connu ça avant ! Alors apprenez à réinventer votre quotidien.

Je faisais partie des personnes qui voient les tâches ménagères (ménage, vaisselle, repassage, etc.) comme des tâches pénibles et sans intérêt. Et je les faisais à contrecœur.

Mon attitude a changé. Je ne peux pas dire que j’aime ces tâches mais je les vois maintenant comme du soin de soi. Alors je les rends fun en mettant de la musique et en cessant de pester. Je me concentre sur ce que j’ai à faire et je vis le moment présent.

Vous pouvez aussi réinventer votre quotidien en décidant de déléguer certaines tâches.

Avez-vous déjà considéré le bain ou la douche comme des rituels de soin de soi ?

C’est simple et facile à faire. Décorez votre salle de bains à votre image, mettez de la musique qui vous inspire et laissez l’eau vous envelopper de sa douceur et de sa chaleur. Vivez le moment présent. J’adore ces moments : c’est une vraie « invitation au voyage ».

Comme dirait Charles Baudelaire :

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

Si ces rituels ne vous parlent pas, créez les vôtres. Posez-vous cette question :

  • Comment puis-je réinventer mon quotidien ?

Ne cherchez pas la solution « exceptionnelle ». Les choses les plus simples sont les meilleures.

Idée 11 : NA comme nouveauté et amusement

Depuis l’année dernière, j’ai décidé d’introduire de la nouveauté dans mon quotidien. On a vite tendance à faire les mêmes choses encore et encore. Alors faites appel à votre âme d’enfant !

Par exemple, j’ai décidé de préparer de nouveaux plats même si la cuisine n’est pas mon fort. Je fais aussi partie d’un groupe Facebook sur la créativité et la découverte de soi. Chaque semaine, l’animatrice nous propose un thème sur lequel nous devons travailler.

Posez-vous cette question : comment introduire de la nouveauté dans mon quotidien tout en m’amusant ou comment faire appel à mon âme d’enfant ?

Comprenez bien que cette nouveauté peut être n’importe quoi.

Idée 12 : S comme sommeil

Le sommeil est primordial pour notre santé. Il permet à l’organisme d’assurer les fonctions nécessaires au développement cérébral et à la santé.

Le saviez-vous ? Selon une étude australienne menée par l’institut Roy Morgan, l’insomnie touche 50% plus de femmes que d’hommes. Les femmes ont de la difficulté à maintenir le sommeil et ont des éveils matinaux précoces.

Alors n’hésitez pas à vous faire aider par un spécialiste (qui préconise les solutions naturelles) si vous avez des problèmes liés au sommeil. Vous pouvez prendre des médicaments mais ce n’est pas la meilleure solution sur le long terme…

Korotoumou Kanouté

Vous pourriez également être intéressé par les articles :

 

4 activités créatives pour alléger le stress

(…) et reprendre confiance en soi

image art différent

C’est reconnu. Pratiquer une activité créative ou artistique améliore notre bien être émotionnel, physique, mental et allège le stress. Certaines pratiques équivalent même à des séances de méditation. Elles permettent de se reconnecter « mine de rien » à soi et ainsi contourner nos résistances.

J’ai toujours aimé dessiner et écrire.

Une imagination fertile lorsqu’on est enfant se vérifie pour la majorité d’entre nous. Petits, nous sommes dénués de préjugés et enclins à un lâcher-prise naturel qui favorise la spontanéité et l’expression, qu’elle soit artistique ou autre.

Aussi longtemps que je me souvienne, mon univers d’enfant était composé de mondes imaginaires riches en mots et en couleurs, d’histoires, de personnages fantasques et toujours d’animaux dont j’étais entourée dans mon environnement réel.

Puis, la vie a suivi son cours et si les mots sont restés dans les premières années, au cœur de mon activité professionnelle, le dessin et la peinture eux, ne faisaient que de brèves incursions épisodiques dans mon quotidien.

Puis est venu la période « d’installation », pas toujours facile, car il fallait se faire un trou, se forger une image et une place sur l’échiquier social. Bref travailler et s’affirmer aux yeux des autres, au risque de se perdre de vue.

Comme la plupart d’entre nous, j’ai enchaîné des périodes de travail intense, plus ou moins stressantes. Au fil des mois et des ans j’eu même l’impression que certaines décisions s’imposaient à moi et que je n’étais plus réellement maître ou pleinement consciente de mes choix. J’alternais des périodes où mon énergie était à son apogée en travaillant sur des projets motivants et d’autres moins épanouissantes où je m’égarais pour des considérations de survie.

Mais peu à peu, je perdais le gout et l’énergie de me consacrer à des activités considérées désormais comme « secondaires » voire « futiles » comme le dessin, la peinture. Oui futiles, c’est bien la case dans laquelle je les avais classé. J’avais aussi déposé ma plume et rangé mes cahiers.

Petit à petit je gommais le rêve, l’évasion et le souffle de la créativité artistique de ma vie. J’étais vide, j’étais en apnée et je ne m’en été même pas rendu compte. Jusqu’à atteindre un niveau de stress intense et la dépression.

Un jour, alors que j’étais en arrêt travail et en pleine « période Feng shui », bien décidée à suivre les préceptes de mon nouvel enseignement, je me suis lancée dans une opération de rangement. C’est alors que j’ai retrouvé mes journaux et autres carnets de dessins. Etonnée de mon travail et de ma propre créativité, « d’autrefois », c’est là que le déclic s’est produit. J’ai rassemblé mes dessins, mes écrits, bien décidée à les laisser « en vue ».
J’ai recréé un rituel et j’ai recommencé à crayonner, à écrire…

Au départ, reprendre l’écriture et les pinceaux n’a pas été aussi facile. Je me rendais compte qu’au fil du temps, les épreuves traversées et l’état dépressif m’avaient fait perdre cette assurance. Mes tendances au perfectionnisme et à l’auto critique exacerbée n’arrangeaient rien.

Ainsi, au fil des jours, je renouais avec cette part de moi, je reprenais possession de mes émotions, j’avais retrouvé un moyen de les exprimer, d’évacuer les tensions et de reprendre confiance en moi.

Certaines activités créatives
équivalent à des séances de méditation

S’exprimer de manière créative peut prendre de nombreuses formes.
En fait, votre imagination est la seule limite.

image crayons de couleur

Il n’est pas obligatoire d’avoir des outils sophistiqués. Une bonne motivation, de simples carnets ou feuilles de papier, des crayons feutres, des crayons noirs ou crayons de couleurs peuvent suffire.

Peur de vous lancer ?

Ça peut paraître idiot comme ça à priori mais ce qu’un enfant fait spontanément en attrapant un crayon en se fichant totalement du résultat sur le papier, nous, adultes, avons parfois du mal à le faire. Nous opposons une résistance et  donnons la parole à notre juge intérieur.

Au début, c’est normal.
Si vous n’avez jamais touché un crayon depuis la petite enfance, pas de panique.

Pas besoin d’être un Picasso ou un Proust pour pratiquer une activité artistique ou d’écriture. Le but n’est pas de faire un best seller ni de préparer l’expo du siècle.

Seul mot d’ordre lorsque vous entamez un travail créatif, mettez vous dans la peau de votre enfant intérieur et laissez-vous aller.

Voici 4 pratiques créatives qui vous aideront à alléger le stress et stimuler votre confiance.

1. Le journal

image journal

Tenir un journal, exprimer ses émotions par des mots consignés dans un carnet sans porter jugement ni autocritique a un effet libérateur. Surtout si vous vous sentez morose ou un tantinet dépressif.

Comme pour le dessin et la peinture, la qualité de votre prose importe peu. L’essentiel est d’exprimer : ses opinions, ses douleurs ses ressentis…

Conduit d’évacuation formidable et puissant outil de gestion de stress, écrire une vingtaine de minutes par jour suffit à améliorer notre qualité de vie, à réduire l’anxiété, à reprendre confiance en soi.

Écrire aide aussi à construire, visualiser ses projets. Comme sur un tableau de visualisation, votre journal permet d’élaborer et coucher sur papier toutes les scenarii possibles pour réaliser vos rêves et atteindre vos objectifs.

Aujourd’hui nous utilisons des outils numériques et des claviers mais je vous suggère de revenir au bon vieux carnet et au stylo pour libérer et mettre en action l’hémisphère droit de votre cerveau.

Le carnet de gratitude

Si vous ne vous sentez pas le courage ou l’énergie de tenir un journal « classique », commencez par un carnet de gratitude. Achetez vous un répertoire et chaque soir, avant de dormir écrivez au moins trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant(e)s. Les bienfaits de cette pratique sur la qualité de vie et la santé ont été prouvés.

Le carnet de gratitude opère non seulement lorsqu’on l’exprime mais les « mauvais jours », ouvrez le et relisez des passages au hasard.

2. Le « doodling »

Vous faites peut-être partie des personnes qui gribouillaient dans la marge de vos cahiers en écoutant le prof ou qui crayonnent pendant une conversation téléphonique. Aujourd’hui cela porte un nom en vogue « le doodle » ou « gribouillages, griffonnages ».

Le doodle est une forme de dessin intuitif. Il ne faut pas essayer de faire des formes spécifiques ou des représentations parfaites d’objets de personnes, de paysages ou de natures mortes, c’est tout le côté libérateur du doodling.

Comme on lit dans les nuages, on peut voir apparaître des formes dans ses dessins et, si on le désire, leur donner la signification ou le nom que l’on veut après coup.

Pour ma part, lorsque je vois apparaître des formes qui m’inspirent je les transforme parfois en y ajoutant des détails après.

image Abstract background of beautiful color smoke waves.

 Et si je ne sais pas dessiner ?

Le but est de ne poser aucune intention de dessin ou de forme à priori, mais de laisser courir son feutre sur le papier.

Impossible de se tromper en faisant des doodles. Griffonner devient méditatif et cette activité relaxante peut-être similaire à une session de yoga.

En art thérapie, il a été observé que faire une session de « doodles » avant de dormir relâche le stress de la journée.

Méthode :

Prendre un papier ou un carnet, se munir d’un stylo feutre à pointe fine et si vous désirez donner du relief à votre dessin un autre plus épais. Prenez une encre qui sèche vite. Tenez votre feutre avec le poignet décontracté et lâchez vous sur des courbes des cercles des formes géométriques…

Si vous n’arrivez pas à vous lâcher au début vous pouvez essayer de reproduire des formes à partir de modèles. Petit à petit l’inspiration viendra et vous parviendrez à réaliser vos propres dessins.

image doodles

3. Le « Zentangle »

Compression de « rectangle et zen », Le « Zentangle » (marque et méthode déposées) est composé de dessins et de formes comprises dans un rectangle délimité de 9×9 cm.

Comme pour le Mandala, la pratique du Zentangle est une forme de méditation active et se fait avec une attention ciblée par le dessin de motifs répétitifs.

On peut poser une intention avant le dessin ; le processus est délibéré mais reste intuitif.

Le dessin du zentangle est dynamique non structuré et basé sur « le hasard » alors que le mandala est basé sur le sens circulaire.

Technique :

Tracez des carrés de 9×9 cm. En dessiner les contours
Puis esquissez des motifs ou des lignes comme vous le sentez.
Cercles, pointillés, points, rectangles, triangles, gouttes, courbes… Différentes grosseurs de stylo (0,5mm ou 1mm, etc.) pourront ajouter de la profondeur au dessin.

Vous et vous seul déterminez quand le dessin est fini.

image caticapponi_zentangle_chatsilhouette-2light

Lorsque vous aurez pris votre envol, n’hésitez pas à sortir du cadre « déposé ». On voit aujourd’hui beaucoup de dessins à motifs zentangle qui ne sont pas emprisonné dans des rectangles ni limités au noir et blanc.

(ressources en fin d’article)

Le Art journaling

Enfin, rien ne vous empêche de mixer toutes les techniques dans un carnet de bord. L’écriture se mêle au dessin aux collages aux couleurs.. à l’expression de soi. L’imagination est la seule règle.

4. Le Mandala

image mandala

Le mandala est un dessin centré. « Mandala est un terme  sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté » (source Wikipédia).

Basé sur un processus hypnotique, le coloriage d’un mandala est une forme de méditation qui soulage les tensions et réduit l’anxiété. Il permet à votre esprit de serpenter à travers les pensées créatives et intuitives.

Le centre du mandala, le « bindi » est une représentation du soi profond qui s’étend vers l’univers représenté par les cercles concentriques qui s’élargissent.

Ainsi, lorsque l’on choisit un mandala à colorier, on peut poser une intention préalable mais ceci n’est pas obligatoire. Si l’on désire se recentrer, on choisira de colorier le mandala de l’extérieur vers l’intérieur, alors qu’un besoin d’ouverture nous enjoindra à colorier du centre vers l’extérieur.

Le choix des couleurs est également personnel et important dans la mesure où il se connecte à nos émotions. Là encore laissez parler votre intuition.
Je vous propose un guide qui n’est là que pour vous aider en cas de blocage.

images émotions et couleurs

Franchir l’étape suivante consiste à créer son propre mandala. Le fait de passer à l’acte nous fait franchir la barrière qui fait taire certains de nos saboteurs comme le juge, le perfectionniste, et nous fait reprendre confiance en nous.

Essayez de vous reconnecter aux activités qui vous font du bien. Renouez avec votre enfant intérieur

Vous n’avez jamais osé tenter l’expérience ?

C’est le moment de découvrir et démarrer une nouvelle activité qui vous appelle. Dessinez, inscrivez vous à un cours de chant…

Achetez vous un album de coloriage anti stress pour adulte

Écoutez votre cœur et votre intuition,

Commencez aujourd’hui  et partagez vos créations !

RESSOURCES

A TÉLÉCHARGER

zentangle à téléchargermandalas à télécharger

 

Ressources en ligne : Coloriages adultes gratuits à télécharger

Article Catherine Capponi

Enregistrer