Travailler/apprendre en musique : Comment le faire dans de bonnes conditions ?

Publié par Cindy le

J’ai le plaisir de vous partager un article invité rédigé par Alexis du site AudioFun.

Travailler ou apprendre tout en écoutant de la musique, c’est souvent mal vu. Les parents en général préféreraient voir leurs enfants la tête dans les livres plutôt qu’avec un casque sur les oreilles. Pourtant de nombreuses études menées ont permis d’aboutir au fait que la musique a bien des vertus tant pour le travail que pour l’apprentissage…

tourne disque

Pourquoi travailler ou apprendre en musique ?

Étudier tout en écoutant de la musique, cela peut paraître contradictoire mais la plupart des personnes qui l’ont essayé en affiche des résultats surprenants. Dès lors, il est légitime de s’intéresser de plus près à ce phénomène et de se questionner.

Comment la musique peut-elle stimuler notre cerveau ? Est-ce le cas pour tous ?

Pour mieux comprendre, il faut remonter à 2013 où une étude menée sur des Finlandais et Italiens a permis de révéler que ceux qui pratiquaient la musique avaient de meilleures aptitudes à la concentration que ceux qui n’en jouent pas ou n’en écoutent pas. Surprenant, non ? L’explication est pourtant simple, nous le verrons après.

Les rumeurs restent toutefois très actives. D’un côté, elles sont tout à fait rationnelles et on peut aisément comprendre les réticences : la musique accaparerait l’attention ? Elle rendrait aussi l’apprentissage moins performant et pourrait aussi laisser divaguer l’esprit, rendant le travail moins efficace. Dans les faits, elles sont partiellement fondées. Tout dépend du type de musique écoutée mais aussi du contexte.

Comment la musique améliore-t-elle les capacités cérébrales ?

La musique apporte du bien-être, c’est un fait. Cela s’explique par le fait qu’elle libère de dopamine, qui correspond à notre circuit de la récompense. La musique apaise dans un premier temps. Elle libère l’esprit en permettant de se mettre dans une phase positive. Dès lors, le niveau de stress et d’anxiété diminue. La musique agit réellement comme un moment de détente, qui nous fait du bien. Cela va même plus loin : elle offre un regain d’énergie. Une énergie qu’il est possible de mettre au service de son travail ou bien de l’apprentissage en cours, tout est question de choix. Mais dans les faits, il est possible de travailler en musique.

La musique agit comme une bulle intellectuelle. Elle détend et protège d’une certaine manière des interférences qui peuvent nuire à la qualité du travail. Cela peut paraître anodin, mais un simple miaulement ou tintement de vaisselle peut déconcentrer et créer une gêne. Si cela est répété, cela peut devenir anxiogène, plus ou moins fortement. La musique va protéger la personne de ces désagréments en lui offrant une zone de confort, rassurante et libérer des zones du cerveau pour apprendre de nouvelles choses ou bien travailler.

Tout type de musique ?

Pour que la musique ait un intérêt significatif sur le travail ou l’apprentissage, il est nécessaire qu’elle soit choisie avec soin. Toute musique ne produira pas le même effet. Une musique de type rock, par exemple, même si elle est appréciée par la personne, ne l’aidera pas à créer sa bulle intellectuelle. À l’inverse, une musique au tempo lent, de préférence instrumentale, sera parfaitement propice à l’amélioration de la qualité d’attention.

choix musique

Quel choix de musique pour optimiser ses chances ?

Cette musique apparaîtra alors comme un stimulant pour le cerveau et fera l’effet d’un coup de boost. La personne se trouve alors dans de bonnes conditions pour assimiler des choses. Il faut cependant se méfier des musiques trop dynamiques. De prime abord, elles paraissent stimuler fortement mais les battements qui dépassent les 120 par minute vont au final accélérer notre rythme cardiaque, ce qui va causer une fatigue prématurée et faire descendre rapidement l’attention. Ce sont de fausses amies.

Attention aussi aux musiques trop émotives. Plus ou moins consciemment, on peut assimiler ces émotions et les ressentir. À ce moment-là, la concentration va aussi baisser puisque le cerveau sera accaparé par des sentiments à gérer. Cela pourrait aussi agir sur l’humeur lors d’une exposition prolongée.

Comment le faire dans de bonnes conditions ?

Pour travailler ou apprendre en musique, il est nécessaire de savoir pourquoi on le fait et les avantages que l’on souhaite tirer de cette écoute. Il faut se mettre dans un état d’esprit positif et trouver des musiques appropriés, c’est-à-dire au tempo lent et de préférence instrumental. Il suffit ensuite de se mettre au travail, de concentrer son esprit sur l’apprentissage majoritairement tout en essayant d’apprécier le tempo à l’arrière-plan.

Il faut créer sa bulle.

Il faut créer sa bulle.

Pour que l’expérience soit efficace, il faut que la bulle intellectuelle puisse être cassée. C’est-à-dire qu’il ne faut pas que la musique soit trop forte et que vous puissiez être attentif à ce qui se passe aux alentours au besoin. Pour cela, un casque est relativement pratique, plus encore que des écouteurs susceptibles de tomber et de créer une gêne avec le fil. Le mieux reste quand même de laisser la musique vous envahir depuis les haut-parleurs de qualité tel qu’un home-cinéma si vous êtes dans une grande pièce, pour que le son vous entoure. Pour les espaces plus confinés, une barre de son compacte et c’est encore plus judicieux.

Au bout d’une heure de travail, faîtes une pause et faîtes le point. Comment s’est passée cette session de travail ou d’apprentissage en musique ? Avez-vous été productif ? La musique vous a-t-elle permis de rester concentré sur vos objectifs ? Sans musique, seriez-vous parvenu à un tel résultat ?

Généralement, les retours sont très positifs mais certaines personnes sont moins réceptives que d’autres au fait de travailler en écoutant de la musique, c’est propre à chacun.

La musique recommandée par de grands noms

De nombreux analystes et psychologues ont étudié l’influence de la musique sur l’individu et notamment les vertus qu’elle peut apporter lorsqu’elle est utilisée à bon escient. C’est le cas de Emma Gray, psychologue clinicienne spécialisée en psychologie de l’éducation et officiant à Londres. Elle s’est rapidement aperçue que la musique avait une réelle influence sur la qualité du travail et de l’apprentissage chez l’enfant, allant jusqu’à affirmer qu’elle permettrait de développer la concentration.

Selon elle, la musique classique serait adaptée à l’apprentissage des mathématiques. Ce type de musique a 60 ou 70 battements par minute favoriserait l’apprentissage à moyen et long terme. Des playlists de musique spécialement composées pour un apprentissage réussi ont été créées, de bons moyens de permettre à tous, petits et grands de s’y essayer.

En conclusion

Contrairement aux idées reçues, travailler en écoutant de la musique est une vraie bonne idée. Le cerveau est stimulé et se met dans un climat propice à l’apprentissage et à l’exécution de tâches. On est moins tenté par faire des pauses régulières et la concentration est meilleure. Néanmoins, cela est propre à chacun. D’un individu à l’autre, le bilan peut être plus ou moins concluant. Mais pour que le bilan soit positif, il est nécessaire de choisir le bon type de musique et avec la bonne intensité. Exit donc le vieux rock à fond dans le casque. À l’inverse, une musique instrumentale à tempo lent, pas trop forte, sera parfaite pour travailler dans de bonnes conditions et stimuler son cerveau. Faîtes le test par vous-même et vous serez surpris de votre productivité dans ces conditions.

Article Alexis

 

La musique est l’un des outils proposé dans la formation apprendre à apprendre. Devenez membre et découvrez les outils adaptés à votre profil et votre personnalité.

 

Catégories : Méthodes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge