Vivre le chemin c’est trouver un élan pour l’avenir

Publié par Cindy le

Dans cette nouvelle rubrique, je vous propose de rencontrer d’autres pèlerins qui nous partagent leur expérience du chemin de Compostelle.

Aujourd’hui nous recevons Arnaud Le Bour, de Guincamp en France.
Arnaud nous parle de son aventure sur la voie du Puy et le Camino Francès.
Pour en savoir plus, je vous invite à visiter son blog.

Pourquoi cheminer vers Compostelle ? Quelles étaient vos motivations ?

Au départ, c’était un vieux projet. Je me disais depuis plusieurs années qu’un jour, j’irai à St-Jacques de Compostelle à pied. C’est ce que j’ai vécu au cours de l’été 2006.
Ma motivation principale étaient spirituelle car je venais de vivre une année difficile.
Cette expérience du chemin était une belle opportunité pour me remettre en route

Quels sont vos coups de cœur ?

Les coups de cœur ce sont avant tout les différentes rencontres faites sur le chemin. J’ai été très touché par les témoignages de vie des uns et des autres. J’ai beaucoup aimé la partie française du chemin et regrette que le chemin en Espagne longe trop souvent la voie express. Si je refais le chemin, j’emprunterais la voie du Nord.

 

Quelles sont pour vous les bénéfices du chemin ? Que retenez vous de positif ?

Les bénéfices du chemin sont avant tout le simple fait d’avoir vécu cette expérience.
Vivre ce pèlerinage est un bénéfice énorme.
Je continue à en témoigner avec toujours autant de fraicheur, 6 ans après.
Il est évident que cette expérience ne me laisse pas insensible et je suis conscients que cette expérience est un privilège.

Vivre le chemin c’est trouver un élan pour l’avenir…

Qu’avez-vous appris sur vous-même ?

Je ne cherchais pas à apprendre forcément quelque-chose de nouveau sur moi-même mais à relire ce que j’avais vécu au cours de l’année qui s’écoulait. Je voyais cette expérience comme la possibilité d’un nouvel élan pour avancer dans la vie. Comment envisager de nouveaux projets ? Ce chemin m’a appris à vivre avec authenticité au-delà de ce qui est superflu dans la vie. Apprendre à aller à l’essentiel, tout simplement.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

La difficulté principale était la chaleur caniculaire de juillet 2006 en
France. Je repense particulièrement à cette journée au cours de
laquelle j’avais fais 35 km, par erreur d’analyse, sous une chaleur de
plomb et marchant l’essentiel de cette étape sur du bitume.

 Quels conseils donneriez-vous aux futurs pèlerins ?

Le conseil principal c’est de vivre le chemin dans la confiance sans essayer de tout planifier avant de partir. La joie du chemin c’est aussi de laisser place à l’inattendu !

 

Je remercie Arnaud pour ce beau partage ! Et je vous invite à découvrir son chemin en image sur le blog http://arnoastjacques.canalblog.com/

Vous souhaitez vous aussi partager votre expérience ? Regardez l’onglet « Participez »

Enregistrer

Catégories : Compostelle

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.