Apprendre autrement : Les apports de la pédagogie positive – fin

Publié par Sarah Racquet le

Maintenant que cette pédagogie innovante et concrète, centrée sur le bien-être et l’épanouissement de l’apprenant vous est familière, levons le voile sur son dernier volet. Après avoir préparé sa tête et son cœur, l’apprenant est invité à prendre soin de son corps ; composante toute aussi fondamentale de l’apprentissage.

« Plus le corps est faible, plus il commande ; plus il est fort, plus il obéit ». J-J. Rousseau

Acquérir de nouvelles connaissances demande que le corps soit prêt à recevoir des informations, les traiter et agir en fonction d’elles.

Comment préparer son corps à travailler ? (partie 3/3)

1) Adopter les bons gestes

  • S’oxygéner: laisser une fenêtre ouverte ou aérer régulièrement la pièce dans laquelle vous travaillez (toutes les heures par exemple).
  • S’hydrater: l’eau, carburant essentiel pour le corps, favorise le fonctionnement de notre cerveau.
  • Manger équilibré et varié: opter pour des repas équilibrés et variés, riches en éléments nutritifs (protéines, minéraux, vitamines, antioxydants et fibres).
  • Se reposer: le sommeil consolide la mémoire et permet de mobiliser l’attention et la concentration. Il permet aussi de mieux apprivoiser ses émotions. Pour récupérer, vous pouvez également faire une courte sieste de 10 à 20 minutes après le repas de midi et/ou du soir. Cela va régénérer la dynamique de votre cerveau et augmenter votre créativité.

« Qui veut aller loin ménage sa monture ».

A découvrir également :

2) Se relaxer et pratiquer la visualisation positive

Exercices pour se relaxer

La tension emmagasinée dans le corps peut perturber l’apprentissage. Une pratique régulière de la relaxation permet une détente physique qui facilite l’entrée dans l’apprentissage. Vous pouvez par exemple réaliser :

  • des automassages du visage ;
  • des étirements du cou, des épaules et des bras ;
  • le relâchement des doigts et des mains (en secouant les mains très vite et puis lentement).

La visualisation positive

La pratique de la visualisation positive permet de chasser les émotions désagréables et transformer vos pensées pessimistes en attitudes positives. Choisissez de prendre de la distance par rapport à des situations qui ont un impact émotionnel négatif en effectuant l’exercice suivant :

Pensez à tout ce qui vous dérange, vous met en colère, vous fait peur, vous rend triste. Imaginez que vous soufflez dans un ballon et à chaque fois que vous soufflez, vous remplissez le ballon avec tous vos soucis. Maintenant que vous avez déplacé vos soucis dans le ballon, imaginez que vous le fermez. Ensuite, soufflez une dernière fois pour que le ballon s’envole avec vos problèmes. Observez alors comme vous vous sentez mieux, plus détendu, soulagé.Visualisation positive

Vous souhaitez approfondir certains contenus ? Consultez :

3) Bouger pour apprendre

Vous pouvez mettre votre corps au service de l’apprentissage en pratiquant le Brain Gym. Cette méthode, fondée par le Dr Paul E. Dennison, compte 26 mouvements simples qui améliorent notamment la concentration, l’attention, l’habileté manuelle et la mémoire.

Voici le mouvement appelé le 8 couché. Il améliore la coordination et l’équilibre, ainsi que la vision binoculaire, nécessaire pour l’apprentissage de la lecture par exemple. Il permet aussi de se concentrer plus facilement.

Tendez un bras devant vous, à hauteur des yeux, le pouce pointé vers le plafond. Tracez lentement dans l’espace la forme d’un grand huit couché en commençant par le centre et en partant vers le haut. Suivez le mouvement de votre main avec vos yeux. Faites ce mouvement trois fois avec une main, puis trois fois avec l’autre et enfin trois fois avec les deux mains rassemblées. Brain Gym : 8 couché

Le Brain Gym peut être réalisé juste avant le début de votre tâche ou durant votre pause (5 minutes suffisent). Pratiquez un exercice de recentrage (axe de symétrie) pour un retour au calme avant de reprendre le travail.

Pour aller plus loin :

Soyez donc à l’écoute des besoins de votre corps, prenez-en soin, soyez complices; cela rejaillira indéniablement sur votre état intellectuel et émotionnel et favorisera vos apprentissages.

C’est ainsi que s’achève notre exploration de la pédagogie positive. Vous voici enrichis d’outils, de pistes de réflexions pour envisager les apprentissages sous un jour nouveau. C’est l’occasion d’affiner ou modifier votre stratégie d’apprentissage, (re)découvrir le plaisir et le goût d’apprendre tout en restant centré sur votre bien-être.

Exprimer pleinement son potentiel demande une bonne connaissance de soi. Ainsi, mieux vous vous connaissez, mieux vous utilisez vos capacités et plus il sera facile d’apprendre.

Alors, n’attendez plus! Passez à l’action.

Article Sarah Racquet

 

Découvrez plus d’outils et créez votre méthode d’apprentissage grâce à la formation apprendre à apprendre.


2 commentaires

Alexis · 8 mai 2016 à 9 h 40 min

Très bon article ! La préparation est en effet importante sur la performance de l’apprentissage. Avez-vous songé à écrire sur l’influence de la musique pour préparer son corps à travailler et accompagner l’apprentissage?

Sarah · 9 mai 2016 à 8 h 39 min

Bonjour Alexis,
La musique peut en effet favoriser l’apprentissage en l’écoutant avant, pendant ou même après celui-ci. Je prends note de votre idée intéressante.
Selon H. Gardner, nous disposons tous de 9 formes d’intelligence plus ou moins développées parmi lesquelles l’intelligence musicale. Je vous invite à lire l’article Excellente nouvelle pour les apprentissages : Nous possédons 9 formes d’intelligence !

Répondre à Alexis Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge