Tous les articles par Korotoumou Kanouté

Le pouvoir du silence et de la reconnexion à soi

Article rédigé par Korotoumou Kanouté, coach en amour et en soin de soi. Fondatrice du blog et du podcast Au Bonheur des Divas ainsi que des Journées VIP Retrouvez-vous.

J’ai passé plus de 13 ans dans le train du manque d’estime de soi. Avec le recul que j’ai maintenant, je me suis rendu compte que j’ai vécu ce qu’on appelle « la féminité opprimée ». Je me suis laissé dépasser par le bruit : critiques internes et externes, manque de confiance, ruminations, sentiment d’infériorité, comparaisons avec d’autres femmes, anxiété, attente du miracle, peur de s’affirmer, peur du regard et du jugement des autres, etc.
Tout ceci m’empêchait de me reconnecter à mon essence féminine profonde et j’ai oublié mes rêves de jeune fille petit à petit…

Suite à plusieurs déclics et à des décisions importantes, j’ai commencé à sortir du « nuage de bruit » à partir de 2014 en reconquérant mon estime de soi. Et depuis, je continue à créer une vie en accord avec mes valeurs et mes désirs authentiques.

Dans cet article, découvrez :

  • le pouvoir du bruit,
  • la puissance du silence,
  • quelques outils pour se reconnecter à soi.

Le pouvoir du bruit

Considérez le bruit comme une énergie qui a 3 aspects qui s’influencent.

L’aspect externe, ce sont le regard, les opinions / critiques négatives et les jugements des autres.

L’aspect interne, c’est notre propre bruit à nous : nos croyances, nos doutes et nos peurs internes par rapport à notre personne, à notre environnement et à notre futur.

L‘aspect physique, c’est la manière dont nos espaces de vie sont aménagés et décorés. Oui. Il y a un lien énergétique entre notre maison et nous. Est-ce que votre habitation reflète un environnement propice au bruit externe ou interne ?

Ma plus grande bataille a été le regard, les opinions et les jugements des autres. C’était comme une épée de Damoclès que je traînais partout avec la peur que cela tombe sur ma tête…

Quelle charge mentale intense et épuisante !

Il est très important de savoir faire le silence afin de supprimer (ou réduire) le pouvoir du bruit.

La puissance du silence intérieur

Pourquoi c’est important de créer le silence intérieur ? Il permet de :

  • nous reconnecter à notre voix, à notre intuition et de les entendre,
  • cultiver notre sérénité.

Notre voix, c’est la personne que nous sommes avec nos qualités, notre vulnérabilité, nos valeurs et nos désirs authentiques.

Notre intuition, c’est ce mouvement du cœur qui nous indique le chemin à suivre en cas de prise de décision ou de questionnement.

Et la sérénité, c’est ce sentiment de paix qui nous envahit lorsque nous ne sommes plus intimidés par le bruit (entre autres).

Le bruit fait mal ou effraie. C’est tout à fait normal. Le problème ne se trouve pas là. Si vous autorisez ce bruit à vous empêcher de vous réaliser, ça c’est problématique. Vous n’avez pas de contrôle sur les autres. En revanche, vous avez le pouvoir sur vos pensées, vos émotions et votre comportement.

Voici 4 outils que vous pouvez utiliser pour cultiver le silence, vous reconnecter à votre voix et la suivre.

Quelques outils pour se reconnecter à soi

  1. Vous pouvez désencombrer votre maison pour ne garder que l’essentiel. Et transformez vos intérieurs en votre havre de paix. Un havre de paix propice au silence.
  2. L’écriture est un puissant outil de développement personnel. Vous pouvez tenir un journal de vie où vous noterez vos expériences de vie, vos désirs authentiques et la réalité que vous voulez vivre.
  3. Chaque jour, assurez-vous de faire le silence en vous ou de méditer d’une manière ou d’une autre même si c’est pour 5 minutes.
  4. La visualisation créatrice permet de faire vivre ses désirs de manière imagée que ce soit mentalement ou à travers la réalisation d’un vision board.
  5. Vous pouvez écouter de la musique qui vous fait du bien ainsi que les audios / podcasts de personnes qui vous inspirent.

Korotoumou Kanouté


Vous découvrirez de nombreux outils pour vous reconnecter à vous-même dans la zone membre « Osez prendre votre envol ».
Vous pourriez également être intéressé par les articles :
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 leçons de vie à connaître pour continuer à se réaliser (1)

Article rédigé par Korotoumou Kanouté, coach en amour et en soin de soi. Fondatrice du blog et du podcast Au Bonheur des Divas ainsi que des Journées VIP Retrouvez-vous.

Certains blocages peuvent survenir sur le chemin du changement de vie ou de la réalisation de soi. Et si l’on ne fait pas attention, on peut retourner à notre point de départ, ou stagner et ne plus évoluer du tout…
Entamer le voyage est facile en fin de compte. Faire face aux obstacles qui vont survenir, cela est plus compliqué.

J’ai mis le pied dans le monde du développement personnel à partir de 2013 à travers des stages. Dans la partie 1 de cet article, vous allez découvrir 3 leçons de vie que j’ai apprises lors de mon voyage.

Cela va vous permettre de :

  • comprendre pourquoi on peut ne pas évoluer,
  • de poursuivre votre chemin avec plus de sérénité et de confiance.

Leçon 1 : les erreurs sont inévitables et sont des apprentissages

Avez-vous déjà vécu ces moments où vous préférez ne pas prendre de décisions du tout par peur de faire face à une erreur éventuelle ? Ou encore vous prenez la décision et le résultat escompté n’a pas été au rendez-vous ?
Et vous vous dites incessamment : « je n’aurais pas dû… ».

L’erreur n’est pas le problème. C’est l’interprétation liée à l’erreur qui peut vous freiner dans votre voyage. Il faut juste changer de regard.

N’ayez pas peur de faire des erreurs ou ne considérez plus les erreurs comme un échec. Les erreurs font partie de la vie. C’est grâce à elles que nous apprenons et nous grandissons.

Leçon 2 : c’est l’action qui compte et non le savoir

Il y a un domaine où je manque de confiance. Il y a quelques années, j’ai acheté des livres sur la confiance en soi, j’ai suivi plus d’une vingtaine de webinars ou ateliers en ligne, j’ai même acheté une superbe formation sur le sujet.

Et pourtant je n’ai pas évolué durant cette période. Savez-vous pourquoi ?

J’ai accumulé du savoir sur le thème mais je n’ai jamais mis en pratique ce que j’apprenais.

Je peux vous assurer qu’il y a une différence entre savoir quelque chose de manière intellectuelle et vivre cette même chose. Alors ne pensez pas savoir quelque chose juste parce que vous avez lu des livres ou participé à des formations. C’est l’action et non le savoir qui nourrit le développement.

Action is power.

 

Leçon 3 : la baguette magique n’existe pas et la pratique régulière est la clé

Que vous soyez accompagné(e) par un coach ou pas, comprenez bien que c’est vous qui devez agir. Rien ne tombera du ciel. Rien ne se fera tout seul. Vous devez faire le « travail » pour voir et savourer les résultats 😊.

Je sais que la tentation est grande de se cacher derrière « je n’ai pas le temps », « j’ai des enfants », « mon mari ne me soutient pas », « ma mère est malade ».

Nous sommes responsables de notre bonheur et de notre accomplissement.

Quant à la pratique, il est préférable de prendre soin de vous et de vos désirs un peu chaque jour qu’une fois par mois, ou tous les 2 mois, ou encore pire, une fois dans l’année 😊.

C’est la pratique régulière qui va amener un vrai changement dans votre vie.

Vous découvrirez les 4 autres leçons de vie apprises dans la seconde partie de l’article.

Korotoumou Kanouté

Dans la zone membre « Osez prendre votre envol », vous mettrez en pratique chaque semaine des outils pour retrouver confiance, passer à l’action et vous réalisez pleinement.
Vous pourriez également être intéressé par les articles :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Syndrome de l’imposteur et autres… Comment y faire face ?

Article rédigé par Korotoumou Kanouté, coach en amour et en soin de soi. Fondatrice du blog et du podcast Au Bonheur des Divas ainsi que des Journées VIP Retrouvez-vous.

Le syndrome de l’imposteur, du comparateur, du veilleur, de l’arrangeur et du perfectionneur. Comment y faire face en tant que jeune ou futur entrepreneur.

Depuis février 2017, j’anime un blog. J’ai décidé de passer par ce moyen pour différentes raisons avant de créer mon entreprise de coaching.
Nous sommes en janvier 2018. Je suis contente d’avoir pris cette décision car aujourd’hui grâce à ce blog et d’autres évènements, je suis passée de révélations en révélations. Et je sais quelle direction donner à ce rêve entrepreneurial. En plus, j’ai acquis de nouvelles compétentes et qualités.

Et ce qui est beau dans ce que j’appelle mon aventure de Diva, je continue à grandir. J’ai vécu différents syndromes auxquels je ne m’attendais pas. Peut-être que vous êtes passé(e) par là ou vous y passez.

C’est normal de les ressentir, ne vous flagellez pas ou ne vous jugez pas, si c’est le cas. N’en éprouvez pas de la honte. Soyez indulgent(e) et bienveillant(e) avec vous surtout.

Avec le temps, l’expérience, et une bonne gestion, ces sentiments seront de moins intenses / présents.

Je tiens à le souligner : même les entrepreneurs aguerris ou à succès ressentent aussi ces syndromes à un moment ou à un autre de leur carrière. Alors pas de panique !

Le plus connu est celui de l’imposteur.

L’imposteur pense qu’il n’est pas assez bien, que tout le monde va découvrir qu’il se fait passer pour ce qu’il n’est pas. Il a l’impression d’être illégitime à parler de sujets qu’il connaît pourtant.

Et la peur prend le dessus.

J’ai appelé les autres syndromes : le comparateur, le veilleur, l’arrangeur et le perfectionneur.

Le syndrome du comparateur

Le comparateur oublie qu’il vient de créer ou qu’il va créer son entreprise. Il est effaré par « l’accomplissement » des autres notamment au niveau des chiffres.

Il a ce genre de pensées :

« Oh ! Elle a atteint 6 chiffres d’affaires en 3 mois. Il a plus de 10000 likes ou vues. Elle présente et explique intelligemment ce concept dans sa vidéo. Il a eu plus de 100 abonnés en 3 jours. Il propose tant d’offres. Elle est partout. Les vidéos sont trop cool ! Je devrai aussi faire comme ça ou lancer un produit en ligne. Comment il ou elle fait pour… ».

La tristesse, la confusion et le découragement arrivent.

Le syndrome du veilleur

Le veilleur n’est pas habitué à se livrer et à partager son « moi » alors il ressent de la résistance. Par pudeur ou par peur :

  • il ne veut pas montrer sa tête ou sa photo,
  • il écrit ses articles ou conçoit ses services en se disant « peut-être que je ne devrai pas dire ça ou créer ça, etc. »

À chaque fois qu’il a l’impression de partager son moi, il tremble et son cœur est troublé.

À force de lisser, l’article ou le service n’a plus aucune âme personnelle (même s’il est de qualité) et ressemble à n’importe quel autre projet qu’on trouve sur internet.

3 peurs cohabitent : La peur de se livrer, la peur de montrer sa vulnérabilité / sa vérité et la peur du jugement.

Le syndrome de l’arrangeur

L’arrangeur n’aime pas quelque chose en lui ou n’aime pas sa situation. Alors il essaie « d’arranger » les choses.

Un exemple : il peut ne pas aimer sa voix et va changer un peu sa tonalité dans ses audios grâce à un logiciel.

Un autre exemple raconté par un coach business : prétendre avoir une assistante virtuelle pour passer pour « important » auprès d’un client.

L’insatisfaction prend le dessus.

Le syndrome du perfectionneur

Le perfectionneur veut tout avoir dès le début. Le super site, le super logo, les belles vidéos, les offres ou les programmes en ligne du feu de dieu, les photos lifestyle du tonnerre, la super assistante virtuelle, les supers outils de business, etc.

En fait, ce sont des choses dont on peut se passer lorsqu’on lance une entreprise la première fois.

L’insatisfaction et l’impatience prennent le dessus.

 

Vous êtes-vous reconnu(e) dans un ou plusieurs syndromes 😊 ?

 

Dans cet article, vous allez découvrir quelques clés pour surmonter ces charges mentales afin de :

  • développer votre sérénité,
  • vous inspirer à vous concentrer sur vous et votre voyage,
  • vous motiver pour poursuivre vos rêves.

 

Surmonter le syndrome de l’imposteur

  • Notez les points importants de votre biographie. Quels sont les crises qui ont été surmontées ? Comment les avez-vous surmontées ? Quel est votre bilan de vie actuel ?
  • Listez vos certifications, diplômes, formations, stages, ou autres réussites, etc.
  • Le plus important. Focalisez-vous sur la clientèle / la communauté que vous voulez servir. Quels sont leurs besoins et désirs ? En quoi votre projet / service aide cette communauté ?
  • Avez-vous déjà célébré votre aventure personnelle ou savouré vos réussites ou vos prises de conscience ? Alors il est grand temps de mettre fierté et gratitude dans votre quotidien.

 

Dépasser le syndrome du comparateur

  • Arrêtez d’aller sur les sites qui vous font sentir mal.
  • Il est complétement inutile de se comparer aux autres entrepreneurs qu’ils soient « nouveaux » ou « anciens » et qui réussissent. Chacun avance à son rythme. Concentrez-vous sur le voyage et non sur le but que vous cherchez à atteindre. Durant le voyage, vous apprendrez beaucoup de choses. Et sachez que ces personnes ont aussi leurs challenges et traversées du désert.
  • Et les chiffres des réseaux sociaux ne veulent rien dire. On peut avoir plus de 10000 followers et se battre pour attirer des clients (confession d’une coach).
  • Assurez-vous de suivre les formations appropriées pour vous (connaissances techniques, marketing, etc.).
  • Quel style de vie voulez-vous avoir d’ici à deux ans ? Et si vous dessiniez une entreprise ou un modèle économique qui va soutenir ce style de vie ?
  • Puis pourriez-vous trouver le professionnel qui va vous aider à créer un business qui va soutenir ce style de vie ?
  • Reconnectez-vous à votre mission, votre vision, vos valeurs, vos désirs authentiques, et focalisez-vous sur ces choses-là. Allez-y étape par étape pour vous rapprocher de votre vision.
  • Comment pouvez-vous ajouter le plaisir, le fun ou la simplicité dans votre projet ?

 

Faire face au syndrome du veilleur

  • La peur de se livrer et de dire sa vérité… Alors je ne dis pas de révéler vos sombres secrets ou histoires intimes mais sachez que « plus c’est personnel, plus c’est universel ». Autrement dit, les choses qu’on veut passer sous silence vont toucher, inspirer, ravir d’autres personnes. Ces personnes ont besoin de lire, de voir ou d’entendre ces choses-là. Elles vont comprendre qu’elles ne sont pas seules et qu’elles peuvent surmonter leurs obstacles ou réaliser leurs rêves.
  • Il faut aussi arrêter de croire que les regards sont axés sur vous. Je peux vous assurer que le monde ne va pas s’arrêter de tourner parce que vous allez mettre une photo de vous ou vous allez écrire ce que vous pensez. Entre nous, les gens s’en moquent 😊. Ceux qui sont d’accord avec vous vous suivront. Le reste s’en ira. Peut-être que certains vous critiqueront mais cela ne doit pas vous impressionner.
  • On ne peut pas plaire à tout le monde. Le but n’est pas de travailler avec tout le monde. Pour attirer la communauté dont vous rêvez, il est important de créer et de positionner votre service pour eux.
  • Alors reconnectez-vous à votre feu intérieur et suivez-le…

 

Affronter le syndrome de l’arrangeur

  • L’acceptation de soi est un des grands piliers de l’amour de soi.
  • Vous n’êtes pas obligée d’aimer tout en vous mais vous devez vous accepter et accepter aussi votre situation. Pourquoi ? Parce que la résistance provoque le blocage et empêche l’avancement. Alors que l’acceptation stimule le changement. Oui. Vraiment.
  • Quelles sont les choses que vous refusez d’accepter ? Et si vous portez un autre regard ?

 

Dépasser le syndrome du perfectionneur

  •  Les mots-clés sont : clarté, simplicité et patience.
  • L’impatience peut être une qualité. Avoir un mental minimaliste et patient peut aussi vous servir sur le long terme dans votre aventure entrepreneuriale.
  • Posez-vous ces questions.
    • Qui est mon client idéal ?
    • Quelle est l’offre incontournable qui va répondre à ses besoins ou désirs (ou les 2 offres) ?
    • Quels systèmes ou supports indispensables dois-je avoir ?

Je pense que cela suffit pour lancer un business.

  • Avec le temps, vous évoluerez donc votre business évoluera avec vous.

 

Quel que soit le syndrome, n’hésitez pas à :

  • écouter les audios / lire les livres / regarder les vidéos des personnes qui vous inspirent,
  • introduire du fun et du plaisir dans vos tâches quotidiennes,
  • vous faire aider par un professionnel,
  • vous concentrer sur votre voyage, à tirer des leçons de vos erreurs et à célébrer tous vos succès (petits et grands).

Pour conclure :

L’égo dit : quand tout sera en place, je trouverai la paix.

L’âme dit : trouve la paix et tout se mettra en place.

Auteur anonyme

Korotoumou Kanouté

Vous pourriez également être intéressé par les articles :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 clés pour développer votre estime de soi au féminin

Voici la suite de l’article « 3 piliers pour plus d’estime de soi au féminin » de Korotoumou Kanouté, coach de vie et fondatrice du blog Au Bonheur des Divas.

image femme épanouie

La plupart des conseils qui suivent sont simples et faciles à mettre en pratique. Je vous conseille de suivre l’ordre dans lequel ils sont présentés. Mais rien ne vous empêche de commencer par ceux qui « vous parlent le plus ». Quoi qu’il en soit, ne vous pressez pas, allez-y à votre rythme.

 Clé 1 : Désencombrez d’abord

 « Lorsque l’espace disponible est encombré, il n’y a aucune place pour du nouveau dans votre vie. » Karen Kingston

Le désencombrement est l’une des techniques qui a pour but de faire le « vide » physique, spirituel, mental, et émotionnel afin de laisser place à de nouvelles choses. Comment ? En laissant partir TOUT ce qui ne vous SERT plus ou qui vous DÉCOURAGE dans votre vie ; et en recréant un environnement nourrissant votre harmonie.

Alors jetez ou donnez :
  • Toutes les choses dont vous n’avez pas besoin, que vous n’aimez pas, qui sont en mauvais état,
  • Les vêtements et les accessoires qui ne correspondent pas à la femme que vous êtes, qui ne sont pas à votre taille, que vous détestez et dans lesquels vous ne vous sentez pas belle.

Le but est de garder l’essentiel. Vous serez surprise du nombre de choses inutiles que vous gardez…

L’environnement a un impact sur les femmes

Faites le tour de vos espaces de vie (salon, chambre, salle de bains, etc.). Est-ce que vous aimez vos espaces ? Est-ce qu’ils correspondent à la femme que vous êtes ? Non ?

Alors n’hésitez pas à organiser, créer et décorer vos espaces afin qu’ils ressemblent à votre havre de paix.

En faisant ces 2 actions, vous allez vous sentir bien et vous serez émotionnellement disponible pour accueillir le changement.

N’hésitez pas à désencombrer de manière régulière ou si vous ressentez des blocages émotionnels.


Clé 2 : (Re)découvrez-vous

« Je ne voyage jamais sans mon journal intime. Il fait toujours avoir quelque chose de sensationnel à lire dans le train. » Oscar Wilde

Commencez à tenir un journal. L’écriture permet (entre autres) d’avoir de la clarté, d’entretenir sa connaissance et son estime de soi, et de « guérir ».

image journal intime

Dans ce journal, vous pouvez noter différentes choses. J’utilise le terme « noter » mais n’hésitez pas à dessiner, à coller des images inspirantes, à utiliser des feutres ou des crayons de couleurs, etc. Soyez créative et suivez votre intuition 🙂.

Vous pouvez y noter :

  • Quelle femme vous êtes (qualités, faiblesses, passions, ce que vous appréciez ou détestez, les petits plaisirs que vous aimez, etc.),
  • Quelles sont vos valeurs (c’est indispensable),
  • Quels sont vos rêves / aspirations / désirs authentiques dans tous les domaines de votre vie (ne vous censurez pas),
  • Les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissante,
  • Les choses ou réussites (petites ou grandes) dont vous êtes fières,
  • Vos insécurités (stress, manque de confiance, peurs, etc.),
  • Vos décisions ou solutions,
  • Toutes vos expériences de vie (joyeuses ou malheureuses).

Assumez vos besoins et vos désirs. Ne vous dites : je ne devrai pas…

Vous pourriez être étonnée du pouvoir de cet outil de développement personnel.

“Tenir un journal intime, c’est décréter que sa vie est passionnante.” Frédéric Beigbeder


Clé 3 : Agissez selon vos valeurs

« Quand vos valeurs sont claires pour vous, la prise de décisions devient plus facile. » Roy Disney

image femmeLes valeurs sont les principes qui vous guident. Il est important de les (re)découvrir. Dans le passé, j’ai déjà pris des décisions en conflit avec mes valeurs. Résultat : honte, culpabilité, remords, reproches, etc.

Avant de prendre une décision ou d’agir, demandez-vous toujours : suis-je en train de respecter mes valeurs ? Si c’est non, vous savez quoi faire…

« Si vous ne respectez pas vos valeurs quand elles sont mises à l’épreuve, ce ne sont pas des valeurs : ce sont des passe-temps. » Jon Stewart


Clé 4 : Osez ouvrir la porte de vos insécurités

 « L’un des secrets de la confiance en soi, c’est d’oser agir malgré les peurs et les doutes. Utilisez votre désir le plus ardent comme d’un moteur pour avancer. » Korotoumou Kanouté

Nous avons toutes des domaines dans lesquels notre confiance n’est pas au top et nous avons peur de « faire ». En fait, il faut apprendre à « danser » avec votre peur. La peur sera toujours présente. Mais vous pouvez décider de la dépasser et d’oser faire une ou des action(s) qui vous font trembler.

Il ne s’agit pas de faire quelque chose de « grandiose ». Juste des petits pas qui vont vous amener là ou vous voulez aller.

La clé ? Faites comme si vous étiez une femme confiante et ouvrez la porte !

Encore une fois, ne vous préoccupez pas de ce que les autres peuvent penser. Leurs pensées ne vous définissent pas. Les gens qui vous jugent ne valent pas mieux que vous ! Concentrez-vous sur vos vrais désirs. Et apprenez à vous n’entourer que de personnes qui vous apprécient, vous respectent et vous soutiennent.

J’insiste beaucoup sur le regard des autres car cela a été un gros obstacle pour moi…

 « Ce que quelqu’un pense de vous n’a généralement rien à voir avec vous, c’est une réflexion sur eux. Quand quelqu’un vous juge, vous pouvez être assuré que leurs opinions sont fondées sur rien d’autre que leur perception d’eux-mêmes et de leurs propres insécurités. » Kat Georges


Clé 5 : Prenez soin de vous et plongez dans votre féminité

 « L’estime de soi dépend de la façon dont on prend soin de soi. » Julia Cameron et Mark Bryan

image prendre soin de soiEstime de soi et soin de soi sont liés.

En prenant soin de vous, vous développez votre estime.

En développant votre estime, vous apprenez à prendre soin de vous.

 

  1. Faites appel à votre féminité et votre sensualité

C’est quoi pour vous la féminité ? C’est quoi pour vous la sensualité ? Notez-le sur votre journal.

Et si vous commenciez :

  • À mettre en pratique pas à pas ce que vous avez noté ?
  • Ou vous tournez vers les professionnelles qui peuvent vous aider à atteindre ce désir brûlant de féminité ou de sensualité ?

 

  1. (Re)découvrez et révélez votre beauté.

Beaucoup de femmes n’aiment pas leur corps. Elles voudraient être / avoir « plus de … », « moins de … » ou « comme … ».  Arrêtez de vous concentrer sur ce que vous n’aimez pas.

Écrivez dans votre journal ce que vous aimez chez vous. Puis portez les vêtements ou accessoires dans lesquels vous vous sentez belle et vous êtes à l’aise.

Mettez en valeur (par du maquillage si vous aimez ça ou par un autre accessoire) ce que vous aimez chez vous (yeux, lèvres, jambes, etc.).

Chaque femme a sa propre beauté et son propre style. Il faut juste vous reconnecter à votre corps et l’écouter.

Vous avez besoin d’aide ? Faites votre choix :

  • Allez dans un salon de beauté,
  • Recrutez une conseillère en image (choisissez celle qui est axée sur la cohérence entre qui vous êtes et votre paraître),
  • Prenez conseil auprès d’une amie qui sait se mettre en valeur, etc.

Notez aussi une liste des choses qui vous font sentir belle (dans le journal). Et faites ces choses…

  1. Prenez soin de votre corps

Si vous désirez perdre du poids (quelle qu’en soit la raison), évitez les régimes draconiens. Vous devez juste apprendre à adopter une alimentation SEP (saine, équilibrée et plaisir), à bouger et à boire tout au long de la journée. La soif est un signe de déshydratation alors n’attendez pas d’avoir soif pour boire.

Choisissez une activité liée au mouvement que vous aimez (danse, yoga, jogging, cyclisme, natation, randonnée, jardinage, promenade, etc.) et pratiquez régulièrement. Sinon assurez-vous de marcher au moins 30 minutes par jour.

Comprenez bien que vous n’êtes pas obligée d’aller dans une salle de sport.

Pour moi, la danse et la musique sont des outils pour accéder à sa puissance féminine et à sa joie de vivre. Vous n’avez pas forcément besoin de prendre des cours. Mettez de la musique qui vous inspire et laissez le rythme vous entraîner dans votre salon (pour ma part, j’écoute du Beyoncé) ! ✨

D’autres outils existent : massage, manucure, pédicure, etc. Même si vous ne le faites pas tout le temps, ne vous en privez pas.

  1. Reconnectez-vous à votre joie de vivre

C’est simple. Faites tous les jours les petites choses qui vous permettent de vous reconnecter à votre joie de vivre (à noter dans le journal).

  1. Savourez le moment présent

On vit souvent dans le passé et toujours dans le futur 🙂.  Apprenez à vivre et à savourer le moment présent.

  1. Appréciez vos moments solos

« La plus belle relation de notre vie est celle que nous avons avec nous-même. Les autres relations sont des bénédictions en plus. » Beyoncé

Certaines femmes ont du mal à être seules. Elles ont besoin « d’avoir quelqu’un ou quelque chose ». C’est un signe de manque d’estime ou de confiance : cela veut dire que leur sécurité intérieure n’est pas développée.

Votre bonheur est à l’intérieur de vous. Ne cherchez pas à « trouver » votre bonheur grâce à quelqu’un ou quelque chose.

Ne donnez jamais le pouvoir ou la responsabilité à autrui de prendre en charge votre bonheur ou votre succès. Devenez responsable et (re)prenez votre vie en main.

Prenez l’habitude de prendre du temps pour vous que vous soyez en couple, une mère de famille ou une célibataire. Les moments solos peuvent prendre plusieurs formes selon votre situation :

  • Des rendez-vous détente (massage, manucure, pédicure, pauses dans un salon de thé ou dans un café, etc.) ;
  • Des moments de reconnexion à soi (promenade dans la nature, respiration ventrale, yoga, journal intime, activités artistiques ou de créativité, tout loisir individuel, écoute de musique, bain sensuel, etc.) ;
  • Des changements d’environnement (un week-end ou une semaine dans un endroit ou un lieu différent / nouveau, des retraites de développement personnel, etc.) ;
  • Des changements d’habitude (décider de rester seule pendant un moment après une rupture au lieu de tout faire pour avoir un autre partenaire, profiter de votre célibat pour travailler sur vos insécurités ou devenir la femme que vous rêvez d’être).

La liste n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à tester et à utiliser les différents outils.

  1. Engagez-vous

 Est-ce qu’il y a une activité sociale ou une cause à laquelle vous rêvez de « participer » depuis longtemps ? Se sentir utile est aussi bien pour l’estime de soi. Mais il ne s’agit pas de s’engager pour s’engager. Il faut que cette activité « parle » à votre cœur.

Lorsque vous aurez (re)découvert cette cause ou activité, assurez-vous de choisir la voie d’engagement adaptée à votre situation personnelle (bénévolat, don matériel ou financier, collecte de fonds, événementiel, partage d’expertise, etc.).

Vous allez vous rendre compte que les 6 clés sont liées et que le soin de soi est « holistique ». Cela veut dire qu’on doit prendre soin de soi sur les plans physique, mental, émotionnel et spirituel.


Clé 6 : Apprenez à créer votre vie de Diva

« Il n’y a pas plus belle aventure au monde que de vivre la vie de vos rêves ». Oprah Winfrey

image diva

  • Qui suis-je ? En quoi je me sens vulnérable ? Quels sont mes talents et passions ?
  • Quelles sont mes valeurs ?
  • Quelles sont mes aspirations personnelles et professionnelles ? Quels sont mes désirs de féminité et de sensualité ?
  • De quoi j’ai réellement envie ?

Vous avez répondu à ces questions lors de l’exercice de (re)découverte de soi ? Alors la plupart d’entre vous verront qu’il y a plusieurs domaines de votre vie à enrichir.

Certaines se rendront compte :

  • Que toute leur vie a été construite sur de l’inauthenticité ou qu’elles ont porté un masque toute leur vie ;
  • Qu’elles ont assisté au spectacle de leur vie sans y participer.

Mesdames, ne vous flagellez pas. Prenez cela comme une expérience de vie, tout simplement.

Quelque que soit votre cas, il est temps de penser à créer pas à pas la vie dont vous rêvez en secret. Cette étape peut être simple mais pas facile.

Que vous décidez de le faire toute seule ou d’être accompagnée par un coach, ne croyez pas pouvoir tout changer du jour au lendemain.

Vous avancerez. Vous reculerez aussi parfois (eh oui, ça fait partie du jeu J). Et puis vous avancerez encore et encore. Et vous continuerez à évoluer.

Certaines abandonneront en chemin car la peur du changement (avec toutes ces conséquences) sera plus forte que le désir. Et cela aussi fait partie du jeu.

Il n’y a que vous qui avez le pouvoir de décider que vos désirs sont plus importants que vos peurs intrinsèques ou le jugement des autres. Encore une fois, vous serez surprise du sentiment de puissance féminine que vous ressentirez 🌺…

J’espère que vous avez été inspirée ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à travers mon blog ou à laisser vos commentaires.

Bonne route vers votre estime ! Korotoumou Kanouté

 

Vous pourriez être intéressé par les articles suivants :

Imaginez ce que serait votre vie si vous aviez une belle estime de vous, qui vous permet de vous sentir pleinement épanouie, d’augmenter votre confiance en voue et de réaliser tous vos objectifs. C’est possible grâce à formation « Développez votre confiance en vous » !

 

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 piliers pour plus d’estime de soi au féminin

J’ai le plaisir de vous proposer un article d’une ancienne élève en coaching scolaire, Korotoumou Kanouté, qui est aujourd’hui coach de vie et fondatrice du blog Au Bonheur des Divas.

Les 3 piliers indispensables à embrasser pour commencer le voyage vers l’estime de soi au féminin (1)

Avant toute chose, n’hésitez pas à lire l’article « Estime, confiance, affirmation de soi : il y a de quoi s’y perdre » afin de bien connaître la différence entre estime, confiance et affirmation de soi.

estime

Mon histoire avec le manque d’estime

Je suis montée dans le train du manque d’estime durant 13 ans de ma vie. Si vous êtes une femme qui connaît cette difficulté, cet article est pour vous. Voici quelques conséquences vécues (en image) à cause de ce manque d’estime.

sentiment infériorité

Mon premier déclic a eu lieu en 2014 suite à une formation effectuée. Et depuis je n’ai cessé de développer et d’entretenir mon estime.

Je la définis comme « l’écrin de valeur dans lequel nous nous mettons. » C’est une compétence sur laquelle il faut travailler de manière régulière sinon on prend le risque de construire une estime « superficielle. » Et elle volera en éclats dès le premier gros obstacle !

La première partie de l’article est axée sur les piliers indispensables de l’estime de soi. Dans la deuxième partie, je présenterai les clés à cultiver pour entretenir son estime.

Le premier pilier : prendre la décision

 “La pire décision de toutes est celle que l’on n’a pas prise.” Zig Ziglar

”La chose que les femmes ont encore à apprendre est que personne ne vous donne le pouvoir, il suffit de le prendre. » Roseanne Barr

Prenez la décision irrévocable de devenir une femme « puissante ». C’est-à-dire une femme qui se donne le pouvoir de s’estimer, d’être responsable et de créer la vie dont elle rêve en secret.

Le deuxième pilier : l’amour de soi « à l’inconditionnel » 💕

citations

Le voyage vers l’estime de soi continue avec ce deuxième pilier : acceptez de vous aimer qui que vous soyez, quoi que vous fassiez ou possédiez.

Il faut faire la différence entre :

  • Qui vous êtes (votre identité ou essence),
  • Ce que vous faites (études, métier, comportement, etc.)
  • Ce que vous avez (possessions matérielles, corps, etc.).

Quoi que vous fassiez ou possédiez, vous êtes une personne de valeur et une femme extraordinaire. Et vous avez autant de valeur que les autres individus sur terre même les stars féminines que vous admirez ! Soyez-en convaincues !

Il est très important d’aimer, d’accepter et de respecter la femme que vous êtes, avec toutes vos qualités, vos faiblesses, votre vulnérabilité et votre corps. Si vous ne vous donnez pas de valeur, ne vous attendez pas à ce que les autres le fassent à votre place. Ce voyage vers l’estime de soi sera difficile si vous ne comprenez pas l’importance de l’amour inconditionnel.

C’est cet amour qui va faire que vous allez :

  • Être de moins en moins sensible au regard des autres,
  • Vous libérez de plus en plus du jugement des autres,
  • Assumer vos désirs authentiques et oser créer la vie dont vous rêvez en secret.

N’est-ce pas magnifique ?

Le troisième pilier : oser agir

citations2

Apprendre à s’estimer demande de faire certaines choses. Des choses dont vous n’avez pas l’habitude et qui vont vous faire peur ou hésiter. Imaginez une porte derrière laquelle il y a tout ce dont vous rêvez. Vous n’osez pas ouvrir cette porte à cause de vos différentes peurs. Décidez que votre désir est plus important que vos peurs ou le regard des autres. Et osez ouvrir cette porte. Vous serez surprise du sentiment de puissance féminine que vous ressentirez et de tout ce que vous pourrez accomplir…

 Les clés

Je pense qu’il y a différentes clés pour s’en sortir. Dans la deuxième partie, je vais présenter celles qui m’ont aidée. Si vous désirez travailler sur votre estime, je vous conseille :

  • De passer à l’action même si ce n’est pas parfait,
  • D’être patiente car ça peut être un long chemin pour certaines,
  • D’être indulgente envers vous-même et d’arrêter de vous faire des reproches,
  • D’arrêter de chercher la solution miracle dans les livres, les conférences, les évènements et les régimes draconiens 🙂. Je l’ai cherchée et je ne l’ai jamais trouvée ! En revanche, j’ai trouvé la réponse dans mon cœur 🌹 et en agissant.

Prenez le temps de relire plusieurs fois cet article afin de bien comprendre et d’intégrer l’information. Puis vous pourrez passer à la deuxième partie.

Article Korotoumou Kanouté.

Imaginez ce que serait votre vie si vous aviez pleinement confiance en vous, que la communication avec les autres devenait plus facile et que vous réalisez tous vos objectifs. C’est possible grâce à formation « Développez votre confiance en vous » !

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !