Faites rimer rentrée avec sérénité !

Publié par Sarah Racquet le

Voici arrivée la période où l’on se prépare aux examens de deuxième session, à défendre son travail de fin d’études ou à réaliser divers travaux de vacances …  Après quelques semaines de détente et de sérénité, cette remise au travail peut être source de stress.

stress étudiant

Certaines études scientifiques démontrent qu’un peu de stress est bénéfique pour mener à bien un projet ; ajoutant qu’une période de stress intense n’est pas forcément préjudiciable lorsqu’elle est isolée.

Toutefois, (ré)agir dès les premiers signaux d’alerte et choisir de ne pas se laisser envahir par le stress de manière répétée et prolongée permet de gagner en sérénité.

Quelles sont les principales sources de stress ?

En général, le stress apparaît lorsque :

  • Vous n’avez pas le contrôle de la situation.  Ex : Vous êtes pris dans un bouchon et craignez d’être en retard à votre examen.
  •  Vous ne savez pas ce qui va se produire.  Ex : Le professeur qui vous interroge est connu pour son tempérament changeant.
  •  Vous n’avez jamais vécu cette expérience.  Ex : C’est la première fois que vous présentez un examen oral.
  •  Vous doutez de vos capacités. Ex : Vous craignez d’avoir des pertes de mémoire.

 «Tout est plus simple qu’on ne le croit, et en même temps plus complexe qu’il n’est possible de le comprendre». Goethe

Quels sont les signaux d’alerte ?

Les réactions face au stress sont multiples et variables d’une personne à l’autre. Quelles sont les vôtres ?

  • Ressentez-vous un véritable manque d’énergie, différents maux (dos, tête, digestifs, musculaires, cutanés), différents troubles (alimentaires, rythme cardiaque, sommeil, concentration, mémoire), … ?
  • Êtes-vous davantage irritable, impulsif, agité, plaintif, cynique, émotif, insatisfait, impatient, ruminez-vous, … ?
  • Éprouvez-vous un sentiment d’impuissance, solitude, angoisse, frustration, … ?

Pouvez-vous estimer :

  • la fréquence de ces signaux ? Cela se produit-il parfois, souvent ou très souvent ?
  • leur intensité ? Quelle note attribuez-vous à votre niveau de stress ? (échelle de 0 à 10)

stop au stress

Comment gérer votre stress ?

Voici quelques pistes qui vous permettront de gérer votre stress :

1) Pratiquez la respiration ventrale

15 minutes avant d’entrer dans la salle d’examen, placez vos mains sur le ventre. Inspirez calmement et naturellement par le nez en 4 temps et sentez votre ventre se gonfler comme un ballon. Attendez 2 temps puis expirez ensuite par la bouche en 6 temps ; votre ventre se dégonfle.

Pour aller plus loin, fermez les yeux en même temps et visualisez quelque chose d’agréable.

2) Lâchez prise

Accepter le fait d’être stresser permet de se libérer d’un poids. Une fois libéré, vous pouvez avancer vers ce qui vous importe : votre objectif.

Dites par exemple : Je me sens stressé d’avoir à présenter 3 examens en deuxième session. J’accepte de me sentir stressé. J’accepte d’avoir à présenter ces 3 examens.

 «Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre». Marc Aurèle

3) Faites de l’incertitude votre moteur

En général, l’incertitude nous met dans une situation inconfortable car elle renvoie à la notion d’inconnu, de nouveauté, de manque de contrôle de la situation.

Ex : En septembre, vous allez défendre votre travail de fin d’études devant un jury de professeurs.

Informez-vous, explorez différentes options, expérimentez, …

  • Prenez contact avec quelques étudiants qui ont déjà fait cet exercice afin qu’ils partagent cette expérience avec vous.
  • Assistez à différentes défenses pour vous aider à définir votre manière de procéder.
  • Réalisez une ou plusieurs répétitions de votre présentation devant un public de votre choix.

Osez sortir de votre zone de confort, faites un peu de place à l’incertitude. Devenez peu à peu à l’aise avec elle au point d’en faire un véritable moteur. La meilleure façon de gérer l’incertitude est de l’accepter plutôt que de la fuir ou de la nier. Ayez confiance en ce que vous voulez et appréciez cette part de mystère qui se présente à vous.

«La seule chose qui est sûre, c’est le changement».

4) Persévérez !

Ces deux derniers jours, vous vous êtes senti plus serein ; cela vous a permis d’avancer efficacement dans votre travail. Ce matin, la situation est tout autre : vous avez un nœud à l’estomac et êtes incapable d’avaler quoi que ce soit.

Ne baissez pas les bras ! Changer d’attitude demande de la persévérance. La mise en place de nouvelles habitudes implique des hauts et des bas. Dites-vous que vous tentez quelque chose de nouveau dont vous avez eu un aperçu des bienfaits. Cela vous encouragera à poursuivre vos efforts.

sérénité

Apprenez progressivement à reconnaître vos réactions face à une situation perçue comme problématique ou menaçante. Cette prise de conscience vous permettra de passer à l’action rapidement et ainsi retrouver et conserver votre sérénité. Vous gagnerez en efficacité, énergie et bien-être.

Article Sarah Racquet

Envie d’aller plus loin ?

 

Enregistrer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge