PARENT ZEN

Publié par Olivia le

« Comprendre le stress et rétablir l’harmonie en famille. »

mémoriser

Parent et zen, voilà bien deux mots qui se trouvent rarement côte à côte !

Et pourtant, c’est tout à fait faisable !

Brigitte Durruty et Catherine Schwennicke , dans leur livre « Parent zen » paru aux éditions Editions de l’Homme, nous le démontrent de manière simple et efficace.

Dans nos situations de stress, nous avons tant de difficultés à trouver des solutions que nous réagissons de manière trop impulsive sous le coup de nos émotions. Cette coach et cette psychologue s’associent pour nous proposer des outils pratiques pour calmer le parent parfait que nous tentons tous d’être. Le calme a le mérite de nous rendre efficaces, créatifs, il fait de nous des êtres inspirant confiance et respect ! Lors de situations gravissimes, il est courant que l’on parvienne à garder, selon l’expression, «  notre sang froid ». Or, dans la vie de tous les jours de petites broutilles parviennent à nous mettre dans tous nos états… Quel parent n’est jamais sorti de ses gonds face à une tête blonde récalcitrante au moment des apprentissages et des devoirs ?

stress_free

En fonction des divers stress abordés en neurosciences, les auteurs proposent différentes pistes au secours des parents :

Face au stress de fuite, l’enfant rumine ses problèmes en boucle, il a peur et s’inquiète. Son « moulin mental » s’active trop au dépend de sa concentration, de son écoute et de sa mémorisation… Comment structurer le flot d’informations dans pareille circonstance ?

Alors que l’enfant est entrain de se projeter mille et un scénarios catastrophes, le premier geste du parent doit être de le rassurer. Un parent complice qui reconnaît l’émotion de son enfant sans la juger sera bienvenu pour l’aider à structurer sa pensée et avancer dans son apprentissage.

D’autres jeunes, persuadés d’avoir raison sont braqués sur des morceaux d’informations. Ils sombrent dans l’énervement, l’irritation et la colère. Ils sont dès lors en totale indisponibilité intellectuelle ; fermés aux propositions et ont tendance à aller « contre » leurs parents.

stresslutte

Non, non, il ne s’agit pas uniquement des adolescents !

Plutôt que de contrer son enfant ,au risque de se heurter à un mur face à ce stress de lutte, le parent peut lui dire qu’il le comprend et abonder dans son sens afin de baisser son niveau d’agressivité dans un premier temps. Il tentera de l’inciter à s’ouvrir et à être plus attentif.

Qu’en est-il de celui que l’on trouve trop mou, fainéant, démotivé, résigné ?

Ne le fustigeons pas trop vite ! Il est certainement aux prises avec le stress d’inhibition d’action. Autrement dit, il fait le « mort » au vu de la situation écrasante à laquelle il a le sentiment de faire face. Pour lui, la tâche est insurmontable ; il pense sincèrement ne pas en être capable…

L’écoute, l’empathie et l’ indulgence sont de mises face à ce stress !

L’adulte est là pour l’accompagner doucement à faire les choses les unes après les autres, à son rythme. Il est là pour lui montrer qu’il a foi en lui, il peut l’aider à découper ses travaux d’Hercule en petites victoires aisément atteignables !

lecture rapide

Que faire si ça ne marche pas ???

Nous ne sommes pas druides et, de ce fait, ne fabriquons pas de potion magique ! Si nos chérubins nous exaspèrent, ne mijotons pas dans notre stress : des alternatives simples existent !

Essayez la respiration ventrale , la cohérence cardiaque, sortez prendre l’air, appelez un ami, prenez un bain et pourquoi pas…faites diversion ! En effet, une bonne diversion peut apaiser les conflits !

Relativisez ; il y a des choses plus graves ! Pensez aux fameux dictons :

« Il n’y a pas mort d’homme »

«  Faire contre mauvaise fortune bon cœur »

« Il n’y a pas le feu au lac »

Une autre technique pour retrouver son calme consiste à s’arrêter et sortir du contexte en évaluant notre « météo intérieure». Commencez par identifier votre stress : fuite, lutte ou inhibition ? Prenez conscience de votre état… Il y a de forte chance que votre niveau de stress commence déjà à baisser !

«  Reconnaître son état est le tout premier pas vers le changement. En être conscient et pouvoir le nommer, c’est pouvoir basculer avec plus de facilité vers un peu plus de sérénité….Un changement d’esprit entraîne une transformation immédiate de notre comportement et de nos émotions. »

Quid si nos enfants ne partagent pas nos valeurs ?

Pire, que faire si leurs propres valeurs correspondent à nos antivaleurs ???

Quand nous vivons selon nos valeurs, nous vivons en harmonie avec nous-mêmes. Nos antivaleurs sont, quant à elles, à l’origine de nos intolérances. Elles sont l’emblème de ce que nous détestons et nous souhaitons les éviter à tout prix. La communication se fige quand valeurs et antivaleurs se cottoient la maison. C’est à partir de là que nous devenons récalcitrants, intransigeants, … Bref, ces parents dont parlent nos ados !

Notre stress monte quand nos enfants font fi de nos valeurs ; cela nous agace, nous irrite, le stress monte…

La solution ? Baisser notre réactivité face aux antivaleurs, relativiser : analyser nos valeurs et les antivaleurs correspondantes afin de déceler les avantages et inconvénients de chacune d’elles. Explorons toutes les facettes d’une même valeur grâce au « Pack aventure »

Pack Aventure

Complétez le tableau suivant…

Analyser vos réponses…

Prenez du recul…

 

Valeur : ……………………………

Antivaleur : …………………………

Avantages

Inconvénients

Avantages

Inconvénients

Envie d’autres outils, d’en savoir plus ?

«  Parent zen » Comprendre le stress pour rétablir l’harmonie en famille par Brigitte Durruty et Catherine Schwennicke. Les éditions de l’homme.

parent zen

 

Olivia BOCQ pour  le blog  » Apprendre à apprendre »de Nomadity.

 

Enregistrer

Catégories : Livres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge