Archives de catégorie : Notre cerveau

Caractéristiques et besoins scolaires des enfants aux dons « intellectuels » particuliers

« Tous les enfants présentent des dons divers »

 « C’est comme si à la piscine tu mettais un bon nageur dans un groupe où les enfants ont peur de l’eau… Au début, cela ne te gêne pas trop parce que tu penses qu’ils vont faire des progrès et puis, comme tu aimes l’eau, tu es content car tu peux y plonger. Ensuite, le professeur te force à mettre des flotteurs autour du ventre puis des brassards et lorsque tu veux nager, tu n’as pas le droit d’aller où tu n’as pas pied. Quand tu veux faire du sous l’eau ou plonger et bien c’est interdit car tu es obligé de garder les flotteurs comme les autres… alors, tu ressors de l’eau, tu te mets sur un banc et tu attends que ce soit l’heure du vestiaire… » Témoignage d’un élève de 9 ans à Haut Potentiel.

Tous les enfants présentent des dons divers…Chez les enfants à Haut Potentiel, plusieurs dons sont présents. Ils sont la conséquence de leur potentiel, de leur capacité à intégrer rapidement des notions complexes et variées. Alors que les dons artistiques, sportifs ou musicaux sont généralement bien perçus par l’entourage de ceux qui les manifestent, le don intellectuel semble souvent plus « dérangeant » car mal interprété. Dès lors, celui qui réussit toujours bien et qui sait toujours tout plus vite que les autres sera généralement « jugé intelligent ».

image élève

Précisons qui sont ces enfants aux dons « particuliers » et tentons d’aménager les pédagogies pour mieux les aider dans leurs apprentissages.

« Être surdoué ne signifie pas être plus intelligent que les autres, mais fonctionner avec un mode de pensée, une structure de raisonnement différents. L’intelligence de l’enfant surdoué est atypique. C’est cette particularité qui rend souvent difficile son adaptation scolaire, mais aussi son adaptation sociale. C’est aussi grandir avec une hypersensibilité, une affectivité envahissante, qui marquent la personnalité. » Jeanne Siaud-Facchin, « L’Enfant surdoué, l’aider à grandir, l’aider à réussir »

En France, la notion d’E.I.P, Enfant Intellectuellement Précoce est utilisée pour parler des enfants surdoués. En Belgique, on parle plutôt de H.P, enfant à Haut Potentiel.

L’auteure Jeanne Siaud-Facchin préfère appeler les enfants surdoués, les « zèbres ». Le zèbre, cet animal différent, cet équidé qui est le seul que l’homme ne peut apprivoiser, qui se distingue nettement des autres dans la savane tout en utilisant ses rayures pour se dissimuler, qui a besoin des autres pour vivre et prend un soin très important de ses petits, qui est tellement différent tout en étant pareil. Et puis, comme nos empreintes digitales, les rayures des zèbres sont uniques et leur permettre de se reconnaître entre eux. Chaque zèbre est différent.

image zebre

Ces enfants « zèbres » ou encore HP montrent des hyperstimulabilités importantes. Celles-ci sont des réactions extrêmes et constantes en réponse à des stimuli internes et externes pouvant s’exprimer à travers 5 formes. L’augmentation de l’intensité, de la durée et de la fréquence sont des facteurs d’un développement du potentiel supérieur à la moyenne.

  • Hyperstimulabilité intellectuelle: se manifeste chez les enfants à Haut Potentiel par un besoin de comprendre, de savoir, de donner du sens.
  • Hyperstimulabilité émotionnelle: l’amygdale est une glande qui a pour fonction de décoder les émotions. Chez les enfants à Haut Potentiel, cette glande est en hyperactivité. Cela les rend très émotifs…tout est trop ! Ces enfants ne raisonnent pas avec leur intelligence mais avec leur cœur, ils sont très empathiques.
  • Hyperstimulabilité imaginative: les enfants à Haut Potentiel ont un sens de l’humour assez développé et souvent mal compris. Ils sont très créatifs et amènent souvent de nombreuses idées novatrices.
  • Hyperstimulabilité psychomotrice: l’activité cérébrale est permanente et certains enfants à Haut Potentiel sont hyper dynamiques. Ils reçoivent, parfois, de manière erronée, un diagnostic d’hyperactifs.
  • Hyperstimulabilité sensorielle: les enfants HP possèdent une grande acuité des 5 sens que l’on appelle « hyperesthésie ». Leur champ de vision est beaucoup plus large. Ils peuvent écouter plusieurs conversations à la fois et ils sont familiers avec le toucher.

Pour compléter ces caractéristiques, Jeanne Siaud-Facchin fait la distinction entre la pensée linéaire, valorisée à l’école et la pensée en arborescence prédominante chez les enfants HP.

« Les enfants HP ont un grand nombre de pensées qui leur viennent en même temps. Ne pouvant pas prendre un chemin linéaire, elles s’organisent en « arbre ». Cette pensée en arborescence est difficile à canaliser.»

image mind mapping

Selon l’auteure, les caractéristiques particulières des enfants HP amènent plusieurs conséquences sur les apprentissages. Il est important de les identifier afin de pouvoir proposer des pistes, des actions, des outils à ces enfants pour aborder au mieux leurs apprentissages.

  • La notion d’apprentissage n’a aucun sens pour les enfants HP: ils comprennent la notion mais ne l’apprennent pas. Ces enfants n’ont pas conscience de la manière dont ils sont arrivés au résultat.
  • Les savoirs sont reconstruits au moment des évaluations: les enfants HP utilisent leur propre méthode mais pour réaliser l’évaluation, ils sont obligés de retrouver la méthode scolaire.
  • Les processus métacognitifs ne fonctionnent pas: « Nous savons comment nous connaissons ce que nous connaissons »…Les enfants HP n’ont pas cette capacité.
  • Le sens de l’apprentissage n’est pas immédiat: les enfants HP ne comprennent pas pourquoi on leur demande d’apprendre. Ils ont besoin de sens !
  • L’implicite dans l’apprentissage : les enfants HP ont des difficultés à décoder l’implicite, ils s’attachent au sens littéral des mots.

La pédagogie enseignée à « ces zèbres » uniques doit être adaptée car :

« Un enfant HP est comme tout le monde, …mais plus ! 

  • Plus rapide parce qu’il capte plus vite mais plus lent parfois parce qu’il est perfectionniste,
  • Plus agité parce que plus d’énergie, mais aussi plus calme, quand il fixe son attention sur un sujet qui l’intéresse,
  • Plus sensible, plus affectueux, mais aussi parfois plus froid, indifférent quand il veut se protéger,
  • Plus généreux, mais aussi plus économe,
  • Plus indulgent, mais aussi plus exigeant,… » (www.douance.be)

Aménager les pratiques pédagogiques afin de permettre à un enfant HP de trouver sa place et de progresser en gardant sa motivation et son énergie à apprendre bénéficie aussi très souvent à tous les élèves de la classe.

Le point commun de ces démarches est de soutenir une pédagogie différenciée, dans laquelle chaque élève pourra trouver sa place en fonction de ce qu’il est.

Voici quelques pédagogies à privilégier en classe :

Pédagogie du projet: Dans la pédagogie du projet, l’enfant est associé à l’élaboration de ses savoirs. Son moyen d’action est le programme d’activités : fondé sur les besoins et les intérêts des élèves ainsi que sur les ressources de l’environnement. Il débouche sur une réalisation concrète.

Trois éléments sont essentiels :

  • une production observable ;
  • une élaboration collective de cette production, depuis sa conception jusqu’à sa réalisation et son évaluation ;
  • le caractère d’utilité de cette production pour ceux qui l’ont voulue.

Pédagogie de la coopération : La pédagogie de la coopération place les élèves dans des situations de travail de groupe coopératif, c’est-à-dire dans lequel chaque membre du groupe contribue à la tâche et doit coopérer avec les autres. L’enfant développe ses habiletés sociales, puisqu’il doit respecter les idées des autres et être en mesure de présenter les siennes. L’élève devient plus autonome dans son apprentissage. Cette pédagogie permet une confrontation des points de vue et des stratégies d’apprentissage qui élargissent l’esprit et le champ de compétences de l’élève. Il peut être un moyen intéressant pour intégrer certains enfants HP qui éprouvent des difficultés dans le groupe classe.

Le tutorat entre élèves: Le tutorat est une démarche d’apprentissage basée sur une relation d’aide individuelle. Dans cette démarche, un élève « tuteur » prend sous sa responsabilité un élève plus jeune ou en difficulté, pour : l’aider à organiser son travail,  répondre à ses questions, lui réexpliquer ce qu’il n’a pas compris, lui faire réciter ses leçons ou faire des exercices. Pour l’élève « tuteur », le tutorat est formateur et permet de transmettre ses savoirs et  ses savoir-faire tout en les approfondissant et en les consolidant. Pour les enfants HP, cette mesure a le double avantage d’aider à l’intégration sociale et, dans un autre registre, d’obliger les jeunes à marquer un temps d’arrêt sur leurs pensées et d’expliciter leurs processus lors de la réalisation d’une tâche.

La différenciation vers le haut: A l’école, la plupart des élèves d’une classe expérimentent les défis et la difficulté de l’apprentissage et ce qu’il contient d’efforts, d’erreurs, de nécessité de répétitions, d’ennui parfois, etc. Bien souvent, les enfants HP ne feront pas ces expériences et seront empêchés d’apprendre à apprendre si le programme n’est pas enrichi. Une différenciation vers le haut est donc très importante pour les enfants HP, mais également pour les élèves forts.

Le lien suivant vous propose aussi quelques pistes d’aide pour les enfants HP : Mon est enfant est précoce, différent : comment l’aider ?

 

Références

Formation « L’enfant surdoué : l’aider à grandir, l’aider à réussir »  de Jeanne Siaud-Facchin

Site  « Enfants précoces, enfants surdoués, enfants à haut potentiel ».

« Enseigner aux élèves à hauts potentiels », brochure de la Fédération Wallonie Bruxelles, 2013.

 

Article Violaine Baix

Vous pourriez également être intéressé par les articles :

Pour aller plus loin :

Des livres pour en savoir plus :
Formations

La formation « L’enfant surdoué »

image enfant surdoué

Vous voulez vous former au Mind Mapping ? C’est par ici.  Pour plus d’outils pour dépasser les troubles d’apprentissage, devenez membre apprendre à apprendre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Comment stimuler votre cerveau gauche et gagner en logique ?

Dans cette vidéo, je réponds à la question « Comment « muscler » mon cerveau gauche et gagner en logique, en raisonnement, en organisation ? »

 

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles :

 

image cerveau

Pour aller plus loin :

Quelques sites pour l’entrainement cérébral :

Découvrez nos formations Apprendre à Apprendre et Mind Mapping.

 

Retrouver l’ensemble des épisodes et posez vos questions sur Nomadity Web TV.

 

Enregistrer

Enregistrer

Comment déceler un hémisphère gauche d’un droit ?

Cindy Theys - www.nomadity.be
Cindy Theys – www.nomadity.be

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles :

Pour plus d’outils pour apprendre efficacement, devenez membre apprendre à apprendre.

Trouver la paix intérieure grâce à votre cerveau droit

Dans un article de 2011 sur les hémisphères cérébraux, je vous ai parlé de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor.

J’ai lu son livre « Voyage au-delà de mon cerveau » et voici ce que j’en pense :

En cliquant sur l’image, vous pourrez acheter le livre sur Amazon France.

voyage cerveau

Et voici la vidéo dont je vous parle dans la chronique :


Jill Bolte Taylor, sous-titre français par postatheisme

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en pensez-vous ?

 
Cindy
 

Votre cerveau est unique et adaptable

Dans mon article « Marcher pour mieux apprendre« , je vous ai parlé du premier chapitre du livre Les 12 lois du cerveau de John Medina.

La loi n° 1 est donc l’exercice physique.

Je vous ai promis la suite. Voici les lois 2 et 3.

Loi n°2 : La survie. Le cerveau humain a évolué.

Le cerveau humain est fait pour résoudre les problèmes. Il a évolué dans un environnement instable où il était important de s’adapter pour survivre.

les 12 lois du cerveau - la survie

 La particularité de l’être humain, c’est son imagination, sa pensée symbolique (langage, écriture, mathématique, expression artistique…) qui se développe à partir de 3 ans.

Ce développement serait dû à 3 choses :

1.La sélection par le changement. L’homme a été obligé de s’adapter pour survivre. Il y a 2 manières de survivre : devenir plus fort ou devenir plus intelligent. L’homme n’étant pas le plus fort dans la nature, il a dû développer sa créativité.

2.La bipédie. En se mettant debout, l’homme a gagné de l’énergie et a commencé à développer son cerveau préfrontal. Le préfrontal est le cerveau de la résolution. Il planifie, trouve des solutions et il permet également de refréner les impulsions en prenant du recul.

3.Le développement de l’intelligence sociale. L’homme vivant en société, il a besoin de comprendre son voisin, de connaître ses motivations. Il va donc développer des capacités cognitives.

Lorsque l’on parle d’apprentissage, on pense souvent aux connaissances, à la capacité de mémoriser. La mémorisation ne constitue que 50% de l’apprentissage. Notre cerveau a eu l’habitude de s’adapter, de devoir trouver des solutions. L’improvisation est donc très importante pour apprendre.

Tout apprentissage nécessite 50% de mémorisation et 50% d’improvisation. Si l’une des 2 capacités est ignorée, il y aura échec.

Mind Map du chapitre 2 du livre Les 12 lois du cerveau

Loi n°3 : Le câblage cérébral. Chaque cerveau possède un câblage unique.

Nous recevons un cerveau en kit. La maturation du cerveau n’est pas terminé à la naissance. Les programmes importants sont achevés vers 20 ans. D’autres ne le sont pas avant 40 ans.

Les zones inachevées attendent une expérience extérieure. Nous sommes donc câblés pour être flexible et adaptable.

Lors de tout apprentissage, le câblage de notre cerveau change. Chaque apprentissage entraîne une modification physique de la structure des neurones.

Et comme nous apprenons sans cesse, le cerveau se reconfigure sans cesse. Les changements qui s’opèrent son propre à chacun.

Même si vous donnez un apprentissage identique à des jumeaux, leur câblage sera différent. Chaque cerveau est unique. C’est pourquoi on ne peut pas parler d’intelligence mais de milliards d’intelligences.

Selon le neurochirurgien George Ojemann, il n’y a pas 2 cerveaux configurés à l’identique. Il existe donc plus de 7 milliards d’intelligences.

Le problème c’est que l’école et le monde de l’entreprise traitent tout le monde de la même façon. Alors que 10% des élèves n’ont pas le câblage suffisant pour lire en première primaire.

Quelles sont les solutions ?

-Supprimer les degrés d’étude fondés sur l’âge.

-Moins d’élèves dans les classes.

-Un enseignement personnalisé avec l’utilisation de logiciels. Par exemple des programmes informatiques de lecture que l’élève pourrait suivre à son rythme.

-Plus d’empathie.

Mind Map du chapitre 3 du livre Les 12 lois du cerveau

 

Vous pouvez vous procurer cet excellent livre sur Amazon.

L’avez-vous lu ? Qu’en pensez-vous ?

Cindy

Marcher pour mieux apprendre

Je viens de m’acheter le livre « Les 12 lois du cerveau » de John Medina et je le trouve génial. J’ai lu rapidement le premier chapitre et j’avais envie de partager avec vous.

Voici un aperçu de la table des matières

12 lois du cerveau

Saviez-vous  que le cerveau humain ne peut pas activer simultanément plus de 2% de ses neurones ?
Cela puiseraient tellement dans vos réserves de glucose que vous en perdriez connaissance. C’est pourquoi votre cerveau a besoin de sang riche en oxygène. Faire de l’exercice physique vous donne un meilleur accès à l’oxygène.

L’exercice physique vous apporte non seulement des bienfaits au niveau de la santé et de votre apparence physique mais il améliore aussi vos facultés cognitives. Faire de l’exercice vous permettra de mieux vous concentrer, de mieux mémoriser et de trouver plus facilement des solutions.

12 lois du cerveau exercice physique

Quel exercice faire ?

La marche est excellente. Nos ancêtres marchaient 20km par jour. Notre cerveau s’est développé en marchant. Le cerveau n’est pas fait pour un mode de vie sédentaire. Je comprends mieux maintenant pourquoi j’ai aussi souvent envie de marcher 😉

John Medina conseille d’instaurer 2 moments d’activités physique dans les écoles (le matin et l’après-midi). Il conseille également aux entreprises de mettre à disposition des tapis de course. Lui-même répond à ses mails en marchant sur son tapis de course.

Pour bénéficier des bienfaits de l’exercice physique, il vous suffit de faire une activité d’endurance pendant 30 minutes 3 fois par semaine.

Si cela vous a donné envie de vous remettre à la marche, vous trouverez des idées promenade sur mon blog consacré à ce sujet.

Si vous êtes abonné à ce blog, vous avez reçu ou vous allez recevoir le livre numérique de David « En forme pour mieux penser ». Vous y trouverez quelques mouvements simples à faire chez vous.

Je continuerai à partager avec vous ma lecture du livre « Les 12 lois du cerveau ».

Si vous aussi vous avez envie de tirer le meilleur de votre cerveau pour vous améliorer dans tous les domaines de votre vie, je vous conseille d’acheter le livre. En cliquant sur l’image, vous serez directement redirigé vers Amazon :

achetez les 12 lois du cerveau sur amazon

L’avez-vous lu ? Qu’en pensez-vous ? Où en êtes-vous vis-à-vis de l’activité physique ?
Cindy

Comment améliorer les connexions entre vos hémisphères cérébraux ?

J’ai reçu plusieurs questions au sujet des hémisphères cérébraux.
Certaines personnes me demandent comment les coordonner :

« Merci de toutes vos indications, mais je n’ai pas saisi comment obliger mes deux hémisphères à correspondre. Sans doute ai-je mal compris depuis le départ? Dans ce cas, je vous serais reconnaissante de me donner une explication. Merci d’avance. » Anne

« bonjour, je suis heureux de découvrir votre site que j’apprécie.
voila ;je me présente: je suis étudiant mon objectif est de savoir comment mettre la coordination entre les deux hémisphères gauche et droit de mon cerveau afin de mettre l’ordre dans mes pensees. merci »
Azuhri

D’autres personnes m’ont demandé comment développer davantage l’hémisphère gauche ou l’hémisphère droit.

Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, je vous invite à lire l’article cerveau gauche – cerveau droit.

Pour rappel, toute activité demande une implication de nos deux hémisphères cérébraux.  Nos hémisphères sont chacun spécialisé dans certains domaines.

L’hémisphère gauche est rationnel, logique. Il traite le langage, les mots. Il attache de l’importance aux détails. Il calcule, planifie, analyse, interprète, …

L’hémisphère droit est intuitif. Il est généraliste et attache de l’importance à la vue d’ensemble. Il traite les images, couleurs, dimensions. Il permet de capter le climat émotionnel d’une communication.

 

Mind Map hémisphères cérébraux. Cindy Theys.  www.nomadity.be
Mind Map hémisphères cérébraux. Cindy Theys. www.nomadity.be

Comment coordonner les 2 hémisphères ?

En pratiquant le Mind Mapping A condition de faire vos mind maps à la main et de créer des dessins.

Un Mind Map contient des mots (cerveau gauche), des couleurs, des images (cerveau droit).  Les informations sont structurées, organisées (cerveau gauche). La carte donne une vision globale de l’information (cerveau droit).

En faisant des exercices de Brain Gym (surtout les mouvements croisés).  Il s’agit de mouvements corporels simples qui permettent d’augmenter les connexions entre les 2 hémisphères. Voici une petite vidéo explicative :

Je propose souvent aux étudiants un exercice (ECAP) avant de commencer la journée qui permet de mettre le cap sur l’apprentissage. Vous pouvez également le faire avant de partir travailler.

E: énergie. Buvez un verre d’eau.
C: clair. Massez sous les clavicules.
A: actif. Faites des mouvements croisés (coude gauche sur genou droit)
P: positif. Croisez les jambes et ramenez les mains croisées vers votre poitrine.

Ces différents mouvements sont montrés dans cette vidéo. Je n’ai pas trouvé de vidéo en français. Même si vous ne comprenez pas l’anglais, je pense que vous pourrez avoir une bonne idée des mouvements et de leurs avantages (si c’est vraiment gênant, n’hésitez pas à me l’indiquer en commentaire et je referai une vidéo en français avec les 4 mouvements lorsque j’aurai un peu de temps).

Si vous voulez en savoir plus sur le Brain Gym, je vous conseille les livres de Paul Dennison :

Comment développer les qualités de l’hémisphère gauche (logique, analyse, organisation …) ?

Énormément de choses dans notre façon de vivre permettent de développer l’hémisphère gauche : la lecture, l’écriture, écouter une conférence, établir des listes, tenir un agenda, faire des exercices de logique et de mathématique.

Comment développer les qualités de l’hémisphère droit (intuition, imagination, instant présent, …) ?

Dessinez, faites des collages, créez ou coloriez des Mandalas, méditez, inscrivez-vous à une activité artistique (peinture, musique, …)

Avez-vous expérimenté ces méthodes ? Qu’en pensez-vous ?

Cindy

Comment gérer le stress ?

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est un signal. C’est un signal envoyé par notre cerveau pour nous avertir que quelque chose ne va pas.

Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, voyons ce qui se passe dans notre cerveau :

Selon l’ANC, notre cerveau est composé de 4 territoires qui influencent  nos comportements.

Il s’agit des territoires cérébraux reptiliens, paléolimbiques, néolimbiques et préfrontaux.

Le « reptilien » (en rouge sur le schéma) est la partie la plus archaïque de notre cerveau. Nous l’avons en commun avec les premiers reptiles. Il assure la survie. C’est lui qui va réagir  en cas de danger ou de stress.

En état de stress, il va provoquer 3 comportements instinctifs et inconscients pour assurer la survie.

Tout animal ou toute personne face au danger va :

  • chercher à s’échapper ou se cacher (fuite)
  • chercher à impressionner l’autre, combattre (lutte)
  • faire le mort, essayer de se faire oublier (inhibition d’action)

.

Vous en avez un exemple dans la vidéo suivante. L’antilope va commencer par prendre la fuite et ensuite elle va jouer la morte.


Un impala plus malin qu’un guépard et une hyène par je_taime_homri

Comment cela se traduit chez nous ?

Prenons l’exemple des examens oraux. Vous êtes stressé et vous avez besoin d’aller plusieurs fois aux toilettes avant les examens. C’est un état de fuite. L’animal doit se vider pour pouvoir courir plus vite.

Si le stress sert à se protéger d’un danger ou d’un ennemi extérieur et que je ne suis pas en danger de mort, pourquoi stresser ?

C’est comme si nous n’étions plus capable de faire la différence entre un réel danger et une contrariété subjective comme un échec scolaire, un jugement porté sur nous, …

Dans 90% des cas, le stress est d’origine interne et est subjectif. Nous ne stressons pas tous pour les mêmes raisons.

stress.

 

Le stress est un précieux indicateur. Vous pouvez comparer le stress à la douleur physique. C’est un indicateur de dysfonctionnement.

Il est donc important d’identifier ce qui vous stresse.

Vous ne pourrez pas changer ce « stresseur ».  Si les examens vous stressent, vous ne pouvez pas les supprimer. Ce que vous pouvez changer, c’est votre état d’esprit.

Vous pouvez mettre en place une série de chose pour vous détendre : faire du sport, de la relaxation, de la méditation, des exercices de respiration.

Toutes ces choses sont excellentes (et j’y reviendrai dans un prochain article) mais si vous entretenez des pensées stressantes cela ne vous aidera qu’un moment..

Vous devez donc combiner des techniques de relaxation à un travail sur vos pensées..

Voici un exercice qui va vous aider à changer d’état d’esprit et être plus serein :

  • Décrivez une situation stressante pour vous. Par exemple, vous êtes stressé à l’idée de décevoir vos parents.
  • Demandez-vous ce qu’en penserait un extraterrestre, un sans abris, une institutrice, un moine, un mafieux, votre chien, un orphelin, un acteur de cinéma, le président des USA, un homme préhistorique, le gagnant du loto, un enfant, …  Exemple : l’orphelin pourrait vous dire que vous avez de la chance d’avoir des parents qui s’inquiètent pour vous. 

Cet exercice va vous aider à nuancer, à relativiser, à comprendre que chacun porte son  regard sur les choses..

Si vous mettez en pratique cet exercice, dites-moi ce que vous en pensez. Comment vous sentiez-vous avant de le faire et après l’avoir fait ?

Envie d’aller plus loin et de tester d’autres outils pour développer votre sérénité ? Découvrez notre formation en ligne pour « Gérer le stress ».

Cindy

La semaine du cerveau

Du 14 au 20 mars 2011, c’est la semaine internationale du cerveau.

Chaque année plus de 1875 partenaires dont des écoles, des universités, des établissements médicaux et de recherche, des groupes de soutien des patients et des agences gouvernementales réparties dans 62 pays se réunissent pour proposer des évènements pour présenter les dernières avancées de la recherche sur le cerveau.

En Belgique, plusieurs activités sont organisées par l’Université de Liège (ULg)

Le programme en France.

.

Un site a ne pas manquer pour tout savoir sur le cerveau et les comportements humains : Le cerveau à tous les niveaux (ludique, interactif, instructif).