L’impact des additifs alimentaires sur les capacités d’apprentissage

Publié par Cindy le

Spécialisée dans les formations apprendre à apprendre, j’ai fait de nombreuses recherches sur ce qui pouvaient créer des troubles de l’apprentissage.

L’alimentation a un impact important sur vos capacités cognitives. Certains aliments vous donnent de l’énergie pour réfléchir (fruits, légumes, graines germées, noix) et d’autres vont diminuer votre capacité d’attention, votre énergie, votre joie. Vos idées seront moins claires et vous serez peut-être gêné par des problèmes de digestion ou de la fatigue. J’ai déjà parlé du gluten qui peut créer des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TGAH).

étudiant fatigué

L’alimentation industrielle est vraiment à éviter. Elle contient de nombreux additifs mauvais pour votre santé et vos performances.

L’additif qui fait le plus de dégât est le glutamate monosodique.

Il s’agit d’un exhausteur de gout qui favorise l’appétit. C’est ce qui fait que vous n’arrivez pas à vous arrêter quand vous commencez un paquet de chips ou un  paquet de bonbons. La neurotoxicité du glutamate apparait dans les 30 minutes qui suivent l’ingestion et est encore présente dans les 48h. Même plus rapidement chez les petits enfants ou la barrière hématoencéphalique n’est pas formée. Cela va provoquer des troubles du comportement, des maux de tête, de la prise de poids, des crises de colère…

Le glutamate attaque principalement le cerveau et le cœur. C’est un vrai poison pour les neurones.

On en retrouve dans presque tout ce qui est vendu au supermarché. Les industriels savent que de plus en plus de personnes se méfient du glutamate donc il est souvent écrit sur les étiquettes : exhausteur de gout, arômes…

Par exemple sur certains petits pots pour bébé, il est indiqué arôme poivre ou arôme cannelle. Ceux-ci peuvent cacher du glutamate.

Je vous invite vraiment à lire le livre « Additifs alimentaires dangers » ou regarder les interviews de Corinne Gouget. Elle a fait un magnifique travail sur ce sujet.

Le glutamate est souvent mélangé à d’autre colorant dangereux. Tous les E que vous voyez sur les étiquettes comme le E110 ou le E133 qui se trouve dans les bonbons rouges ou bleus et qui crée de l’hyperactivité, de l’insomnie, de l’asthme…

Savez-vous de quoi est composé un bonbon ?

Du sucre raffiné, des colorants pour mettre de la couleur et donner l’envie et de la gélatine de porc pour rendre les bonbons mous. Quand vous mangez un bonbon, vous mangez de la peau de cochon qui a été transformée en poudre et baignée dans des colorants et additifs chimiques. Est-ce vraiment quelque chose que l’on peut offrir aux enfants ?

Je vous invite à regarder les travaux du pédiatre Ben Feingold qui a énormément étudié le lien entre l’hyperactivité chez les enfants et les additifs contenus dans les bonbons.

Ces additifs se retrouvent aussi dans les boissons sucrées, les pâtisseries, les crèmes glacées, les desserts comme les flans, les confitures allégées, les céréales de petits déjeuner… La liste est longue.

Le meilleur moyen de l’éviter est de ne plus aller au supermarché et de manger ce qui provient de la nature. L’idéal est de cultiver vous-même ou de commander des paniers bios dans une ferme locale.

Si vous aimez les bonbons, vous pouvez faire d’excellents bonbons en mettant des fruits au déshydrateur. Voici une recette pour des bonbons 100% fraises.

strawberries

Pour aller plus loin :

Enregistrer


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge