Archives de catégorie : Outils

Quel est le lien entre le Mind Mapping, l’araignée et la créativité ?

Quelques photos qui illustrent mon histoire :

Quels sont les caractéristiques de l’araignée ?

Si votre totem est l’araignée ou que vous rencontrez en ce moment l’araignée, votre mission est de créer. Elle symbolise la créativité. Elle vous invite à l’introspection nécessaire à la création.

C’est le moment de briller, d’exprimer votre talent, ce qu’il y a en vous, ce qui vous inspire et de le partager. Elle vous rappelle que vous valez la peine de vous exprimer. Vous êtes une œuvre d’art !¹

Le grand talent de l’araignée est de tisser.

En tissant votre toile, vous vous connectez aux autres. Vous prenez conscience que même la plus petite créature peut avoir un impact sur les autres. Vous avez donc la responsabilité d’observer vos pensées, vos émotions, vos paroles et vos actions. C’est le moment d’écouter votre cœur, votre vérité pour tisser un réseau qui vous enrichi.¹ L’araignée vous invite à tisser des liens d’amour vers tous les êtres.

Vous vous connectez également à votre moi supérieur, votre être divin et à plus grand (Dieu, l’Univers, le Grand Esprit, la Terre Mère, vos guides, anges, ancêtres… peu importe comment vous le nommez).

Vous faites également le lien entre vos connaissances. L’araignée vous aide à organiser et transmettre la connaissance afin qu’elle soit comprise par tous. Elle vous permet d’exceller dans la transmission du savoir et dans la découverte des outils qui amélioreront le quotidien de votre communauté. Si vous avez le totem de l’araignée, il est important de garder une vision globale et de tisser votre toile de plus en plus grande afin de faire bénéficier de vos connaissances et votre sagesse un grand nombre de personnes.²

Avec ses 8 pattes, l’araignée symbolise l’équilibre dans tous les domaines de la vie. Elle est également le symbole de l’infini et de l’éternité par sa compréhension du temps et de l’espace.

Selon une légende amérindienne, l’araignée est également la créatrice de l’alphabet.³

L’araignée apparait généralement lorsque vous êtes sur la voie juste. Elle peut aussi vous apparaitre quand vous êtes trop préoccupé par les petits tracas de la vie. Elle vous invite à voir la vue d’ensemble et à remettre votre focus sur un projet qui mérite votre attention. Elle vous montre une opportunité qui se présente à vous. C’est le moment d’examiner les solutions à votre disposition et d’en choisir une. Commencer l’écriture d’un journal pourrait être une bonne idée afin de vous rendre compte de vos progrès et de ne plus oublier comment vous créer les différentes étapes de votre vie.³

Quelques questions pour faire votre auto-coaching :

  • Quelles sont les points communs entre les caractéristiques de l’araignée et moi ?
  • Comment sa symbolique peut-elle éclairer certaines expériences présentes dans mon quotidien ?
  • Si l’araignée pouvait me parler que me dirait elle ?
  • Si vous considérez l’araignée comme une nuisance à exterminer : Quelle belle part de moi, j’essaie d’éliminer de ma vie ? Quels effets cela entraine sur mon futur et celui des autres ?
  • Si vous avez peur des araignées : Quelle part de moi ai-je peur d’exprimer ?

Vous avez besoin de créer ? Comment vous relier à l’araignée ?

  • Vous pourriez passer un peu de temps à l’observer ou à observer sa toile pour mieux la comprendre. Faites ensuite votre auto-coaching (voir questions au dessus).
  • Vous pouvez également méditer en faisant appel à l’esprit de l’araignée. Prenez une position confortable. Fermez les yeux et invoquez intérieurement l’araignée. Posez-lui une question ou demandez lui de tisser le lien dont vous avez besoin. Remerciez-la et notez les réponses qui vous sont venues pendant la méditation.∞
  • Vous pourriez également colorier des Mandalas ou zentangle en forme d’araignée.

Références :

¹Totem Animal Messages: Channelled Messages from the  Animal Kingdom, Brigit Goldworthy.

² L’article « L’araignée – animal totem » par Aigle Bleu

Les animaux totems dans la tradition amérindienne, Aigle Bleu, édition Le Dauphin Blanc

³Les cartes médecine. Découvrir son animal totem, Jamie Sams et David Carson, édition Octave.

Rencontre avec votre animal totem, Phillip Kansa et Elke Kirchner, édition Contre-Dires.

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles :

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Développez votre créativité en jouant aux échecs

J’ai le plaisir de vous proposer un article invité de Pierre Petitcunot du site www.apprendre-les-echecs-24h.com

Connaissez-vous le « Design Thinking » ?

Ce terme fait référence aux nouvelles méthodes de créativité utilisées en entreprise, aux ruptures technologiques ou aux ruptures de marché. Le cas de Ikea ou de Zara dans le monde du commerce, le cas Ryanair pour le transport aérien en sont quelques exemples mais aussi pour aller plus loin, Fosburry qui pour la première fois a sauté en hauteur le dos à la barre …

Ce qui nous intéresse est de comprendre comment ses innovations qui révolutionnent tout ce qui était connu jusqu’à présent ont été pensées pour la première fois ?

Qu’est-ce que toutes ces ruptures ont en commun ? Pour nous, c’est LA CRÉATIVITÉ.

image créativité

La créativité en entreprise et la créativité aux échecs

En entreprise, il y a le brainstorming où une équipe se voit poser une question et doit mettre une idée de réponse par post-it, quel que soit l’incongruité de la réponse, de l’idée.

C’est le principe, on ose tout ! Personne n’a le droit de contredire une idée par post-it le temps de la « tempête de cerveau ».

Ensuite, on regroupe les post-it par thème et on tente de corréler certains thèmes et idées entre elles. Et là jaillit la vraie créativité, celle qui n’a pas de limite, encouragé par le maitre de la réunion (le manager ou le consultant ou n’importe quel autre leader) qui sanctionne les remarques négatives et développe les rebonds d’idées avec des « oui, et … ».

Aux échecs, il y a beaucoup d’analogies lorsqu’on se trouve devant une position donnée où il faut trouver le meilleur coup.

Dans un premier temps, on liste tous les coups possibles et toutes les idées qui nous passent par la tête. Là c’est votre cerveau qui va éliminer les coups les plus farfelus pour n’étudier en profondeur que les trois ou quatre coups les plus « logiques », et c’est là que votre créativité peut ou non jouer son rôle.

Parfois le meilleur coup est évident, parfois l’évidence est trompeuse et un coup très étrange à première vue se révèle génial. Un coup peut paraitre de prime abord un mauvais coup, car il perd une pièce ou relâche l’emprise sur votre adversaire et pourtant ce coup peut être le meilleur, le seul même à mener à la victoire.

Être créatif aux échecs, c’est arriver à sélectionner les coups qui ne paraissent pas forcément bons, mais qui après réflexion ont une justification époustouflante.

Donc laissez-vous rêver, exprimez-vous, tester les idées qui vous paraissent improbables à première vue, vérifier votre concept et vous aurez de bonnes surprises !

 

Être créatif est la clé du succès dans le monde de l’entreprise de nos jours. Nous pensons donc qu’il est très important de la travailler.

Concrètement comment ça marche ?

Tout d’abord apprenez les règles d’échecs par exemple en vous inscrivant sur notre site  pour les recevoir gratuitement en vidéo.

Ensuite l’astuce est de se concentrer sur de petits exercices d’échecs simples pour gagner la partie. Lorsque vous vous trouvez devant un tel exercice pour la première fois vous allez imaginer un coup, vous allez vous trompez, vous recommencerez, vous vous tromperez à nouveau. C’est le moment de l’apprentissage.

Puis très rapidement, avec un peu d’entraînement, vous trouverez votre propre solution. Et là vous aurez gagné ! La créativité se développe ainsi, tout doucement, dix minutes par jour …

Voici un exemple :

Une magnifique composition de V. Alexsandrov parue en 1991. Peu de pièces, une consigne simple et pourtant il faut être extrêmement créatif pour trouver la solution.

La solution :

Les blancs jouent un premier coup très surprenant : leur Dame sur la case c6 et les noirs se font mater au prochain coup quoi qu’ils jouent ! Par exemple, s’ils prennent la Dame avec leur pion b7,  les blancs jouent leur Tour en b8 et font mat. S’ils prennent le Cavalier avec leur Fou, la Dame prend le pion b7 mat et s’ils jouent leur pion en a5, Tour en a6 mate également.

Ne vous inquiétez pas si cela vous paraît compliqué. Pour être créatif, on doit connaitre les règles pour savoir quand les transgresser et pourquoi les transgresser.

Ainsi, nous avons créé spécifiquement un programme « pas à pas » pour les débutants pour apprendre et progresser en vidéo. Chaque vidéo est suivie d’exercices soigneusement corrigés. Nous commençons par vous proposer des exercices plus faciles avant d’augmenter le niveau petit à petit. Essayez la créativité par les échecs en visitant notre site.

Pierre Petitcunot du site www.apprendre-les-echecs-24h.com

 

Vous pourriez également être intéressé par les articles :

Enregistrer

Ecrire un livre avec le Mind Mapping

Interview de Xavier Delengaigne

Xavier est consultant/formateur en management de l’information. Il est également l’auteur  ou coauteur de plusieurs livres sur la veille, le mind mapping et les communications électroniques.

Si vous ne connaissez pas le Mind Mapping, je vous invite à commencer par l’article « Qu’est-ce que le Mind Mapping ? »

Tu as écrit plusieurs livres. As-tu utilisé le Mind Mapping pour écrire tous tes livres ? L’as-tu utilisé à chaque fois de la même manière ?

J’ai effectivement rédigé tous mes livres à l’aide d’un logiciel de mind mapping en (l’occurrence MindManager). J’ai écrit 18 livres sur des thématiques variées : mind mapping, veille, communication web.

Un auteur met environ 450 heures pour rédiger un livre de 200 pages. Personnellement, je réalise un livre de 200 pages en 150 heures grâce au mind mapping.

Pour mes premiers livres, j’utilisais le mind mapping de façon assez basique pour  :

  • générer les idées,
  • bâtir le plan.

Ensuite, j’ai commencé à rédiger directement dans le logiciel de mind mapping à l’aide des notes.

Par la suite, j’ai amélioré mon système d’organisation :

  1. Je trouve une idée de livre,
  2. je réalise un brainstorming sur le sujet.
  3. je réalise une veille sur le sujet à l’aide de flux rss
  4. je centralise les ressources collectées dans un logiciel en l’occurrence evernote.
  5. je bâtis mon plan à l’aide d’une arborescence
  6. j’importe les ressources collectées dans ma carte pour les synthétiser
  7. je rédige directement dans ma carte
  8. j’exporte ma carte dans un traitement de texte.
  9. je corrige mon texte.

image cerveau et livres

Lorsque tu as un projet de livre, pour quelles étapes utilises-tu le Mind Mapping ?

J’utilise le mind mapping pour de nombreuses étapes :

  • phase d’idéation : le mind mapping est très utile pour explorer un sujet,
  • phase du plan : pour bâtir le plan :
  • phase de rédaction : je rédige mes paraphes à l’aide de sous branches, puis je les intègre dans des notes. Je bascule dans un traitement de texte pour réaliser la correction : orthographe, grammaire. Le mind mapping est en effet très bon pour obtenir un vue globale du livre.

Par contre, vous devez ensuite vous focaliser sur les détails pour corriger votre texte.

Quels sont les avantages d’utiliser le Mind Mapping pour écrire ?

Le mind mapping apporte de nombreux avantages :

  • Générer des idées facilement
    vous ne restez pas figer devant une page blanche. En effet, le mind mapping permet de générer plus facilement des idées grâce à deux effets :
  • l’amorce : mettre un mot clé par branche permet en effet d’amorcer votre cerveau,
  • la catégorisation : créer des catégories permet à votre cerveau de générer des idées présentes dans les catégories, structurer votre pensée. rédiger tout en suivant votre cheminement de pensée; En effet, votre pensée est plus ou moins chaotique : vous subissez des sauts de pensée.
  • Obtenir un plan par émergence
    Bien souvent, vous obtenez un plan assez simplement : vous regroupez les idées et votre plan apparaît.
  • Disposer d’une vue globale.

Bien souvent pour un texte long comme un livre, vous pouvez facilement vous perdre dans les détails. Le logiciel de mind mapping vous permet à chaque fois de vous raccrocher à la structure.

image livres

Quels logiciels utilises-tu pour l’écriture d’un livre ?

Pour rédiger entièrement un livre j’utilise les logiciels suivants

  • Un lecteur de flux RSS : Feedly
    Il me permet de poser une surveillance sur certains sites afin d’alimenter mon livre en ressources web.
  • Un carnet de notes virtuel : Evernote
    Il me permet de capitaliser les informations collectées sur le web
  • Un logiciel de mind mapping : MindManager
    Il m’aide à générer des idées, à structurer le livre à l’aide d’un plan et à rédiger le livre.
  • Un traitement de texte : Word/OpenOffice. Un traitement de texte me permet de corriger mon texte. Je réalise également les jonctions de paragraphes. En effet, rédiger en mode mind mapping aboutit à un texte très structuré. Vous devez souvent ajouter des connecteurs logiques pour matérialiser les relations entre les phrases.
Dans quels autres domaines utilises-tu le Mind Mapping ?

J’utilise le mind mapping dans la plupart des domaines. Par exemple, lorsque je rédige un livre, j’utilise également le mind mapping pour gérer le projet de livre c’est à dire pour suivre notamment les phases : acceptation du projet par l’éditeur, correction etc. Toutefois, le mind mapping n’est pas fait pour tout. J’utilise également d’autres outils et ou méthodes comme la méthode GTD, le kanban etc.

Carte réalisée par Xavier Delengaigne pour répondre à mes questions.

Pour aller plus loin :

 

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles :

Enregistrer

4 activités créatives pour alléger le stress

(…) et reprendre confiance en soi

image art différent

C’est reconnu. Pratiquer une activité créative ou artistique améliore notre bien être émotionnel, physique, mental et allège le stress. Certaines pratiques équivalent même à des séances de méditation. Elles permettent de se reconnecter « mine de rien » à soi et ainsi contourner nos résistances.

J’ai toujours aimé dessiner et écrire.

Une imagination fertile lorsqu’on est enfant se vérifie pour la majorité d’entre nous. Petits, nous sommes dénués de préjugés et enclins à un lâcher-prise naturel qui favorise la spontanéité et l’expression, qu’elle soit artistique ou autre.

Aussi longtemps que je me souvienne, mon univers d’enfant était composé de mondes imaginaires riches en mots et en couleurs, d’histoires, de personnages fantasques et toujours d’animaux dont j’étais entourée dans mon environnement réel.

Puis, la vie a suivi son cours et si les mots sont restés dans les premières années, au cœur de mon activité professionnelle, le dessin et la peinture eux, ne faisaient que de brèves incursions épisodiques dans mon quotidien.

Puis est venu la période « d’installation », pas toujours facile, car il fallait se faire un trou, se forger une image et une place sur l’échiquier social. Bref travailler et s’affirmer aux yeux des autres, au risque de se perdre de vue.

Comme la plupart d’entre nous, j’ai enchaîné des périodes de travail intense, plus ou moins stressantes. Au fil des mois et des ans j’eu même l’impression que certaines décisions s’imposaient à moi et que je n’étais plus réellement maître ou pleinement consciente de mes choix. J’alternais des périodes où mon énergie était à son apogée en travaillant sur des projets motivants et d’autres moins épanouissantes où je m’égarais pour des considérations de survie.

Mais peu à peu, je perdais le gout et l’énergie de me consacrer à des activités considérées désormais comme « secondaires » voire « futiles » comme le dessin, la peinture. Oui futiles, c’est bien la case dans laquelle je les avais classé. J’avais aussi déposé ma plume et rangé mes cahiers.

Petit à petit je gommais le rêve, l’évasion et le souffle de la créativité artistique de ma vie. J’étais vide, j’étais en apnée et je ne m’en été même pas rendu compte. Jusqu’à atteindre un niveau de stress intense et la dépression.

Un jour, alors que j’étais en arrêt travail et en pleine « période Feng shui », bien décidée à suivre les préceptes de mon nouvel enseignement, je me suis lancée dans une opération de rangement. C’est alors que j’ai retrouvé mes journaux et autres carnets de dessins. Etonnée de mon travail et de ma propre créativité, « d’autrefois », c’est là que le déclic s’est produit. J’ai rassemblé mes dessins, mes écrits, bien décidée à les laisser « en vue ».
J’ai recréé un rituel et j’ai recommencé à crayonner, à écrire…

Au départ, reprendre l’écriture et les pinceaux n’a pas été aussi facile. Je me rendais compte qu’au fil du temps, les épreuves traversées et l’état dépressif m’avaient fait perdre cette assurance. Mes tendances au perfectionnisme et à l’auto critique exacerbée n’arrangeaient rien.

Ainsi, au fil des jours, je renouais avec cette part de moi, je reprenais possession de mes émotions, j’avais retrouvé un moyen de les exprimer, d’évacuer les tensions et de reprendre confiance en moi.

Certaines activités créatives
équivalent à des séances de méditation

S’exprimer de manière créative peut prendre de nombreuses formes.
En fait, votre imagination est la seule limite.

image crayons de couleur

Il n’est pas obligatoire d’avoir des outils sophistiqués. Une bonne motivation, de simples carnets ou feuilles de papier, des crayons feutres, des crayons noirs ou crayons de couleurs peuvent suffire.

Peur de vous lancer ?

Ça peut paraître idiot comme ça à priori mais ce qu’un enfant fait spontanément en attrapant un crayon en se fichant totalement du résultat sur le papier, nous, adultes, avons parfois du mal à le faire. Nous opposons une résistance et  donnons la parole à notre juge intérieur.

Au début, c’est normal.
Si vous n’avez jamais touché un crayon depuis la petite enfance, pas de panique.

Pas besoin d’être un Picasso ou un Proust pour pratiquer une activité artistique ou d’écriture. Le but n’est pas de faire un best seller ni de préparer l’expo du siècle.

Seul mot d’ordre lorsque vous entamez un travail créatif, mettez vous dans la peau de votre enfant intérieur et laissez-vous aller.

Voici 4 pratiques créatives qui vous aideront à alléger le stress et stimuler votre confiance.

1. Le journal

image journal

Tenir un journal, exprimer ses émotions par des mots consignés dans un carnet sans porter jugement ni autocritique a un effet libérateur. Surtout si vous vous sentez morose ou un tantinet dépressif.

Comme pour le dessin et la peinture, la qualité de votre prose importe peu. L’essentiel est d’exprimer : ses opinions, ses douleurs ses ressentis…

Conduit d’évacuation formidable et puissant outil de gestion de stress, écrire une vingtaine de minutes par jour suffit à améliorer notre qualité de vie, à réduire l’anxiété, à reprendre confiance en soi.

Écrire aide aussi à construire, visualiser ses projets. Comme sur un tableau de visualisation, votre journal permet d’élaborer et coucher sur papier toutes les scenarii possibles pour réaliser vos rêves et atteindre vos objectifs.

Aujourd’hui nous utilisons des outils numériques et des claviers mais je vous suggère de revenir au bon vieux carnet et au stylo pour libérer et mettre en action l’hémisphère droit de votre cerveau.

Le carnet de gratitude

Si vous ne vous sentez pas le courage ou l’énergie de tenir un journal « classique », commencez par un carnet de gratitude. Achetez vous un répertoire et chaque soir, avant de dormir écrivez au moins trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant(e)s. Les bienfaits de cette pratique sur la qualité de vie et la santé ont été prouvés.

Le carnet de gratitude opère non seulement lorsqu’on l’exprime mais les « mauvais jours », ouvrez le et relisez des passages au hasard.

2. Le « doodling »

Vous faites peut-être partie des personnes qui gribouillaient dans la marge de vos cahiers en écoutant le prof ou qui crayonnent pendant une conversation téléphonique. Aujourd’hui cela porte un nom en vogue « le doodle » ou « gribouillages, griffonnages ».

Le doodle est une forme de dessin intuitif. Il ne faut pas essayer de faire des formes spécifiques ou des représentations parfaites d’objets de personnes, de paysages ou de natures mortes, c’est tout le côté libérateur du doodling.

Comme on lit dans les nuages, on peut voir apparaître des formes dans ses dessins et, si on le désire, leur donner la signification ou le nom que l’on veut après coup.

Pour ma part, lorsque je vois apparaître des formes qui m’inspirent je les transforme parfois en y ajoutant des détails après.

image Abstract background of beautiful color smoke waves.

 Et si je ne sais pas dessiner ?

Le but est de ne poser aucune intention de dessin ou de forme à priori, mais de laisser courir son feutre sur le papier.

Impossible de se tromper en faisant des doodles. Griffonner devient méditatif et cette activité relaxante peut-être similaire à une session de yoga.

En art thérapie, il a été observé que faire une session de « doodles » avant de dormir relâche le stress de la journée.

Méthode :

Prendre un papier ou un carnet, se munir d’un stylo feutre à pointe fine et si vous désirez donner du relief à votre dessin un autre plus épais. Prenez une encre qui sèche vite. Tenez votre feutre avec le poignet décontracté et lâchez vous sur des courbes des cercles des formes géométriques…

Si vous n’arrivez pas à vous lâcher au début vous pouvez essayer de reproduire des formes à partir de modèles. Petit à petit l’inspiration viendra et vous parviendrez à réaliser vos propres dessins.

image doodles

3. Le « Zentangle »

Compression de « rectangle et zen », Le « Zentangle » (marque et méthode déposées) est composé de dessins et de formes comprises dans un rectangle délimité de 9×9 cm.

Comme pour le Mandala, la pratique du Zentangle est une forme de méditation active et se fait avec une attention ciblée par le dessin de motifs répétitifs.

On peut poser une intention avant le dessin ; le processus est délibéré mais reste intuitif.

Le dessin du zentangle est dynamique non structuré et basé sur « le hasard » alors que le mandala est basé sur le sens circulaire.

Technique :

Tracez des carrés de 9×9 cm. En dessiner les contours
Puis esquissez des motifs ou des lignes comme vous le sentez.
Cercles, pointillés, points, rectangles, triangles, gouttes, courbes… Différentes grosseurs de stylo (0,5mm ou 1mm, etc.) pourront ajouter de la profondeur au dessin.

Vous et vous seul déterminez quand le dessin est fini.

image caticapponi_zentangle_chatsilhouette-2light

Lorsque vous aurez pris votre envol, n’hésitez pas à sortir du cadre « déposé ». On voit aujourd’hui beaucoup de dessins à motifs zentangle qui ne sont pas emprisonné dans des rectangles ni limités au noir et blanc.

(ressources en fin d’article)

Le Art journaling

Enfin, rien ne vous empêche de mixer toutes les techniques dans un carnet de bord. L’écriture se mêle au dessin aux collages aux couleurs.. à l’expression de soi. L’imagination est la seule règle.

4. Le Mandala

image mandala

Le mandala est un dessin centré. « Mandala est un terme  sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté » (source Wikipédia).

Basé sur un processus hypnotique, le coloriage d’un mandala est une forme de méditation qui soulage les tensions et réduit l’anxiété. Il permet à votre esprit de serpenter à travers les pensées créatives et intuitives.

Le centre du mandala, le « bindi » est une représentation du soi profond qui s’étend vers l’univers représenté par les cercles concentriques qui s’élargissent.

Ainsi, lorsque l’on choisit un mandala à colorier, on peut poser une intention préalable mais ceci n’est pas obligatoire. Si l’on désire se recentrer, on choisira de colorier le mandala de l’extérieur vers l’intérieur, alors qu’un besoin d’ouverture nous enjoindra à colorier du centre vers l’extérieur.

Le choix des couleurs est également personnel et important dans la mesure où il se connecte à nos émotions. Là encore laissez parler votre intuition.
Je vous propose un guide qui n’est là que pour vous aider en cas de blocage.

images émotions et couleurs

Franchir l’étape suivante consiste à créer son propre mandala. Le fait de passer à l’acte nous fait franchir la barrière qui fait taire certains de nos saboteurs comme le juge, le perfectionniste, et nous fait reprendre confiance en nous.

Essayez de vous reconnecter aux activités qui vous font du bien. Renouez avec votre enfant intérieur

Vous n’avez jamais osé tenter l’expérience ?

C’est le moment de découvrir et démarrer une nouvelle activité qui vous appelle. Dessinez, inscrivez vous à un cours de chant…

Achetez vous un album de coloriage anti stress pour adulte

Écoutez votre cœur et votre intuition,

Commencez aujourd’hui  et partagez vos créations !

RESSOURCES

A TÉLÉCHARGER

zentangle à téléchargermandalas à télécharger

 

Ressources en ligne : Coloriages adultes gratuits à télécharger

Article Catherine Capponi

Enregistrer