La pédagogie positive

Publié par Olivia le

 

pédagogiepositive

On n’apprend pas qu’avec sa tête ; on apprend aussi en agissant et en ressentant avec tout son être !

C’est ce que clament haut et fort Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, les auteurs de l’ouvrage «  Apprendre autrement avec la pédagogie positive » paru aux éditions Eyrolles.

La pédagogie positive, c’est une approche « Tête-cœur-corps ». Les pionniers tels que Maria Montessori, Rudolf Steiner et Antoine de la Garanderie l’avaient bien compris !

 » Chaque enfant possède les chances de sa réussite scolaire » A.de la Garanderie

Apprendre avec sa tête en pédagogie positive, c’est être conscient des préférences de fonctionnement qui diffèrent selon chacun. C’est connaître ses préférences évocatives et augmenter sa « palette évocative »

Comme le disent les auteurs :

« Plus j’ai d’outils à ma disposition, plus j’ai de chances d’arriver facilement à mon but. Il en est de même dans les apprentissages »

Pourquoi et, surtout, comment préparer son cœur à travailler ?

Les émotions positives sont un réel moteur pour rentrer dans les apprentissages. Le plaisir de découvrir, la joie de savoir faire, la fierté de réussir, la confiance en sa capacité de refaire,…sont autant d’émotions indispensables pour affronter l’inconnu d’un nouvel apprentissage.

Notre société banalise les émotions positives considérées comme normales, à l’instar des bonnes notes qui sont souvent banalisées comme résultat normal du travail à fournir.

Mais, qu’en est-il des émotions négatives, des émotions toxiques ? N’avez-vous jamais entendu :

«  Il est dans la lune »

« Il pleure pour rien »

C’est souvent ce qu’en disent les spectateurs…

Mais, qu’en est-il de la personne qui ressent ces émotions ?

Au lieu de laisser la place à notre interprétation de leur ressenti, écoutons-les vraiment…

verbaliserprob

Et si nous commencions par leur apprendre à maitriser  leurs émotions ?

L’enfant a besoin de faire de la « place » dans sa tête pour pouvoir se concentrer : s’il est préoccupé, il ne parviendra pas à se concentrer. Alors, stoppons le « moulin mental ».

Facile à dire !

Et si nous commencions par le nôtre ?

En effet, la maîtrise des émotions dépendra du modèle qu’ils auront sous les yeux ; nous ! Et n’oublions pas que nos enfants sont de véritables éponges… A nous de leur apprendre à apprendre, de leur apprendre à chasser leurs émotions parasites…

Suggérons leurs de souffler sur leurs émotions négatives comme ils souffleraient sur de la poussière pour la faire disparaître.

souffler poussière

Notre rôle en tant qu’adulte est primordial. Le jeune a besoin de notre regard bienveillant, de notre foi en lui, de nos encouragements pour bâtir une solide confiance en lui. Nous avons tous confiance en un enfant qui titube avant de faire ses premiers pas, nous ne doutons pas un instant qu’il y parviendra ! Pourquoi un jeune ne pourrait-il pas réussir alors ?

Arrêtons de mettre toute cette pression sur le dos des enfants avec des points, des notes, des résultats,…

Et si les parents récompensaient l’effort au lieu du résultat ? Cela n’encouragerait-il pas l’enfant à en faire davantage ?

Le livre nous propose une méthode à la fois ludique et efficace pour les devoirs des plus jeunes : la méthode des cœurs.

 coeurcoeurcoeur

Un cœur équivaut à une durée de 5 à 20 ( à fixer en fonction de l’âge de l’enfant) .On décide que les devoirs vont prendre le temps de 3 cœurs . L’enfant fait des pauses de 5 min après chaque cœur avant de reprendre. Les cœurs sont coloriés au fur et à mesure récompensant ainsi l’effort.

Une autre façon de faire est également mise à l’honneur : celle des « petits pas ».

objectif

Aidons-le jeune à fixer ses propres objectifs, montrons-lui que ces mêmes objectifs peuvent être découpés en plus petits pour concrétiser plus vite leurs effets. Comme le disait Ovide :

«  Les petits ruisseaux font les grandes rivières »

La motivation leur fait défaut ?

Elle ne tombera pas du ciel ! Au lieu de se plaindre d’un manque de motivation, mettons l’accent sur deux facteurs essentiels pour qu’il se mette au travail :

  • se faire plaisir (plaisir de réussir, plaisir du travail accompli, fierté des efforts fournis, progrès)

Plus l’enfant réussi, plus il a confiance en lui, plus il a envie d’essayer, plus il réussi ….

cycle positif

  • faire plaisir à l’adulte (recherche de reconnaissance et de valorisation).

En d’autres termes, visons une relation écologique (profitable aux deux parties).

Utilisons une approche collaborative et efficace pour un travail efficace !

Pour favoriser l’apprentissage avec le cœur, pensons à :

  • Autonomiser
  • Valoriser
  • Parler positif
  • Eviter les étiquettes
  • Renforcer les comportements positifs
  • Installer des routines qui rassurent…

Qu’en est-il du corps ?

Vous parvenez, vous, à travailler quand vous avez mal à la tête ? Etes –vous efficaces si vous manquez de sommeil ?

Des petites actions toutes simples permettent au corps d’être en bonne condition pour le travail intellectuel :

  • Boire beaucoup d’eau
  • Aérer suffisamment la pièce
  • Faire des pauses régulières
  • Bouger beaucoup
  • Manger sainement

braingym - copie

« Un esprit sain dans un corps sain »

La pédagogie positive vous parle ?

Vous voulez en savoir plus ?

C’est tout à votre honneur ! Voici quelques pistes à explorer :

  • « Apprendre autrement avec la pédagogie positive » Audrey Akoun et Isabelle Pailleau Ed. Eyrolles

A voir :

La sophrologie pour aider à gérer les émotions :

Résumé version Mind Map du livre :

Pédagogie  positive

 

Article Olivia BOCQ pour Nomadity.

Catégories : Livres

3 commentaires

Psychopédagogie positive · 10 novembre 2017 à 15 h 08 min

Le livre d’Audrey et Isabelle est un incontournable pour se familiariser avec les bases de la pédagogie positive. Ajoutez y le jeu à vos méthodes d’apprentissage et vous serez au top ! Merci !

café théâtre Lyon · 8 décembre 2017 à 10 h 53 min

Le mindmapping est un excellent instrument utilisable dans tous les domaines et à tous les âges. Merci pour ce beau billet.

31 décembre Lyon · 14 décembre 2017 à 16 h 51 min

La responsabilisation et le libre-arbitre sont également des notions clés de l’épanouissement de l’enfant. Ils font partis des fondamentaux de la discipline positive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge