| | |

Reprogrammer son cerveau : comment et pourquoi ?

Reprogrammer son cerveau - reprogrammation mentale

Vos croyances limitantes vous empêchent de réaliser vos ambitions et vous entraînent parfois dans un cycle d’auto-sabotage et de paralysie.

Face à ces défis, vous vous posez des questions : Peut-on vraiment reprogrammer son cerveau ? Comment booster ses capacités d’apprentissage et utiliser 100% de son potentiel ?

Ces sujets sont souvent entourés de ce que les vulgarisateurs scientifiques qualifient de “neuromythes”.

Alors, pourquoi s’intéresser à la reprogrammation cérébrale ? Imaginez un instant avoir la possibilité de dépasser vos peurs, d’améliorer votre confiance en vous, ou simplement de prendre soin de votre santé mentale.

Dans cet article, je vous propose de plonger au cœur de ce sujet captivant afin de découvrir comment vous pouvez atteindre vos objectifs personnels grâce à la reprogrammation de votre cerveau.

Dans un précédent billet, je vous ai parlé d’une technique créative pour entretenir le cerveau, dans celui-ci nous irons encore plus loin.

Sans plus tarder, commençons !

Les bases de la reprogrammation du cerveau

La plasticité cérébrale

La plasticité cérébrale, expliquée de manière simple, est la capacité du cerveau à créer de nouvelles connexions neuronales et à modifier les existantes. Cela signifie que notre cerveau n’est pas figé, mais qu’il est malléable pour s’adapter à de nouvelles situations et à de nouvelles expériences.

Alors, comment pouvons-nous exploiter cette plasticité cérébrale pour changer nos habitudes et améliorer notre vie ? Tout commence par l’identification des schémas de pensée limitants qui sont souvent profondément ancrés en nous, alimentent nos croyances limitantes et nous empêchent d’atteindre notre plein potentiel.

Identifier les croyances limitantes

Identifiez ces petites phrases et pensées assassines qui vous empêchent de développer votre potentiel :

  • Je ne suis pas assez bien
  • Je ne suis pas capable
  • Je n’ai pas le temps
  • Je ne mérite pas de …
  • Je ne suis pas digne d’être heureux
  • Je n’y arriverai pas
  • Je ne suis pas assez beau
  • Je ne peux pas plaire car je suis …

Ces croyances limitantes peuvent faire l’objet d’une “reprogrammation mentale” en utilisant les techniques et approches évoquées dans cet article.

Reprogrammer son cerveau : qu’en disent les scientifiques ?

L’avis des spécialistes de l’hypnose : le subconscient ! 

En hypnose, le subconscient est décrit comme un état psychique agissant de manière autonome, constituant près de 95% de notre fonctionnement. C’est énorme ! 

En d’autres termes, le subconscient prend les commandes lorsque nous sommes en mode « pilote automatique », ce qui est très fréquent. Pourtant, il échappe à notre intellect et agit d’une manière qui nous échappe totalement. 

Comment cela est-il possible ? Comment est-il nourri ? A-t-il un « libre arbitre » ? On considère que le subconscient n’a pas de libre arbitre et que son « algorithme » est programmé par le conscient depuis la période intra-utérine, pendant l’enfance et jusqu’à l’âge adulte. 

Le subconscient joue donc un rôle d’exécutant… et applique aveuglément les programmes qu’il reçoit, qu’ils soient négatifs, limitants ou nocifs. Toutefois, vous l’aurez compris, il devient une arme extrêmement puissante si vous parvenez à le programmer de manière positive et en accord avec vos objectifs. Nous verrons cela un peu plus loin dans l’article.

Selon les neurosciences : le système nerveux autonome (SNA)

Les neurosciences nous offrent un éclairage précieux sur ce sujet.

Le système nerveux autonome (SNA) est une composante essentielle de notre système nerveux qui régit de manière autonome l’ensemble de nos organes tels que les poumons, l’estomac, le cœur et les organes génitaux. Il contrôle ainsi les fonctions vitales de notre corps.

Le SNA est divisé en deux parties : 

  • D’un côté, le système nerveux parasympathique assure automatiquement le bon fonctionnement de notre organisme dans des situations ordinaires, régulant la température corporelle, le rythme cardiaque et la respiration.
  • D’un autre côté, le système nerveux sympathique prend les rênes lorsque notre corps perçoit une situation de danger, de stress ou d’anxiété. Il nous prépare alors à fuir ou à combattre la menace, déclenchant diverses réactions physiologiques : dilatation des pupilles, accélération du rythme cardiaque, libération des hormones de stress et mobilisation de l’énergie.

Ce mécanisme a été fondamental pour notre survie à une époque préhistorique où l’Homme était constamment confronté à des dangers extérieurs comme les animaux sauvages. Aujourd’hui, tout ce mécanisme de survie peut s’activer pour des raisons bien moins critiques, telles que rater son bus.

Cette activation inappropriée peut générer des niveaux de stress et d’anxiété disproportionnés, c’est pourquoi la reprogrammation de notre cerveau peut s’avérer essentielle.

Que disent les psychologues : les biais cognitifs et distorsions cognitives

En psychologie, nous savons maintenant que le cerveau ne se limite pas à gérer les fonctions vitales de notre corps pour nous maintenir en vie. Il joue également un rôle crucial dans la régulation de nos pensées et de notre état mental.

En effet, pour nous éloigner du danger, le cerveau peut mettre en place des schémas de pensée « automatiques » et exagérés, tels que les biais cognitifs et les distorsions cognitives.

Cependant, ces schémas inconscients et automatiques peuvent entraver nos objectifs personnels, notre réussite et notre bien-être. Les distorsions cognitives, par exemple, peuvent nourrir des croyances limitantes, des pensées et des émotions négatives qui nous empêchent de prendre les meilleures décisions. C’est ainsi que nous risquons de rester confinés dans notre zone de confort, là où notre subconscient se sent le plus à l’aise.

Notre subconscient joue le rôle de gardien de notre zone de confort.

Alors, que faire face à cela ? La réponse réside dans la reprogrammation de notre cerveau. C’est ce que nous allons voir dans la prochaine section.

5 exercices avérés pour reprogrammer son cerveau 

Se focaliser sur le positif : L’optimisme

Reprogrammation mentale-optimisme
Crédit : Nathan Dumlao

Comment expliquer que les personnes les plus heureuses ne sont pas toujours celles qui ont rencontré le moins de difficultés dans la vie ?

Dans son livre Hardwiring happiness (le cerveau du bonheur), le neuropsychologue Rick Hanson met en lumière un concept fascinant : notre cerveau a développé un biais de négativité pour nous aider à survivre et à identifier rapidement les menaces et les dangers. Ce biais nous pousse à nous focaliser sur le négatif au détriment du positif.

Nous avons tendance à retenir plus facilement les expériences négatives que les expériences positives. Selon une étude menée par Rick Hanson, le ratio entre les interactions positives et négatives est d’environ 1 sur 5. En d’autres termes, pour 5 félicitations et une critique de la part d’un collègue, notre cerveau aura tendance à se méfier, voire à détester notre collègue, plutôt que l’inverse.

La solution ? Se focaliser sur les petites choses positives du quotidien pour reprogrammer le cerveau et ajuster le ratio de 1 sur 5.

La gratitude joue un rôle clé dans ce processus. Prenez le temps chaque jour de reconnaître et d’apprécier les petites choses qui vous entourent. En exprimant des affirmations positives avant de dormir ou en notant dans votre journal les événements positifs de la journée, vous nourrissez votre esprit de pensées constructives et encourageantes. De cette manière, vous reprogrammez votre cerveau en orientant votre attention vers le positif.

Plus fascinant encore, plusieurs études sérieuses démontrent que les optimistes ont tendance à présenter des niveaux plus faibles de cortisol (l’hormone du stress) et un meilleur système immunitaire que les pessimistes. Enfin, une autre étude publiée dans la revue Biological science a établi un lien solide entre l’optimisme et la longévité.

Pour résumer, en cultivant l’optimisme et en se focalisant sur le positif, nous pouvons reprogrammer notre cerveau pour une vie plus épanouissante et plus de bien-être. 

Tester, apprendre et s’ajuster 

Il est crucial de ne pas simplement se laisser convaincre de quelque chose, mais surtout de démontrer à notre esprit que certaines croyances peuvent être erronées. Par exemple, si vous avez envie maladive de rester chez vous par peur de la foule c’est sans doute parce que votre cerveau vous en a convaincu, la seule manière de reprogrammer votre cerveau est de lui prouver progressivement qu’il se trompe. Vous pouvez commencer par rencontrer une personne, puis deux. L’”algorithme” de votre cerveau évoluera progressivement, élargissant ainsi votre zone de confort.

La neuroplasticité joue un rôle clé dans ce processus. Pour stimuler votre cerveau et créer de nouvelles connexions neuronales, vous devez vous exposer à de nouvelles expériences. Sortez de vos routines habituelles, découvrez de nouveaux hobbies, apprenez de nouvelles compétences. En changeant vos habitudes, vous ouvrez la voie à la création de nouveaux chemins neuronaux, favorisant ainsi la reprogrammation de votre cerveau.

N’ayez pas peur d’explorer, d’apprendre et de vous ajuster. C’est grâce à ces exercices réguliers que vous pourrez reprogrammer votre cerveau pour atteindre vos objectifs et libérer tout votre potentiel. Osez sortir de votre zone de confort et embrassez le pouvoir de la transformation mentale.

La méditation : un exercice à fort impact pour le cerveau et le développement personnel

méditation - reprogrammer son subconscient
Crédit : Katerina May

Pratiquer la méditation est un moyen efficace de calmer l’esprit et de reprogrammer notre cerveau. En se concentrant sur le moment présent, nous cultivons une pleine présence et une conscience attentive.

Une étude publiée en 2011 dans la revue Psychiatry Research Neuroimaging indique que la pratique quotidienne pendant 8 semaines de la méditation de pleine conscience produit des changements mesurables dans les régions du cerveau associées à la mémoire, au processus d’apprentissage, au prise de recul, au sens de soi, à l’empathie ou encore au stress. En s’engageant dans cette pratique régulière, nous pouvons développer notre capacité d’observation et notre conscience de soi.

Ainsi, en nous accordant des moments de calme et de recueillement, nous créons un espace propice à la reprogrammation de notre cerveau vers des schémas de pensée plus positifs et équilibrés.

L’EMDR : pour reprogrammer son subconscient

L’EMDR, ou Eye Movement Desensitization and Reprocessing, est une technique thérapeutique très utilisée pour reprogrammer le cerveau et traiter les troubles anxieux, les phobies, les traumatismes de notre enfance, ainsi que les événements traumatiques tels que le deuil ou le viol.

Cette approche est particulièrement efficace car elle maximise la neuroplasticité du cerveau pour traiter un traumatisme. 

En effet, lorsque nous sommes aux prises avec les idées noires, l’EMDR offre une méthode puissante pour accéder à des ressources internes et faciliter la guérison émotionnelle. En travaillant avec un thérapeute qualifié, nous pouvons explorer les souvenirs traumatiques de manière sécurisée et guider notre cerveau vers de nouvelles voies de pensée et de réaction.

Changer ses habitudes : 21 jours pour reprogrammer son cerveau ?

21 jours pour reprogrammer son cerveau -
Crédit : Prophsee Journals

Comment reprogrammer son subconscient en 21 jours ? A t-on réellement besoin de 21 jours pour reprogrammer notre esprit ? Personne ne sait exactement d’où vient la règle des 21 jours. Le problème est que les preuves à l’appui de cette théorie sont empiriques, ou basées sur l’expérience, et non cliniques, ou basées sur des expériences contrôlées. Mais toujours est-il que beaucoup de personnes attestent avoir fait l’expérience des 21 jours…

Certes; le cerveau est malléable, mais chaque cerveau est différent et la formation d’habitudes repose sur la personnalité et l’expérience de chacun.

Selon le psychologue comportementaliste Brian Cugelman, il n’y a aucune preuve substantielle que les habitudes se forment en seulement 21 jours. C’est davantage un mythe populaire perpétué par les gourous du développement personnel.

Pour des raisons de praticité, on ne va donc pas débattre longtemps sur les 21 jours. Voici plutôt des étapes pour reprogrammer votre cerveau et ré-ajuster vos habitudes :

  • Identifiez les schémas de pensée négatifs et la croyance limitante que vous souhaitez remplacer
  • Notez l’habitude que vous souhaitez changer en lien avec cette croyance 
  • Ecrivez des plans spécifiques pour atteindre votre objectif
  • Faites des petits pas : si vous voulez reprendre le sport, visez une petite séance de 15mn par semaine pour commencer
  • Essayez seulement de changer une habitude à la fois : ne visez pas l’arrêt de la cigarette, 3 séances de sport par semaine et zéro café par jour. Concentrez-vous sur une unique activité, comme le sport par exemple, pour commencer
  • Soyez persévérant, pratiquez régulièrement et avec discipline

Dans quels cas reprogrammer son cerveau ?

Selon le biologiste et auteur Dr Bruce Lipton, les éléments les plus importants de la programmation de notre subconscient se produisent pendant les 6 premières années de notre vie. Cette période serait caractérisée par un état de passivité hypnotique qui, selon lui, faciliterait l’apprentissage.

C’est à ce moment que nous formons une grande partie de nos croyances et notre propre image de soi. Celles-ci nous accompagneront jusqu’à l’âge adulte dans toutes les situations auxquelles nous ferons face.

Reprogrammer le subconscient peut se révéler nécessaire dans différents aspects de la vie tels que les relations amoureuses, la vie professionnelle, la santé mentale et physique, et le développement personnel. De plus, elle permet d’être un meilleur parent ou enseignant en adoptant une approche éducative basée sur la croissance et l’apprentissage.

FAQ

A retenir sur comment reprogrammer son subconscient

En conclusion, la reprogrammation du cerveau offre de nombreux avantages pour améliorer notre vie et notre bien-être. Elle nous permet d’améliorer notre confiance en soi, d’accroître notre motivation et notre ambition, et de réduire le stress et l’anxiété qui peuvent nous freiner.

La répétition et la pratique régulière sont des éléments clés de la reprogrammation cérébrale. En multipliant régulièrement les pensées positives et en répétant des actions constructives , nous renforçons les connexions neuronales associées à ces comportements, ce qui les rend plus naturels et automatiques.

En intégrant de nouvelles bonnes habitudes dans notre vie, nous pouvons améliorer les connexions du cerveau et récolter les nombreux bénéfices de la reprogrammation mentale, en termes de croissance personnelle, de bonheur, d’épanouissement et de succès.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *