Etape 20 : Lauzerte – Moissac (25 km)

Publié par Cindy le

20/08/2010

Nous nous levons très tôt pour éviter les grosses chaleurs. Nous sommes les premiers au petit-déjeuner. Il est 6h45.

Christelle et Jérôme sont étonnés de nous voir.

Michel, notre hôte, nous explique que le chemin d’origine a été modifié pour des raisons commerciales. Il nous explique comment rester sur l’ancien chemin et éviter un détour de 2 km. (voir plus bas)
Nous partons à 8h.

Il fait assez chaud (36°). Après 10 km, nous arrivons à Durfort Lacapelette. C’est ici que nous devons être attentif si nous voulons éviter le détour de 2 km. Si, comme nous, vous souhaitez continuer sur l’ancien chemin : traversez le village de Durfort. 300m après le village, vous verrez un terrain de football à votre droite. Le GR indique de prendre à gauche. Ne tournez pas, continuez tout droit sur la route pendant 500m et vous recroisez le GR qui repart à droite vers Saint Martin.

Nous nous arrêtons à la petite Chapelle après St Martin à l’ombre d’un chêne. D’autres pèlerins s’y reposent également. Nous faisons une longue pause pour éviter le soleil de midi. Nous nous reposons environ 2h.

On nous prédit beaucoup de bitume pour le reste de l’étape (12km). Nous allons essayer de marcher en sandales. Avant de repartir, Xavier appelle l’ancien Carmel pour vérifier s’il y a encore de la place. Mais la dame ne sait pas trop. Elle le tient plusieurs minutes en ligne sans pouvoir lui donner de réponse.

Nous voulons être certain d’avoir une chambre. Xavier téléphone à l’hôtel Le Pont Napoléon. Le monsieur lui demande un numéro de carte de crédit pour confirmer. Plusieurs personnes réservent des hébergement sur le chemin et n’y vont pas. Nous avons entendu dire que certains réservaient 4 à 5 hébergements et choisissaient où s’arrêter en fonction de leur état de fatigue. Je comprends que certains logeurs n’aient plus confiance.

Nous arrivons vers 18h à l’hôtel. Nous sommes déçus. Nous sommes loin de l’ambiance des Haltes de Compostelle.

Après la douche, nous partons visiter l’Abbaye Saint Pierre. J’allume une bougie pour la sœur d’Isabelle.

Une sœur vient nous dire qu’elle ferme l’abbaye. Nous discutons un peu avec elle. Elle est jeune. Nous n’avons pas le temps de voir le cloître. Dommage, il avait l’air magnifique. Avant l’abbaye restait ouverte. Mais pour des raisons de sécurité, elle est maintenant fermée chaque soir. Une statue de la vierge a été volée.

Nous n’aimons pas trop la ville de Moissac. En dehors des alentours de l’abbaye, cela ne vaut pas le détour. Et plusieurs personnes nous diront s’être senties en insécurité.

Le tympan au-dessus des deux portes de l’église représente une vision extraite de l’Apocalypse de Jean, le second retour du Christ.

Les sculptures des côtés intérieurs du porche évoque le Jugement dernier : le « mal » d’un côté avec la parabole de Lazare et du riche, le « bien » de l’autre côté avec des épisodes de la vie de Jésus.

Nous prenons une pizza à emporter et retournons à l’hôtel. Nous décidons de revenir à l’Abbaye demain matin.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.