Archives de catégorie : Motivation

Objectifs, Résolutions Et Visualisation Mentale

Article pour Cindy, de la part de Patrick Boutain du site memoifacile.com

Vous avez en vous, une magnifique machine à voyager dans le temps.
Bien sûr, comme tout véhicule, il y a un temps d’apprentissage.

Objectifs, Résolutions Et Visualisation Mentale.

Atteindre vos buts, faire de vos résolutions de vraies réussites gratifiantes.

« Visualiser c’est maîtriser le temps : l’allonger, le réduire, le faire accélérer, le ralentir. Une magnifique machine à voyager dans le temps » [Guy Missoum]

 En fin d’article, Patrick vous souhaite le meilleur pour l’année à venir.

 

Facilitez-vous la vie en reprogrammant votre cerveau.

En tant que chercheur inconditionnel de techniques facilitatrices, je peux vous affirmer que les sportifs experts, côtoyés sur ce genre de stratégies, nous enseignent que les ressources imaginaires de notre cerveau sont pratiquement illimitées. J’ai ainsi pu, depuis plus de 35 années, partager et accompagner de nombreuses personnes (scolaires, étudiants sportifs de tout niveau, professionnels divers domaines), dans leurs études et dans leurs progressions personnelles en tant qu’entraîneur mental, puis professeur et formateur.

 

Comprendre la visualisation mentale ?

La visualisation est l’art d’utiliser l’imagination pour influencer notre Être et notre existence de plusieurs manières. La visualisation peut nous aider à :

  • Modifier nos habitudes
  • Nous développer personnellement
  • Influencer les circonstances
  • Améliorer notre position sociale
  • L’auto guérison
  • Gagner plus d’argent
  • Attire l’âme sœur

Les « suggestions positives » sont essentielles au succès de la visualisation.

Le rôle de l’autosuggestion

Lors de mes premières études en développement personnel, le principe de base appliqué s’appuyait sur « La méthode Coué ». En effet, c’est la répétition à voix haute de suggestions que votre cerveau va transformer en autosuggestions.

Plus particulièrement, Émile Coué propose une formule réputée d’autosuggestion : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ».

Ces affirmations sont des phrases positives, vraies ou objectives. Cette déclaration va générer un concentré émotionnel et va s’implanter dans la réalité au fur et à mesure que vous la répétez.

Ce qui suppose, l’autre point essentiel à la visualisation qui est la « relaxation ». Ce processus mental ne fonctionne bien, que lorsque vous êtes calme, dégagé(e) de toute pression et de toute tension.

La Visualisation et sa puissance

L’outil le plus important est votre expérience antérieure. Je sais que vous êtes en train de faire la grimace. L’expérience passée peut être un outil de mesure cruel pour l’avenir, mais elle peut aussi être très constructive.

Comment ? Très simplement.

Adoptez une analyse positive de votre expérience passée, alors vous pouvez vous propulser vers un futur positif. Vous devez voir la situation de votre expérience que sur un aspect positif.

La Répétition

La répétition est valable autant pour vous que pour établir vos caractéristiques de pouvoirs personnels (d’après la philosophie chinoise appelé le Chi, l’énergie de la vie qui traverse tous les objets, le temps, l’espace et les personnes).

La répétition aide votre subconscient à accepter ces concepts et à être en paix avec eux.

Le principe de base de l’autosuggestion (son premier niveau d’utilisation) est la répétition à voix haute de suggestions que notre cerveau va transformer en autosuggestions.

Plus particulièrement, Émile Coué propose une formule universelle d’autosuggestion : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux »

Vous devez répéter ces mots positifs quotidiennement afin de vous régénérer. C’est pourquoi la répétition est importante parce qu’elle décompose l’attitude négative que la plupart d’entre nous ont simplement en raison même de notre nature humaine.

Les émotions vécues

Repensez aussi à ces émotions ressenties lors de vos séances de visualisation, elles pourront à elles seules vous aider dans tous vos efforts et elles rappelleront à vous et à votre subconscient cette image de bien-être permettant ainsi de réduire d’autant le chemin à parcourir.

Pour vous remercier de m’avoir lu jusqu’au bout, voici un petit guide (format PDF), à partager sans retenue, pour une nouvelle année « boostée » par votre propre volonté.

Comment prendre des résolutions réalistes…

Et les respecter !

Tous les ans, les gens prennent d’ambitieuses résolutions du Nouvel An qui, invariablement, ne sont pas respectées. La raison principale de ces abandons de résolutions (bien souvent dès la fin janvier !), est le caractère trop strict ou extrême de ces résolutions.

Téléchargez-le Maintenant, c’est cadeau !

Cliquez sur l’image

Ou bien en direct pour faciliter l’envoi à vos amis https://goo.gl/e1RB2x

Atteindre vos buts, faire de vos résolutions de vraies réussites gratifiantes.

 

Bien à vous,
Patrick

C’est décidé ! J’arrête de procrastiner

Reportez-vous régulièrement votre travail à plus tard ? Cela vous est-il ou non bénéfique ? Que ressentez-vous dans pareille situation ? Comment modifier ce comportement ?

Now or later

Qu’est-ce que la procrastination ? Il s’agit d’un comportement que l’on adopte dans le but d’éviter la réalisation de tâches considérées comme dérangeantes, voire pénibles. Un conflit intérieur nous dicte, consciemment ou non, une attitude contraire à ce que nous devrions faire objectivement.

Que ressentez-vous lorsque vous reportez bon nombre de vos tâches ?

Dans un premier temps, il peut s’agir de :

  • soulagement : Vous disposez d’un répit (éphémère) face à ce qui crée un inconfort pour vous.
  • sentiment d’exaltation : Vous avez l’occasion de démontrer votre capacité à atteindre un but dans le délai fixé, même en agissant au dernier moment.
  • plaisir : Vous disposez de temps pour satisfaire vos envies (surfer sur Internet, aller au cinéma, jouer aux jeux vidéos, téléphoner à un ami, …).

Néanmoins, ce comportement peut rapidement engendrer :

  • un état de stress lié à la peur du retard, aux conséquences sur vos résultats scolaires ;
  • un sentiment de honte, de culpabilité causé par votre inaction ;
  • une diminution de votre estime de vous lorsque vous bâclez votre travail ;

« Le plus beau lendemain ne rend pas la veille ». 

Proverbe chinois

Comment sortir de la procrastination ?

Conseil n°1 : Identifiez la raison et apportez-y une solution.

Reportez-vous votre tâche à plus tard parce que :

 vous n’avez pas le temps ?

Élaborez un plan d’actions : Quelles actions allez-vous mettre en place pour réaliser votre objectif ? De combien de temps avez-vous besoin pour chaque action ? Quelles sont vos priorités ? Que pouvez-vous déléguer ?

⇒ vous ne savez pas le faire ?

Réagissez : Renseignez-vous auprès de personnes qui peuvent vous apporter de l’aide, lisez un livre sur le sujet, suivez une formation, …

vous avez peur de mal faire ?

On apprend par l’expérience : Que risquez-vous en faisant une erreur ?

vous ne savez pas par où commencer ? 

Faites un pas à la fois : Divisez votre plan d’actions en petites tâches. Lorsque l’une d’elles est terminée, barrez-la. C’est une façon de vous sentir progresser. Lorsque vous atteignez un (sous-)objectif, récompensez-vous et ressentez le sentiment de satisfaction qui vous traverse.

vous avez oublié ?

Utilisez un aide-mémoire : En fin de journée, faites la liste des tâches à réaliser le lendemain et affichez-là dans un endroit où vous passez régulièrement.

vous travaillez mieux sous pression ?

Préférez la qualité à la rapidité : En vous fixant une date de réalisation bien avant la date finale, vous pouvez vérifier et corriger votre travail si nécessaire. Vous gagnez ainsi en qualité.

ACT

Conseil n° 2 : Remémorez-vous une réussite personnelle

Fermez les yeux quelques instants et souvenez-vous d’un moment de votre vie où vous avez ressenti une haute estime de vous-même après être passé à l’action ; une réussite personnelle qui vous a particulièrement marquée (un examen, un exposé, un challenge sportif, une représentation artistique, …).

Revivez la scène, ressentez les émotions, entendez les paroles, les bruits. Utilisez ces sensations éprouvées lors de votre expérience positive pour vous motiver face à votre objectif du moment.

 « Toute décision (agir, reporter, éviter) nous confronte à la notion de responsabilité ».

Conseil n° 3 : Appliquez la méthode des 5 minutes

Toute tâche à entreprendre demande un effort d’activation.

Donnez-vous 5 minutes pour travailler sur un projet et, si après 5 minutes cela ne vous convient pas, arrêtez. En règle générale, vous allez continuer car c’est souvent le démarrage qui est difficile.

Yes you can

Accordez-vous du temps pour faire évoluer votre comportement. Gardez à l’esprit que l’apparition d’un comportement nouveau n’efface pas automatiquement l’ancien. Sortir de la procrastination est un cheminement qui comporte ses succès, ses échecs et ses rechutes.

Dites-vous qu’à chaque fois que vous passez à l’action, vous saisissez une occasion de grandir.

Et, si cheminer seul vous semble ardu, tournez-vous vers le coaching scolaire. Cet accompagnement personnalisé vous permet de clarifier la situation, prendre conscience de vos ressources en vue d’atteindre un résultat concret.

Article Sarah Racquet

Envie d’aller plus loin ?

Besoin d’un coach pour arrêter de procrastiner ? Contactez-nous et nous déciderons ensemble de la formule d’accompagnement individuelle la plus adaptée à vos besoins.

Enregistrer

Halte au découragement ! Abordez le mois de juin avec optimisme

En cette fin d’année scolaire, vous sentez-vous l’énergie d’un escargot endormi ? Vos tâches vous semblent-elles insurmontables ? Repoussez-vous à demain les actions à accomplir ? Avez-vous une vision négative de votre futur ? Avez-vous cessé de croire en vous ?

Pendant cette période de blocus, révisions et examens, il vous arrive peut-être de vous sentir découragé, abattu, manquant d’énergie, le moral en berne.

étudiant découragé

Dites halte au découragement ! Retrouvez votre motivation, l’envie d’aller de l’avant et un mental gagnant pour aborder cette fin d’année scolaire dans des conditions favorables.

1) Modifiez votre regard

Chacun interprète la réalité de manière différente. Nos perceptions sont influencées par nos pensées, nos humeurs, nos croyances, notre éducation. De plus, ce que nous pensons a une influence sur ce que nous ressentons et sur ce que nous faisons.

En étant positif, vous attirez des personnes et des évènements positifs dans votre vie. Vous entreprenez des actions avec plus de sérénité et augmentez votre bien-être.

Chaque matin, répétez à plusieurs reprises quelques affirmations positives.

Par exemple : je m’améliore un peu plus chaque jour, je suis calme et serein(e), J’ai de nombreux talents, …

« L’optimisme, c’est voir la vie à travers un rayon de soleil ». Carmen Silva

2) Définissez des priorités

Apprenez à optimiser votre temps en définissant vos priorités. A quelles tâches allez-vous accorder une préférence ?

Listez toutes vos tâches suivant leur importance et leur urgence. Concentrez-vous uniquement sur les tâches urgentes et importantes. Vous ferez les autres après.

En fin de journée, faites le bilan de votre progression et définissez vos priorités pour le lendemain.

3) Pratiquez l’ancrage visuel grâce au « vision board »

Rassemblez des images, des dessins, des mots, des citations, … qui vous inspirent et réalisez un collage sur une grande feuille. En regroupant les éléments qui comptent le plus pour vous et que vous souhaitez pour votre futur, vous maintenez la motivation vers votre objectif. Regardez ce montage régulièrement de manière à entretenir cette dynamique.

Vision board

Par exemple : Vous réalisez un « vision board » présentant ce que sont pour vous les principaux avantages d’une réussite en juin :

  • vous partez en vacances en août en famille ;
  • vous passez un maximum de votre temps avec vos amis cet été ;
  • vous travaillez comme étudiant dès le mois de juillet pour être indépendant financièrement ;
  • vous vous inscrivez au stage de guitare qui vous intéresse tant ;

4) Calmez l’agitation de votre mental

Votre mental étant fortement sollicité durant cette période, faites l’expérience de la méditation de pleine conscience. Sa pratique favorise un retour au calme et à la sérénité, renforce concentration et attention. C’est un excellent exercice pour vous reconnecter pleinement à vos ressources.

Vous pouvez la pratiquer n’importe où. Il n’est pas nécessaire d’être assis. Vous pouvez méditer en marchant, en faisant la vaisselle ou dans le métro.

5) Offrez-vous une récompense

S’offrir une récompense permet de se convaincre que les efforts valent la peine d’être accomplis. Dites-vous qu’après 50 minutes de travail, vous vous octroyez un temps de pause et associez-y un petit plaisir.

Par exemple : téléphonez à un ami, discutez avec votre maman, lisez un passage dans un livre, écoutez un morceau de musique, …

récompense

« La sensation d’être heureux ou malheureux dépend rarement de notre état dans l’absolu mais de notre perception de la situation, de notre capacité à nous satisfaire de ce que nous avons ». Le Dalaï-Lama

Certes, il n’est pas toujours facile d’être optimiste en toute circonstance. Toutefois, vous l’aurez compris, votre état d’esprit durant cette période de préparation et de passation d’examens est déterminant dans votre cheminement vers la réussite. L’optimisme se cultive. Essayez de voir le bon côté des choses et trouvez une solution face aux défis qui se présentent à vous. Faites-vous confiance et surtout ayez des attentes réalistes vis-à-vis de vos résultats.

Article Sarah Racquet

Pour aller plus loin :

 

Besoin d’aide pour trouver votre méthode de travail et/ou déstresser avant les examens ? Découvrez le coaching scolaire. Préparez-vous pour l’année prochaine avec la formation apprendre à apprendre.

Et si on faisait « comme si… » ?

Durant l’année scolaire, il est souvent bon et utile, de se fixer un ou plusieurs objectifs.

Faisons juste un petit rappel sur ce qu’est un « bon » objectif ». Nous sommes bien d’accord qu’un objectif formulé de la façon suivante : « Je veux améliorer mes résultats » n’est pas ce que l’on appelle en coaching un « bon » objectif. D’accord, sur le fond, il y a de la bonne volonté, et c’est très important, mais sur la forme, il manque quand même quelques éléments…

Objectif

Pour être atteignable, un objectif doit répondre à certains critères. Il doit être SMARTE :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Attractif
  • Réalisable
  • Temporel
  • Ecologique

Donc, si l’on reformule l’objectif « Je veux améliorer mes résultats » en le passant dans le filtre SMARTE, cela peut donner « Je veux augmenter ma moyenne générale de 2 points pour le prochain trimestre ». L’objectif est défini, maintenant, il faut le mettre en application, et c’est souvent la phase la plus délicate !

Comment faire le premier pas qui nous mènera au but ?

Une technique que j’aime beaucoup utiliser pour mes clients, comme pour moi, est la technique du « comme si… ».  On se place de suite en vainqueur, comme si notre objectif était déjà atteint.

Agir

On peut le faire en visuel uniquement (donc en en se faisant une image mentale) ou en faisant une représentation spatiale de cette réussite, ce qui à mon avis est plus efficace.

Comment faire cette représentation spatiale du « comme si… » ?

On place un papier au sol avec écrit dessus la situation de départ et un autre, sur lequel on a écrit la situation voulue, à un ou deux mètres devant soi. On se positionne au niveau du résultat (dos à la situation initiale) et là, on prend le temps de savourer sa victoire, de ressentir tous les bienfaits que cela nous apporte. On ressent les changements liés à l’atteinte de l’objectif. Ensuite, on se retourne vers la situation initiale et on réfléchit à ce que l’on dû mettre en place pour arriver à son but.

Dans cette position, on visualise mieux la stratégie à mettre en place pour réussir et on a déjà ressenti le bien-être procuré par l’atteinte de l’objectif.

Si certains trouvent cela étrange, rappelez-vous de votre enfance. Qui n’a jamais joué avec ses camarades à des jeux où l’on faisait semblant, où l’on faisait « comme si » ? Tout de suite, on rente dans la peau du personnage et l’on sait ce qu’il faut faire pour être comme lui.

Article Agnès Galy, AG coaching scolaire

 

Vous avez besoin d’aide pour formuler et atteindre vos objectifs ? Découvrez notre accompagnement individuel.

Découvrez les stratégies adaptées à votre profil d’apprentissage et créez votre méthode de travail grâce à la formation apprendre à apprendre.

Comment aider un enfant à retrouver la motivation pour apprendre ?

Quelques vidéos et liens pour alimenter votre réflexion au sujet de l’éducation et de l’école :

L’école de Tekos en Russie :

Les enfants de Summerhill :

Je ne suis jamais allé à l’école :

Vidéos sur la (non)éducation.

Vous pourriez aussi être intéressé par les articles suivants :

imageVous avez une question, une remarque sur le sujet de cette vidéo ? Je serai ravie de vous lire dans les commentaires.

Vous avez une question sur un autre sujet et vous aimeriez une réponse en vidéo ? Écrivez votre commentaire ici ou envoyez-moi un courriel.

 

 

 

Être opérationnel aux devoirs ? C’est parti !

Ahh ! Les devoirs !!! « Je les ferai plus tard », « ça ne sert à rien », « je suis trop fatigué », « ça m’ennuie »… Ces phrases font écho en toi ? Peut-être est ce parce que tu n’as pas les bonnes méthodes pour t’y mettre !

Alors c’est parti pour quelques conseils :

Tout d’abord, il est important que tu t’accordes 45 minutes de pause après l’école mais attention pas plus !!! 1

Au delà, ton cerveau commence à « refroidir » et il sera plus difficile pour toi de te remettre en « mode » travail.

On peut comparer cela à un sportif : avant de commencer, le sportif doit s’échauffer pour être en bonne condition physique. S’il fait une pause trop importante avant de reprendre le sport, ses muscles se seront refroidis, il sera donc nécessaire pour lui de refaire des échauffements au préalable : c’est donc du temps et de l’énergie donnés en moins pour le sport.

Ensuite, Une fois rentré chez toi, ne t’affales pas devant la TV, devant un jeu vidéo ou autres…

Il est essentiel d’éviter les distractions susceptibles d’exciter ton cerveau !

Et oui, au départ on se dit « allez juste un peu, pas longtemps, histoire de me détendre » et une fois qu’on est devant sa série, son dessin animé ou son jeu vidéo, on est à fond dedans, on ne voit plus le temps passer et on n’a encore moins envie après d’aller faire ses devoirs !2

Bien ! Maintenant, nous allons parler «rangement». J’entends d’ici les dents qui grincent et pourtant ! N’est-ce pas plus agréable de travailler sur un bureau bien rangé où l’on trouve rapidement ce dont on a besoin, nous faisant par ailleurs gagner ces Ô précieuses secondes (voir minutes pour certains) de temps passé aux devoirs ? Et puis, c’est tout de même plus agréable d’écrire sans que des magazines, feuilles, papiers de bonbons (si si) ou que sais-je d’autres… interfèrent entre ton stylo et le cahier.

Voilà ! Et maintenant, Go ! Go ! Go ! Et on dit « youpiii les devoirs » !

En effet, il est important de se mettre en bonne condition mentale pour les devoirs.

Pour cela, tu peux te créer un petit rituel que tu mettras en application à chaque fois avant d’entamer tes devoirs. Par exemple, boire un verre d’eau juste avant permet de te stimuler, redonne des forces et te rafraîchit aussi. En plus, tu peux faire de grandes respirations (avec le ventre c’est mieux) pour alimenter ton cerveau en oxygène. Pour en savoir plus sur la respiration, c’est ici.

Bon, maintenant, ça y est vraiment ! Il est temps de se mettre au devoirs !

Quoi pffff ? Allez, pour commencer, tu dois sortir l’ensemble des cours de la journée de ton sac et les relire pendant que les informations sont encore claires dans ton esprit. Cela te permettra certes de mieux assimiler ces nouveaux cours mais aussi et surtout de corriger les éventuelles erreurs qui s’y seront sournoisement glissées.

Ensuite, je te conseille vivement de faire une liste écrite (où dans ta tête, c’est mieux que rien) des devoirs à faire. Ainsi, tu visualiseras mieux ce que tu as à faire et tu pourras ainsi agencer d’une manière plus optimale le temps accordé à chaque devoir.

A présent, je vais te donner un petit exercice à faire plusieurs fois.

Celui-ci pourrait t’être bien utile par la suite. Pour cela, tu dois te munir d’un chronomètre (Oui ! Tu peux prendre ton téléphone !) et tu le mettras en route au moment d’entamer ton devoir.

Prêt ? PARTEZ !!

A l’instant où tu commenceras à ressentir des signes de fatigue ou que tu te diras « j’en ai vraiment trop marre », tu stoppes ton chronomètre.

Enfin, tu notes le nombre de minutes qui est affiché.

« Mais à quoi cela peut-il bien me servir ? » te dis tu.

Et bien cela te permettra de déterminer ton « temps d’attention ». Le « temps d’attention » est le nombre de minutes que tu peux passer à te concentrer sur une chose. C’est pour cela qu’il est nécessaire de faire cet exercice plusieurs fois car celui-ci peut varier selon ta fatigue, ton humeur, le temps qu’il fait dehors… C’est en faisant la moyenne de l’ensemble de tes résultats que tu pourras être plus précis.

Maintenant que tu connais ton « temps d’attention » tu sais environ tous les combien de temps tu dois faire une pause.

Effectivement, il est indispensable que tu fasses régulièrement des pauses.

3

Mais attention ! Pas trop longues : 2 à 5 minutes suffisent. C’est juste histoire de te reconnecter, le temps d’un verre d’eau, quelques respirations, te dégourdir les jambes en faisant quelques pas et c’est reparti !

Si tu n’as pas terminé le devoir sur lequel tu es et que cela t’épuise rien qu’à l’idée de t’y remettre alors passe à un autre devoir. Tu y reviendras après avoir terminé les autres.

De plus, t’acharner sur un problème que tu ne comprends pas ne te servira à rien la plupart du temps et ne fera que diminuer ton énergie inutilement. Souvent, la solution devient plus claire lorsque l’on reprend le problème plus tard, après une pause, le temps de prendre du recul.

Enfin ! C’est fini ! Du moins presque. Pour terminer, je te conseille de relire les cours prévus pour le lendemain afin de te rafraîchir la mémoire. On ne sait jamais ! L’interrogation surprise n’est jamais vraiment très loin ».

Voilà ! Bien, récapitulons ! Juste pour le plaisir :

1 – S’accorder 45 minutes maximum de pause après l’école.

2 – Éviter les distractions qui excitent le cerveau (TV, Jeux video…).

3 – Ranger le cadre de travail afin que celui-ci soit agréable, spacieux et organisé.

4 – Sortir l’ensemble des cours de la journée et les relire pendant que les informations sont encore claires et corriger les éventuelles erreurs.

5 – Faire une liste (écrite ou mentale) des devoirs à faire.

6 Accorder du temps à un devoir en fonction du « temps d’attention » que tu auras mesurer à l’aide d’un chronomètre puis passer à un autre (quitte à y revenir plus tard s’il n’a pas pu être fini).

7Prendre 2 à 5 minutes de pause entre chaque devoir.

8Relire les cours prévus pour le lendemain.

Allez, il est temps pour moi de vous laisser voler de vos propres ailes vers le merveilleux monde des devoirs ! Et maintenant, plus d’excuses pour ne pas les faire, hein ?

4

Mylène

Pour en savoir plus sur «comment-se-motiver-pour-apprendre », c’est par ici.

Je vous invite aussi à découvrir « comment gérer son stress à l’école avec la pleine conscience » dans l’article d’Olivia.

Article Mylène Martin, blog Mylène Bonheur

Pour découvrir plus d’outils pour pour apprendre facilement et avec plaisir, inscrivez-vous à la zone membre apprendre à apprendre.

Comment créer une motivation durable ?

semaine dvp

La semaine du développement a commencé ce 26 janvier. Cette année la semaine est dédiée aux soft skills. Les soft skills sont vos savoir être et savoir faire. La compétence apprendre à apprendre est un « soft skills », la créativité, la confiance en soi, la communication assertive, la motivation sont des « soft skills ».

La motivation est justement le sujet proposé par Jérôme Hoarau pour débuter cette semaine.

Voici mon résumé de la conférence

(cliquer sur l’image pour la voir en grand)

motivation

 

J’ai beaucoup apprécié que Jérôme insiste sur l’importance de la motivation intrinsèque.

La motivation extrinsèque est généralement de courte durée. Il suffit de voir combien de temps vous êtes motivé par une augmentation de salaire.

C’est également ce que j’enseigne dans la formation apprendre à apprendre et que j’essaie de faire émerger lors de mes coachings.

J’en parle dans les articles suivants :

J’ai aussi particulièrement aimé qu’il rappelle que la démotivation est un signal.

Si vous manquez de motivation pour un projet, vérifiez que celui-ci est aligné à qui vous êtes, à vos valeurs, à votre mission de vie.

Lorsque vous avez un projet, vous devriez ressentir de l’énergie. Si vous ressentez de la fatigue, un malaise, c’est peut-être que ce projet n’est pas pour vous et qu’il est temps d’en changer.

Quelques belles citations partagées par Jérôme :

Jeffrey-Gitomer-800x800

citation-jerome

Et voici une vidéo de Daniel Pink dont Jérôme a parlé pendant la conférence :

Qu’avez-vous pensé de l’intervention de Jérôme ? Serez-vous avec nous pour la suite de la semaine ?

Je vous invite samedi 31 janvier à 12h30 au Québec (18h30 en Europe) pour développer vos compétences en communication grâce au Mind Mapping.

semaine dvp cindy

 

Comment se motiver pour apprendre ?

Vous trouverez 3 modules de formation sur ce sujet dans la zone membre apprendre à apprendre.

Dans cette vidéo, je vous partage une astuce du module 8 « Comment se motiver ? »

Et vous faites-vous partie des 3% ou des 97% ? Partagez votre objectif dans les commentaires. S’engagez publiquement augmentent encore vos chances de réussites 😉

super

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, je vous invite à suivre ma web conférence « Le Mind Mapping pour accélérer votre développement personnel » qui aura lieu le 24/01/2014 à 12h (Québec) ou 18h (Belgique, France). Inscription gratuite.

Cindy