Archives de catégorie : Examen oraux

Planifier ses révisions pour une approche positive des évaluations

Tu as reçu ton horaire… la session d’examens de juin approche à grands pas !

Pour augmenter tes chances de réussite, c’est une période à bien planifier.

Planifier, c’est prévoir et organiser le temps et la réactivation de l’ensemble de tes apprentissages, en vue de bien les utiliser lors des évaluations.

Pose-toi les bonnes questions et tu verras que cette période deviendra moins stressante !

  1. Vérifie l’ordre de tes cours

  • Ne te manque t-il rien ?
  • Mes feuilles de cours sont-elles bien classées ?
  • Mes notes personnelles sont-elles fiables ?

Tes cours en ordre te feront gagner un temps considérable lors de ton étude…c’est la première étape à ne pas louper !

  1. Réalise ou continue tes synthèses

  • Dans quel cours je n’ai pas encore démarré mes synthèses ?
  • Quelles synthèses sont en cours ?

Tes synthèses terminées, tu auras une vision claire et précise de la quantité de matière que tu devras assimiler. De plus, le fait d’avoir réalisé tes synthèses, ta mémoire a déjà assimilé une partie des informations.

  1. Vérifie que tu as tout compris

  • Ai-je compris toute la matière ?
  • Y a-t-il des chapitres qui me paraissent moins clairs ?

La période des révisions te permet de poser toutes tes questions au professeur. Il ne faut pas attendre la veille des examens pour le faire. Si tout est compris, tu ne perdras plus de temps dans ton étude.

  1. Sois attentif en classe afin de ne pas louper les dernières informations relatives aux examens

  • Sur quoi insiste le professeur ?
  • Quelle est la matière à étudier ?
  • A quoi dois-je m’attendre comme type d’examen ?

Être au clair avec ce que le professeur attend de toi aux examens, diminue le stress et ta préparation sera facilitée.

  1. Travaille et revois plusieurs fois la matière

Ta mémoire a besoin de répétitions et elle aime que tu utilises tes cinq sens.

  1. Entraine-toi à faire des exercices

  • Ai-je compris la théorie ?
  • Ai-je compris comment j’ai réalisé l’exercice ?

Pour réaliser les exercices d’une cours, il est nécessaire que tu aies étudié la théorie auparavant. Les exercices permettent de montrer que tu as bien compris et que tu n’as pas étudié par cœur uniquement.

  1. Fais des simulations d’examens

Invente des questions à partir de tes cours et de tes évaluations, récite ta matière à quelqu’un de ta famille. Analyse tes erreurs et revois la matière qui n’est pas acquise.

  1. Projette-toi positivement

  • Ai-je préparé tout le matériel nécessaire pour le jour de l’examen ?
  • Ai-je lu attentivement les consignes de l’examen ?

Si tu as bien préparé tes examens, tu t’y rendras confiant, serein et surtout sans stress !

A toi de jouer :

Poursuis les étapes et réalise dès maintenant le planning de tes révisions.

  1. Si tu as 2 semaines de révisions : prends 2 feuilles et trace un tableau de 7 colonnes sur chacune des feuilles.

Chaque colonne représente un jour de la semaine. Note toutes les dates.

  1. Divise chaque colonne en plusieurs cases. Une case représente 1 heure.

Exemple : tu te lèves tous les jours à 7h à ta première case commencera à 7h et tu vas dormir à 22h à ta dernière case sera 22h.

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi dimanche
7h00
8h00
9h00
10h00
11h00
12h00
13h00
14h00
15h00
16h00
17h00
18h00
19h00
20h00
21h00
22h00
23h00

3. Dans les cases et en fonction des jours, indique tes activités fixes

  • Heure de lever
  • Heure de coucher
  • Trajet scolaire
  • Heure de cours
  • Loisirs/sport/ RDV médicaux/ …
  • Derniers devoirs et évaluations avant les examens

4. Dans les cases restantes, indique ton temps de travail pour tes révisions
Pour cette étape, tu dois prendre en compte de plusieurs éléments :

  • L’horaire de tes examens
  • La quantité de matière à étudier par cours
  • Les difficultés rencontrées dans certaines matières
  • Du temps pour relire une dernière fois les cours
  • De ton besoin de pause, de sommeil et de détente.

Dernières petites recommandations :

  • Aménage-toi un lieu de travail propice à ta concentration ;
  • Ton planning de révision doit être souple. Prévois des jours de réserve et tu peux adapter ton planning en cours de route ;
  • Ton planning est un guide qui te permet d’avoir une vue d’ensemble des tâches à réaliser ;
  • Tu devras, certainement, réduire tes activités extrascolaires durant cette période ;
  • Respecte une bonne hygiène de vie : dors bien, mange bien, aère-toi de temps en temps, bouge et détends-toi, bois de l’eau en suffisance ;
  • Et enfin, prends plaisir à apprendre et sois confiant dès le début de tes révisions. Imagine la fierté et la satisfaction de ta réussite.

Article Violaine Baix

Vous pourriez également être intéressé par les articles :

Devenez un apprenant efficace en mettant en place les stratégies adaptées à votre profil d’apprentissage.

Enregistrer

Trucs et astuces pour passer à l’oral plus sereinement !

Mains moites, respiration difficile, cœur qui bat la chamade… Ces signes sont les vôtres lorsque vous devez passer à l’oral ? Pour vous c’est une vraie torture ? Voici des conseils pour mieux vous préparer, déstresser afin de mettre toutes les chances de votre coté et arrêter de vivre ce moment comme une souffrance.

peur examen oral

1- La préparation de votre exposé / Discours

La première choses à savoir quand on a un examen oral à présenter, est de quoi on parle. Quand on rend un mémoire par exemple, on maîtrise moins son sujet car le travail est étalé dans le temps. En revanche, il faut vraiment connaître la thématique sur le bout des doigts quand on passe un examen oral.

La deuxième chose est de faire des fiches avec uniquement les grandes lignes et les mots importants. Il ne faut pas hésiter à écrire gros et clair pour voir de loin et à utiliser des couleurs. 90% de votre exposé doit se trouver dans votre tête et les 10% restants sur vos fiches.

Il est toujours bénéfique de laisser, si possible, passer deux jours entre la fin de la préparation écrite de votre exposé et le jour de la présentation devant la classe. Il faudra bien utiliser ce temps pour travailler l’expression orale.

Même si vous maîtrisez bien votre sujet, répéter est essentiel. Votre texte sera ainsi ancré dans votre tête, les mots viendront naturellement et vous aurez davantage confiance en vos capacités oratoires.

Voici plusieurs manières de répéter :

  • Tout seul : Répétez votre texte à haute voix, c’est important car vous aurez l’impression que les mots sonnent bien dans votre tête, alors que vous les écorchez à la prononciation.

  • Devant un miroir : L’avantage, ici, est de pouvoir travailler votre gestuelle ainsi que votre contact visuel avec l’audience.

photo1

  • S’enregistrer : Utiliser un dictaphone est utile pour apprécier le timing de votre discours. Ainsi, vous serez forcé de continuer à parler même si vous cherchez vos mots. D’autre part, le faît de réécouter l’enregistrement vous donnera le recul nécessaire pour évaluer la sonorité de la voix, le phrasé ainsi que l’enchaînement du contenu.

  • Devant des amis : Pratiquer devant un ou plusieurs amis permet de se rapprocher des conditions réelles du passage à l’oral ! Cela peut également se faire avec votre famille.

 

2- La respiration

1- Pour gérer le stress, la respiration abdominale est la plus efficace :

Pour cela, abaisser le diaphragme et détendre les muscles abdominaux. Lors de l’inspiration : la main est soulevée, le ventre se gonfle, puis se creuse à l’expiration. C’est la respiration idéale pour la voix parlée.

photo2Voir l’exercice en vidéo.

2- Pour vous concentrer et chasser la boule liée au stress que l’on peut avoir dans le ventre ou dans la gorge vous pouvez utiliser la respiration abdominale et alternée :

Pour commencer mettez une main dans le bas de votre dos et une autre sur votre ventre. Ensuite, vous soufflez l’air par votre bouche, à fond, en rentrant le ventre. Puis vous reprenez de l’air avec votre nez en gonflant le ventre, tranquillement.

Avec votre pouce droit, vous bouchez votre narine droite et vous prenez une inspiration avec la gauche. Ensuite, avec votre index, vous bouchez votre narine gauche et vous faites sortir l’air par votre narine droite.

3- La respiration pour mieux gérer son stress :

Vous pouvez vous coucher, vous asseoir ou rester debout, tant que vous êtes confortable. Inspirez lentement par le nez en comptant jusqu’à quatre. Respirez très profondément jusqu’à ce que votre corps se sente parfaitement détendu.

Bloquez votre respiration en comptant jusqu’à quatre,  et expirez lentement par la bouche en comptant jusqu’à huit.

Répétez cet exercice en restant bien droit pour que l’air puisse circuler librement. Bloquez et expirez 9 fois de plus.

Vous allez apprendre à respirer plus profondément avec les exercices de respiration ci-dessus si vous placez une main sur votre estomac et l’autre sur la poitrine, et n’oubliez pas de rester droit pour que votre ventre puisse se dilater

Quand vous expirez, laissez le vieil air s’échapper de toute votre poitrine et de vos poumons. Après quelques répétitions, vous allez vous sentir immédiatement relaxé.

4- Le jour J, pour gérer le stress, soufflez !!!

Vous sentez la panique monter devant votre feuille blanche ? « Posez bien vos pieds sur le sol, décroisez vos jambes et vos bras, et soufflez à fond en rentrant le ventre. Ensuite, inspirez à fond par le nez en ouvrant la cage thoracique. Vous pouvez aussi crispez tout votre corps, les bras, les épaules, les jambes et relâcher tout d’un coup en soufflant par la bouche. Vous reprenez ensuite une respiration normale en ouvrant la cage thoracique. »

3- La gestion du stress

Il n’y a pas de secret : plus on prépare un examen oral, moins on stresse ! Quand vous vous entraînerez,  imaginez que vous parlez à la salle qui vous attend le jour J.

Un examen oral, ça se réussit aussi avec un capital confiance. C’est mécanique : plus on y croit, plus on est confiant, et plus ça fonctionnera.

Autre chose : afin de limiter au maximum le stress, essayez de vous coucher tôt la veille pour être bien reposé et en forme le lendemain. Prenez le temps de prendre un bon petit déjeuner et tâchez d’arriver à votre oral en avance. Inutile de dire que ça n’arrangera pas votre stress si vous devez courir tout le long du chemin et que vous arrivez à votre oral le souffle coupé ! En arrivant une dizaine de minutes à l’avance, vous pourrez vous détendre un peu et vous mettre tranquillement en conditions.

Pensez également à anticiper les réactions du public lors de votre examen oral. On ne risque pas de vous applaudir à chaque ligne, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut arrêter de faire des efforts pour intéresser son auditoire.

4- La posture

Le sourire.

Le sourire vous amènera vers une attitude positive, et par contagion cela se communiquera à votre auditoire qui sera dans le même état d’esprit que vous.

Le regard :

Regardez toute la classe en balayant les élèves de votre regard. Si vous êtes très impressionné, vous pouvez arrêter votre regard sur le visage familier de l’un de vos amis ou regarder un point fixe au fond de la classe.

Les gestes et votre attitude

Surtout ne pas croisés les bras ou mettre les mains dans le dos. Redressez vous, gardez vos pieds légèrement écartés et le bassin un peu en avant afin d’être le plus stable possible.

avoir une bonne posture pour l'oral

Évitez les gestes ou les mots répétitifs comme se gratter la tête, se passer les main dans les cheveux, jouer avec ses lunettes, répéter les « euh » « voilà » et autres tics de langage.

– les jambes sont parallèles

– les genoux sont légèrement fléchis

– le ventre est relâché

– les épaules sont décontractées

– les mains sont relevées au niveau du ventre

– la poitrine est sortie

– le menton est légèrement relevé

– le regard se porte sur le public

– la bouche est souriante

5 – L’élocution

photo4

La voix :

Quand on s’exprime ordinairement on ne porte pas attention à sa voix. Le jour de l’exposé, il faudra veiller à bien placer sa voix. Offrir une belle intensité. Le niveau sonore communique l’énergie à la classe. Changez souvent d’intonation pour éviter un discours monocorde qui risquerais de voir les élèves se mettre à parler entre eux

L’articulation, le débit et les silences :

 Le stress en général déforme votre diction, il est important de veiller à bien articuler, de ne pas parler trop vite et de laisser des silences dans votre discours afin de laisser à votre public le temps de comprendre. N’oubliez pas que votre public ne connaît ni votre sujet ni votre plan. Ce qui est clair pour vous ne l ’est pas forcément pour les autres. De plus, cela vous donnera l’occasion de respirer et de reclasser vos idées. Vous gagnerez également en assurance aux yeux des autres.

6 – Les phrases positives

Essayez de penser positif avant de passer à l’oral ! Excluez toutes les phrases négatives comme « je n’y arriverais pas » ou « je vais tout oublier »…

Vous êtes votre meilleur ami ! Encouragez-vous !

Voici des exemple de phrases d’autosuggestion positives :

  1. Je suis capable

  2. Je vais y arriver

  3. Je me suis bien préparé, tout vas bien se passer

  4. Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux.

  5. J’ai confiance en moi, de plus en plus confiance en moi.

  6. Ma confiance en moi s’améliore de jour en jour.

  7. Je m’accepte comme je suis et j’apprécie qui je suis.

  8. Je suis quelqu’un de bien.

  9. J’ai en moi les pouvoirs de réalisation de ce que je souhaite.

  10. Je vais réussir ma vie dans tous les domaines.

  11. Je m’exprime librement et facilement.

  12. Ma voix est de plus en plus forte et présente.

  13. Je suis de plus en plus à l’aise devant les gens.

  14. Je communique facilement et je suis ouvert aux relations

  15. J’assume ma présence où je suis, je regarde les gens et je parle avec facilité

  16. Je dis oui à ce qui est.

  17. J’accepte ce que je suis et je m’apprécie comme je suis.

  18. Je fais confiance à la vie et la vie me le rend.

  19. Je suis ouvert à ce que me propose la vie.

  20. Je suis de plus en plus maître de mon esprit et de mes émotions

 

Et voilà…maintenant vous avez toutes les clés en mains pour réussir votre oral. Et n’oubliez pas …souriez !!!

Afficher l'image d'origine

Article Mylène Martin, blog Mylène Bonheur

Vous pourriez également être intéressé par les articles :

Pour aller plus loin :

A l’examen, les mots… et tout le reste!

A l’occasion d’un examen oral, lorsque vous êtes face à un prof qui évalue vos compétences et connaissances, et au-delà de cette matière que vous devez indispensablement exploiter au mieux,  il est intéressant de s’interroger sur l’importance du langage non verbal.

Quelles sont vos attitudes, quel impact ont-elles sur votre interlocuteur… mais quels sont aussi celles de ce professeur qui vous interroge et de quelle manière cela vous influence-t-il?

Cela va bien entendu dans les deux sens!

Votre avantage

Quel est cet atout que vous possédez déjà? C’est très simple : cet enseignant, vous le connaissez déjà très bien! Tout au long des heures passées dans une salle de classe ou dans l’auditoire, vous l’avez écouté et observé.
Ce n’est pas tout à fait son cas. S’il vous a bien aperçu, c’est parmi d’autres individus, au sein d’un groupe. Ces petits détails non verbaux qui en disent longs, vous , de votre côté, vous les connaissez déjà et lui, pas vraiment.

Lors de l’examen, agissez donc comme s’il vous rencontrait pour la première fois!

super

L’impact de la première impression

Le premier lien qui se crée, se fait, le plus souvent, par le regard, et ceci se passe souvent tout à fait inconsciemment. Miser sur la sobriété vestimentaire s’avère dès lors être le plus efficace.

De plus, dans tout échange verbal des jeux visuels ou gestuels se mettent en place : un regard approbateur ou apitoyé, un geste encourageant ou désobligeant en sont de simples exemples.

De votre côté, restez donc bien courtois!

La courtoise, qu’est-ce vraiment?

Il s’agit de toutes les techniques que nous mettons en place pour nous assurer d’une certaine harmonie au cours d’un échange.

On y distingue le territoire (notre espace vital, les prolongements de notre corps,…) et la façade (c’est-à-dire l’image positive que l’on veut donner de soi en société).

Lorsque vous adoptez une attitude  non verbale « courtoise », vous prenez donc soin de respecter le territoire et la façade de votre interlocuteur. L’effet produit, c’est qu’il se sent en confiance et est donc plus attentif à vos propos.

Posez-vous cette question : qu’est-ce qui dans mes attitudes non verbales  peut montrer que je fais preuve de courtoisie à l’égard de la personne à laquelle je m’adresse?

La loi de Mehrabian

Selon les expériences menées par le psychologue Albert Mehrabian, l’impact du non verbal dans la communication est énorme!

Celles-ci consistaient à estimer l’importance des mots, de la voix et des expressions du visage dans l’établissement, l’appréciation ou le rejet de quelqu’un, par exemple lors d’un entretien d’embauche.

Loi de Mehrabian

Il apparaît que lorsque nous communiquons, le verbal (les mots), le visuel (notre corporéité) et le vocal ont des impacts différents :

  • 7% pour les mots que nous transmettons,
  • 38% pour la voix (son timbre, son intonation),
  • 55% pour nos gestes, notre regard, notre attitude.

Bien entendu, cela ne signifie pas que vous pouvez arriver à l’examen sans connaître la matière et en comptant juste sur votre belle tenue et votre sourire charmeur! N’oubliez pas d’appliquer cette loi à la situation que vous vivez : un examen lors duquel vous devez faire vos preuves!

Cependant, gardez à l’esprit que le non verbal aura malgré tout un petit impact !

Article Hélène Cocriamont, La prof au stylo vert.

Vous voulez apprendre à maîtriser le non verbal et augmenter votre impact ? En ce moment, Romain vous propose 4 vidéos gratuites.

Vous pourriez aussi être intéressé par l’article « Comment réussir vos examens oraux sans stress ? »

Comment réussir vos examens oraux sans stress ?

Nous sommes en novembre et la session de décembre approche. Certains étudiants devront passer des examens oraux.
Généralement les examens oraux sont plus stressant que les examens écrits.

Voici quelques conseils pour vous permettre d’être à l’aise lors de vos oraux :

1. Préparez-vous.

Plus vous connaissez votre matière et plus vous vous entraînez, moins vous serez stressé. Planifiez vos préparations d’examens bien à l’avance. Prévoyez le temps d’étude, mais aussi du temps pour vous entraîner à répondre aux questions à haute voix.

Dès maintenant, faites vos synthèses de cours. Vous trouverez plus d’infos sur comment faire une synthèse de façon ludique et efficace dans l’article « Comment mémoriser ce que vous lisez ? « .
 
biblio homme
 
2. Structurez votre discours.

Une bonne présentation comporte une introduction, le développement de votre contenu et une conclusion. Le Mind Mapping peut vous aider à structurer vos idées. Je vous invite à lire l’article « Augmentez l’impact de vos prises de parole en public ».
 
préparer une présentation avec le mind mapping
 
3. Lâchez prise et respirez.

Gardez à l’esprit que ce n’est pas vous que l’on juge, mais votre prestation.

Faites des exercices de respiration avant chaque prise de parole en public. Par exemple, la respiration ventrale.

Pendant tout l’exercice, concentrez-vous sur votre respiration. Ne pensez pas à l’examen ou à ce que vous allez dire, soyez attentif à l’air qui entre et à l’air qui sort.

Le stress vient souvent du fait que vous vous focalisez sur vous-même, que vous pensez à ce que l’autre va dire, à ce que l’autre va penser de vous… Changez de focus.

Lorsque vous entrez dans la salle d’examen, mettez toute votre attention sur vos pieds. Choisissez une position bien stable, les deux pieds en contact avec le sol. Ressentez le contact entre le sol et vos pieds, sentez comme vous êtes porté. Vous êtes en sécurité. Vous vous focalisez sur votre respiration et vos pieds.

Ensuite, focalisez votre attention sur l’autre plutôt que sur votre personne. Écoutez activement votre interlocuteur. Lorsqu’il vous pose la question, ne réfléchissez pas déjà à ce que vous allez dire. Vous risquez de mal comprendre la question. Concentrez-vous pleinement sur ce qu’il vous dit.

Voici un super truc pour déstresser de Lorenzo Pancino, professionnel de la voix et des prises de parole en public :
 

 

4. Pensez à sourire et soyez attentif à votre non verbal

La communication passe par deux canaux : le verbal (les mots) et le non verbal (la position de votre corps, la manière dont vous gérez l’espace, les expressions sur votre visage, le ton de votre voix).

La perception de votre sincérité ne vient pas de ce que vous dites, mais de la façon dont vous le dites. L’impact du non verbal dans une communication est de 93 % : 55 % pour le langage corporel et 38 % pour la voix.
 
sincère
 
Évidemment lors d’un examen oral, le professeur attache plus d’importance aux mots, mais vous devez tenir compte du fait qu’il sera fortement influencé par votre non verbal.

Voici quelques conseils de Lorenzo pour un bon positionnement du corps :

 

 

Envie d’aller plus loin ? Découvrez notre formation complète en ligne (formation Nomadity + cours Maxxivoice).

Vous apprendrez à préparer et structurer efficacement vos présentations.
Vous serez capable de faire face aux questions.
Vous acquerrez toutes les techniques des pros pour maîtriser votre voix et donner de l’impact à vos présentations.
Vous mettrez en pratique des exercices simples et efficace pour gérer votre stress.

Inscrivez-vous dès maintenant pour être prêt pour les examens de décembre.

Cindy