Etape 2 : Saint Privat d’Allier – Saugues (17km)

Publié par Cindy le

26/08/2009

Pas de soucis au réveil. Je suis étonnée d’avoir mal nul part.

Nous déjeunons avec un petit groupe de pèlerins dont un couple québécois : Monique et Paul, un jeune couple français : Lauriane et Antoine et quelques dames.

Nous quittons St Privat vers 8h. On retrouve les belges avec qui nous faisons un bout de chemin.

Encore une montée pour démarrer la journée et ensuite le parcours du combattant. Une descente encore plus difficile et dangereuse que celle de la veille. Le genre de descente dans laquelle j’ai l’impression d’avoir 97 ans et où mon rythme ne doit pas dépasser les 2 km/h.

Arrivés en bas, le soleil revient. Nous attendons quelques instants en bas afin de nous assurer que tout le monde descend sans problème.

Nous nous arrêtons à Monistrol pour boire un verre en terrasse. Xavier prend un diabolo menthe (spécial dédicace pour Francky).

Le serveur nous souhaite bonne chance pour la montée. Je comprendrai plus tard ce qu’il a voulu dire. La route monte effectivement sur quelques km. Mais jusque là rien d’extraordinaire. Nous rencontrons un couple qui vient voir la chapelle. Ils ont fait le chemin il y a 5 ans et là ils font le pèlerinage du pèlerinage en voiture. La dame vient de Lille. Son mari, Roger, est wallon. Elle nous dit que leurs enfants sont souvent à Bruxelles. Elle paraît heureuse de voir des pèlerins. On grimpe quelques mètres avec eux jusqu’à la chapelle. Ils nous prennent en photos. La dame nous donne son adresse mail et nous demande de lui envoyer des nouvelles.

Nous continuons à grimper. Plus de 600m de dénivelé en 2km !

Au sommet, 3 personnes mangent. Nous nous arrêtons près d’eux pour pique-niquer. Ils ont également l’intention de camper et le couple se rend au même camping que nous le soir. Ils marchent également jusqu’à St Jean Pied de Port.

Après notre pique nique, nous montons une dernière côte. Nous partageons les 7 derniers km avec Luc, pensionné français. Il a déjà fait quelques morceaux du chemin. Et cette fois, il le fait en entier du Puy jusqu’à Santiago. Super rencontre !

Arrivé près de Saugues, les campeurs nous rejoignent. Nous allons avec aux jusqu’au supermarché faire quelques provisions pour le soir et le lendemain. Le camping de la Seuge est nickel.

Lorsque j’enlève mon sac, j’ai l’impression d’être une tortue sans carapace. Je m’y suis tellement habituée que j’ai l’impression de perdre l’équilibre quand je ne l’ai plus sur le dos.

Nous installons la tente pour la première fois.

J’oublie un paquet de mouchoir dans la poche de mon short. La machine et nos vêtements sont remplies de petit morceau de papier 🙂

La nuit est glaciale. Je mets mon polar et m’enferme dans mon sac de couchage. Impossible de dormir tellement il fait froid.

L’étape en images :

 

http://www.mairie-saugues.com/
http://www.camping-tour.fr/camping-municipal-sporting-de-la-seuge-1069


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.