18 plantes à découvrir en forêt

Publié par Cindy le

Voici la suite de l’article suite à l’atelier promenade guidée herboristique
Spéciale Plantes pour construction animé par Anny Schneider, herboriste et auteure à TerraVie.

Dans le premier article, vous découvrirez 26 plantes thérapeutique pour votre jardin.

Les plantes en forêt

Je vous conseille d’être prudent lorsque vous consommez des plantes cueillies en forêt. Relisez les conseils de notre article « Plantes comestibles du Québec » et ne consommez que ce que vous êtes certain de connaitre. Faites appel à un herboriste si vous voulez utiliser les plantes en toute sécurité.

27) Oxalis (oxalide des bois ou oseille des bois)

Elle est comestible et connue pour son goût acidulé. A consommer en quantité modérée en raison de sa teneur en acide oxalique. Elle est très riche en vitamine C. Elle soigne les plaies infectées et clarifie le teint.

oxalide_des_bois

28) Le ginseng sauvage

Le ginseng, plante indigène du Canada, est difficile à trouver au Québec. Il est classé dans les espèces menacées depuis 1988.

29) Clintonie boréale

Elle est comestible en très petite quantité. Elle est surtout utile en externe pour les piqûres d’insectes, les plaies et brûlures.

Clintonie boréale

Clintonie boréale

30) Savoyane

C’est un puissant antibiotique. Elle aide à soigner les gingivites.

Savoyanne

Savoyane

31) Trille rouge

Intéressante pour les problèmes hormonaux féminins. Attention, consommez uniquement les fleurs et la racine (pas les graines). Elle est toxique en trop grande quantité.

Trille rouge

Trille rouge

32) Sabot de la vièrge

C’est un puissant calmant. La fleur peut être utilisée en cas de maux de tête.

Sabot de la vierge

Sabot de la vierge

33) Monotrope uniflore

Cela ressemble à un champignon mais il s’agit bien d’une plante. Le monotrope est une plante sans chlorophylle.

Monotrope uniflore

Monotrope uniflore

34) Salsepareille

Tonique général et glandulaire. Le rhizome nettoie le sang et la peau.

Salsepareille

Salsepareille

35) Gaulthérie couchée (ou thé des bois)

Son huile essentielle est un puissant anti-inflammatoire utilisé pour calmer les douleurs musculaires comme les tendinites (à utiliser en externe).

Thé des bois

Thé des bois

36) Lycopode

Puissant anti-spasmodique, aide à évacuer les pierres aux reins et à la vésicule.

Lycopode

Lycopode

37) Médéole de Virginie (ou concombre sauvage)

Les amérindiens consommaient les fruits, les feuilles ou le rhizome en tant que diurétique et anticonvulsif.

Médéole de Virginie

Médéole de Virginie

38) Gaillet accrocheur

Il nettoie les reins, éclairci le sang, utile pour les problème de vessie, aide en cas de cancer de la peau.

Gaillet accrocheur

Gaillet accrocheur

39) Verveine

Elle est utilisée pour réduire les troubles digestifs, du sommeil, du stress et de l’anxiété.

Verveine

Verveine

40) Lycope d’Amérique

Il calme le système nerveux et aide en cas de problème de thyroïde.

Lycope d'Amérique

Lycope d’Amérique

41) Bouleau jaune

Utilisé par les amérindiens comme anti-inflammatoire, il est aujourd’hui étudié à l’Université de Laval pour ses vertus anti-tumorales.

Bouleau jaune

Bouleau jaune

Cette photo n’a pas été prise pendant l’atelier à TerraVie mais au parc national du Mont Mégantic.

42) Cèdre

Riche en vitamine C, il est aussi insectifuge, antiviral, purifiant. C’est un draineur hépatique. Il est également utile en cas de fièvre, goutte, vers intestinaux…

Cèdre

Cèdre

43) Impatiente du cap

Antidote à l’herbe à puce (extraire le jus en broyant la racine et la frotter ou la mettre en cataplasme sur l’endroit touché, vous pouvez également mettre la plante dans votre bain) Elle aide également les personnes impatientes.

Impatiente du cap

Impatiente du cap

44) Tiarella

Pour les problème de vessie, reins, cystite.

Tiarella

Tiarella

45) Framboisier

Voir notre article sur les vertus et utilisations du framboisier.

photo Feuille de framboisier

Feuille de framboisier

Nous n’avons pas rencontré que des végétaux 😉

DSC09929

Comment utiliser les plantes que vous cueillez ?

Voici quelques idées proposées par Anny :

  • Sel avec des herbes aromatiques
  • Teinture mère. Ici un exemple au millepertuis.
  • Huiles avec boutons floraux ou fleurs (exemple : huile d’olive + millepertuis)
  • Confitures. Exemple : baies de genévrier
  • Onguents. Exemples : plantain, consoude, sapin baumier.
  • Coussins à base de plantes.

DSC09934

Pour aller plus loin :

Visitez le site d’Anny Schneider

Livre « Je me soigne avec les plantes sauvages » d’Anny Schneider

Enregistrer

Enregistrer


3 commentaires

Morgan GFF · décembre 28, 2016 à 8:49

Cela me fait penser à cette application qui permet de reconnaitre (en théorie) les plantes en prenant une photo, PlantNet de mémoire. Vous connaissez?
Mais en y allant préparé avec votre article, c’est un peu plus simple !
Morgan GFF Articles récents…Investir dans un groupement forestier : nouvelle offre d’UpstoneMy Profile

    Cindy · décembre 30, 2016 à 4:04

    Bonjour Morgan,

    Oui, j’en ai entendu parlé. Étant donné que je suis toute la journée sur ordinateur, j’ai décidé de ne pas prendre internet sur mon téléphone pour avoir quelques moments de déconnexion quand je suis en nature. Mais c’est le genre d’application qui me donnerait l’envie de l’utiliser 😉

Rémi Vandersmissen · février 23, 2017 à 12:21

CUEILLE TA VIE
Cueillette de plantes sauvages, fruits et légumes oubliés.
A bientôt ? Pour une journée, riche en expérience et en vitamines !
http://cueillons-notre-vie.over-blog.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge