Organiser sa pensée pour mémoriser

Dans mon message précédent, je vous ai promis un article invité de Vincent Delourmel.

Qui est Vincent ? Je vous invite à regarder cette vidéo pour en savoir plus :


Organiser sa pensée pour mémoriser

L’un des grands secrets de la mémoire réside dans sa capacité à organiser et hiérarchiser les informations : les classer, les ranger. C’est l’art et la manière de détecter différentes catégories et de déterminer des ensembles.

C’est ce que vous faites sur votre ordinateur par exemple. Dans votre dossier « Mes documents », vous créez des sous-dossiers : un dossier « factures », dans lequel vous enregistrez toutes vos factures. Un dossier « lettres » dans lequel vous placez toutes vos lettres. Un dossier « musiques » qui vous permet de classer vos musiques. Vous obtenez ainsi une arborescence visuelle avec des catégories, des supers catégories et des sous catégories. L’intérêt, c’est que ça vous facilite la récupération de vos documents. Et la mémoire fonctionne de la même façon : elle a besoin de rangement pour s’y retrouver… et surtout retrouver les bonnes informations.

Prenons un exemple : si vous deviez mémoriser cette liste de 24 mots :

Feuille – classeur – crayon – tulipes – armoire – téléphone – cuillère – ordinateur – machine à laver – post-it – veste – ciseaux – répondeur –  agrafes – pantalon – ficus – chaise – bibliothèque – trombones – télévision – fourchette – radio – chaussette – couteau.
Vous pourriez :

– les apprendre par cœur comme ça, sans stratégie,

– les lier entre eux par association ou en utilisant la méthode des lieux si vous connaissez

– ou tout simplement les organiser par catégories

Si vous regardez bien cette liste, vous devriez pouvoir remarquer que vous avez moyen de créer 2 dossiers :

Bureautique : feuille, classeur, crayon, armoire, téléphone, ordinateur, post-it, ciseaux, répondeur, agrafes, chaise, bibliothèque, trombone

Maison : tulipes, cuillère, machine à laver, veste, pantalon, ficus, télévision, fourchette, radio, chaussette, couteau

Mais si vous affinez encore un peu, vous pouvez faire de ces deux dossiers deux supers catégories et créer des sous catégories ;

 Bureautique :

Bureau : feuille, classeur, crayon, post-it, ciseaux, agrafes, trombone

Communication : téléphone, répondeur, ordinateur

Mobilier : armoire, chaise, bibliothèque

 

Maison :

Couverts : cuillère, fourchette, couteau

Appareils : machine à laver, télévision, radio

Plantes : ficus, tulipe

Vêtements : veste, pantalon

Relisez la liste une seule fois en faisant bien attention aux 2 grandes catégories ainsi qu’aux 7 sous catégories et testez-vous : votre score devrait être très honorable ! Pourtant, votre seule stratégie aura été de classer et organiser votre pensée.

Au final, qu’apprend-on en créant des cartes heuristiques ? A rendre l’information visuelle, c’est vrai, mais aussi et surtout à organiser sa pensée. Vous créez une super catégorie, avec le titre au centre, et des arborescences qui ne sont au final que des sous catégories.

Tout l’enjeu d’un mind-map réussi consiste donc à bien catégoriser l’information, à la rendre cohérente, évidente, pour ensuite retrouver les données : plus vous ferez preuve de précision et plus il vous sera possible de retrouver ce que vous cherchez. C’est comme pour votre ordinateur : dans le dossier « images », vous avez vos images, vos photos… mais ça ne suffit pas pour retrouver rapidement les bonnes informations. Vous devez donc dans cette super catégorie image créer des sous catégories : « images web », « photos personnelles », « photos professionnelles » par exemple et ainsi de suite. Ici, le maître mot c’est donc bien la précision.

Vincent Delourmel du site http://les-secrets.com

J’en profite pour vous annoncer que Vincent propose en ce moment, 3 conférences gratuites sur la mémoire.

La première vidéo est accessible en cliquant sur ce lien (vous n’avez pas besoin de vous inscrire).

Excellente conférence ! Laissez-moi un message pour me dire ce que vous en pensez.

18 réflexions sur « Organiser sa pensée pour mémoriser »

  1. Bonjour Cindy.

    Merci à Vincent pour cet article.

    Effectivement l’organisation et la catégorisation des informations est primordiale pour bien mémoriser.

    Même si cela sort un peu du sujet de l’article, j’ajouterai qu’il est très très important de bien choisir ses mots clés si l’on veut mémoriser avec un mind map. C’est à mon avis une des clés de l’efficacité des mind maps pour mémoriser correctement.

    A bientôt.

    Cyril
    Cyril du blog apprendre-vite-et-bien.com Articles récents…Elouan, 10 ans, mémorise 100 Décimales de Pi.My Profile

    1. Bonjour Cyril.

      Je suis tout à fait de ton avis : le choix des mots clés est essentiel (que ce soit pour mémoriser ou organiser ses idées).

      A bientôt.

  2. Bonjour Cindy,
    Oui tout à fait d’accord aussi, en effet organiser c’est le début de la maîtrise.
    L’art d’anticiper en triant, en classant les informations permet d’éliminer 80 % des mots inutiles.
    La difficulté est bien le repérage de ces mots clés.
    Certes, nous devrions tous avoir acquis cette capacité à l’école.
    Pour ma part cela n’a pas été le cas… et je ne suis pas le seul -:)

    Un première clé pour s’entraîner à faire apparaître ces mots « images »
    Ce n’est pas de les rechercher…
    C’est tout simplement d’éliminer tous les mots inutiles à la compréhension.
    Prenez un crayon et rayez tous ces termes inutiles et apparaîtra ceux nécessaires à la création du mind map.
    C’est une habitude à acquérir et cela devient même un jeu
    « le moins de mots pour susciter une idée ».
    A très bientôt,
    Patrick
    Patrick Articles récents…Cindy Theys, votre experte en Mind MappingMy Profile

    1. Merci, c’est ma mon cas aussi, il m’est très difficile de repérer les mots clés sauf si je me concentre davantage sur le texte c.à.d faire des répétitions de lecture pour mieux comprendre ( je sais très bien que cela est déconseillé).
      J’ai aussi un grand problème de mémorisation surtout quant il s’agit d’une lecture, pour synthétiser je me trouve toujours entrain de reproduire les mêmes phrases de l’auteur, je reviens beaucoup à ce texte.

  3. Bonjour Cindy,
    Je vous remercie pour la vidéo que je connaissais déjà puisque je suis Vincent depuis 3 ans.
    Félicitations à vous pour votre site très intéressant, pertinent et instructif!
    J’utilise le mindmapping qui me fait gagner du temps et efficace en terme de mémorisation
    cordialement

    Marie

  4. Bs,je découvre. J’utilise ma mémoire de façon lamentable,je suis en conflit avec elle, j’ai l’impression qu elle est perverse avec moi elle me redonne l’information tj trop tard , ce qui me créer de fâcheuses situations et me fait gaspiller mon temps .je vais m’intéresser a ce blog. J ‘espère dire un jour un grand merci .Mathieu

    1. Merci Mathieu. Tout est dit « je suis en conflit avec elle ». Il me semble que la première étape est de l’apprécier et de la remercier pour le magnifique travail qu’elle fait déjà. Vous avez dû vous mémoriser énormément d’informations pour être capable de lire cet article et ensuite d’écrire un commentaire 😉 Ensuite, pour utiliser la mémoire à son plein potentiel, il faut les bonnes techniques. C’est souvent ça qui nous fait défaut. Belles découvertes et bonne expérimentation avec les techniques du blog 😉

    1. Bonjour Julie,

      Je vous invite à parcourir les articles du blog. Vous y trouverez de nombreuses informations sur la concentration et la mémoire.

      Bonne journée,
      Cindy

  5. Merci, c’est ma mon cas aussi, il m’est très difficile de repérer les mots clés sauf si je me concentre davantage sur le texte c.à.d faire des répétitions de lecture pour mieux comprendre ( je sais très bien que cela est déconseillé).
    J’ai aussi un grand problème de mémorisation surtout quant il s’agit d’une lecture, pour synthétiser je me trouve toujours entrain de reproduire les mêmes phrases de l’auteur, je reviens beaucoup à ce texte.

  6. Bonjour,
    Peut être que je me trompe mais la situation de mémorisation, en même temps de listes de choses sur des sujets aussi hétéroclites est rare. La recherche de mémorisation se fait au moment où les infos surviennent c’est à dire au fil d’une conversation, d’une lecture. Aussi les « sous-catégories » sont difficiles à préciser si on a déjà rangé en catégories.
    Il est possible de bouleverser l’ordre de mémorisation sans perturber les choses déjà mémorisées?

    1. Bonjour Marielle,

      Oui, je suis d’accord. Dans mon expérience c’est rare également mais cela dépend probablement du métier ou des études que l’on a choisi. Et je pense que Vincent l’a fait pour l’exemple. L’essentiel est de comprendre l’importance de faire des catégories, d’organiser. C’est le même principe lorsqu’on fait des Mind Maps et que l’on structure l’information au fur et à mesure sur les branches.

      Pour la question : « Il est possible de bouleverser l’ordre de mémorisation sans perturber les choses déjà mémorisées? »
      Dans mon expérience, oui. Mémoriser pour mémoriser sans compréhension ou réflexion n’est pas utile (sauf si on veut faire des concours de mémoire). Donc si il y a compréhension et que l’on sait pourquoi on change l’organisation des informations, cela devrait permettre de mieux mémoriser au lieu de perturber.

      Cindy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge